"Simon's Cat et le chaton infernal" de Simon Tofield

Genre : Bande dessinée, Humoristique

Résumé :
Le chat de Simon a trouvé plus déluré que lui...
Ce petit chaton hirsute toujours dans ses pattes et à proximité de sa gamelle va finir par le rendre chèvre. C'est bien simple, qu'il essaie de manger, de dormir, de faire sa toilette, le chaton se trouve toujours en travers de son chemin. Le chat de Simon en a ras les moustaches, mais une chose est sûre, il n'a pas dit son dernier mot !

Extrait :


 
Mon avis :
Dans ce volume, le chat de Simon, toujours aussi coquin, voit sa vie bouleversée. Un événement inattendu va se produire. Simon trouve un chaton abandonné dans un carton : un CHATON ! Le chat de Simon n'en croit pas ses yeux !




Et le pire, c'est qu'il semblerait que Simon veuille le garder ! Sauf que le chat de Simon n'est pas prêt à partager sa vie, ses gamelles, ses jouets, son panier, son maître... Et qui dit chaton, dit bêtises...
... Mais aussi fini la tranquillité ! Le chat de Simon ne peut plus rien faire seul : Chaton le suit partout... Vraiment partout...
... Et il veut tout le temps jouer, mais il apprend aussi très vite de son grand frère en terme de blagues... 

Finalement, Chaton pourra peut-être se révéler plus intéressant qu'il n'y parait... A deux, on s'amuse toujours plus, non ?

Malgré le côté agaçant de Chaton, et leur relation comme chien et chat, le chat de Simon va finir par se prendre d'affection pour cette petite boule de poils...

Cette bande dessinée est très drôle et à l'image des vidéos que j'avais déjà visonnées. Je suis Simon's Cat depuis un moment, et c'est un plaisir de retrouver les aventures du chat dans un livre. Les dessins sont simples, amusants et les situations décrites souvent réalistes. On passe un très bon moment en compagnie de ces boules de poils.

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌑

"Une petite voix me disait de maigrir encore" de Solène Revol

Genre : Témoignage

Résumé :
« Je me dirige vers la balance : 33,8 kilos. J’ai encore perdu du poids, une partie de moi est satisfaite. Mais je suis triste aussi : si je continue à perdre, je vais rester longtemps à l’hôpital. Or je dois passer mon bac… J’ai l’impression que la maladie me dévore. Qu’il ne reste presque plus rien de moi. Pourquoi suis-je si contente de maigrir encore ? ».

Pendant près de deux ans, Solène connaîtra l’enfer de l’anorexie. Dans ce journal intime, elle raconte ce « monstre » qui s’invite à chaque repas et l’empêche de se nourrir : une petite voix obsédante qui lui renvoie l’image d’une fille « nulle », « énorme », « immonde ».
À force de ténacité, d’amour des siens, d’accompagnement du corps médical, Solène finira par retrouver confiance en elle et goût à la vie. Une libération dont cette jeune fille rayonnante, aujourd’hui étudiante, souhaite témoigner pour toutes les autres.

« J’aimerais que ce livre aide les adolescents à mieux s’accepter, à lâcher prise. Qu’il encourage aussi les parents à demander de l’aide aux premiers signes de la maladie. L’anorexie est un cauchemar. À tout moment de la journée ou de la nuit, on se retrouve en détresse, seule, perdue… au bord du gouffre. » 
        
Le témoignage bouleversant d’une guérison. Un magnifique message d’espoir.

Extrait :
"Tout ce que je veux, dans le fond, c'est garder la maîtrise de quelque chose et ne pas, là encore, me sentir dépassée par les événements.
Et si c'est aussi important pour moi, c'est parce que, contrairement à ce que je pensais, je me rends bien compte que je n'ai plus aucun contrôle sur ma vie et sur mon corps. C'est un véritable échec… Ce mal-être constant que je ressens me prouve bien que j'ai encore un bon bout de chemin à parcourir avant de m'accepter. Je suis un peu perdue… C'est comme si tous mes efforts ne servaient à rien. J'ai l'impression que tout m'échappe."

Mon avis :
Solène est une adolescente comme les autres : elle vit avec ses parents et son frère, elle a plusieurs amies au lycée, elle a des amourettes; c'est une excellente élève qui pratique également le basket. Pourtant, à 15 ans, sa vie va doucement basculer dans l'enfer. Comme les filles de son âge, elle se compare aux autres : unetelle est plus jolie, plus mince; sous entendu qu'elle-même n'est pas intéressante, ni attirante. Dans sa tête, une voix s'insinue, un monstre grandit et s'empare de son esprit qui la manipule pour la pousser dans une illusion de la perfection : être mince. L'anorexie vient de s'introduire dans son quotidien... 

D'abord de façon discrète, les changements sont minimes : juste un peu plus de sport, un peu moins de gâteau; juste ce qu'il faut pour perdre deux kilos avant l'été. Ensuite, la pression s'intensifie : plus de restrictions, toujours plus de sport pour continuer à perdre encore un peu, pour la rendre encore plus mince et jolie. Enfin, l'emprise devient totale : l'anorexie a complètement pris le dessus sur Solène, elle ne contrôle plus rien; incapable de se nourrir, elle se rend compte qu'elle est en difficulté et qu'elle a été trop loin. La honte et la peur l'envahissent, elle se sent perdue et ne sait plus quoi faire.
Lorsque ses parents sont mis au courant, toute la cellule familiale s'en trouve bouleversée. Solène doit guérir, et pour cela, elle doit être hospitalisée. L'anorexie mentale est une maladie grave, mais dont on se sort avec du temps et de l'aide. La jeune femme va faire tout ce qu'elle pourra pour s'en sortir, même si c'est loin d'être facile tous les jours.

Dans le récit, Solène retrace toute son histoire, depuis les prémices de la maladie, jusqu'à sa guérison. Nous ressentons ses émotions, ses doutes et ses angoisses; mais surtout nous entrons à ses côtés dans cette spirale infernale. Nous trouvons également le point de vue de certains de ses proches : Isabelle et Gilles, ses parents; mais aussi son amie Coralie. Cela nous permet de comprendre la souffrance et l’impuissance qu'ils ont pu ressentir. Durant son séjour à l'hôpital, Solène a sympathisé avec d'autres adolescentes victimes, elles aussi, d'anorexie : Lilou et Anna. On se prend d'affection pour ces jeunes femmes, tout en se demandant si elles ont suivi le chemin de Solène...

Ce livre est un témoignage poignant sur l'anorexie mentale, qui cause des ravages sur la santé physique et psychologique de la personne atteinte; et également des souffrances pour les proches, notamment les parents qui remettent en question leur quotidien et leur éducation. Ils se sentent fautifs et pensent avoir manqué quelque chose; surtout, ils s'en veulent de n'avoir rien vu. 
Ce qui marque dans cette maladie, et qui est justement mis en avant dans ce témoignage, c'est cette obsession du contrôle et de la perfection : vouloir tout gérer au mieux pour ne pas décevoir; garder la maîtrise à tout prix, comme si notre bonheur ne dépendait que de cela. Mais il n'en est rien : personne n'est parfait, nos vies ne le sont pas; c'est important de s'accepter tel que l'on est, et d'oublier le regard des autres.
"Etre heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections" - Aristote
Je ne suis pas novice sur le sujet de l'anorexie, j'ai pu voir plusieurs reportages, et lu un autre témoignage; j'ai surtout été un jour à la place de Coralie. A l'époque, j'ai été complètement démunie et dépassée. La maladie nous désarme, on s'inquiète sans savoir comment agir. Ma Solène s'en est sortie et elle vit aujourd'hui très heureuse; c'est tout ce que je peux souhaiter à toutes celles (et tous ceux) qui sont confrontées à l'anorexie.

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌑

"Les fantômes du passé" de Barbara Laurame

Genre : Thriller, Suspense, Fantastique

Résumé :
Bridget est une jeune antiquaire passionnée par son métier. Sortant d'une déception sentimentale, elle se jette à fond dans son activité et achète, aux enchères, un lot de cartons de vaisselles et autres objets provenant de Hardwood Castle, château qui a la réputation d'être hanté. Bridget s'amuse de ce fait, pourtant, depuis ce jour, elle se sent surveillée et des événements surnaturels s'abattent sur elle. Qui la surveille et pourquoi ? Qu'a-t-elle à voir avec les entités qui s'en prennent à elle et à sa mère ? Et lorsqu'au travers de cette aventure, elle vient à rencontrer l'amour, peut-elle seulement avoir confiance ?

Extrait :
"Ce jour-là, elle ne cherchait rien de spécial, mais ce lot de six boîtes mis aux enchères à la salle des ventes de Freewicktown, la grande ville de sa région, avait su capter son regard. Il venait tout de même du château des Hardwood, et beaucoup savait que ce lieu renfermait d'incroyables secrets, tant sur la famille qui y vécut que sur ses origines."

Mon avis :
Bridget est antiquaire. La jeune femme possède sa propre boutique depuis quelques années. Sa passion la pousse à aller à des ventes aux enchères afin d'acquérir des trésors pour ses clients. Lors de l'une d'elles, elle a acheté un lot de cartons à l'aveugle, provenant d'un célèbre château de la région, Hardwood Castle. Ce dernier a la réputation d'être hanté, et le passé de la famille semble mystérieux. Parmi du linge de maison et de la vaisselle, elle tombe sur une photo et un petit carnet écrit en allemand. Elle décide de mettre à contribution Regina, sa mère, ancienne professeur d'allemand, pour l'aider à le traduire. Sa découverte fascine Bridget, notamment la photo qui représente Sir George Harwood et sa femme, Lady Maria, avec un bébé. A sa connaissance, ce couple n'a jamais eu de descendance. Alors qui était ce bébé ? Quels secrets renferme ce carnet ? Et surtout, pourquoi Bridget sent-elle une présence depuis qu'elle a ramené les cartons chez elle ? Dans l'ombre, qui est cette personne qui la surveille, et pourquoi ?

Bridget se lance donc dans des investigations, afin de connaitre l'identité du bébé mais aussi de dévoiler d'éventuels secrets des Hardwood. Sans savoir pourquoi, elle a besoin et envie de connaitre la vérité. En impliquant Regina, celle-ci sera au cœur des événements à venir. Elle va d'ailleurs permettre à Bridget d'avancer dans son enquête, plus vite qu'elle ne pensait et surtout pas de la manière qu'elle imaginait : des phénomènes paranormaux vont en effet faire leur apparition...
Durant leur aventure, Bridget et Regina feront aussi connaissance de Jonathan, un jeune homme mystérieux mais charmant. Il saura les aider quand elles feront appel à lui. Mais est-il si fiable qu'il y parait ? Elles seront également épaulées par une gérante de maison d'hôtes, une aide inattendue et inestimable.

La mère et la fille sont toutes les deux proches et vivent côte à côte le deuil d'Alan, le mari de Regina et père de Bridget, survenu quelques années auparavant. Ce sont deux femmes attachantes, fortes et courageuses. C'est donc ensemble qu'elles feront face aux découvertes à venir. Le récit ne manque pas de rebondissements ni de révélations. Bridget et Regina ne sont pas au bout de leur surprise.

On est très vite captivé dans l'histoire qui s'avère être haletante et troublante. Les secrets autour de la famille Hardwood sont prenants. L'auteure a su nous emporter dans son roman et nous faire trembler avec Bridget. Même si j'avais pressenti une partie du dénouement, l'autre partie a su me surprendre. J'aurais aimé un tout petit plus de suspense afin de faire monter davantage l'angoisse et maintenir le lecteur plus longtemps dans cette ambiance glaçante. La lecture est agréable grâce à une écriture fluide, directe et sans fioriture.

Ma note : 🌑🌑🌑🌓🌕

"Sauf" de Hervé Commère

Genre : Thriller, Suspense

Résumé :
L'année de ses six ans, à l'été 1976, Mat a perdu ses parents dans l'incendie de leur manoir en Bretagne. Rien n'a survécu aux flammes, pas le moindre objet.
Mat est aujourd'hui propriétaire d'un dépôt-vente. Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions. La veille, ses employés ont récupéré un album photos à couverture de velours. Sur chaque page de cet album, des photos de lui enfant. Sauf que cet album ne devrait plus exister. Il ne peut pas exister. Et pourtant…
Mat a toujours aimé se raconter des histoires, mais à quarante ans passés, il semblerait que la sienne lui ait échappé. De Montreuil à la point du Finistère, cherchant à comprendre quel message la vie veut lui adresser, il traquer les vérités, ses vérités, celles que recèle un album de famille resurgi brutalement des décombres.

Extrait :
"Je manque d'air à chaque nouvelle page, mon regard se fige, les larmes et la rage me guettent, tout se brouille. Je fixe les photos les unes après les autres et je n'en reviens pas. J'avais 6 ans quand ils sont morts, j'en ai 48 aujourd'hui. Quarante-deux ans que je n'ai pas vu ces yeux, ces deux bouches, ces cheveux un peu longs que j'avais oubliés. […]
La vérité n'est pas forcément celle qu'on nous raconte, la preuve est sous mes yeux. Cette fois, l'histoire en jeu, c'est la mienne : tout n'a pas brûlé dans l'incendie du manoir où mes parents sont morts."

Mon avis :
Mathieu, alias Mat, est un homme au vécu compliqué : enfant, il a perdu ses parents dans un incendie. Il a alors grandi avec sa tante et son oncle. Sa jeunesse ne s'est pas faite sans mal puisqu'il a sombré dans la délinquance. Après un court séjour en prison, il se range enfin et décide de faire quelque chose de sa vie. C'est ainsi qu'il a ouvert son dépôt-vente, puis des années après, qu'il a rencontré Anna, sa compagne. Aujourd'hui, à 48 ans, tout va pour le mieux. Il a appris à vivre avec son passé, ses blessures. C'est alors qu'un jour, un album photo apparait dans son commerce, et pas n'importe lequel : un album de sa famille, où il apparait à 6 ans. Mat est sous le choc : le manoir a brulé une nuit d'août 1976 et rien n'a pu être sorti des décombres, alors comment cet album peut-il se retrouver entre ses mains ?

Une chose est sûre : l'album n'est pas arrivé là par hasard. Que veut-on lui dire ? Qu'est-ce que cela signifie ? Mat décide d'aller sur les traces de son enfance, en Bretagne, pour revoir le manoir. Sans le savoir, il se lance dans une enquête qui va le mener loin, tant physiquement, que mentalement. Il sera épaulé par Anna qui ne le laissera jamais tomber. Douce et persévérante, elle sera une précieuse alliée. Mat pourra aussi compter sur ses deux employés, également cabossés par la vie, Gary et Mylène; deux personnes au grand cœur qui feront tout leur possible pour soutenir leur patron. Nous découvrirons aussi la tante et l'oncle de Mat qui ont été des parents de substitution aimants et bienveillants. Après la découverte de l'album, l'homme se demande s'ils n'ont pas quelque chose à voir dans toute cette histoire. Mat ne se doute pas de tout ce qu'il va lui arriver et jusqu'où ses investigations vont le conduire.

Dès les premières lignes, nous sommes déjà dans le vif du sujet. Mat vient tout juste de découvrir l'album et commence à retracer son histoire. C'est lui qui relate le récit, cela nous rend proche de lui et nous ressentons ainsi toutes ses émotions. Nous nageons, comme lui, en plein brouillard durant une bonne partie du livre tant l'intrigue est mystérieuse et déroutante. Au départ, on imagine quelque chose de plutôt banal, simple; mais en réalité, tout est bien plus compliqué qu'il n'y parait. Dès qu'une solution apparait, d'autres questions et problèmes surgissent juste après. On a l'impression de jouer à une chasse au trésor sans fin, ou de faire un puzzle dont les pièces ne s'emboiteraient pas les unes dans les autres. Captivé, on s'investit dans l'enquête aux côtés du héros : on va de certitudes en incertitudes. Le dénouement répondra finalement à toutes nos attentes et saura nous surprendre.

La plume est fluide; les chapitres sont courts, intenses et percutants : cela rend le roman addictif. On ne peut pas s'arrêter de lire un fois que l'on a commencé. Le récit est prenant, dynamique et rythmé grâce à des rebondissements inattendus. L'auteur a su nous entrainer dans un jeu de piste palpitant et nous a mené par le bout du nez.

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌓

"Scottish Trip" de Liliane Fournier

Genre : Roman, Romance, Chick-Lit

Résumé :
Juliette, jeune fonctionnaire discrète mais influente, rêve d'un périple romantique au cœur des Highlands. Ce voyage, elle espère le faire aux côtés de son amoureux Stéphane, qui est aussi le leader d'un groupe de rock à la notoriété naissante : les Tartans. 
Mais dès leur atterrissage sur le sol écossais, rien ne se passe comme prévu et c'est seule que Juliette part à l'assaut des somptueux paysages des Highlands. Une jeune Française solitaire, voilà qui suscite la curiosité des Ecossais. Ils vont se montrer à la hauteur de leur réputation : gentils, généreux et charmants... très charmants.
De leur côté, les Tartans donnent un concert magistral à Edimbourg et d'adonnent sans complexes à leur nouvelle vie de rock star. Mais pour Stéphane, le succès sans Juliette a un goût amer : c'est grâce aux talent de manager de cette dernière que la carrière du groupe a décollé. Et s'il avait commis une erreur monumentale ? Une question l'obsède désormais : où est Juliette ? C'est pour la retrouver qu'il se lance dans un road trip échevelé à travers la lande écossaise, sur fond de whisky tourbé et de musique rock.

Extrait :
" - Mais c'est toi qui a les coordonnées de l'hôtel, je ne sais pas où c'est, moi !"
La colère n'allait pas tarder à se retourner contre elle. Elle n'avait qu'une envie : lui balancer une énorme gifle qui lui ferait aussi mal que ce qu'elle endurait. Elle lui répondit froidement.
- Eh oui, mon chéri ! Si tu avais écouté tout ce que je t'ai dit à propos de notre séjour ici, tu saurais où te rendre. Mais comme tu n'en avais rien à foutre, tu es dans la merde. Il va falloir apprendre à vivre sans moi, et ça commence tout de suite !
Elle le laissa les bras ballants."

Mon avis :
Juliette travaille pour le service de la culture au conseil général de sa ville. C'est par ce biais qu'elle a rencontré Stéphane un an plus tôt. Il est leader d'un groupe de rock et cherchait des subventions. Depuis, ils sont en couple et elle est la manager des "Tartans". Juliette a réussi à faire exploser leur carrière : ils doivent jouer leur plus gros concert en Ecosse. Mais tout se complique quand Juliette se rend compte que quatre groupies font le voyage avec le groupe, et surtout quand elle se rend compte que Stéphane louche dangereusement sur l'une d'elle. Folle de rage, elle le quitte et laisse le groupe se débrouiller seul. Juliette réalise alors son rêve : faire un road trip en Ecosse. De son côté, Stéphane commence à regretter son amie et souhaite la reconquérir. Comment se finira ce voyage ? Les "Tartans" survivront-ils sans manager ? Que deviendra le couple Juliette & Stéphane ?

Juliette profite de son voyage pour faire le point sur sa vie : son quotidien monotone, sa routine bien encrée. Au détour des routes, elle va rencontrer plusieurs personnes qui vont l'aider à libérer la vraie Juliette, celle qu'elle a toujours voulu être. Stéphane aussi va réfléchir : aime-t-il réellement Juliette ? Est-il avec elle par intérêt ? Quelques rencontres vont aussi lui montrer quel homme il est, et ce qu'il souhaite pour son avenir.  Juliette et Stéphane ne reviendront pas indemnes de leur voyage en Ecosse.

Même si le récit est raconté à la troisième personne, on se sent tout de suite plus proche de Juliette. On a le point de vue de Stéphane également, mais cela tourne principalement autour de l'héroïne. On a beaucoup de peine pour elle, suite aux aveux de Stéphane à l'aéroport, et on souhaiterait ne plus entendre parler de lui durant le reste du livre. Alors, quand il se lance à la poursuite de la belle, on a qu'une envie : traverser les pages et l'empêcher de faire ! Comment avoir une quelconque sympathie pour cet homme ? Il s'est comporté comme un goujat.
Les membres du groupe ne semblent pas beaucoup mieux que leur leader. Ils n'aiment pas Juliette et sa façon de les diriger. Pourtant, ils se trouveront bien dépourvus quand ils devront gérer seuls. Les autres personnages que Juliette et Stéphane vont rencontrer en Ecosse sont plutôt accueillants et gentils, comme Curtis, Jess, Andrew, Kookie, etc. Ils réussiront à faire ressortir le meilleur en eux.

L'histoire paraissait être toute tracée jusqu'aux trois quart du livre : une chick-lit avec une happy end, comme on en voit partout. Cependant, l'auteure a ajouté un rebondissement auquel je ne m'attendais pas. Ma lecture n'a été que plus plaisante, car, même si les descriptions des paysages étaient somptueuses, le récit me semblait parfois un peu long. Cela a apporté du dynamisme, du suspense et du mystère. Intrigué jusqu'aux dernières pages, on se demande comment se finira ce roman.

Ma note : 🌑🌑🌑🌓🌕


"Sans relâche" d'Isabelle Morot-Sir

Genre : Roman, Romance

Résumé :
Alors que l'été indien enflamme par sa douceur tout le grand Nord Canadien, un hydravion amerrit sur un lac, surplombé par une cabane. Une jeune femme se tient sur le pas de la porte. Comment la vie l'a-t-elle amenée là ? Que fait-elle dans ces solitudes ?
Pourquoi sa tasse glisse-t-elle entre ses doigts, lorsque son regard croise celui du pilote ?

Extrait :
"Là-bas, sur le pas de la porte, la jeune femme respira avec une satisfaction apaisée l'air frais de cette première matinée d'un été indien radieux. C'était le troisième miracle automnal auquel elle assistait, ces journées d'étranges parenthèses à la douceur estivale et cependant enflammées par cette saison. […]
En cet instant la beauté du présent la submergea. Elle resta là, à se laisser envahir par l'intensité du moment, heureuse de pouvoir aujourd'hui se permettre ce luxe. Heureuse non pas d'avoir oublié, l'oubli n'était pas envisageable, mais de pouvoir vivre en appréciant les cadeaux de l'instant. Le passé était fini, ne lui apportant que douleurs et regrets sur lesquels elle n'avait nulle prise. Le futur, lui, s'étendait telle une terre inconnue noyée de brume. Seul le présent lui appartenait."

