"Vingt Huit, épisode 3" de Sophia Laurent

Genre : Fantastique

Résumé :
Trois semaines après le tragique événement arrivé à sa mère, Olivia est devenue serveuse dans un minable restaurant de Paris. Oubliée Vingt-huit et son ancienne vie, elle est désormais Lizzie, une américaine au regard triste qui attise la curiosité des touristes. Jusqu’au jour où une jeune femme prénommée Emily demande l’aide du Chiffre… et lui apporte ainsi bien des ennuis. Entre l'organisation Sigma et le retour de son vieil ennemi, Olivia aura bien des dangers et affronter.

Extrait :
"Je me fige, stupéfaite, un long frisson d'appréhension courant le long de mon dos. Quelque chose en elle me terrifie, et je n'arrive pas à comprendre ce que c'est. Je devrais être forte, redresser le menton et l'envoyer promener. Après tout, même si je le nie et souhaite l'effacer, je suis Vingt-Huit, je suis un Chiffre, je suis... l'Energie. Alors, pourquoi ais-je si peur ?"

Mon avis :
Dans ce troisième épisode, on retrouve Olivia, seule, à Paris. Elle a fui ses amis et sa vie pour oublier le drame qu'elle a vécu quelques semaines auparavant. Elle pense prendre un nouveau départ sous une nouvelle identité... Mais la soif de pouvoir et d'ambition des Créateurs est plus importante que jamais... Olivia va devoir renouer avec ce monde et les Chiffres qui en font parti. Ils devront tous se serrer les coudes face à ce nouvel ennemi s'ils veulent s'en sortir. 

La fin du deuxième épisode nous avait laissé sur notre faim. Celle-ci a été très vite comblée avec la lecture de ce troisième volet.
L'histoire prend une tournure différente et apporte de nouveaux éléments : personnages, organisation secrète, mystère... L'auteure sait renouveler l'histoire pour ne pas lasser le lecteur. Il y a des avancées, toujours autant de dynamisme, de rebondissements et d'action. La saga est très prenante !

La fin de cet épisode est plus cruelle pour le lecteur que les deux premiers, car on a envie de lire la suite immédiatement ! Vivement l'épisode 4 !

Ma note : 4/5

Service Presse

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire