"À fleur de peau" de James Barnaby

Genre : Roman, Thriller, Policier

Résumé :
Brillante étudiante de 19 ans à l'université du Wisconsin à Madison, Jane souffre de «fugues temporelles» depuis l'enlèvement dont elle a été victime huit ans plus tôt, dans des circonstances qui n'ont jamais été élucidées et dont elle ne garde aucun souvenir.
En vacances comme chaque été dans le chalet familial au bord du lac Mendota, elle est seule avec son beau-père, sa mère ayant dû repartir précipitamment à Chicago pour son travail. Dans la nuit, la jeune fille se réveille avec les mains ensanglantées, un couteau à ses pieds. Richard gît à ses côtés, égorgé... Jane le sait, elle a tout de la coupable idéale. Pour le procureur du comté et la police de Madison, l'affaire est claire : l'étudiante a commis cet acte odieux dans une crise de folie. Ce n'est pourtant pas l'avis de Joseph Sleuth, l'agent local du FBI, qui penche pour un assassinat politique maquillé en crime familial. Leader du parti écologiste, Richard briguait le poste de sénateur et comptait de nombreux ennemis à la Bourse des valeurs agricoles de Chicago, le puissant et influent lobby des céréaliers.
Libérée sous caution dans l'attente de son procès, Jane est prise en charge par un spécialiste de l'hypnose. Au fil des séances elle retrouve peu à peu la mémoire. La réalité se dessine, effroyable...

Extrait :
"Pour lui, elle était une simple gamine brisée par la vie, qui avait compensé ses blessures par des études supérieures de haute volée, et qui peut-être parviendrait un jour à vivre avec ses traumatismes, sans jamais les guérir tout à fait. Ses cauchemars et ses crises refaisaient parfois surface, pourtant elle allait de mieux en mieux et n'avait plus besoin de prendre les neuroleptiques qu'il lui prescrivait jadis.
Jane savait que le Dr Sapirstein se trompait. En fait, il avait tout faux. Elle n'allait pas mieux, loin de là. Elle ne s'était même jamais sentie aussi mal. Ses vieux démons étaient en train de se réveiller..."

Mon avis :
Jane est une jeune étudiante de 19 ans qui s'apprête à profiter des vacances d'été dans le chalet de son enfance avec sa mère, Janine, et son beau-père, Richard. Son père, George, vit à Chicago et elle ne le voit que très rarement. Ses parents se sont séparés il y a environ huit ans, juste après un terrible événement. En effet, l'été de ses 11 ans, Jane a disparue un mois durant, puis est réapparue amnésique. Elle n'a aucun souvenir de ce qui lui est arrivé. Depuis, elle n'est plus la même : elle a des absences et un comportement quasi autistique. Alors qu'elle n'a jamais été considérée comme dangereuse, Jane se retrouve pourtant un nuit face au cadavre de Richard, égorgé. C'est elle qui tient le couteau et qui est couverte de sang. Qu'a-t-elle fait ? Sa mère, absente au moment des faits, et son père, arrivent le lendemain, alertés par la police. Jane fait une parfaite criminelle, et les policiers ne semblent pas vouloir chercher beaucoup plus loin qu'une crise de folie. Seul un agent du FBI, Sleuth, a des doutes sur l'implication de Jane dans ce meurtre, mais il n'est pas chargé de l'affaire. Il va pourtant faire ce qu'il peut pour faire éclater la vérité : Jane a-t-elle tué son beau-père ? Si oui, pourquoi ? Est-ce lié à l'été de ses 11 ans ? Si non, que s'est-il passé ?

Dès les premières lignes, on est fortement intrigué par Jane. À cause de son passé, elle a une vie plutôt atypique. Sur le plan personnel, elle n'a pas vraiment d'amis en dehors de sa colocataire Mei. Pendant l'été, elle retrouve trois filles qu'elle a connu enfant, mais elle les voit peu. Elle n'a jamais eu de petit ami et ne l'envisage pas. Sur le plan scolaire, en revanche, elle excelle, elle a beaucoup de facilités. On sent qu'elle est torturée par des événements dont elle n'a plus conscience, et elle est déstabilisée lorsqu'elle a des absences : celles-ci durent pendant des heures ! Elle n'a aucun souvenir de ce qu'elle fait pendant ces moments là. Cela l'inquiète et la fragilise davantage. Autre particularité : elle n'arrive plus à visionner les films de Walt Disney : ils lui font peur. Pourtant, elle les connait sur le bout des doigts, elle est capable de citer de nombreuses répliques. Quel est le lien entre des dessins animés et son mal-être !? Notre curiosité est piquée ! Jane est touchante, j'ai eu du mal à l'imaginer autrement que comme une victime. Les flash-back dans le passé, parsemés dans l'histoire, vont nous aider à la cerner davantage.

Ce qui va l'aider à comprendre son passé, c'est malheureusement la mort de Richard. Lors d'une audience préliminaire, la juge va la faire interner afin de savoir si Jane est responsable ou non de ses actes et si elle souffre d'une quelconque pathologie. Durant ce séjour, le psychiatre va la mettre en relation avec un spécialiste en hypnose qui va tenter de faire émerger ses souvenirs : de ses 11 ans, mais aussi du meurtre de son beau-père. Le lecteur ne sera pas au bout de ses surprises, tout comme les principaux protagonistes. La mère de Jane est profondément choquée par ce qu'il se passe. Malgré tout, elle ne croit pas en la culpabilité de sa fille. C'est pourquoi, elle se rapproche de Sleuth, seule personne qui la soutient vraiment. George, lui, parait désintéressé de sa fille. Il ne la voyait déjà plus beaucoup, mais sa faible implication et son comportement montrent à quel point il est sordide, égoïste et antipathique. 

Addictif, ce roman est très entraînant. Dans une ambiance angoissante, on trouve du suspense et du mystère. Les divers rebondissements amènent toujours plus d'intérêt et nous surprennent plus d'une fois. L'intrigue est bien ficelée et recherchée. Les chapitres sont courts et percutants, ce qui donne un certain dynamisme au récit déjà captivant. Le dénouement est totalement satisfaisant.
Le style de l'auteur est très plaisant, j'ai aimé sa plume fluide et soignée. J'ai également apprécié les références aux dessins animés (et leurs analyses instructives !), ainsi qu'à quelques faits historiques intéressants. Cela apporte une touche d'originalité, mais aussi une certaine réflexion (angoissante) : est-ce que cela pourrait réellement arriver ? (si ce n'est déjà fait !...)  Ce livre est un coup de cœur, j'ai adoré !

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2Qzn4Vw

"La face cachée de Ruth Malone" d'Emma Flint

Genre : Policier, Suspense

Résumé :
1965. Une vague de chaleur déferle sur le Queens, banlieue ouvrière de New York, et plonge ses habitants dans un état léthargique. Un matin ordinaire, Ruth Malone, mère célibataire aux allures de star hollywoodienne, constate la disparition de ses deux enfants.
Peu après, le corps de la petite Cindy est retrouvé abandonné sur un chantier, son doudou encore à la main. Lorsque, quelques jours plus tard, la dépouille de son fils, Frankie Jr, est découverte dans des conditions similaires,des voix accusatrices s'élèvent contre Ruth. De la voisine qui a toujours eu des doutes, aux médias avides de scandales, tout le monde semble avoir quelque chose à lui reprocher. Mais qui est Ruth quand personne ne la regarde ?
Cette "mère" qui collectionne les partenaires depuis des années et ne verse pas une larme devant les corps sans vie de ses enfants.
Alors que la presse , opinion publique et tribunaux condamnent Ruth avant l'heure, un seul homme va tenter de découvrir qui est vraiment cette femme : nouvelle Médée monstrueuse ou victime innocente ?

Extrait :
"C'est donc ainsi que les choses débutèrent. Avec une porte fermée sur une pièce vide. Avec elle qui se ruait dans la rue, un trousseau de clés glissant de sueur serré dans la main, pressé de toutes ses forces au creux de sa paume. Elle qui faisait le tour du pâté de maison en criant leurs noms."

Mon avis :
Ruth Malone est séparée de son mari depuis quelques mois. Elle a la garde temporaire de ses enfants Cindy et Frankie (4 et 5 ans). Ruth travaille dans un bar, elle voit différents hommes, n'est pas toujours sobre : sa vie est un peu chaotique. Un matin d'été, elle constate que ses enfants ont disparus. Elle alerte leur père, puis la police. Les corps sans vie de Cindy et Frankie seront retrouvés à quelques jours d'intervalle. Les enquêteurs soupçonne dès le départ cette mère qui parait indigne. Elle sera surveillée, mise sur écoute avant d'être écrouée plusieurs mois après les faits. Un procès se prépare, mais aucun aveux n'a été fait. Est-ce vraiment Ruth Malone qui a tué ses enfants ? Qui est-elle réellement ? 