Mon avis :
Eléora vit recluse dans une cabane perdue dans la forêt Canadienne avec ses deux chiens. Elle semble y avoir des habitudes depuis quelques années : elle travaille de chez elle et se fait livrer ses provisions par avion. Un matin comme les autres, un avion amerrit sur le lac qui jouxte sa cabane. Ce n'est pas le moment du ravitaillement, qui peut bien venir la voir ? Personne ne sait qu'elle est ici… Alors qu'elle voit l'homme sortir de l'avion, c'est le choc. Tout ce qu'elle a tenté d'oublier lui revient en tête… Qu'a-t-elle fui ? Que lui est-il arrivé ? Comment va-t-elle accueillir l'homme ?

Après ce petit prologue, nous remontons dix ans en arrière dans la vie d'Eléora. Nous découvrons son quotidien : c'est une jeune étudiante qui se remet doucement de la perte d'un ami très cher. Elle semble fragile et encore très affectée par ce deuil. Ce qui l'aide à tenir dans sa vie, c'est sa passion des livres. Elle adore lire, elle a ouvert un blog pour partager ses lectures. Elle est très active sur les réseaux sociaux, notamment Twitter. Un jour, elle découvre Clint, un nouvel abonné à la photo de profil originale : un escargot. Ce dernier ne tarde pas à la contacter pour faire plus ample connaissance. D'abord réticente, Eléora va finir par accepter la discussion se trouvant plus de points communs avec lui qu'elle n'avait imaginé. Sans s'en rendre compte, ils finissent par s'attacher l'un à l'autre. Si tout semble tendre vers une belle histoire d'amour, le lecteur sera surpris par certains événements. Pourquoi les choses ne se passent pas si simplement ? Que se cache-t-il l'un à l'autre ? Que va leur réserver l'avenir ?

Ce roman retrace la vie d'Eléora et son bel amoureux : leur rencontre, leurs difficultés, leurs passés,... Nous partageons avec émotions tous ces moments et nous apprenons à connaitre les deux personnages. Eléora est une jeune fille à laquelle j'ai pu m'identifier dès le début du livre, puisqu'elle partage la même passion que moi. Elle est sincère et ne manque pas de caractère. Elle est entourée par sa famille : sa sœur Axelle dont elle est proche; et ses parents, même s'ils ne se montrent pas très sympathiques. Sa mère parait acariâtre et infantilisante, et son père inexistant. Clint est un homme torturé par son quotidien, notamment à cause de son activité professionnelle. Derrière un petit côté rustre, on perçoit tout de suite qu'il est attentionné et bienveillant. On tombe facilement sous son charme !

Bien qu'elle soit tendre et belle, l'histoire que nous découvrons est loin d'être linéaire et sans accros. L'auteure a su me surprendre à plusieurs reprises et a piqué ma curiosité. Intriguée, j'ai lu très rapidement ce récit mêlant des sentiments variés : mélancolie, joie, solitude, étonnement, remord, admiration,... Au travers des lignes de cette romance, l'auteure aborde des sujets poignants et sensibles comme le deuil et de l'acceptation de soi. J'ai passé un bon moment en compagnie d'Eléora et Clint !

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌕


"Auschwitz" de Pascal Croci

Genre : Bande dessinée, Historique

Résumé :
Quelque part, en ex-Yougoslavie...
Le vieux Kazik et sa femme se souviennent d'Auschwitz... Quand en mars 1944, ils découvrent que la barbarie revêt forme humaine : celle du bourreau nazi.

Extrait :
"C'est fini ! Nous allons bientôt pouvoir rentrer chez nous... et oublier tout cela !
- Qu'est-ce qui les pousse à agir ainsi ?
- La haine.
- Ne pourrait-on pas se haïr en paix ?"
Mon avis
Cessia et Kazik racontent leurs souvenirs de 1944 et 1945 alors qu'ils viennent tout juste d'être déportés dans le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, avec leur fille Ann. Kazik est séparé de sa femme et sa fille. Il découvre toute l'horreur des camps de concentration : la mort, la faim, les humiliations, le travail forcé,... 
Il sait qu'il a peu de chances de revoir un jour sa famille. Lorsqu'il voit un petit garçon avec la poupée d'Ann, il est bouleversé. Cessia raconte également, plus brièvement, ce qu'elle a vécu avec sa fille.
Cette bande dessinée a été publiée en 2000. Elle traite donc de la Shoah et du quotidien d'un camp de concentration lors de la Seconde Guerre Mondiale. Cessia , Kazik et Ann sont des personnages fictifs, mais ils ont largement été inspirés de vrais témoignages de survivants des camps de la mort. On est complètement pris dans ce livre à l'ambiance glaçante. Les images et l'histoire révèlent des événements sordides, atroces et morbides, qui ont pourtant bien eu lieu; rien de fictif pour cela. Et encore, l'auteur ne parle pas de tout. 

Très poignant, cet ouvrage est instructif. J'ai appris des choses que j'ignorais, comme le nom des prisonniers qui encadraient leurs camarades : les Kapo. Sans filtres, les images sont percutantes, saisissantes et réelles. Le fait que tout soit en noir et blanc le rend le récit encore plus dramatique. 

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌑

"La maison de la falaise" de Audrey Perri

Genre : Roman, Romance, Drame

Résumé :
Dévastée par une récente rupture, Alma quitte Londres pour passer l'été chez sa grand-mère Mina, dans un petit village au bord de la mer. C'est là, dans la bibliothèque familiale, qu'elle découvre entre les pages d'un livre, une ancienne lettre. Le courrier est adressé à son arrière-grand-mère, autrefois employée chez les Wilson, une famille habitant une grande maison du coin, battue par les embruns. Qui est cette femme noyée dont la lettre parle avec tant de douleur ? Quel rôle a été joué par sa propre famille dans ce drame ?
Alma se lance sur les traces de Selina Wilson, une jeune femme qui a vécu dans les année 1910. Une femme femme éprise de liberté, refusant de se plier à un mariage arrangé. Dans les méandres d'une histoire familiale tourmentée, Alma va découvrir un secret bouleversant.

Extrait :
"Mille et une pensées s'entrechoquèrent dans son esprit, puis il y eut un grand vide et elle oublia tout.
Quand les profondeurs l'appelèrent une fois de plus à elles, elle se sentit irrésistiblement attirée. Cette fois, elle le savait, elle ne trouverait pas la force de remonter mais cela n'avait plus beaucoup d'importance. Après un dernier regard vers le ciel, elle s'abandonna enfin et se laissa couler." 

Mon avis :
Alma est une jeune femme de 29 ans qui vient passer l'été chez sa grand-mère Mina, pour tenter de se consoler de sa rupture. Déprimée, elle a beaucoup de mal à tourner la page. Alors qu'elle cherche un livre à lire dans la bibliothèque de Mina, elle tombe sur une lettre destinée à son arrière grand-mère, Helen. Son interlocutrice parle d'une femme noyée et semble visiblement mal à l'aise avec la situation dont il est question. Il n'en faut pas plus à Alma pour être intriguée : qui est la femme noyée ? Qui a fait parvenir cette lettre à Helen ? Quels sont les tenants et aboutissants de cette affaire ? Alma veut découvrir l'histoire de cette femme, et pour cela, elle va se replonger au début des années 1900. Mina ne peut, à priori, rien lui apprendre, à part qu'Helen était au service de la famille Wilson. Alma va alors mener sa propre enquête, qui lui réservera bien des surprises.

Le livre s'ouvre sur les derniers instants d'une femme dont on ne connait pas l'identité; on comprendra rapidement qu'il s'agit de la fameuse femme noyée. Puis, le récit se partage entre deux époques, mais dans le même village. Tout en suivant Alma en 2011, nous découvrons en parallèle l'histoire de deux familles riches entre 1909 et 1914 : les Wilson et les Clark. 
Ces deux familles étaient voisines et leurs demeures surplombaient l'océan. Chez les Wilson, nous faisons connaissance avec Catherine et George et leurs enfants : Matthew, l’aîné qui est étudiant, puis Selina, la cadette, indépendante et rebelle; de l'autre côté de la grille, la famille Clark se compose de Mary et Paul, et leurs enfants Sybil, jeune fille assez caractérielle, et Laura, qui est à l'image de Selina. C'est donc naturellement que l'on découvre l'amitié qui lie Selina et Laura : elles partagent leurs quotidiens, se baladent et aiment provoquer leurs parents.
Bien des événements vont chambouler ces deux familles durant les années où nous les suivons; Alma va les découvrir petit à petit et elle va reconstituer les pièces du puzzle en même temps que le lecteur.

Avec beaucoup d'entrain, nous sommes captivés dans cette histoire. Une noyade datant de presque cent ans pose des questions à Alma. En effet, tout le monde a supposé qu'il s'agissait d'un accident, mais en était-ce vraiment un ? Quelqu'un aurait-il pu lui en vouloir ? Pourquoi en arriver là ? A la fois au côtés d'Alma, mais aussi immergés aux côtés des Wilson et des Clark, nous perçons progressivement les secrets de ces familles, qui ont restés dans l'ombre pendant des décennies, insoupçonnables et surprenants.
Les personnages ont tous des personnalités bien définies; ils sont rendus très humains et vivants par leurs différentes facettes. On peut apprécier facilement certains d'entres eux, comme Selina, Laura, Matthew, Alma et Mina; alors que l'on sera plus mitigé avec d'autres, notamment Catherine, Mary et Sybil.

Ce roman réunit du mystère, du suspense et de la romance. L'auteure prend le temps de planter le décor et les personnages aussi bien dans les années 1900 qu'en 2011, avec une écriture fluide et très raffinée. J'ai donc particulièrement apprécié la plume d'Audrey Perri (que j'avais découvert avec son roman Une bonne âme) qui nous transporte complètement dans son histoire. Il y a plusieurs rebondissements, de multiples découvertes; et même si certaines de mes suppositions se sont avérées exactes, d'autres éléments m'ont encore étonnés durant le dénouement.
Ce livre m'a rappelé le fabuleux livre de Kate Morton, L'enfant du Lac, que j'avais adoré.

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌑

"Personne n'a oublié" de Stéphanie Exbrayat

Genre : Suspense, Policier, Historique

Résumé :
Sam, huit ans, tombe du haut d'une grange et meurt le crâne fracassé. Pour sa mère Colette, impossible de croire à un accident. Elle soupçonne François, son mari, un homme violent et secret, de ne pas être étranger au drame. Dix ans auparavant, Colette, enceinte d'un autre homme, a été contrainte de l'épouser. Dès lors, son mari a imposé la terreur et la tyrannie au sein de leur foyer. Bravant la violence de cet homme, Colette s'engage dans une dangereuse quête de vérité. Quel rôle a t-il joué dans la mort de Sam ? Et quel est ce trouble passé que François semble vouloir cacher à tout prix ? Au cœur de ce petit village du Morvan, les esprits s'échauffent et les tensions remontant à la guerre atteignent leur paroxysme. Le village bruisse de rumeurs et de douloureux secrets ne tardent pas à resurgir... 

Extrait :
"La jeune femme ne parvenait pas à se défaire de l’image cauchemardesque de son fils mort sur les pavés de la grange, sa chevelure blonde, poisseuse et noire de sang, sa jambe désarticulée comme celle d’un pantin cassé."

Mon avis :
1962. Dans un petit village de France, Colette vient de vivre un drame : son fils Sam, huit ans, est mort en tombant de la grange. Elle culpabilise car habituellement, il l'accompagne toujours dans ses déplacements. En effet, elle ne veut pas qu'il reste avec François, son mari, qui se montre dur et violent. D'ailleurs, il n'est pas le père biologique de l'enfant. Une fois le choc initial passé, Colette s'interroge sur les circonstances de la mort de Sam; les choses ne semblent pas claires, et son mari reste toujours aussi fermé. Elle décide de mener son enquête pour découvrir ce qui est vraiment arrivé à Sam. Pour cela, elle va également devoir remonter dans le passé de François, dont elle ne sait rien. Son parcours sera semé d’embûches, Colette n'est pas au bout de ses peines.

Dès les premières lignes, nous entrons dans le vif du sujet : Colette a été hospitalisée suite au décès de son fils. Lorsqu'elle rentre chez elle, des questions surviennent : que faisait Sam dans la grange alors qu'il n'avait pas le droit d'y aller ? Comment François a-t-il pu le voir tomber dans la grange, alors qu'il affirmait couper du bois cent mètres plus loin ? Colette se demande alors si François n'aurait pas tué Sam : cet homme très secret se montre parfois violent. Et s'il avait découvert que Sam n'était pas son fils et qu'il avait voulu se venger ? Qui est vraiment François ? Qu'a-t-il fait avant de débarquer en 1953 dans leur village ? Sam aurait-il découvert quelque chose de compromettant ?
Dans une ambiance pesante, nous suivons Colette dans son enquête au travers d'un récit à la troisième personne, mais aussi de passages du journal intime de la jeune femme. Elle pourra compter sur le soutien de sa voisine Madeleine, qui sera une alliée et une amie inestimable. Bienveillante, elle saura soutenir Colette durant des mois d'investigations. Le docteur du village, un ami de la mère de Colette, se montrera aussi très présent pour elle. Connaissant la vie de la jeune femme, il la protège de façon paternelle. Au fil des pages, Colette va nous raconter sa vie actuelle, mais également son passé : son enfance difficile, son premier amour et surtout, pourquoi elle a épousé un homme qu'elle n'aime pas. Petit à petit, nous la verrons progresser dans son enquête. On est vraiment à ses côtés, et on peut ressentir toute la tristesse et la fatigue de cette femme. Sam était sa raison de vivre, sans lui, elle n'a plus goût à la vie. Au fur-et-à-mesure, Colette évoluera et finira par s'épanouir de plus en plus.

En plus d'être prenant et intéressant, ce roman est instructif.
Il nous parle de la condition de la femme à cette époque : elle n'avait aucune liberté. Le mari avait les pleins pouvoirs : il décidait si elle avait le droit de travailler (si c'était le cas, il gardait souvent la paie pour lui), elle devait demander son autorisation pour tout; la femme devait obéir à son mari et celui-ci gérait leurs vies (patrimoine, etc.). C'est en 1965 que la réforme des régimes matrimoniaux permettra à la femme de s'émanciper.
Nous découvrons également l'atmosphère tendue de l'après guerre : début des années 1960, les crimes commis pendant la Seconde Guerre Mondiale sont encore très présents dans les esprits. L'épuration judiciaire (c'est-à-dire, le jugement des collabos et criminels de guerre) a eu lieu jusqu'en 1953; puis une amnistie a été votée. Ainsi, beaucoup n'ont donc pas été jugés pour leurs crimes, provoquant la consternation et l'insatisfaction de nombreuses personnes.

Le livre est captivant et bien écrit. Dans ce récit, l'auteure a su nous faire partager toutes les émotions de Colette, mais aussi retranscrire les conditions de vie de l'époque. Le seul bémol est que certaines questions ne trouvent pas de réponses lors du dénouement : cela laisse le lecteur faire ses propres suppositions, mais, pour moi, c'est aussi un tout petit peu frustrant. La plume de l'auteure est soignée et agréable à lire.

