"Carnet de Poilu : Soldat Edouard Blas" de Megane Delsinne

Genre : Roman, Historique, Journal, Témoignage

Résumé :
Édouard Blas, jeune Anzinois, effectue son service militaire à la caserne de Valenciennes lorsque la guerre est déclarée entre la France et l’Allemagne en 1914. Partagé entre son envie de défendre son pays et celle de profiter de sa jeunesse en étant à l’abri des combats, le jeune homme nous raconte ses quatre longues années de guerre.
Une histoire vraie, loin des récits de guerre héroïques.

Extrait :
"24 mai 1916 à 4h
Toute la division part au camp d'Arches, à 25 kilomètres de notre cantonnement, pour faire la manœuvre. Nous marchons dans les champs cultivés, on abime tout. Il n'y aura pas de récolte ici. Il y a 12 heures de route aller-retour, on rentre le soir à 19 heures.
[...]
28 mai 1916
Nous allons au tir à Uriménil. Nous rentrons le soir et de nouveau, c'est la vaccination.
[...]
5 juin 1916
Nous partons à 9 heures, mais il arrive un contrordre : on n'embarque pas. Nous cantonnons à Dommartin-aux-bois où nous arrivons à 19 heures.
7 juin 1916 à 21h
Nous allons embarquer à Girancourt, nous passons à Lure et débarquons finalement à Belfort."

Mon avis :
Edouard Blas est un jeune homme qui effectue son service militaire dans le Nord de la France, lorsque la Première Guerre Mondiale éclate. Jeune marié, le voilà séparé de sa femme, Marie-Léa, pour plus de temps que prévu. Dès le début de la Guerre, il va devoir se déplacer au gré des besoins avec son régiment. Pas prêt à vivre cela, comme beaucoup d'autres hommes, il essaye de faire face comme il peut. Blessés à plusieurs reprises durant ces quatre années de Guerre, il voyagera à travers la France pour se faire soigner et passer différentes convalescences. 

Edouard Blas sera confronté à la perte de nombreux de ses camarades et amis, quelques fois devant ses yeux. Il vivra des moments de peur, d'angoisse et de tristesse. Il faudra beaucoup de courage pour affronter les conditions de vie, qui, parfois, sont très dures : les tranchées, le froid, l'humidité, la faim, la fatigue,... Le moral des soldats est mis à rude épreuve et leur quotidien pas toujours au mieux. Le manque de sa famille pèse lourd également, les nouvelles sont rares. Alors parfois, on se fait porter pâle, on prolonge sa convalescence, pour rester un peu plus au repos et aussi, boire des coups avec les copains. Quoi de plus humain ?

Nous connaissons tous par les cours d'histoire la Première Guerre Mondiale et les Poilus. C'est une autre chose de découvrir l'Histoire de l'intérieure, en lisant le journal de l'un de ces héros. Ce livre est écrit sous forme de journal, comme le carnet original d'Edouard Blas. J'ai beaucoup aimé cette mise en page, cela donne encore plus l'impression de vivre au jour le jour auprès de lui, et c'est très émouvant.

L'auteure nous offre un récit poignant tiré du journal de son ancêtre. Il mérite d'être lu (pourquoi pas à l'école) car il est instructif : en dehors des combats eux-mêmes, nous apprenons au travers des mots d'Edouard Blas, comment se déroulent une bataille, les entrainements, une permission, un rapatriement dans un hôpital pour être soigné, la convalescence; en bref : le fonctionnement interne de l'armée durant la guerre. Nous avons une vue globale.

C'est important d'avoir des témoignages pour que les générations futures n'oublient pas tous ces Poilus qui ont, un jour, sauvé la France.

Ma note : 3,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2zrKTIv

2 commentaires:

  1. chronique soignée qui donne envie de découvrir cet univers...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) c'est effectivement un beau témoignage...
      @Leslecturesdangelique

      Supprimer