Nous découvrons Ruth Malone alors qu'elle est en prison. Elle décrit son quotidien et fait le parallèle avec son passé : quand elle vivait encore avec les enfants... Elle parle de ce qu'il s'est passé : le jour d'avant, le jour de la disparition, et après. On ressent beaucoup d'émotions : l'angoisse, l'attente, l'espoir,... On assiste surtout à la critique de cette mère de famille : sa vie dissolue n'aide pas à lui forger une bonne image. Elle sort beaucoup, boit, a de nombreuses aventures. Elle ne parait pas stable, alors comment penser qu'elle s'occupait bien de ses enfants ? Pour l'opinion publique, c'est tellement facile de la condamner : le père allait récupérer la garde des enfants, elle a donc commis l'irréparable. Ainsi, on a l'impression que même l'enquête de police se fait à charge. Delvin, l'inspecteur, veut à tout prix la faire tomber quitte à écarter d'autres pistes. Il est très antipathique.
Seul un journaliste, Pete, tente de connaitre réellement Ruth. Il va aller interroger sa voisine, sa mère, ses fréquentations. Il est persuadé qu'elle est innocente. Il va s'investir totalement, quitte à tout perdre. Il sera pourtant le seul à vouloir défendre cette femme.

Dans une ambiance sinistre, nous suivons Ruth et Pete dans les investigations. L'affaire est intéressante, on est curieux de savoir ce qu'il s'est passé; surtout : est-ce que les apparences sont trompeuses ? Faut-il se fier effectivement à l'image que renvoie Ruth ? On s'interroge beaucoup sur les on-dit et les répercussions que cela peut avoir. Les jugements hâtifs peuvent aussi être destructeurs. 
Malgré un bon synopsis, j'ai été un peu déçue de ma lecture. J'ai trouvé que le récit était assez plat : on reste observateur, on voit uniquement les choses se dérouler sans dynamisme. Parfois, c'était un peu confus : j'ai eu du mal à me repérer dans les dates. Je crois que la chronologie des faits devrait être mise plus en avant avec des chapitres comportant des dates. Je suis aussi restée avec certains questionnements et le dénouement n'était pas totalement satisfaisant.
Cependant, l'auteure a su retranscrire parfaitement le caractère et l'attitude de Ruth Malone :  on ne sait pas si on doit l'apprécier ou la détester, est-elle une mère aimante ou a-t-elle commis l'inimaginable ? 

Cette histoire est inspirée de faits réels : l'affaire Alice Crimmins. C'est un cold case de 1965. L'auteure s'en est inspiré en grande partie et l'a romancé : elle a imaginé des détails et a voulu retranscrire l'engouement autour de cette femme.

Ma note : 2,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2RE8DPU

"Mortelle Adèle : Big Bisous Baveux" de Mr Tan & Diane Le Feyer

Genre : Bande dessinée, Humoristique, Jeunesse

Résumé :
Quand Jennyfer, l'autoproclamée «meilleure amie» de Mortelle Adèle, décide de ne plus la lâcher d'une semelle, c'est l'angoisse ! Comme se dépêtrer d'un pareil pot de colle ? Pire : malgré tous ses efforts, Adèle ne parvient pas à lui faire comprendre que... Eh bien... Ce n'est pas réciproque. Et pourtant, ce n'est pas faut d'envoyer des messages MORTELS...

Extrait :
"On sera amies toute la vie, tout le temps, ce sera trooop bien !

- Les gens comme toi sont comme des trésors, Jennyfer.
- Oh, tu trouves ?!

- Ouais, tu me donnes envie de t'enterrer au fond d'un trou sur une île déserte."
Mon avis :
Jennyfer s’accroche encore et toujours à Adèle et croit dur comme fer qu'elles sont les meilleures amies au monde. 
Sauf qu'Adèle n'a pas changé : elle ne veut pas d'attache, pas d'ami.e.s, et surtout pas d'une gamine précieuse et coquette. Adèle est tout son opposé : fort caractère, garçon manqué, etc. Elle tente toutes les ruses pour se débarrasser de son boulet.
"Salut ! Tu veux venir chez moi ? Y a personne !
- Oh oui, trop cool ! J'arrive !"
[...]
"Allô ? Adèle ? Je suis devant chez toi mais y a personne...
- Bah oui, je te l'avais dit !"
Mais il semblerait que le message ait du mal à passer... Adèle est à l'école comme à la maison : franche, directe et coquine. Dans l'air du temps, ses réflexions sont drôles, notamment en ce qui concerne le problème que beaucoup connaissent : les LUNDIS...
"Fuyez ! Fuyez ! Il est là !
- Que se passe-t-il, Adèle ?! De qui parles-tu ?!

- Du lundi matin !!!"
Dans ce tome, il est essentiellement question de l'amitié, mais on découvre aussi les expériences d'Adèle, ainsi que ses différentes tentatives pour éliminer Ajax, son (pauvre) chat.
"Mais... C'est toi qui cuisines ?
- Oui, maman trouve que je ne mange pas assez de légumes. Alors je crée ma propre recette !
- Hein ?... Qu'est-ce qu'Ajax fait là ?!
- Oh, lui ? C'est dans ma recette... la chatatouille !"
C'est avec plaisir que j'ai retrouvé la chipie Adèle. Elle est toujours aussi futée et elle a un humour (noir) décapant. Ces minis sketchs sont un régal : c'est percutant, amusant et mignon. Les illustrations sont très belles et colorées. Vivement la lecture d'un prochain tome !


Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2ARhw37

"Il était une plume" des Plumes Indépendantes

Genre : Recueil, Nouvelle

Résumé :
La plume et ses multiples facettes. Couverture de l'oiseau, outil de l'écrivain, symbole de la légèreté. Pour chacun, elle a une évocation particulière. Toujours, elle nous fascine. Souvent, elle nous échappe.
Quatorze auteurs indépendants* ont pris le pari de la prendre pour totem et de lui rendre hommage à travers ce recueil singulier, aux multiples voix.
Laissez-vous happer par ce déluge de plumes, entrouvrez le temps d'une lecture la porte qui mène à leur monde.
*Avec la participation de Loli Artésia, Erika Boyer, G!, Attila Valpinson, Flore Avelin, Chris Red, Antoine Delouhans, Hilda Alonso, Pierre Thiry, Tia Wolff, Lou B Simone, Frany Jane Cavalier, Audrey Martinez, Agnès de Cize.

Extrait :
"Pour chaque nouvelle, une voix, un style, une individualité propre. C'est la richesse même de la littérature indépendante, et nous avons fait le pari audacieux de les rassembler en un même recueil, ces écritures si particulières, sur le thème commun de la plume. […]
À la fin de ce recueil, vous aurez, nous l'espérons, perçu tout ce que peut évoquer une simple plume, si volatile, presque insignifiante, et cependant riche de possibilité. Plume d'oie que tient l'écrivain, plume de cabaret, plume de mer, plume noire, blanche, multicolore… La plume va et vient, suggestive, virevoltante, invitant l'auteur à la suivre dans son insouciante errance."

Mon avis :
Dans ce livre, j'ai pu découvrir 14 nouvelles, dont 11 plumes que je n'avais jamais lues. J'ai apprécié ce thème commun, à la fois simple et complexe, puisque la plume peut se décliner de plusieurs manières. Si parfois, il était évident de comprendre le lien avec la plume, d'autres fois, c'était plus subtil et original.
Le style de ces nouvelles étaient plutôt de l'ordre de l'imaginaire et du fantastique, ce qui n'est pas forcément mon genre de prédilection. De ce fait, je n'ai pas accroché à toutes les histoires de la même manière. En revanche, ce qui m'a marquée, c'est que chaque nouvelle semble aérienne et poétique. On est transporté avec douceur et finesse dans l'univers des auteur.e.s. 

Ci-dessous, un petit aperçu de leurs écrits :
  1. La belle plume - Pierre Thiery : voyage de la plume différente de Léon le coq, elle connaîtra plusieurs vies et usages en peu de temps.
  2. Lettres en héritage - Agnès de Cize : un homme âgé découvre la vérité au sujet de sa famille bien des années après au travers de lettres qu'il trouve.
  3. La plume de la Harpie - Erika Boyer : Cléa s'égare quelques secondes, minutes ou heures dans la forêt où la légende de la Harpie fait trembler la jeune fille.
  4. Quand le destin frappe à la porte - G! : Quelques instants passés dans les méandres des pensées de Ludwig Van Beethoven.
  5. Plume solitaire - Audrey Martinez : Jocelin, cet écrivain qui a raccroché sa plume après avoir perdu sa muse; cet homme plein de regrets.
  6. La légèreté du non-être - Tia Wolff : la descente légère d'une plume du ciel au sol.
  7. La plume manquante - Loli Artesia : un oiseau perd une plume; désespéré, il part à sa recherche.
  8. À hue et abysses - Attila Valpinson : l'histoire d'Annibal, pêcheur lecteur passionné en Bretagne.
  9. Comment le chien apprivoise une p'tite plume - Frany Jane Cavalier : Nicolas et son petit cavalier King Charles vont faire la rencontre d'une jolie petite plume.
  10. Echos - Antoine Delouhans : Antoine se plonge dans ses souvenirs et dresse un bilan.
  11. Plume noire - Lou B Simone : les (més)aventures de Djibrill, entre Sénégal et France.
  12. Ma première plume - Chris Red : un grand-père indien raconte à son petit fils impatient, comment il a obtenu sa première plume.
  13. Plume - Flore Avelin : une jeune fille fait une rencontre surprenante lors d'une soirée.
  14. Vortex - Hilda Alonso : péripéties de l'unique plumassière de Paris.
Les nouvelles que j'ai plus particulièrement appréciées sont Plume solitaire, Lettres en héritage, Quand le destin frappe à la porte et Ma première plume.
Ce recueil apporte une évasion et un certain apaisement par les plumes fluides et légères des auteur.e.s. Comme hors du temps, on passe un bon moment lecture. Je lirai sans hésitation un autre ouvrage des Plumes Indépendantes.

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2yJHHHs

Service Presse

"Le pendule de Janus" de Céline Spreux

Genre : Roman, Thriller

Résumé :
Lorsqu'elle se réveille à l'hôpital après trois jours dans le coma, Caroline n'a aucune idée de comment elle a atterri là, ni aucun souvenir des jours précédents. Aidée par un psychiatre de renom pratiquant l'hypnose, elle va tenter de remonter le fil de sa mémoire pour découvrir des secrets qu'elle aurait peut-être dû laissés enfouis... Entre visions sanglantes et angoisses latentes, elle va se retrouver prise dans les filets d'un esprit toujours plus tortueux. Un thriller psychologique qui joue entre réel et imaginaire, entre conscient et inconscient, pour emporter le lecteur dans le tourbillon hypnotique d'un puzzle troublant.

Extrait :
"Caroline ouvrit les yeux avec difficulté. Elle était groggy, confuse, désorientée. […] Après l'avoir rassurée, elle (l'infirmière) lui expliqua qu'elle avait été admise à l'hôpital deux jours plus tôt, alors qu'elle avait été récupérée sur le banc d'un parc, en nuisette et baskets, inconsciente. […] 
Elle n'avait aucun idée de la manière dont elle avait atterri ici. Pire encore, plus elle se concentrait, plus elle réalisait qu'elle n'avait plus aucun souvenir des jours précédents voire des semaines, comment savoir ?"

Mon avis :
Dans un état de confusion total, Caroline se réveille dans un hôpital après plusieurs jours dans le coma, couverte de blessures. Partiellement amnésique, les médecins pensent que son esprit a occulté une agression. Ne connaissant pas les circonstances exactes de celle-ci, l'équipe soignante décide de placer Caroline dans un institut afin d'y recouvrer la mémoire à l'aide d'un psychiatre qui pratique l'hypnose. Durant les jours qui suivent, Caroline se sent bizarre : des flash-back lui reviennent, mais cela lui fait peur. Elle se voit avec du sang sur les mains, et n'arrive pas à démêler le vrai du faux. Elle a d'autres sensations étranges et commence à douter de l'institut. Cependant, elle découvre qu'elle est contrainte de rester dans l'établissement, car elle y a été placée d'office. Prisonnière physiquement et psychiquement, Caroline se perd dans les méandres de son esprit. Trouvera-t-elle le chemin de la vérité ? Sera-t-elle seulement supportable ?

Dans une ambiance angoissante, on découvre une jeune femme totalement perdue. Elle est paniquée à l'idée de ne pas savoir ce qu'il lui est arrivé : qui l'a agressée ? Est-elle en danger ? Quel est son degré d'implication ? Ce dont elle se souvient, c'est que Marc, son petit-ami, a disparu du jour au lendemain; et que sa meilleure amie Aurélie l'a soutenue durant cette période difficile. Avec Paul, son psychiatre, elle tente de faire remonter ses souvenirs grâce à l'hypnose. Cela va s'avérer éprouvant, car, durant ses périodes de transe et de sommeil, elle aura des visions déroutantes, sombres et effrayantes. Elle se demande si Paul ne lui veut que du bien : après tout, elle n'a jamais aucun souvenir du temps écoulé pendant les séances. De plus, elle n'a personne sur qui compter durant son séjour à l'institut :  le protocole exige d'être coupé de l'extérieur. Elle n'a plus le soutien de ses proches, et ne sait même pas comment ils vont. On ressent la panique de Caroline, ses peurs, sa frustration mais aussi sa détermination à s'en sortir. 

On est plongé dans l'atmosphère étouffante dans laquelle se trouve Caroline. Inquiet, on se sent tout aussi perdu qu'elle au fil des pages et on essaye de comprendre ce qui lui arrive. J'ai trouvé ce personnage très touchant, j'avais envie d'accompagner Caroline dans son rétablissement et de la guider dans sa quête de la vérité. Toutefois, on craint presque cette personne qui nous semble étrangère par moment : est-elle si saine qu'il n'y parait ? Est-elle la victime que l'on imagine ? 

Cette histoire est un huis-clos oppressant, on évolue au rythme de la jeune femme. Le dénouement apporte des réponses à nos interrogations, non sans quelques rebondissements inattendus et appréciables. L'intrigue est plausible, réaliste et palpitante. J'ai été happée dans le récit, qui est bien écrit. L'auteure a su y transmettre beaucoup d'émotions. On a du mal à lâcher le roman une fois qu'il est commencé. J'ai passé un agréable moment de lecture.

Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OVnj0o

Service Presse

"Ambitions assassines" de Claire Bauchart

Genre : Roman, Policier, Suspense

Résumé :
10 mars, 11h43. Mélanie Aubant, comédienne prometteuse de 28 ans, meurt brutalement, écrasée par la chute d'un projecteur, en plein tournage du prochain long-métrage dont elle est la tête d'affiche. Une heure plus tard, la nouvelle de sa disparition tragique est relayée par toutes les chaînes d'information. Un retentissement qui sème le trouble dans la campagne de Ghislain Dupuis, pressenti pour remporter l'élection à la mairie de Paris dix jours plus tard.
Simple coïncidence ? Pascaline Elbert, journaliste chargée d'écrire un papier sur l'actrice, va, malgré elle, découvrir un lourd secret susceptible de changer la donne du prochain scrutin... 

Extrait :
"Mercredi 10 mars
11h43
Sidération. Ce terme peinerait à bien définir dans quel état se trouvait Julien Bouval. Rivé sur l’œil de sa caméra, il venait de voir, impuissant, pétrifié, son actrice fétiche disparaître sous le lourd projecteur B12, le plus gros du plateau de cinéma. La pauvre n'avait pas même pu faire entendre son hurlement de douleur, tant le bruit qu'avait produit l'énorme masse sombre en s'effondrant avait étouffé toute autre vibration sonore, tandis qu'il avait plongé l'équipe entière du film dans un état d'absolue hébétude."

Mon avis :
Pascaline Elbert, journaliste pour un hebdomadaire, est assignée malgré elle à la rubrique tendance et people depuis que son rival a obtenu le poste qu'elle convoitait, responsable du pôle politique. Ce 10 mars, on lui demande un papier sur la disparition prématurée et tragique de Mélanie Aubant le matin même. Dépitée, elle tente de prendre contact avec la mère de la disparue et commence ses recherches. Pascaline aurait préféré rejoindre l'équipe politique qui est à fond sur les élections du maire de Paris. Deux candidats s'affrontent : Ghilsain Dupuis, légèrement en tête dans les sondages; et Antonin Coustand. Ce dernier connait Pascaline depuis une dizaine d'années et l'informe de petits scoops quand il le peut. Dans les jours qui suivent, il l'appelle pour lui transmettre des renseignements sur son rival, Ghislain Dupuis... et Mélanie Aubant.
Sa curiosité piquée, elle va se lancer dans une enquête qui propulsera certainement sa carrière journalistique tant ses découvertes seront surprenantes.

Pascaline est une journaliste minutieuse : elle prend soin de vérifier ses informations et veut trouver un intérêt à les publier. Consciencieuse, elle souhaite fournir un travail de qualité. C'est pourquoi elle s'investit totalement dans sa nouvelle affaire, au grand dam de son mari qui craint qu'elle s'éloigne de sa famille. Pascaline est tiraillée en son travail et son foyer, mais elle ne peut pas abandonner ses investigations. On sent que c'est une femme persévérante et mature, qui tente de garder la tête froide, surtout quand Adrien Molans, son rival, essaye de la faire douter. Aidée de la gentille Alice, une stagiaire, elle fera tout pour mener à bien sa mission. La mère de la défunte, Suzanne, lui prêtera main forte au début de son enquête. Cette mère accablée de chagrin est très touchante. On a de la peine pour elle.

Dans une ambiance parfois tendue, nous découvrons avec Pascaline des éléments liés à la mort de Mélanie Aubant. L'enquête se révèle prenante et suscite rapidement notre intérêt. On essaye de mettre en place les pièces du puzzle en même temps que l'héroïne. Sans temps mort, le récit est dynamique et entraînant. Se déroulant sur 9 jours, l'intrigue est bien pensée et préserve le suspense tout au long du livre. Le dénouement apporte avec satisfaction toutes les réponses à nos questions.

En dehors de l'intrigue, il est aussi question par moment de la place de la femme dans la société. Pascaline gère le quotidien seule presque tout le temps, et quand Gabriel, son mari, l'aide, elle en entend parler de longues heures : "Ce dernier (Gabriel) n'avait par ailleurs pas manqué de lui rappeler qu'après sa journée éreintante de la veille, au cours de laquelle il avait dû se charger seul l'anniversaire de leur fille, un peu de répit était la moindre des compensations. [...] Heureusement, lui avait tout de même rétorqué la journaliste, qu'elle n'usait pas des mêmes arguments chaque fois qu'elle s'occupait de Lucie, sinon la fillette se retrouverait livrée à elle-même plus de vingt-neuf jours par mois".  Elle a également manqué le poste de responsable car on ne la croyait pas capable de gérer sa vie personnelle et sa carrière; et a de surcroît été mise au placard avec la rubrique tendance/people. D'ailleurs, son mari ne la soutient pas du tout dans son travail : aucun compliment, aucun encouragement. Ces exemples sont une réalité de la discrimination qu'il peut y avoir entre les hommes et les femmes, mais aussi de la représentation des rôles de chacun dans un couple.

Agréable, ce roman se lit très rapidement. J'ai trouvé l'histoire originale et bien amenée.  J'avais la crainte que ce ne soit trop politique pour moi, mais c'est avant tout une enquête. Tout est bien dosé et j'ai apprécié ma lecture. J'ai aimé la construction du livre : les chapitres détaillent les jours et les heures qui passent, ce qui donne une atmosphère d'urgence, comme un compte à rebours. L'auteure a une plume fluide et plaisante.

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2CIbN0Z

"Souvenirs de Madame Sand" de Guillaume Trotignon

Genre : Roman, Historique

Résumé :
En ce début de XIXₑ siècle, nombreux sont les défis qui attendent la fille des Chapelin, Jeanne. Mariée à un laboureur, elle s'installe loin de Louvet, dans le petit village de Nohant, en Berry, là où précisément habite une certaine Aurore Dudevant qui deviendra la romancière George Sand.
Amie de la célèbre écrivaine, Jeanne a la chance unique de fréquenter les plus grands artistes du XIXₑ siècle : Musset, Delacroix, Chopin, Flaubert... et de découvrir la femme de lettres sous un jour nouveau.
Tout aurait pu être paisible. Hélas, c'était sans compter sur la présence troublante du duc Louis-Alexandre de Nuys qui n'a rien oublié des vieilles querelles de famille...
Ce nouvel opus, qui peut se lire de manière indépendante des précédents, transporte le lecteur dans un XIXₑ siècle étonnant, où se mêlent arts et révolutions : on y croise tour à tour des écrivains, des artistes, mais aussi des révolutionnaires et des hommes politiques comme Napoléon III.

Extrait :
"En soupirant, elle se leva et ouvrit l'un des tiroirs de l'imposant buffet en chêne qui s'élevait derrière la table. Elle en sortie une photographie en noir et blanc et, s’efforçant de ne pas céder à ses émotions, l'étudia en plissant des yeux.
Le cliché, légèrement écorné, montrait le visage de sa vieille amie Amantine Aurore Lucile Dupin, alias George Sand – aujourd'hui disparue. C'était l'écrivaine elle-même qui le lui avait confié, tout en glissant : «Prenez-la, Jeanne... Cette photographie conservera pour le restant de vos jours tous les souvenirs que nous avons partagés ensemble...»
L'écho de ces phrase en tête, Jeanne caressa l'image et alla s'asseoir près du feu."

Mon avis :
Jeanne Chapelin, épouse Chapel, est une une femme âgée en 1877. Veuve, elle a aussi perdu une amie chère qui a été présente tout au long de sa vie, Aurore Dupin (George Sand). Alors, elle se remémore sa vie, ses souvenirs, leurs souvenirs. Son histoire commence alors qu'elle n'a que 18 ans, elle vient de se marier à Augustin Chapel et d'emménager dans son domaine. Non loin de leur maison se trouve un petit château, appartenant Aurore Dupin et son époux. Jeanne fera rapidement la connaissance de cette femme atypique et étonnante. Dans une France tourmentée et en plein bouleversement, Jeanne vivra une vie de paysan, mais aura aussi la chance de pouvoir côtoyer des personnalités grâce à son amie. Son existence se fera paisiblement la plupart du temps, mais elle connaîtra également quelques péripéties, notamment avec le Duc Louis-Alexandre De Nuys.  

Dans ce roman, nous découvrons George Sand de l’œil de Jeanne, un personnage fictif; mais nous suivons aussi l'évolution de la vie de cette femme de paysans. Jeune, elle était plutôt naïve bien que gentille. J'ai aimé la voir évoluer, s'affirmer au fil des années. Aurore ne sera pas étrangère à ce changement. La future George Sand, elle aussi, va mûrir progressivement. Elle passera de simple écrivaine à femme engagée, notamment en politique. C'est une femme novatrice qui ne manque pas de courage. Jeanne l'admire et voudrait devenir aussi forte qu'elle. Ces deux femmes sont attachantes.
On trouvera aussi d'autres personnages : Augustin, le mari de Jeanne; Louis-Alexandre De Nuys, qui fait partie de la famille rivale des Chapelin; mais également beaucoup de personnalités publiques qui ont existé et fait partie de la vie de George Sand (Chopin, Flaubert, etc.). 

L'histoire que nous découvrons est donc romancée, mais basées sur des faits réels en ce qui concerne la vie de George Sand et l'Histoire (révolutions, politique). J'ai apprécié que cela ne soit pas centré uniquement sur ces faits historiques et découvrir aussi une intrigue autour de la famille de Jeanne. Très instructif, ce livre est bien documenté et intéressant. Cette période de l'Histoire ne m'attire pas habituellement, cependant, j'ai été curieuse de découvrir cet ouvrage. Malgré des passages qui ne m'ont pas passionnées (autour de la politique), j'ai trouvé que la lecture était plaisante. En effet, l'auteur a une plume extrêmement soignée et raffinée qui nous transporte complètement dans cette époque.

NB : ce livre fait partie d'une série de 4 ouvrages, il est précédé de 3 tomes : Le temps des blés, Le Fils des Lumières et Le Cavalier de la Révolution. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu les autres pour comprendre celui-ci. Mais pour les passionnés d'Histoire, cela peut être judicieux de découvrir la saga entière aux côtés des familles Chapelin et De Nuys qui traversent le XVIIIₑ et le XIXₑ siècle.

Ma note : 3,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2RicCSa

"Tout reprendre au début" de Ninon Amey

Genre : Roman, Romance, Drame

Résumé :
Après Tout recommencer à zéro, retrouvez Alicia et Jérémie.

Il suffit parfois d'un rien pour que la vie soit totalement différente.
Et si Manon n'était pas morte ?
Et si Julien avait survécu ?
Et si Manon et Julien étaient toujours en vie ?
Trois récits alternatifs à leur histoire...

Extrait :
"Chacun était perdu dans ses pensées, profitant de ce moment paisible. 
- Tu imagines, si les choses avaient été différentes ? demanda soudain Jérémie.
Alicia le regarda, surprise.
- Comment ça ?
- Tu as déjà réfléchi à ce qu'il se serait passé si Manon et Julien n'avaient pas eu leur accident ?"

Mon avis :
En 2018, après bien des péripéties, Alicia et Jérémie sont mariés. Ils sont en lune de miel. Les jeunes mariés profitent de leurs vacances, et dans un moment pensif, ils se demandent ce que leurs vies auraient été si le mari et la fille d'Alicia n'étaient pas morts dans un accident de voiture. Bien que les souvenirs soient douloureux, ils imaginent alors trois scénarios différents. 
Dans ces trois histoires, nous retrouvons les mêmes personnages et les mêmes grands événements; à savoir : l'accident en janvier 2012, puis le mariage de Marjorie Timothée en mai 2012, enfin en 2017, la fête pour les 5 ans de mariage de Marjorie et Timothée. Les personnages que l'on rencontrent sont fidèles au premier roman Tout recommencer à zéro; on découvre cependant Manon et Julien plus longuement. 

Et si... Manon n'était pas morte ?
Alicia perd son mari dans l'accident de voiture. Elle doit reconstruire sa vie en étant forte pour sa petite fille de 2 ans. Afin de faciliter son quotidien, elle décide de changer d'emploi pour être plus présente pour sa fille. Au mariage de sa cousine Marjorie, elle fait la connaissance de Jérémie, qui est un ami de Timothée. Ils sympathisent, se rapprochent, se cherchent. Mais rien n'est facile, les choses se compliquent. 

Et si... Julien avait survécu ?
Alicia est effondrée par la mort de Manon, leur petite fille de 2 ans. Mais elle essaye de se montrer courageuse pour son couple, car Julien se sent coupable. Après l'enterrement, l'attitude de son mari change, il parait aller bien mieux, et c'est elle qui sombre. Au mariage de Marjorie et Timothée, ils se retrouvent à la table de Jérémie et sa femme Jessica, ainsi que leur fille Ambre. Alicia, tout comme Jérémie se sentent délaissés par leurs conjoints respectifs. Lors d'une soirée d'été, tout bascule pour eux. 

Et si... Manon et Julien étaient toujours en vie ?
Alicia rejoint les urgences avec un grand soulagement : l'accident qu'on subit Manon et Julien était sans gravité. Le cours de leur vie peut alors reprendre normalement. Au mariage de Marjorie et Timothée, ils se trouvent à la même table que Jérémie, avec qui Julien sympathise. Peu après, Alicia s'inquiète pour son mari, son attitude n'est plus la même et elle a du mal à le comprendre. Alors qu'elle lui annonce une grande nouvelle, celui-ci l'accueille très froidement. Tout se précipite quelques mois plus tard, sa vie sera chamboulée. 

On est rapidement captivé par ce format, notre curiosité est piquée et on veut aussi savoir ce qui aurait pu advenir si... Les émotions sont au rendez-vous : tristesse, joie, peur,... on ressent beaucoup de sentiments intenses. Le plus poignant pour moi est certainement dans le cas où la petite Manon meurt. C'est une situation que l'on du mal à envisager, mais pourtant, on ressent toute la détresse d'Alicia. L'histoire que j'ai préférée est la troisième.
Une chose est certaine, dans les trois cas, il y a toujours beaucoup de pudeur, des doutes, des hésitations. C'est assez complexe : chaque situation et chaque dénouement prend du temps.
La seule chose qui m'a dérangée, c'est que ce soit Jérémie qui propose ce jeu, alors que cela reste tout de même dramatique. J'aurais préféré que ce soit Alicia qui, seule, s'imagine ce que sa vie aurait pu être. Prenant, ce roman est original.  La plume de l'auteure est toujours agréable à lire. 

NB : je pense qu'il est préférable d'avoir lu Tout peut recommencer à zéro avant celui-ci.

Ma note : 3,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OKmQhc


"33 raisons de te revoir" d'Alice Kellen

Genre : Roman, Romance

Résumé :
Mike, Rachel, Luke et Jason étaient des amis d'enfance inséparables. Mais la vie leur a fait prendre des chemins différents lorsque Rachel a commis l'erreur de tomber amoureuse du mauvais garçon, Mike, qui a fini par la trahir, elle, la seule personne prête à tout risquer pour lui.
Cinq ans plus tard, le destin les réunit à nouveau. Désormais Rachel n'est plus elle même, elle est aussi aigrie que son chat Margarine et elle ne fait plus confiance à personne. Sur le point d'être expulsée de son appartement, la dernière chose qu'elle souhaite, c'est que ses anciens amis arrivent à la convaincre d'emménager chez eux. Comment pourrait-elle protéger son cœur en habitant sous le même toit que Mike ? Elle sait qu'il a des secrets et que son regard gris est capable de réveiller tous les souvenirs qu'elle essaie d'oublier depuis si longtemps.

Extrait :
"- Tu lui as mal lancé la balle, tu ne sais pas jouer ! ajouta la fillette.
Luke, surpris, écarquilla les yeux, Mike la regarda bouche bée et Jason sourit plus largement encore, épaté qu'une fille ose les affronter.
- Qu'est-ce ce que tu as dis Freckles ?
- Cervelle de moustique, oreilles de grenouille, tu es sourd comme un pot et incapable de penser, espèce de banane... chantonna Rachel, tandis que ses jambes tremblaient comme si elles étaient réduites en compote.
Elle n'avait jamais affronté un garçon auparavant."

Mon avis :
Mike, Jason et Luke ont 7 ans. Ils sont voisins et amis. Un jour, une pétillante petite rousse débarque dans leur quartier et vient bousculer leurs habitudes. C'est le début d'un grande amitié entre eux. Au fil des années, Rachel se rend compte qu'elle éprouve des sentiments pour Mike, sentiments qui semblent être partagés. A 18 ans, ils passent une soirée tous les deux et se dévoilent l'un à l'autre. Quelques jours après, la vie tourne au cauchemar pour Rachel. Elle n'a pas le choix que de partir et ne prévient aucun de ses trois amis. 

Cinq années plus tard, Rachel est de retour dans sa ville d'enfance. Elle vit seule dans un petit appartement, qu'elle paye grâce à ses maigres revenus de romancière, en compagnie d'un chat. Elle n'a plus eu de contact avec ses trois amis. Le destin semble s'acharner lorsque sa propriétaire lui demande de partir dans le mois. Elle cherche un logement, et lorsqu'elle tombe nez-à-nez avec Jason dans une agence immobilière, tous ses souvenirs remontent. Fuyante, elle se montre un peu froide. Comprenant qu'elle a besoin d'un logement, il lui propose de l'héberger dans sa colocation avec Luke et Mike. Mais Rachel en veut toujours à Mike et ne semble pas prête à lui pardonner, encore moins à le supporter au quotidien. Cependant, son destin va être quelque peu forcé et les quatre amis seront de nouveau réunis. Cette cohabitation ne sera pourtant pas de tout repos, surtout avec Rachel et Mike. Comment les choses vont-elles se dérouler ? Quels secrets cache Mike ? Rachel lui pardonnera-t-elle ?

Dans ce roman, on suit essentiellement Rachel : son quotidien avec ses difficultés et ses blessures encore vives du passé. On ressent de la compassion pour elle, qui a perdu sa mère enfant, puis a connu encore un bouleversement l'année de ses 18 ans. On comprend rapidement que Rachel veut se préserver pour ne plus souffrir. Elle ne s'autorise donc pas à vivre pleinement et se restreint. Elle est indépendante et a un fort caractère. J'ai aimé qu'elle assume ses choix et la voir tenir tête, notamment à Mike. Elle est très forte et ne succombe pas avec quelques belles paroles. Le beau blond, Mike, va devoir ramer très longtemps s'il veut pouvoir envisager ne serait-ce qu'une amitié avec Rachel. La rancœur est au centre de leur relation, elle est malsaine et ne s'évacue pas facilement. Malgré le rôle que Mike a joué dans la souffrance de Rachel cinq ans plus tôt, on ne peut que saluer sa ténacité et son self-control envers elle. Il déploie tous les efforts qu'il peut pour rétablir le contact avec Rachel. Ces deux êtres torturés par la vie se ressemblent plus qu'ils ne veulent l'admettre, et ils s'aiment depuis toujours et encore après tant d'années séparés l'un de l'autre. Au milieu de tout cela, Jason et Luke temporisent, soutiennent et changent les idées tantôt à Rachel, tantôt à Mike. Ils sont très attachants. Le but est qu'ils restent liés tous les quatre à jamais.

Autour de cette histoire d'amour complexe, on trouve également un peu de suspense lié à un secret de Mike, qu'il n'ose dévoiler à Rachel. Et puis, on est tenu en haleine jusqu'à la fin pour savoir si Rachel et Mike finiront ou pas ensemble. Leur relation est si compliquée, fragile et explosive, que rien n'est sûr jusqu'à la dernière page. Plusieurs rebondissements nourrissent notre intérêt pour le roman, même si l'histoire entre Rachel et Mike est déjà suffisante pour nous rendre addict (un peu comme une telenovela !). J'ai bien aimé découvrir ces personnages de leur enfance à l'âge adulte. L'ambiance est très souvent électrique et tendue, mais on assiste aussi à des scènes amusantes et légères. Le récit peut paraître long par moments, mais je crois qu'il reflète tout simplement les caractères des deux protagonistes. La plume de l'auteure est fluide et agréable à lire. 

NB : ce roman s'inscrit dans une trilogie : il est le premier tome. Cependant, la fin du livre se conclut de façon à ce que l'on attende pas forcément de suite, ce qui est appréciable si l'on n'est pas fan de saga. Les autres tomes reprennent les mêmes personnages, mais le deuxième est centré sur Luke tandis que le troisième tourne autour de Jason.

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2ysgQjg


"Aux livres exquis" de Fanny Vandermeersch

Genre : Roman, Feel-Good, Romance

Résumé :
Chloé n'aime pas la routine. Mère d'un enfant, mariée à un homme qu'elle ne voit jamais, elle refuse de rester la gentille femme au foyer qui attend son mari. Quand elle lit dans le journal qu'un café littéraire, Aux Livres Exquis, cherche une serveuse en CDD, c'est le rêve. Or, si elle s'entend à merveille avec le comptable, les débuts sont difficiles avec le patron, David. Et quand elle découvre son portrait dessiné à plusieurs reprises dans le carnet d'une cliente mystérieuse qui s'est volatilisée, elle comprend qu'elle arrive à un tournant de sa vie.

Extrait :
"Elle prit la feuille qu'il lui tendait, en balaya rapidement le contenu avant de signer, sentant son regard froid qui ne la quittait. Au moment où elle tendit le bras pour lui rendre, un bouton semblant venir de nulle part se mit à rouler sur la table. Le regard de l'homme se dirigea aussitôt vers la poitrine de la jeune femme qui criait libération.
- Vous me ferez le plaisir de prendre des vêtements à votre taille et décents. Les décolletés, ce n'est pas le genre de la maison.
Il se leva, prit ses affaires et partit sans lui adresser le moindre mot supplémentaire, la laissant face à sa honte."

Mon avis :
La vie de Chloé prend un nouveau tournant lorsqu'elle accepte un nouvel emploi de serveuse dans un café littéraire. Contente de pouvoir fuit son quotidien oppressant, elle s'investit auprès de ses nouveaux collègues : Morgane, Tristan et son patron David. Cela ne se fera pas sans mal, mais elle réussi à se faire sa place. Si le côté professionnel fonctionne, le côté familial devient étouffant. Clément, le mari de Chloé, a un comportement étrange. La jeune femme a l'impression qu'elle et son fils cohabitent avec un fantôme. Son quotidien basculera encore plus alors que des événements inattendus vont s'enchaîner. Comment Chloé ressortira de ces épreuves ?

Chloé a tout de la maman imparfaite et attachante : toujours en retard, improvise, gaffeuse,... Bref, elle n'en loupe pas une. Elle m'a beaucoup fait penser à Bridget Jones. Drôle malgré elle, elle se montre maladroite, bordélique mais tellement gentille et pétillante. Son garçon, Rudy, semble mignon et mature pour son âge. Si elle ne peut pas compter sur son mari quasi invisible, elle a le soutien de Lucy, sa meilleure amie; tout comme Morgane et Tristan, ses collègues qui sur qui elle peut compter. Avec son patron David, cela s'avère plus compliqué. Ayant un caractère imprévisible, il décontenance tout le monde. Chloé ne sait pas sur quel pied danser avec lui, ce qui la met dans des situations improbables, grotesques et hilarantes.

Derrière toute cette légèreté, Chloé, elle va aussi faire face à des déconvenues. D'abord avec son mari : elle sent qu'il y a un problème, mais tente de ne pas y penser. Mais jouer à l'autruche n'empêche pas l'inévitable d'arriver. Ensuite, son passé va ressurgir de façon inattendue et mystérieuse. Ses amis vont la pousser à aller jusqu'au bout des choses pour enfin s'apaiser et tourner la page. Grâce à sa démarche, Chloé va aussi, sans le vouloir, faire du bien à une autre personne qui a besoin d'aller de l'avant et de ne plus vivre dans le passé. 

Bien que l'on devine quasi tout le dénouement, la curiosité est suscitée et l'on a envie d'aller jusqu'au bout. Le final m'a un peu surprise, car je m'attendais à autre chose concernant le passé le Chloé, mais j'ai quand même été ravie. Cette histoire est aérienne,  amusante et simple. On ressent beaucoup les émotions de Chloé : de la joie à la tristesse, de la colère à la douceur, on vit cela avec elle. Avec une plume fluide, l'auteure va droit au but et nous transporte aux côtés de Chloé avec qui on passe un très bon moment. 

Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OyGZqp

"À contretemps" de Camélia C.

Genre : Roman, Romance, Suspense

Résumé :
Ne pas avoir trouvé l'amour à 23 ans, ce n'est pas bien grave… Pour Ambre Lechesne, si. Déçue par plusieurs histoires sentimentales ratées, elle a même pris la décision radicale d'esquiver la gent masculine. Mais entraînée encore une fois par sa meilleure amie Mia, une jeune femme fêtarde et pétulante, elle cède et accepte de commencer son week-end par une sortie en boîte de nuit. Ambre tente coûte que coûte de respecter sa stratégie d'évitement, bien que celle-ci semble fortement compromise par la concentration d'hommes en quête de flirts présents dans ce genre d'endroits… Ce ne sont d'ailleurs ni son physique avantageux ni ses talents de danseuse qui lui viendront en aide, et encore moins le coup de foudre qui la frappe lorsqu'elle croise le regard d'un charmant jeune homme venu l'inviter à danser. La voilà totalement envoûtée et en perte de contrôle. Mais qui est-il pour être parvenu à lui faire oublier ses résolutions si rapidement ? Serait-il différent des autres qu'elle a connus jusqu'alors ? Grâce à lui, elle a de nouveau envie d'espérer. De se laisser une chance. Pourtant, cette tentative pourrait s'avérer être celle de trop. Une relation qui, au-delà d'une énième peine de cœur, pourrait bien aller jusqu’à la pousser dans un piège des plus redoutables…

Extrait :
"David n'était peut-être pas le grand méchant loup qu'elle pensait et il ne lui voulait pas de mal. Elle émergea de ce flot de pensées jaillissantes. 
Un détail avait capté le peu d'attention qu'elle réussissait à conserver. Étonnée de remarquer qu'il ne lui avait pas retourné la question, elle osa demander :
- Tu ne veux pas connaitre mon prénom ?
Yeux dans les yeux, d'un regard ardent et d'une voix calme, il lui lança le plus simplement du monde :
- Non..."

Mon avis :
Ambre est une jeune femme de 23 ans, blessée en amour à plusieurs reprises. C'est pourquoi depuis plusieurs mois, elle a mis sa vie sentimentale entre parenthèses. Sa meilleure amie Mia essaye de la convaincre qu'elle finira par trouver un homme sincère avec qui elle sera heureuse. Un soir, Ambre rencontre David et tombe sous son charme, malgré toutes les barrières qu'elle avait dressées autour d'elle. Ils font connaissance, elle fini par lui laisser son numéro de téléphone. Dans les semaines qui suivent, Ambre a du mal à cerner de David. Elle a peur de s'être trompée et qu'il ne soit pas si différent des autres hommes qu'elle a connu. A-t-elle raison de se méfier ? Ambre prendra une décision qui aura de lourdes conséquences.

Ambre et Mia sont deux étudiantes attachantes, présentes l'une pour l'autre. Si Mia prend les relations sentimentales avec légèreté, Ambre elle, n'arrive pas à oublier ses précédentes histoires qui ont été des échecs. Jusqu'à sa rencontre avec David, elle avait su se protéger et se préserver. Le charmant jeune homme lui sort la panoplie du gendre idéal : entrepreneur qui gagne bien sa vie, beau, attentionné. Mais il a aussi un côté mystérieux qui rebute Ambre. Elle se pose des questions quant aux intentions de David.
Arrivé à un tiers du roman, on délaisse Ambre et ses doutes pour trouver le point de vue de David. On découvre alors un jeune homme dynamique qui a l'air très pris par son travail. Visiblement, son seul vice est son entreprise qu'il bichonne avec soin et sans compter ses heures. Il apprécie également de sortir avec Jeff, son meilleur ami, de temps en temps. Mais alors, qu'est-ce qui cloche ? Que va-t-il se passer ?

Bien plus qu'une romance, ce livre regorge de suspense. D'abord lors des balbutiements de l'histoire entre Ambre et David : on a tendance à se ranger du côté de la jeune femme et on se méfie de David. Ensuite, une fois que les événements s’enchaînent, on ne peut être qu'être surpris, ravi et intrigué. L'action arrive et tout se déroule sans temps mort. Face à ce rebondissement inattendu, notre curiosité est attisée, et l'on est encore plus happé dans le récit.

J'ai beaucoup aimé me retrouver dans l'ambiance du film Taken : évidemment, ce n'est pas la même histoire, mais certains éléments se présentent de la même façon.  On passe par beaucoup d'émotions : joie, tristesse, colère, angoisse, etc. L'auteure nous transporte dans son univers. La construction du livre est agréable, elle entretient le suspense. J'ai également apprécié les descriptions des lieux, des personnages qui sont faites avec soin et permettent ainsi de bien visualiser les faits. L'ensemble du roman est passionnant et le dénouement satisfaisant. Il répond à nos questions et se termine avec une ouverture qui nous donne envie de lire la suite... 

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2P1tpeR


Service Presse

"40 ans, c'est le bordel !" de Stéphanie Lagalle

Genre : Roman, Feel-Good, Chick-Lit

Résumé :
Manon fête ses 40 ans en famille, lorsqu'elle annonce une grande nouvelle, un changement de cap total. Les événements s’enchaîneront, le destin s'en mêlera. Regrettera-t-elle ses choix ?

Extrait :
"Mais qu'est-ce qu'il vient de se passer ? J'ai l'impression d'avoir été giflée… j'aurais préféré car psychologiquement ça ne va pas le faire ! Tout le monde autour de la table me fusille du regard. C'est dingue. Ben quoi ! On n'a pas le droit de faire ses propres choix ! Ca doit être ça, sinon je ne vois pas ce qu'ils peuvent me reprocher en ce dimanche festif et ensoleillé."

Mon avis :
Manon fête ses 40 ans aux côtés de sa famille : ses parents, son frère et sa sœur avec leurs conjoints respectifs. Elle profite de ce moment pour annoncer les derniers changements dans sa vie : elle a quitté son copain avec qui elle ne s'épanouissait pas, elle a démissionné de son travail ennuyant et a emménagé dans un nouvel appartement. D'abord sous le choc, sa famille, mais aussi ses deux meilleures amies Alicia et Daphnée, vont soutenir Manon dans son nouveau départ. Réussira-t-elle à concrétiser ses rêves malgré les péripéties qui vont se présenter à elle ?

Dans ce court roman, on découvre Manon : gentille et naïve quadra. Elle nous parle de sa vie et son nouveau quotidien, un peu comme un journal intime. La narration est à la première personne et on a l'impression d'être le confident de cette femme. Elle nous parle ses doutes, ses choix, ses joies, ses déceptions. On s'attache rapidement à elle. Dynamique, elle est motivée à atteindre les objectifs qu'elle s'est fixé. Elle fera la connaissance d'un beau serveur, Samuel; mais aussi de son charmant voisin, Alessandro. Ces deux hommes convoitisent Manon : lequel aura son cœur ? A moins que son ex Jérôme, qui revient à la charge, réussisse à la reconquérir ? 
Les jours qui suivent ses 40 ans vont être riches en émotions, ne serait-ce qu'avec l'arrivée de son bébé poilu, un mignon petit chien; mais aussi avec ses prétendants et ses rendez-vous pour sa reconversion professionnelle. Elle devra également faire face à des événements inattendus qui la bouleverseront. 

C'est un retour plutôt mitigé que je fais car j'ai été déçue du déroulé de l'histoire qui a pourtant beaucoup de potentiel. Je trouve que les idées sont bonnes, mais malheureusement pas assez exploitées à mon goût. J'ai bien aimé les rebondissements imprévus dans le récit car ils apportent une touche de suspense dans ce feel-good. En outre, cela a suscité ma curiosité et donne une note d'originalité dans un livre plutôt léger et humoristique. Cependant, le dénouement n'apporte pas de réponse en ce qui concerne ces événements particuliers. Je suis aussi restée sur un sentiment d'inachevé car la fin est assez brutale et peu développée; je ne m'attendais pas à cette conclusion. Ce livre gagnerait à être davantage approfondi puisque la trame est intéressante.

Ma note : 2/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2Pxd8eq

Service Presse

"La passagère" de Chantal Forêt

Genre : Roman

Résumé :
Camarades d'enfance, Catherine et Daniel se sont perdus de vue depuis plus de trente ans quand ils se retrouvent en tête-à-tête dans un bar de Moulins où ils ont rendez-vous.
Il n'a jamais quitté sa région natale, elle est revenue s'y installer depuis peu; lui, a élevé seul sa fille après l'abandon de sa femme, elle a perdu son mari dans un accident et n'a qu'un grand fils resté vivre à Paris. Il n'a jamais oublié Catherine, son premier amour, elle se souvient à peine de lui, mais leur commune solitude les rapproche.
Malgré les réticences, Catherine se laisse peu à peu enfermer dans une troublante relation amoureuse qu'elle n'ose rompre. Sous le regard inquiet de leur entourage, une nouvelle vie se dessine, une dernière chance d'aimer, peut-être... Un bonheur possible.
Mais qui retrouve-t-on après tant d'années ? Que reste-t-il de ce qu'ils ont été ? Qu'est-ce que le temps, la vie a fait d'eux ? Pourquoi Daniel mène-t-il une existence si solitaire ? De quoi Catherine a-t-elle peur ? Froide et mystérieuse, elle semble surgie de nulle part et garde le silence sur les épreuves qu'elle a vécues, tandis qu'autour de Daniel bruisse encore la vilaine rumeur concernant la disparition de sa femme une vingtaine d'années plus tôt. Et si ces retrouvailles n'étaient qu'un piège, une boîte de Pandore qu'il faudrait se garder d'ouvrir ? De secrets enfouis en blessures mal cicatrisées, leur passé les poursuit. Mieux vaudrait ne jamais se retourner.

Extrait :
"Alors qu'elle fixait l'homme qui venait de s'asseoir à sa table, elle se demandait encore si elle avait bien fait d'accepter son rendez-vous. Trop tard pour le regretter; il était là, à la contempler en répétant qu'elle n'avait pas changé. A bien y réfléchir, lui non plus ; une fois admit que l'adolescent gringalet s'était transformé en une force de la nature, une sorte de colosse qu'elle fixait, à la fois incrédule et fascinée."

Mon avis :
Catherine est veuve depuis deux ans. Son mari, Philippe, est mort dans un tragique accident. Suite à cela, elle a décidé de revenir vivre dans sa région natale, auprès de ses parents. Son fils Simon, 30 ans, est resté à Paris où il a sa vie. A l'abri du besoin elle vivote et entre en contact via les réseaux sociaux, avec Daniel, un ancien ami d'enfance. Elle n'a que peu de souvenirs de lui mais elle est ravie de pouvoir échanger avec quelqu'un. Ils finissent par se retrouver dans un café. Daniel vit seul, sa fille Elodie fait des études, sa femme l'a quitté il y a vingt ans sans laisser de traces. Tous les deux instaurent petit à petit une relation qui devient plus qu'amicale, sans effusion, parfois étrange. Jusqu'où cette histoire les portera ? Se libéreront-ils de leurs solitudes ?

Daniel est un homme plutôt rustre : pas très à l'aise avec les manières, il préfère se démarquer physiquement, avec son savoir-faire. Il est cependant très gentil, prévenant et attentionné. Ce sont ces qualités qui finiront par plaire à Catherine, qui est son exact opposé. En effet, Parisienne d'adoption et mariée à un homme riche, elle a parfait son éducation durant ses années de mariage. Elle est raffinée, sensible et délicate. Habituée à ce qu'on régente sa vie, Daniel fait sa place rapidement et réussi à tisser un lien amoureux avec elle. Pour lui, c'est une évidence : il a toujours aimé Catherine, depuis leur adolescence. C'est une revanche de la retrouver. La fragilité de cette femme lui facilité la tâche. Même si elle semble réticente à la relation, elle n'a pas la force de refuser et se dit que finalement, elle n'est pas si mal avec lui. 
Les proches du couple sont très mitigés face à cette union naissante. Du côté de Catherine, ses parents et Simon s'inquiètent car ils savent qu'elle est vulnérable depuis la mort de Philippe. Elle voit toujours un psychiatre pour l'aider à tenir le coup. Du côté de Daniel, c'est sa mère qui est sceptique, tandis qu'Elodie accueille plutôt bien sa belle-mère, ravie d'avoir enfin une femme dans son quotidien.

Dans une atmosphère morose, on découvre Catherine, Daniel et leur relation. On sent qu'on a affaire à deux personnages torturés, blessés et mélancoliques. Ils sont mystérieux quand il s'agit de parler de leur passé : ils se cachent des choses , à nous aussi, lecteur. On apprend des bribes de leurs histoires respectives doucement, au fil du roman. On devient soupçonneux, curieux : que peuvent-ils dissimuler ? Est-ce que leurs proches connaissent tout d'eux ?

Le récit est lent, sombre et insidieux; il réserve quelques surprises. L'ambiance est tendue. Les personnages sont très réalistes; leurs personnalités sont complexes et on ne le perçoit pas tout de suite. J'ai aimé me plonger dans la découverte de la psychologie de ces deux personnes. Nos sentiments avec eux sont ambivalents. Parfois ils sont attachants, parfois rebutants. Tout dépend de ce que l'on découvre d'eux. L'auteure a su maintenir un suspense tout au long du roman : j'ai eu l'impression d'évoluer dans un malaise permanent. J'ai aussi apprécié de lire ponctuellement les échanges entre Catherine et son psychiatre. Cela me questionnait toujours un peu plus, me captivait. J'avais eu quelques idées quant au dénouement mais mon plaisir n'a pas été gâché pour autant. La plume est très agréable à lire; l'histoire est originale et passionnante.

Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2PrESkL

"Bella Muerte" d'Anna-Victoria Val

Genre : Roman, Fantastique, Romance, Young Adult

Résumé :
Elle a un an pour aimer. Elle a un an pour tuer.
Sofia est froidement assassinée lors de la Fête des Morts alors qu'elle est en visite dans son Mexique natal.Tandis que la vie s'échappe de son corps, elle est confrontée à la Mort qui la métamorphose en une créature inconnue : une Bella Muerte.
A partir de cet instant, Sofia a un an pour rencontrer l'amour véritable et le sacrifier en offrande au dieu des morts pour rester en vie. Mais elle n'a pas l'âme d'une meurtrière et se jure de ne pas tomber dans le piège de l'amour jusqu'à sa rencontre avec Milo. Un jeune homme mystérieux, adepte des sciences occultes et prêt à tout pour la conquérir.
Sofia deviendra-t-elle une tueuse ou renoncera-t-elle à sa propre vie ?

Extrait :
"Santa Muerte.
Gardienne du royaume des morts, je n'ai jamais douté de son existence. elle est là, si proche que je pourrais la toucher. Son bras se tend et une enveloppe charnelle se matérialise. La bonté se dessine sur ses traits. Un millier de questions nouent ma gorge, aucun son ne sort de mes lèvres asséchées.
-  Tu as été victime d'une injustice. Je suis ici pour t'offrir une seconde chance.
Sa voix est étrange, rugueuse comme un chant d'outre-tombe, mais aussi douce comme celle d'une mère aimante. Un mélange paradoxal qui envoûte l'esprit."

Mon avis :
Sofia est une jeune femme de dix-huit ans, originaire du Mexique, étudiante à la Nouvelle-Orléans. Lors de la fête traditionnelle des morts ‒Dias de los Muertos‒ dans son village natal, elle se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment et se fait tuer d'une balle dans le cœur. Alors qu'elle sent que la vie la quitte, Santa Muerte apparaît pour lui proposer de vivre une année de plus, mais pour poursuivre son existence, elle devra offrir la vie d'un être aimé en retour. C'est ainsi que Sofia devient ce que l'on appelle une Bella Muerte : pas tout à fait morte, mais plus à fait en vie non plus. Sophia n'imagine pas sacrifier quelqu'un et se fait à l'idée qu'elle vit ses derniers mois avant de rejoindre ses parents dans le monde des morts. Cependant, sur le campus, elle rencontre Milo dont elle tombe folle amoureuse, Milo succombe également à son charme.
Comment Sofia se sortira-t-elle de cette situation ? Comment résister alors que Santa Muerte la pousse à bout ? A qui se confier ? Qui doit mourir ?

Sofia va passer des semaines et des mois très difficiles. Très seule dans sa situation que tout le monde ignore, elle est pourtant entourée et aimée par ses proches. Orpheline, elle peut compter sur le soutien de ses grands-mères, son oncle et sa femme. Dans son village natal, elle a encore quelques amis également. Sur le campus, elle partage sa chambre avec Sarah, une australienne bienveillante qui est comme une sœur pour elle. Puis, elle rencontrera le beau Milo qui va la combler. Pourtant, elle n'ose pas se confier à ses proches : comment leur annoncer qu'elle va mourir ? Comment leur dire qu'elle est devenue un monstre ? Alors, Sophia supporte seule les douleurs, la voix de Santa Muerte qui lui torture l'esprit. Elle essaye de trouver une alternative où Milo et elle pourraient rester en vie. En vain. 
Au bout d'un certain temps, quelques personnes vont deviner sa situation et tenter de l'aider. Le plus dur pour Sofia est de savoir si elle doit ou non en parler à Milo : elle craint sa réaction. Elle pourrait aussi le quitter et partir pour attendre son heure... Dans tous les cas, l'issue est dramatique et plusieurs personnes seront amenées à souffrir. 

Des rebondissements vont ponctuer ce récit qui se déroule durant un an. Une année où Sofia doit sceller le destin d'une personne : le sien ou celui de Milo. Un choix atroce, impossible et pourtant... Aucune autre solution n'est possible. On s'attache très vite à cette jeune femme qui n'avait rien demandé à personne. Sa vie était déjà marquée par la perte de ses parents et une épreuve supplémentaire se présente à elle. Pourtant, elle se montre courageuse et semble prête à accepter sa mort. Le point positif qu'elle y trouve, c'est qu'elle pourra retrouver ses parents. Grâce à son statut de Bella Muerte, elle fera aussi des rencontres étonnantes. Sofia est noble : elle ne tombe pas dans l'égoïsme et veut préserver Milo. Ce dernier a la même nature qu'elle. Quand il apprendra la vérité, il ne voudra donc pas que Sofia perde la vie. 

Le suspense va durer jusqu'au bout, le dénouement arrivera au dernier moment. J'ai été tenue en haleine et l'auteure m'a rendue curieuse. J'ai fait des suppositions au fil des pages pour deviner qui allait mourir. Je n'ai pas été déçue de la fin. Le récit est agréable à lire : on a dû mal à lâcher le livre. La lecture est plaisante, la plume fluide. On ressent beaucoup d'émotions du début à la fin : joie, colère, tristesse, bonheur, désespoir... 
J'ai adoré le thème : la fête des morts, qui est aussi abordée dans le dessin animé Coco. On retrouve complètement l'ambiance de Dias de los Muertos et cette croyance autour de la mort qui est belle et émouvante. Le fait d'avoir vu Coco m'a bien aidée à visualiser les lieux et les décors notamment. J'ai beaucoup aimé ce roman : fascinant, touchant et original !

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2Cz5AoQ

Service Presse