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌓

"Click & Love" de Cyril Massarotto

Genre : Roman, Romance

Résumé :
Julie est une jeune Parisienne de 30 ans. Elle ne croit plus en l'amour et doit faire des ménages pour gagner sa vie. Paul, lui, a 40 ans. Il est chirurgien, vit à Londres et ne se console pas de la mort de sa femme. Leurs trajectoires n'auraient jamais dû se croiser... Et pourtant, une application très particulière, Click & Love, va progressivement les rapprocher. Et jouer avec leurs nerfs.
Alors que, message après message, leur désir de se rencontrer devient brûlant, Click & Love censure toutes les informations qui leur permettraient de se donner rendez-vous. Une torture. Et cette question : que cherche la main invisible qui se cache derrière l'écran ?
Julie et Paul, des deux côtés de la Manche, vont tout tenter pour piéger la machine. Mais alors qu'enfin ils réussissent à se voir «en vrai», quelque chose d'inexplicable se produit, qui bouleversera leur vie...

Extrait :
" - Oh, y en a marre, de tout ça. On n'a plus besoin de cette appli !
- Tu as raison.
- Alors on va faire simple : tu n'as qu'à m'appeler au 06 INTERDIT !
- ??? Quoi ???
- Oh ! Ils ont caché mon numéro ! Comment ils font ça ?
- Ah, tu avais tapé ton numéro ?
- Mais oui !
- Il y a forcément un logiciel qui surveille ! C'est logique, au fond...
[...]
- Bon, dis-moi où tu habites.
- Au 8 rue de INTERDIT ! VEUILLEZ NE PLUS RECOMMENCER !
- Merde ! Bon attends... Réfléchissons, soyons malins... Ah ! Dis, tu aimes les restaurants, Julie ?
- Euh... Oui ???
- Tu veux que je t'en conseille un où ils font de merveilleux menus le samedi soir ?
- Ah, OK, je vois ! ^^ Oui avec plaisir ! Je dois justement aller dîner avec une amie, ce samedi, c'est parfait ! 😊
- En effet. Je te conseille donc d'inviter ton amie au restaurant le INTERDIT ! VOUS ALLEZ ETRE SANCTIONNES POUR LE BIEN DE VOTRE RELATION !
[...]
VOUS NE POURREZ PLUS ENTRER EN RELATION DURANT LES SEPT PROCHAINS JOURS. LA SANCTION PREND EFFET IMMEDIATEMENT. "

Mon avis :
Julie, 30 ans, est femme de ménage. Elle vit seule, à Paris, après une relation amoureuse qui l'a profondément blessée. Sa meilleure amie, Ornella, essaye de la soutenir comme elle peut. Elles vont à la salle de sport, font du shopping, des soirées. Julie se sent malgré tout en décalage face au monde d'Ornella : des gens riches aux métiers tous plus prestigieux les uns que les autres. Paul, 40 ans, est  chirurgien. Il vit à Londres dans l'appartement de son meilleur ami Jonas. Ce dernier est marié et retrouve sa femme tous les week-ends. Paul est veuf depuis 4 ans. Il a du mal à se remettre de la mort de son épouse.
Julie et Paul se retrouvent à tester une nouvelle application de rencontre Click & Love, qui se veut être un concept très original. En effet, seules les personnes compatibles au delà de 80% peuvent échanger. Et dès l'instant où l'on choisi une personne, cela devient l'unique prétendant. Les conditions sont stricts : des échanges uniquement par messages dans un premier temps; puis, dans un second temps, des messages vidéos. La phase finale, si les affinités se précisent, est la rencontre.
Julie et Paul franchissent tant bien que mal les deux premières étapes. Ils ont enfin le rendez-vous tant espéré. Ils se rencontrent dans un restaurant Parisien. Mais tout ne se passera pas comme prévu... Et si les apparences n'étaient pas ce qu'elles semblent être ? Si tout n'était pas si simple qu'il n'y paraissait ?

Ce livre est raconté à la troisième personne. Nous suivons alternativement le point de vue de Julie et Paul. Nous apprenons à les connaître : ils ont tous deux un passé douloureux qui a laissé des blessures. Leur estime d'eux est fortement remise en question et leur envie d'avenir quasi inexistante. Les deux protagonistes sont très attachants, on a envie de les aider, comme le font leurs amis respectifs. Ornella et Jonas sont des amis bienveillants pour Julie et Paul. Leurs amitiés sont fortes et ils peuvent compter les uns sur les autres à tous moments.  

Ayant beaucoup de points communs, c'est naturellement que Julie et Paul se choisissent sur l'application Click & Love. Au fil des conversations, on sent que des sentiments naissent, des émotions qu'ils pensaient ne plus pouvoir ressentir. Julie et Paul évoluent : ils osent croire à un renouveau, au bonheur, et vont jusqu'à imaginer une vie amoureuse ensemble. Le soir de leur rencontre, un rebondissement inattendu, tant pour les personnages que pour le lecteur, vient perturber ce moment qui se voulait magique.
Déjà captivé, notre curiosité est alors davantage piquée : on s'interroge tout autant qu'eux sur ce qu'il se passe. L'histoire, qui semblait banale mais émouvante, prend alors une tournure tout à fait différente. C'est à la fois frustrant (pour Julie et Paul !), déroutant et original. On tente de comprendre en échafaudant des hypothèses. Le mystère restera entier jusqu'au dénouement final, magistral, qui m'a totalement surprise.

Ce roman m'a enchantée du début à la fin. Dynamique, le récit est drôle et intriguant. La plume fluide de l'auteur nous fait passer beaucoup d'émotions.  Agréable à lire, l'histoire est prenante, belle et surprenante. C'est un coup de cœur !

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌑

"Tout le monde connait Lola" de Jonathan Mazo

Genre : Roman, Romance

Résumé :
Je m'appelle David et j'ai le moral au plus bas. Cela fait maintenant deux ans que j'erre dans ma vie au gré du vent. Et puis un jour, elle débarque dans mon quotidien, comme ça, sans crier gare. Lola qu'elle s'appelle. Et le pire c'est qu'elle prétend être ma petite amie. Tout le monde connaît Lola, alors que je suis bien placée pour savoir que cette femme m'est inconnue. Je vous laisse, je ne voudrais pas passer à côté de ma vie !

Extrait :
"Une femme, la trentaine, peut-être moins, peut-être plus, venait d'entrer dans le salon, la bouche grande ouverte, et des yeux m'indiquant que j'allais sûrement être privé de dessert.
- Mais t'es vraiment dégueulasse ! m'avait dit la voix sans nom.
J'avais recraché les restes de ma mixture alimentaire en m'apercevant qu'une femme s'était mise en travers du salon. Je m'en étais alors remis à l'instinct primaire d'un : «Bordel de merde !» Une réaction normale était-elle d'usage en ces circonstances ? Une femme débarquait chez moi sans prévenir, et s'offrait à moi comme un cadeau dont on aurait oublié le papier autour."

Mon avis :
David est un jeune écrivain qui subit la vie et son quotidien depuis deux, depuis que Marie l'a quitté. Il ne s'en remet pas et il broie du noir à longueur de journée. Un jour, une jeune femme apparaît dans son salon. Elle semble bien connaître les lieux et y a ses habitudes. Sous le choc, David n'ose rien demandé et comprend, petit à petit, que Lola est sa petite-amie depuis deux ans. Ses voisins et amis la connaissent. Tout le monde, sauf lui. Comment est-ce possible ? Peut-il réellement avoir oublié deux ans de sa vie ? David va continuer sa vie, avec Lola, comme si de rien n'était. Tout se passera-t-il sans encombre ?

David est complètement dépressif depuis que son ex l'a quitté deux ans plus tôt. Il semble vivre renfermé chez lui. Sa seule distraction est Lucien, son vieux voisin ronchon qui prend plaisir à embêter les autres locataires. David est quelqu'un d'assez triste, ennuyeux et navrant. Il est même agaçant car il se morfond à longueur de journée. Lorsque Lola débarque dans sa vie, un changement va s'opérer : d'abord minime, cela va s'intensifier peu avant la fin. Il deviendra moins pathétique, plus joyeux et optimiste. Lola est une jeune femme pleine de vie, joviale et gentille. Elle a aussi un fort caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Lucien, derrière son côté grincheux et pénible, est en fait un homme bon et prêt à rendre service.

L'histoire est racontée à la première personne, par David. C'est quasiment un monologue tout au long du livre. J'ai été surprise durant ma lecture car je ne m'attendais pas du tout au récit que j'ai lu. C'est assez particulier, atypique et déroutant. J'attendais un dénouement plus rationnel. Je n'ai pas accroché comme je l'aurais voulu. Cependant, la plume de l'auteur est très soignée. Il sait faire passer les émotions de son personnage, l'écriture est fluide avec des pointes humoristiques. On prend plaisir à le lire.

Ma note : 🌑🌑🌓🌕🌕

"Mortelle Adèle : La rentrée des claques" de Mr Tan & Diane Le Feyer

Genre : Bande dessinée, Humour

Résumé :
Il y a une chose que je déteste plus que le lundi matin, les haricots verts et les devoirs, c'est cette peste de Jade... et ses paillettes ! Mais ne comptez pas sur moi pour me laisser faire. Je compte bien lui montrer que l'élève la plus modèle de l'école, c'est moi !
Mortelle Adèle a enfin trouvé une bonne raison de se lever chaque matin pour aller à l'école : tenir tête à Jade et ses copines qui se croient les reines de la cour de récréation ! Et si la rentrée des classes a déjà eu lieu, les vrais problèmes ne vont pas tarder à pointer le bout de leur nez. Car pour Adèle, c'est bientôt... la rentrée des claques !

Extrait :
"Qu'est-ce que t'es moche...
- Tu trouves ?

- Ca devrait même être interdit, d'être aussi moche...
- ...

- C'est pas ma faute si la vérité sort de la bouche des enfants !
Mon avis :
Dans cette bande dessinée, on découvre le quotidien de la jeune Adèle : son entourage, l'école, ce qu'elle aime, ce qu'elle n'aime pas. Voici quelques personnages récurrents de ce tome :








La fillette a un caractère bien trempé et impose ses idéaux. Elle a une grande répartie et sait ce qu'elle veut.

En vraie chipie, elle fait tourner en bourrique tous ses proches, à commencer par ses parents, Geoffrey qui est amoureux d'elle, ainsi qu'Ajax, son chat. A l'école, comme à la maison, Adèle ne manque pas de réflexions. Derrière son humour noir et percutant, elle passe des messages subtiles et intelligents, notamment en ce qui concerne la condition de la femme, les filles superficielles, l'expression, etc. 
Sa franchise est à mourir de rire. Elle est très attachante et drôle. Parfois, elle est aidée par son ami imaginaire, qui  la conseille dans certaines situations, ce qui n'est pas toujours une bonne chose.


Cette bande dessinée comprend de nombreux tomes (au moins 13). Elle est composée de petits sketchs d'une page, en général. Les illustrations sont très jolies. Je n'ai pas trouvé d'âge pour la lecture de cette bande dessinée, je dirai que des enfants à partir de 8 ans peuvent la lire; avant, cela me semble un peu tôt.
NB : j'ai enlevé un demi-point car Adèle essaye de tuer son chat, et j'aime les chats... Gnark !

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌓

"Le vase rose" de Eric Oliva

Genre : Thriller, Suspense, Policier

Résumé :
Et si votre pire cauchemar devenait réalité ? Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever. Frédéric Caussois a choisi. Pour lui, aucun compromis, il doit savoir, connaître la vérité.

Extrait :
"Son fils était livide, et son petit corps frêle était secoué de soubresauts incessants. Tao tremblait de tous ses membres. Son lit ressemblait à un champ de bataille où un escadron de soldats venait d'être décimé.
Son mari, complètement paniqué, tentait désespérément de le maintenir afin qu'il ne se blesse pas.
Frédéric tourna la tête vers elle.
«Appelle les secours !» hurla-t-il.
Luan se précipita dans sa chambre.
Le cœur au bord des lèvres, elle attrapa le téléphone posé sur la commode et composa le 15."

Mon avis :
La famille Caussois, composée de Luan, Frédéric et leur fils Tao, vit heureuse. Les parents travaillent, ils ont un belle maison dans les environs de Lyon. Après le repas, un soir, Fred donne son traitement à Tao, pour éradiquer un zona récurent. Une fois au lit, Tao a mal au ventre, convulse et meurt, devant les yeux de ses parents impuissants. L'autopsie révèle que l'enfant a été empoisonné au cyanure. Qui a pu faire cela ? Et pourquoi ? Le maréchal des logis Tedeski compte bien le découvrir. Cependant, les semaines passent et rien n'avance. Fred décide de mener son enquête de son côté. Cela va s'avérer plus complexe qu'il n'y parait. Jusqu'où cela va-t-il le conduire ? Découvrira-t-il enfin la vérité ?

On est plongé dans le quotidien des Caussois, et rapidement le drame survient : imprévisible, soudain et choquant. L'entrée en matière est bouleversante et on est tout de suite pris dans ce roman. Qui a pu vouloir la mort d'un enfant ? Un mort aussi violente ? Les parents sont rapidement mis hors de cause, mais la liste des suspects est très mince, voire inexistante. Les investigations piétinent complètement. Cela frustre Frédéric qui va prendre les choses en main. Il découvre des informations intéressantes qu'il partagera finalement avec Tedeski, afin d'enquêter en commun. Il faudra encore plusieurs mois, des fausses pistes et des prises de tête pour que Fred sache enfin ce qui est arrivé ce fameux soir.

A travers l'enquête de Fred, on découvrira plusieurs personnages et leurs vécus; sans le vouloir, il aidera certaines personnes à résoudre leurs problèmes. C'est notamment le cas pour Cindy, une jeune mère très touchante, sous l'emprise d'un homme violent. Le lecteur se retrouve aux côtés du héros de ce livre, et on essaye de l'aider. On ne peut s'empêcher de faire des suppositions lorsque de nouveaux éléments apparaissent. On échafaude des hypothèses, qui, pour ma part, se sont toutes révélées inexactes. J'ai donc été surprise par le dénouement de cette histoire. Il y a eu plusieurs rebondissements dans le récit; celui-ci est dynamique, il nous tient en haleine. On ne se repose pas une minute, tout comme Fred, depuis qu'il a perdu Tao. On ne peut être qu'ému face à ce père effondré. Sa femme ne tiendra pas le coup et s'effacera petit à petit, tandis que Linda, une pharmacienne, deviendra une allier précieuse dans ses recherches.

Rythmé, le roman est bien écrit. Plongé dans l'affaire du meurtre de Tao, on ne voir pas le temps passer.

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌕

Ed.Taurnada - Service Presse

"Rêver n'est pas un vilain défaut" de Carole Cerruti

Genre : Roman, Feel-Good, Chick-Lit, Romance

Résumé :
A bientôt trente ans, Elisabeth a des rêves plein la tête. Elle aimerait être écrivain, voudrait être un peu moins enrobée et ne plus être l'éternelle célibataire que l'on regarde avec pitié. Mais voilà, elle fait partie des femmes qui passent inaperçues. Trop c'est trop ! Invitée à la soirée de gala des anciens étudiants (qu'elle n'a pas revu depuis dix ans), elle décide qu'elle n'ira pas toute seule pour ne pas subir les moqueries de ses anciennes camarades. Il faut un petit ami, et vite. La seule solution ? Engager un acteur ! Mauvaise idée... L'homme est bien trop séduisant, charismatique et arrogant pour que leur couple soit crédible. Pour une fois, le destin n'aurait-il pas pu lui donner un petit coup de pouce ? Mais Elisabeth doit faire avec. D'ailleurs, qu'est-ce qui pourrait bien déraper ? Tout peut arriver... surtout quand on ne l'attend pas ! 

Extrait :
"Je me levai et me préparai un café bien serré, tout en avisant mon reflet dans la cafetière en inox. J'avais une sale tête; la soirée arrosée et le cauchemar avaient laissé leurs traces. [...]
Je pris ma tasse et allumai mon ordinateur tandis qu'une petite voix dans ma tête me soufflait de consulter mes e-mails.
Une petite voix accompagnée maintenant d'une grosse frayeur et d'un frisson. [...]
Non, pensai-je en tapotant mon mug du bout des ongles : je ne pouvais pas l'écouter, elle me demandait de consulter les messages envoyés.
L'absence de Kathleen. Le vin. Les rires. La photo de ce comédien.
Le.
Mail.
Elle n'avait pas fait ça !
Je cliquai sur le dessin de l'enveloppe et crachai mon café."

Mon avis :
Originaire d'Angleterre, Elisabeth (alias Liz) vit depuis quelques années à New York. Agée de 28 ans, elle travaille dans une librairie et essaye d'écrire des romans. Elle est entourée de Kathleen, sa meilleure amie, et d'Alice, sa patronne. Sa vie est très monotone : elle n'a pas de vie amoureuse et désespère d'en avoir une un jour. Alors qu'elle a le moral en berne, elle reçoit une invitation pour une réunion d'anciens élèves à laquelle elle se doit de participer puisque c'est sa belle-mère qui l'organise. Elisabeth angoisse d'avance : retour en Angleterre, revoir Trish, sa peste de demi-sœur, ainsi que ses anciens camarades qui lui ont mené la vie dure, supporter sa belle-mère Brihanna et surtout, exposer le vide qu'est sa vie. C'est alors qu'elle et Kathleen ont l'idée -lors d'une soirée arrosée- d'engager un comédien pour jouer le rôle d'un brillant petit-ami imaginaire. Elle montrerait une bonne fois pour toute qu'elle n'est pas la ratée que l'on pense. Si seulement tout se passait comme prévu...

Dans ce roman, nous découvrons une héroïne à la Bridget Jones : une femme banale qui n'a pas confiance en elle, et qui approche de la trentaine sans n'avoir vraiment rien construit de sa vie. Issue d'une riche famille, Elisabeth aurait dû devenir avocate, comme l'attendait son père et sa belle-mère; elle aurait dû avoir un mari et un enfant, comme sa demi-sœur; elle aurait dû être plus mince, elle aurait dû... ne pas être elle à en croire Brihanna, son père et Trish. Comment avoir croire en soi lorsqu'on ne répond pas aux attentes de ses proches et qu'on a l'impression de décevoir ? Pour échapper à ces jugements et à une déception amoureuse, Liz est partie d'Angleterre pour s'installer à New York.
Face à ce vécu, elle ne peut que paniquer à l'idée de retrouver tout ce petit monde qu'elle a fui. Il est impensable pour elle d'être une fois de plus la risée de sa famille et de ses camarades. C'est donc accompagnée d'un comédien qu'elle fera son retour aux sources. Aux côtés d'un bel étalon, elle en surprendra plus d'une, et comptera bien rendre son ex jaloux. Tout ne se passera pas comme prévu, évidemment, Elisabeth tombera sous le charme du beau jeune homme, qui n'est pourtant là que pour jouer un rôle...

Liz est très attachante : il est très facile de se reconnaître en elle car elle ressemble à beaucoup de femmes. En effet, comme beaucoup, elle n'a pas confiance en elle, elle se trouve trop grosse, pas séduisante. Elle est gentille, drôle et généreuse; pourtant, elle se dévalorise tout le temps.  Seules Alice et Kathleen soutiennent Elisabeth dans son projet de devenir auteure, l'encouragent à sortir et lui disent qu'elle est jolie.
En Angleterre, Elisabeth pourra aussi compter sur sa grand-mère, une vieille femme touchante et de bons conseils. En revanche, Trish et Brihanna sont plutôt détestables; et le père de Liz est effacé. Le séduisant comédien ne fera pas du charme qu'à Liz, puisqu'on fond littéralement pour lui.

A la façon des comédies romantiques, on est complètement transporté dans cette histoire émouvante. Elle est racontée à la première personne, du point de vue de Liz, ce qui nous permet de percevoir ses émotions : joie, peine, doute, tristesse,... On se sent très proche d'elle. Captivant, le récit est agréable à lire, dynamique et riche en sentiments. J'ai beaucoup aimé ce livre qui m'a fait passé un moment enchanteur*. C'est un coup de cœur !

* et d'un... ! ;-)

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌑

"Le journal d'Aurore : rien de va plus !" de Marie Desplechin & Agnès Maupré

Genre : Bande dessinée, Journal

Résumé :
J'aimerais bien qu'ils me regardent assez pour me trouver personnellement atroce. Au moins, j'aurais l'impression d'exister. Là, c'est comme si j'étais transparente.
Contradictoire, désabusée, touchante et exaspérante, Aurore mène une existence d'une platitude extrême et tient à nous le faire savoir ! 

Extrait :
"Chère Madame Ancelin,
Je n'ai pas eu le temps de vous dire au revoir à la fin du collège parce que j'avais beaucoup de soucis. C'est donc la raison pour laquelle je vous écris, pour vous dire au revoir, et aussi que j'ai eu mon brevet avec une mention bien. Je ne suis pas complètement idiote, je sais très bien que sans vous, je n'aurais pas eu de mention, et même pas de brevet du tout. Vous êtes un professeur très bizarre pour un professeur, et surtout pour un professeur de maths, ce qui fait que j'ai eu de la chance de vous rencontrer, parce que je me sens très bizarre aussi.
J'ai l'impression que les professeurs de lycée n'ont rien de bizarre, ce qui fait que je n'ai pas très envie d'aller au lycée. Mais j'irai quand même, ne soyez pas inquiète, de toute façon je n'ai pas le choix.
J'espère vous revoir un jour, ce qui prouve que j'ai au moins une ambition dans la vie."

Mon avis :
Nous reprenons l'histoire où elle s'est arrêtée dans le tome 1 : Aurore vient de passer son brevet, elle participe à ses premières soirées et a rencontré le frère de son ami Samira. Le brevet en poche, Aurore va découvrir, après l'été, sa première année de lycée. Ses résultats ne seront pas encore glorieux. Avec ses ami.e.s, ce n'est toujours pas simple, elle voit beaucoup moins Lola, sa meilleure amie.
Avec sa famille, c'est toujours compliqué, d'autant qu'elle ré-emménage chez ses parents, après avoir passé plusieurs mois chez ses grands-parents. Elle décide de faire des efforts pour améliorer les relations, notamment en se montrant plus joviale.

La grande nouveauté est qu'elle va intégrer un groupe de rock, et qu'elle chantera ses compositions personnelles.
Aurore évolue dans ce second opus. On la voit grandir, notamment parce qu'elle devient tata, qu'elle entre au lycée, et elle prend confiance en elle en faisait partie de son groupe de musique. Elle a toujours son caractère bien trempé mais semble davantage ouverte aux autres. Comme toute adolescente, elle garde des préoccupations de son âge : amitié, amour, sont les thèmes récurrents.

Aurore est touchant et plus plaisante dans cette histoire, car elle pleurniche un peu moins, elle ne se remet pas perpétuellement en question, et se montre moins froide avec son entourage. Elle devient adulte. Ses maladresses sont toujours présentes et drôles. 
On prend toujours plaisir à découvrir son quotidien. Mon seul regret est que son journal s'arrête brutalement. J'aurais bien voulu en savoir encore plus : ce qu'elle devient, ses amis, sa famille,...

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌕