"La fille aux cheveux roses" d'Amélie B.

Genre : Roman, Romance, Young Adult

Résumé :
Après deux années de prépa, Adèle, élève sérieuse et réservée, quitte le cocon familial pour intégrer une école supérieure en province. La cohabitation avec les autres étudiants n'est pas toujours facile et l'ambiance festive qui règne sur le campus perturbe ses habitudes.
Une personne intrigue immédiatement la jeune Parisienne : Chloé. Son style décalé et son caractère bien trempé ne la laissent pas indifférente et soulèvent quelques interrogations. En voulant percer les mystères qui entourent cette fille aux cheveux roses, Adèle s'apprête à vivre l'année la plus troublante de son existence : l'année qui marquera sa vie à jamais.

Extrait :
"Alors que j'allais m'asseoir, une autre étudiante, écroulée de rire, me bouscule. Malgré les traces de boue qui la recouvrent, une grosse mèche rose se distingue clairement dans ses cheveux et une petite fleur de lotus est tatouée sur sa nuque.
- Désolée, me dit-elle, en continuant sa course.
Finalement, elle s'arrête, se tourne vers moi et nos regards se croisent. Mon agacement s'évapore en un claquement de doigts pour laisser place à un sentiment étrange. Un frisson me parcourt l'ensemble du corps jusqu'aux orteils."

Mon avis :
Adèle quitte Paris pour aller étudier dans une grande école à Nantes. Elle n'a jamais quitté ses parents et se sent un peu stressée par ce changement de vie. Elle investi rapidement sa chambre sur le campus avec l'aide de sa mère, ce qui n'échappe pas à quelques étudiants. Lors des premiers jours de cours, elle fait la connaissance de Pauline, Louis et Constance, puis Quentin. Ensemble, ils vont faire face au traditionnel bizutage, qui ne plaira pas à Adèle. C'est là qu'elle remarquera pour la première fois Chloé : cheveux roses, piercings, tatouage, regard froid... Elle est tout de suite captivée par cette jeune fille, sans savoir pourquoi. 
Traitée de fille à maman coincée, elle sera prise pour cible par Hugo et sa bande (dont Chloé fait partie) qui lui feront des blagues, par toujours amusantes. Adèle pourra compter sur ses nouveaux amis pour la rassurer et la soutenir. Petit à petit, la routine s'installe sur le campus, les tensions s'apaisent. Adèle pense qu'elle va enfin pouvoir être en paix pour étudier. Pourtant, tout ne va pas se dérouler comme prévu : un événement inattendu et soudain va faire basculer sa vie. Tout le monde sera bouleversé. L'existence d'Adèle va prendre une autre tournure et elle finira par se rapprocher de la mystérieuse fille au cheveux roses.

Dans le premier tiers du livre, on découvre donc le nouveau quotidien d'Adèle, cette fille à maman, comme le dit si bien Hugo. Très sérieuse, elle ne pense qu'à ses études, sa réussite. Elle ne souhaite pas faire la fête, sortir et boire comme la plupart des jeunes. Pauline, Constance et Quentin sont comme elle : ils sont concentrés sur leurs cours et examens. Ils trouvent que les soirées et les jeux des autres étudiants, notamment Hugo et ses amis, sont puérils et sans intérêt. Louis, quant à lui, est un peu plus ouvert et détendu. Il va inciter ses amis à venir passer quelques soirées sur le campus. Ainsi, la bande des coincés va peu à peu se mêler aux autres. Adèle va s'autoriser à être un peu plus insouciante et elle va s'ouvrir aux autres. Elle va se rendre compte que Quentin l'apprécie beaucoup, et que c'est peut-être réciproque. 
A ce moment du livre, on se demande comment cette histoire va évoluer, ce qu'il va se passer. En effet, on a juste l'impression d'assister jour après jour, à la vie étudiante d'Adèle. En plus, Chloé n'a pas une place centrale. Mais un premier monologue de celle-ci va nous intriguer, puis très vite nous assisterons à l’événement qui changera la vie d'Adèle. Ce moment est un vrai rebondissement dans le récit qui nous captive totalement. Il est inattendu et bien amené. Le reste du roman se dévore jusqu'au dénouement (je n'en dis pas plus...).

L'histoire est racontée par Adèle, ce qui nous rapproche davantage d'elle. On a l'impression d'être sur le campus à ses côtés. Les personnages sont tous attachants et sympathiques, même Hugo qui semble très taquin et Chloé qui paraît indifférente à tout. On prend plaisir à les voir évoluer au fil des pages; surtout Adèle : timide et peu sûre d'elle, elle va prendre de l'assurance et mûrir. Les protagonistes ont l'air réalistes, on s'identifie forcément à l'un d'entre eux. Sans aucun doute, c'est Chloé qui nous marquera le plus par le mystère qui l'entoure. Comme Adèle, on est curieux d'en savoir plus sur elle. Derrière ses attitudes de rebelle, on sent qu'il y a autre chose de plus profond. Les quelques monologues de Chloé entremêlés dans le récit vont nous donner des indices petit à petit. 

Ce roman émouvant est agréable à lire. La plume de l'auteure nous permet de passer un bon moment grâce à un récit fluide qui transmet un panel d'émotions et qui nous tient en haleine jusqu'à la fin.

Ma note : 4/5

Service Presse

"La jeune fille et la nuit" de Guillaume Musso

Genre : Thriller, Suspense

Résumé :
Un campus prestigieux figé sous la neige.
Trois amis liés par un secret tragique.
Une jeune fille emportée par la nuit.
Côte d'azur - Hiver 1992
Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l'une des plus brillantes élèves de classes prépas, s'enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secret. Pour la jeune fille, « l'amour est tout ou il n'est rien ».
Personne ne la reverra jamais.
Côte d'Azur - Printemps 2017
Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime - les meilleurs amis de Vinca - ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouveront lors d'une réunion d'anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l'on doit entièrement détruire aujourd'hui pour construire un autre bâtiment.
Dès lors, plus rien ne s'oppose à ce qu'éclate la vérité. Dérangeante. Douloureuse. Démoniaque...

Extrait :
"Au fond de moi, j'avais toujours su qu'il existait une probabilité pour que ce jour arrive. J'avais vécu près de vingt-cinq ans - ou fait semblant de vivre - avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. [...]
- Il faut que l'on tente quelque chose, répéta mon ami.
Je savais qu'il se berçait d'illusions. Car cette bombe qui menaçait de ravager le cours de nos existences, c'est nous qui en avions été les artificiers, un soir de décembre 1992.
Et nous savions tous les deux qu'il n'y avait aucun moyen de la désamorcer."

Mon avis :
Un jour de mai 2017, Thomas, célèbre romancier français exilé à New York, reçoit un mail de son meilleur ami de lycée, Maxime. Il n'avais plus de nouvelle de lui depuis bien longtemps, mais ce courriel lui apprend quelque chose qui risque de bouleverser leurs vies à jamais : le gymnase de leur école va être détruit juste après la réunion d'anciens élèves. Cette destruction révèlera au grand jour le secret qu'ils partagent depuis toujours : ils ont tué une personne qui est emmurée dans ce gymnase. Thomas se rend donc à la réunion d'anciens élèves pour tenter d'empêcher cela. Il revoit Maxime, en pleine campagne politique, mais aussi Fanny, sa meilleure amie, devenue médecin; ainsi que d'autres connaissances, entre autres : Stéphane, devenu journaliste; quelques professeurs et ses parents. Si Thomas est inquiet quant aux révélations à venir, il est aussi plongé dans ses souvenirs de jeune homme. Il repense notamment à Vinca, cette belle et jeune femme dont il était follement amoureux, et qui a disparue à la même époque.
Ce week-end à Antibes ne va pas être de tout repos. A peine arrivé, il reçoit un mystérieux message anonyme, tout comme Maxime. Quelqu'un connaît la vérité et semble les menacer. Les deux amis décident d'enquêter; et pour savoir qui est ce fameux corbeau vengeur, ils devront découvrir la vérité sur la disparition de Vinca qui parait liée au cadavre emmuré...

L'intrigue est prenante dès le départ car, dans un premier temps, Thomas nous révèle son passé petit à petit : cela éveille notre curiosité, on se languit d'en savoir plus. Dans un second temps, on se retrouve à son niveau : on connaît son passé, ses agissements, mais on ignore ce qui est en train de se produire. On s'interroge tout autant que lui et on prend plaisir à échafauder des hypothèses, qui s'avéreront inexactes pour la plupart. Durant un moment, on a la naïveté d'imaginer une résolution simpliste, mais c'est sans compter sur l'imagination de l'auteur, qui nous surprend à de nombreuses reprises durant le récit. Ce dernier est captivant et plein de rebondissements insoupçonnables...

Ce roman est essentiellement raconté par Thomas. Nous avons également quelques chapitres racontés du point de vue d'autres protagonistes. Il y a des flash-back de 1992 qui nous éclairent au moment voulu sur l'histoire. On peut ainsi avoir la version de plusieurs personnages,  partager leurs émotions et leur vécu.
Thomas est attachant : on découvre un homme qui a voulu couper les ponts suite au meurtre qu'il a commis, oublier sans pouvoir le faire. Il vit replié sur lui-même et ne s'autorise pas réellement à vivre. Nous faisons connaissance de son entourage : ses parents (Annabelle et Richard), Maxime et Fanny (ses meilleurs amis), Stéphane, Zélie, etc. Thomas nous explique le passé de chacun et ce qu'ils sont devenus. Ils sont tous touchants et sympathiques même si l'on ressent des blessures et des rancœurs : on suspecte des secrets et des non-dits.

La plume de l'auteur est très fluide et agréable à lire. L'histoire est rendue vivante grâce à aux minutieuses descriptions des lieux, des personnes et des situations. De plus, le roman s'appuie sur les actualités françaises (élection Présidentielle,...), ce qui le rend encore plus réaliste.
Même si cela manquait un peu de dynamisme à mon goût, j'ai été bluffée par le dénouement du livre : je pensais que la fin allait être plus banale, mais en fin de compte, ça a été plutôt inattendu. J'ai particulièrement apprécié l'épilogue qui prolonge la lecture, un peu comme un sas de décompression. 

Ma note : 4,5/5

"Je me suis lavé les mains avant de remonter mon pantalon" d'Elsa Gallahan

Genre : Roman, Feel-Good, Chick-Lit, Romance

Résumé :
Prénom : Cassandra alias la Princesse Geekette
Âge : 22 ans
Professions : Animatrice en centre de loisirs/Développeuse Web
Signes Particuliers : Caractère de merde, impulsive, jure comme un charretier, reine de la gaffe
Profil Amoureux : Ai mis en place un système de 4 lignes défensives suite à des expériences douloureuses
Rêve : De connaître l'amour, mais trouve toujours un tas de raisons de le fuir à toutes jambes (Non, j'ai pas peur...)
Le Hic Bonus : Ai rencontré mon idéal masculin dans des circonstances pour le moins catastrophiques.

Extrait :
"Je ne peux pas le dire autrement, la vie est belle. Ma vie est belle, merveilleuse, parfaite ! J'espère que je n'en fais pas trop, me demandé-je dans une petite moue boudeuse et enfantine. Seulement voilà, comment il y a un an j'aurais pu imaginer tout ça ? Tout ça quoi, me direz-vous ?
Je vous propose de faire comme dans les films. On va rembobiner depuis le début. Projectionniste ! C'est parti ! *bruit de film qui repart en arrière* "

Mon avis :
Cassandra est une jeune femme de 22 ans au caractère bien trempé. Elle est à la fois animatrice en centre aéré, mais aussi à son compte dans l'informatique. Elle vit dans un petit appartement de Langres et sort souvent avec sa meilleure amie Tamara. Cassandra est célibataire depuis toujours : elle n'a pas confiance en elle et se méfie des hommes. Pour se protéger, elle préfère rester seule. Mais un jour, alors qu'elle travaille au centre aéré, elle accueille une nouvelle petite fille, Juliette, qui est accompagnée d'Eric. La rencontre se fait dans des circonstances particulières et perturbe Cassandra. Elle est troublée par cet homme, si charmant, mais taquin; elle enchaine les gaffes, et les quiproquos sont loin de s'arrêter. Cassandra laissera-t-elle une chance à Eric ? Ce dernier est-il vraiment honnête avec elle ?

Cassandra est sincère et attachante. Spontanée, elle est drôle malgré elle, à cause de (ou grâce à ?) ses maladresses à répétition et son franc-parler. Derrière une façade pétillante, la jeune femme parait être fragile et sensible. On a envie de l'aider à profiter pleinement de la vie. C'est d'ailleurs ce que fait Tamara : elle est de bon conseil, elle sait secouer son amie quand il le faut, afin qu'elle ne passe pas à côté de bons moments. Ainsi, au fil du livre, on voit Cassandra évoluer et s'affirmer peu à peu. Eric ne sera pas étranger dans ce changement. Il arrivera à la séduire mais tout n'est pas clair dans sa situation, ce qui ne manquera pas d'effrayer la jeune femme. On espère que tout ne sera que malentendu, car Eric semble être un homme tendre, doux et généreux.

Ce livre est raconté à la première personne, principalement par Cassandra dont on se sent proche; mais quelques chapitres sont aussi narrés par Eric. J'ai beaucoup aimé connaître son point de vue de temps en temps, savoir ce qu'il pense et ressent réellement. 
La construction du livre m'a également plu : comme dans un film, nous avons un générique de début, puis des scènes en guise de chapitres, pour enfin arriver au générique de fin avec un épilogue en bonus. Avec cette mise en page, on imagine très bien cette histoire sur écran : elle n'en devient que plus réaliste. Cela donne lieu à une très jolie comédie romantique.

Le récit est amusant, piquant et émouvant. Captivé, on passe par beaucoup d'émotions, à l'instar des personnages : la joie, la déception, la surprise, la colère,... Le roman est entrainant : l'auteure a su éveiller la curiosité du lecteur en ajoutant un peu de suspense dans l'histoire. La lecture est très agréable, la plume est belle et soignée. C'est un coup de cœur ! 

Ma note : 5/5

Service Presse


"Derrière les portes" de B.A. Paris

Genre : Thriller, Suspense

Résumé :
Jack et Grace ont tout pour eux. Le charme, l’amour, l’aisance financière, une superbe maison. Lui, avocat brillant, elle, maîtresse de maison idéale. Le bonheur. Du moins, en apparence. Pourquoi ne voit-on jamais Grace sans son mari  ? Nous avons tous dans notre entourage un couple comme celui qu’ils forment, le genre de duo qui fait rêver. Et pourtant, parfois, un mariage parfait cache un men­songe parfait.
Et vous, connaissez-vous vraiment vos amis ?

Extrait :
"La bouteille de champagne heurte le plan de travail en marbre de la cuisine ; je tressaille. En croisant les doigts pour que ma nervosité lui ait échappé, je jette un coup d'œil à Jack. Il surprend mon regard, me sourit. [...]
Dans le vestibule trône le lis en fleur que Diane et Adam nous ont apporté. Il est d'un rose ravissant. J'espère que Jack le plantera à un endroit où je pourrai l'apercevoir, depuis la fenêtre de la chambre."

Mon avis :
Grace et Jack sont mariés depuis un an. Jack est un brillant avocat spécialisé dans la défense des femmes battues, tandis que Grace a arrêté son emploi au moment de son mariage, afin de se consacrer à son foyer. En effet, le couple souhaite accueillir chez eux la sœur de Grace, Millie, qui est handicapée : cela lui demandera de la disponibilité. Un soir, le couple reçoit leurs deux amis Diane et Adam, ainsi que leurs nouveaux voisins, Esther et Ruffus. L'ambiance est festive, amicale et joviale. Mais on perçoit rapidement un malaise entre Grace et Jack, invisible aux yeux des autres, et indescriptible. Les belles paroles, la somptueuse maison, le couple parfait… Et si tout n'était que façade ? Que se passe-t-il réellement au sein de cet union une fois qu'ils sont seuls ? A quel point cette relation est authentique ? 

On comprend dès les premières pages, que quelque chose cloche au sein de ce couple. A demi-mots, Grace nous laisse entrevoir ses craintes, mais aussi son stress qu'elle nous communique. Dans l'intimité, elle semble complètement soumise et effacée face à son mari. Devant leurs amis, elle joue la comédie et parait être une femme parfaite, heureuse en ménage. Grace est attachante. On ressent ses émotions et on aimerait pouvoir l'aider.
A première vue, Jack est un mari idéal : tendre, gentil et prévenant. Pourtant, on se doute qu'il en est tout autre quand on voit le comportement de sa femme. On découvre petit à petit un homme cruel, dangereux et tordu. Ce personnage nous est très vite antipathique et se rapproche d'un pervers narcissique.

Leur mariage est bidon, mais on est loin de se douter que ce que vit Grace est effroyable. Elle est piégée dans une situation inextricable et personne ne peut la sortir de là. On ignore durant un moment les tenants et les aboutissants de cette relation toxique, ce qui nous rend curieux et nous interroge.

J'ai beaucoup aimé la façon dont est construit le livre.
Tout d'abord, il est raconté par Grace : on vit toute l'histoire de l'intérieur. Cela nous plonge au cœur de l'intrigue et nous pouvons ainsi ressentir l'atmosphère lourde et oppressante qui se dégage tout au long du roman. 
Ensuite, il y a des chapitres "présent" et "passé" entremêlés. Au présent, on est à quelques semaines de l'installation de Millie chez eux. Au passé, on remonte 18 mois plus tôt : la rencontre entre Grace et Jack, leur mariage; puis la descente aux enfers pour Grace. Cette mise en page apporte du suspense car on ne connaît pas tout immédiatement. Au contraire, au fil des pages, on entrevoit peu à peu l'ampleur de la situation, qu'on ne soupçonnait pas. Grâce à des éléments du passé, on comprend des comportements présents. C'est très prenant. On est surpris à plusieurs reprises et happé par ce palpitant récit.
Enfin, j'ai apprécié la plume de l'auteure qui est soignée et fluide, l'histoire est agréable à lire. On en devient rapidement addict. C'est un coup de cœur !

Ma note : 5/5

"Mes 7 ex - Juliette" de S.N. Lemoing

Genre : Chick-Lit, Romance, Humoristique, Feel-Good

Résumé :
À 32 ans, Juliette est toujours célibataire. Pour elle, qui aimerait fonder une famille, le temps presse. Elle a toujours eu comme principe de ne jamais donner de deuxième chance à un ex. Mais n'ayant rencontré personne d'intéressant depuis longtemps, c'est peut-être le moment de briser cette règle. Aurait-elle déjà rencontré l'homme de sa vie ? Que sont devenus ses ex ? Avec l'aide de ses amies, elle va faire le point sur sa vie amoureuse.

Extrait :
"Impossible de rencontrer un homme dont je pourrais tomber éperdument amoureuse. [...]
Oui, oui, la fille qui rêve du grand amour, qui a été gavée aux dessins animés de princesses et de princes charmants, j'en fais partie. [...]
Je dois être maudite ? Il n'y a pas d'autre explication. Je ferais peut-être mieux de rester enfermée dans ma tour à jamais, c'est sûrement ça la véritable histoire de Raiponce."

Mon avis :
Juliette déprime : elle a 32 ans, elle est seule et n'a pas d'enfant. Elle rêvait d'avoir fondé une famille passé la trentaine, comme toutes les personnes de sa famille, mais ce n'est pas le cas. Elle sort pourtant beaucoup mais les hommes qu'elle rencontre n'ont rien de son prince charmant. Un soir, ses deux meilleures amies, Charlène et Sophie, lui suggèrent de reprendre contact avec ses ex les plus marquants : si cela n'a pas fonctionné lors d'une première histoire, peut-être que cela marchera avec l'un d'eux maintenant ? D'abord septique, Juliette fini par accepter. Elle liste ses 7 ex par ordre chronologique et prévoit donc de les re-rencontrer. Comment se passeront les retrouvailles ? Auront-ils changé ? L'un d'eux plaira-t-il à Juliette ? Va-t-elle enfin vivre son conte de fée ?

Ce roman est raconté à la première personne, du point de vue de Juliette. C'est une jeune femme banale, comme n'importe quelle femme croisée dans la rue. On s'identifie donc facilement à elle. Elle semble être assez dynamique, gentille et pleine de vie. Elle est entourée de ses amies et aussi de sa famille. Il ne lui manque qu'un homme et des enfants pour que son bonheur soit parfait.

Lorsque Juliette recontacte ses ex, elle nous raconte la première histoire qu'elle a eu avec chaque homme, pour que nous sachions ce qu'il s'est passé et ce qui n'a pas fonctionné. Ainsi, elle reprend depuis son adolescence pour aller jusqu'à l'aube de ses 30 ans : Thomas, Maxence, Guillaume, Achille, et les autres, sont tous des hommes différents qui ont marqués Juliette lors de leurs aventures. Entre les timides avec qui il ne s'est pas réellement passé grand chose, les immatures, le pervers narcissique, ... Juliette ne s'est pas ennuyée, et ne va pas être en reste lors de ces seconds rounds... Certains sont plus attachants que d'autres, tout comme Juliette qui est très touchante. Ce sont tous des personnages réalistes avec qui on passe un bon moment  de détente.

Le récit est émouvant et prenant : je l'ai lu d'une traite tant on est entrainé dans l'histoire. C'est amusant et tendre. Derrière son côté humoristique, l'auteure aborde des sujets intéressants qui reflètent la réalité : l'image qu'on a de nous-même, la difficulté à construire une relation stable, le rôle des sites de rencontres et des réseaux sociaux, des profils psychologiques d'hommes différents, la confiance en soi,... La lecture de ce livre est très agréable, il est bien écrit.

Ma note : 4/5


"Les filles des autres" d'Amy Gentry

Genre : Thriller, Suspense

Résumé :
A 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de se petite sœur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu'une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c'est Julie. Passé la surprise et l'émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu'un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité - n'osant s'avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne.

Extrait :
" - Ils pensent que ces ossements ont entre huit et dix ans, Anna. Et que ce sont ceux d'une adolescente de treize ans. Mais le nom de Julie n'a pas du tout été évoqué...
- Pourquoi le serait-il ?
- ... et il ne le sera que si vous leur prouvez que la jeune femme qui s'est installée chez vous n'est pas celle qu'elle prétend.
Je répète ses mots comme si j'étais une demeurée :
- La jeune femme qui s'est installée chez moi ?
- Vous pourriez me rendre un service ? J'aurais besoin d'un échantillon d'ADN."

Mon avis :
Anna et Tom vivent heureux avec leurs deux filles, Julie et Jane; jusqu'à cette nuit où Julie est kidnappée. Les recherches restent vaines et les années passent. Huit ans plus tard, la famille a repris des habitudes. Tom travaille à domicile, Anna est professeur dans une université et Jane a commencé ses études supérieures. Un soir, la jeune disparue réapparait chez eux. Après avoir passé un examen médical et un interrogatoire avec la police, la vie reprendre doucement son cours. Au bout de quelques jours, Anna est contactée par un détective privé. Il lui affirme que la jeune fille n'est pas Julie. Un squelette a été découvert, non loin de là, et il pense qu'il s'agit de la vraie Julie. Sa vraie fille serait donc morte peu après son enlèvement. Anna doute : il est vrai que Julie a menti, qu'il y a des incohérences dans son discours... Mais qui se ferait passer pour une disparue ? Pour quelle raison ? Et si ce n'est pas Julie, qui est-elle ? D'où vient-elle ?

Ce roman est raconté à la fois par Anna, à la première personne; et par Julie, à la troisième personne. On comprend rapidement que la jeune femme qui se fait passer pour Julie a eu de multiples identités (Violet, Gretchen, Starr, Mercy,...) : nous les découvrons au fil des pages en remontant le temps. Ainsi, on est pressé d'arriver à la fin, pour connaître la première identité de Julie, pour savoir qui elle est, ce qui lui est arrivé; mais aussi pour apprendre la vérité au sujet de la véritable fille d'Anna et Tom. Il est parfois assez difficile de garder le fil à travers toutes ces identités, il faut être assidu et bien faire les liens entre elles.

A travers ses chapitres, Anna nous parle de sa vie : quelques morceaux de sa famille d'avant, de la souffrance ressentie quand Julie a disparu, le vide et l'absence de réponses. Puis elle nous parle de son quotidien de nouveau chamboulé par le retour de sa fille. Nous percevons sa douleur, sa culpabilité à n'avoir pas su la protéger, mais aussi son désarroi quand elle commence à douter de l'identité de la jeune fille. Elle culpabilise de ne pas être sûre qu'il s'agisse ou non de Julie, elle se sent comme une mauvaise mère : pour Julie, comme pour Jane qui a dû endurer des années sombres.
Tom et Jane sont des personnages plus en retrait : ils sont présents, mais on les sent moins concernés par l'histoire; ils passent un peu au second plan, on ne sait pas ce qu'ils pensent, ni ce qu'ils ressentent. J'ai trouvé ça dommage, d'autant que Jane a été l'unique témoin du kidnapping de Julie.

Si un détective privé mène des investigations, la police, elle, ne cherche pas plus loin que le bout de son nez : une jeune fille prétend être Julie et c'est tout ce qui compte. Aucun test ADN ne sera fait, aucune enquête menée, ce qui parait bizarre de nos jours.

Ce livre est assez prenant, on veut connaître l'issue. Cependant, il ne m'a pas complètement transportée. J'ai un ressenti mitigé : l'histoire est originale et le dénouement surprenant; mais le récit me paraissait parfois long, il manquait de dynamisme. De plus, le roman ne semblait pas assez plausible (absence d'enquête,...). La plume est toutefois fluide, la lecture plaisante.

Ma note : 3/5

"Le grand méchant Renard" de Benjamin Renner

Genre : Bande dessinée, Fable, Humoristique

Résumé :
Un petit renard ridicule veut devenir la terreur du poulailler…
Face à un lapin idiot, un cochon jardinier et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place de grand prédateur. Devant l’absence d’efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des œufs, élever les poussins et les croquer. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct maternel…

Extrait :
"GRAOUAOU !!!
- AH NON PAS ENCORE !! C'est la troisième fois cette semaine ! Ca suffit maintenant !
- Bah oui, mais j'ai faim...
- M'EN FOUS !"

Mon avis :
Renard se rend régulièrement au poulailler voisin pour essayer de se nourrir. Il aimerait beaucoup croquer une poule. Mais voilà, Renard ne fait pas peur et il n'arrive à attraper sa proie.

Heureusement que Cochon lui donne un panier de légumes pour le consoler à chaque fois. Mais cela commence vraiment à l'agacer : Renard voudrait faire peur et devenir un vrai méchant Renard. Il se confie au Loup, qui aimerait aussi manger une poule. Il donne donc des conseils à Renard pour que celui-ci lui ramène une poule... Mais ce n'est pas gagné...

Loup a alors une idée : plutôt que de prendre une poule, Renard devrait prendre des œufs. Une fois les poussins devenus grands, ils pourront les dévorer ! Non sans mal, Renard réussi sa mission... Il faut maintenant s'occuper des bébés !

Renard va donc gérer les trois petits poussins en attendant qu'ils aient l'âge d'être mangés tous crus. Les mois passent, et Renard fini par s'attacher à ses bébés. Il n'est plus sûr de vouloir les dévorer, et se demande comment les protéger du Loup ? Va-t-il réussir à les sauver ?


Cette bande dessinée est très amusante. Elle met en scène plusieurs animaux qui ont une personnalité bien définie. Il y a d'abord Renard : le faux méchant au grand cœur, qui finira chef de famille. Il développera son instinct maternel et se rendra compte que l'éducation n'est pas chose facile. Ses trois petits poussins sont adorables. Ensuite, on fait connaissance avec plusieurs habitants de la ferme : la Poule hystérique, le Chien feignant, le Cochon et le Lapin naïfs. Enfin, on découvre le Loup, vrai méchant manipulateur et profiteur.
En dehors du Loup, les personnages sont touchants et attachants. On prend plaisir à les voir évoluer au fil des pages.

L'histoire est originale, tendre et drôle. Ce livre est autant pour les petits que pour les grands. Il fait passer un excellent moment : les illustrations sont simples, mais très percutantes et expressives. C'est très agréable à lire.

NB : un film a été adapté en 2017 (avec d'autres petites histoires).

Ma note : 5/5

"De la terre dans la bouche" d'Estelle Tharreau

Genre : Thriller, Suspense, Policier

Résumé :
Les vieux de Mont-Éloi savent pourquoi ils s'aiment ou se détestent, même si les autres l'ignorent. La seule histoire à laquelle il faut croire est celle qu'ils ont écrite au musée de la Chênaie. Elsa refusera cette vérité lorsque sa grand-mère lui léguera une maison perdue dans la forêt, à deux pas d'un village martyr.
Guerre. Occupation. Épuration. Quarante années ne seront jamais suffisantes pour oublier et chasser les fantômes du passé !

Extrait :
"Machinalement, elle retourna le cliché pour y découvrir le véritable et tragique héritage que Rose s'apprêtait à lui léguer.
     « A Elsa,
     La Braconne, le passé que je n'ai jamais eu le courage de te raconter.
     Tous ces fantômes qui n'ont jamais cessé de me hanter. »"

Mon avis :
En 1986, Elsa Amiotte doit faire face au décès de sa grand-mère, Rose. Devant le notaire, elle reçoit une propriété, La Braconne, située à Mont-Eloi, à deux heures de route de chez elle; elle récupère également une photo qui l'intrigue. Ne connaissant pas son passé familial, elle va s'y rendre avant de mettre la maison en vente, comme le suggère expressément sa tante Léontine. Cette dernière va tout faire pour dissuader Elsa d'aller voir cette maisonnette abandonnée et en ruine. Mais la jeune femme a besoin de comprendre son passé, d'où elle vient et pourquoi sa grand-mère, sa tante et sa propre mère faisaient silence sur l'histoire familiale. Elsa va découvrir à Mont-Eloi, une petite cabane bien entretenue au bord d'un lac. Très vite, elle va faire connaissance avec certains habitants du village et se retrouver face à beaucoup d'interrogations. Elsa veut mettre à jour la vie de Rose, quelle qu'elle soit. Cela ne sera pas au goût de tous les habitants, car cela va les replonger en pleine Seconde Guerre Mondiale : l'occupation, la résistance, les massacres, l'après-guerre,... Que cache Mont-Eloi ? Quelle vérité ne doit pas être découverte ? Elsa parviendra-t-elle à faire la lumière sur ce qu'il s'est passé il y a 40 ans ?

Nous découvrons Elsa, fille de Michelle (décédée) et petite-fille de Rose (décédée). Léontine, sa tante, est la seule famille qui lui reste. En acceptant l'héritage de sa grand-mère, Elsa est loin d'imaginer ce que cela va engendrer. La maison de La Braconne semble faire peut à Léontine, mais elle n'explique pourtant rien à Elsa. La jeune femme veut connaître ses origines et décide donc de se rendre sur place. Là-bas, elle fera la connaissance de Fred et de son grand-père Georges, qui a bien connu Rose. Celui-ci va lui parler de sa grand-mère, de son histoire, de la guerre. 
Alors qu'elle pense avoir les réponses à ses questions, Elsa se rend compte que d'autres mystères surviennent. Elle reçoit des petits cadeaux sur ses fenêtres, une clef,... Elle interroge sa tante, puis d'autres habitants ayant côtoyés sa grand-mère. Elle fini par visiter le musée du village, qui retrace l'histoire de Mont-Eloi durant la guerre. Encore une fois, elle obtient des réponses, mais d'autres interrogations apparaissent ensuite.

Cette histoire, racontée à la troisième personne, s'avère être complexe si l'on ne se concentre pas sur la lecture. Tout d'abord, il y a un certain nombre de personnages qui jouent un rôle important (Louis, Pierre, Georges, Jeanne, Baptiste,...) : il faut être vigilant à bien retenir qui est qui et qui fait quoi; sans compter les protagonistes décédés dont il est question (Rose, Marcel, Michelle,...). Ensuite, ces personnes vivent à Mont-Eloi, où plusieurs lieux sont évoqués (le musée, La Braconne, le lac, la scierie, la maison du garde-chasse,...); le lecteur devra se repérer pour bien les identifier. Enfin, au fil des pages et des investigations d'Elsa, on découvre des versions différentes de l'Histoire : les faits évoluent et changent à force de découvertes. Il faut régulièrement recouper les informations que l'on a pour faire le point.

J'ai beaucoup aimé que ce roman ce réfère à la Seconde Guerre Mondiale. Il est question de secrets : pas seulement des secrets de famille, mais également des secrets d'un village entier. Les habitants voudraient enfouir pour toujours certaines choses, qu'ils estiment honteuses. Quarante ans après la guerre, les non-dits sont rois. Personne ne veut revenir sur le passé qui a pourtant bouleversé tout le monde, suite à un massacre durant lequel de nombreuses familles ont été décimées.

Dans ce livre, il y a des rebondissements régulièrement, ce qui rend l'histoire intéressante, prenante et émouvante. L'auteure a su piquer la curiosité du lecteur en le surprenant. Elle entretien et renouvelle le mystère jusqu'au dénouement. Dynamique, le récit est soigné et agréable à lire. 

Ma note : 3,5/5



"30 ans, 2 chats" de Flora & Minikim

Genre : Humoristique, Bande dessinée

Résumé :
Vivre avec deux chats, c'est pas compliqué : il suffit de faire ce qu'ils veulent.
Luce est une jeune femme comme il en existe des milliers. Elle a un appart, plein d'amis, un travail dans un bureau et des histoires de cœur. Bref, Luce est une fille ordinaire, si elle n'avait pas un grave problème : c'est une fille à chats !
Elle en a deux, et elle fait tout ce qu'elle peut pour leur rendre la vie la plus plaisante possible. De leur côté, Neko et Yoshi utilisent tout leur savoir-faire félin pour bouleverser l'existence de LEUR humaine.

Extrait :



Mon avis :
Luce est célibataire, n'a pas d'enfants, mais elle est comblée par ses bébés à elle : Neko et Yoshi, ses chats âgés de deux ans. Elle les aime énormément et leur accorde tout. Neko et Yoshi, eux, sont contents, ils mènent leur humaine par le bout du nez.

Dans ce livre écrit sous forme de sketchs, on découvre avec beaucoup d'humour le quotidien de Luce et ses chats. Elle est aussi entourée par sa famille et des amis. La jeune femme est rigolote, spontanée et attachante. C'est Madame tout le monde, on s'identifie donc facilement à elle. Les scènes de la bande dessinée sont réalistes et drôles. Seul(e)s ceux (celles) qui ont (eu) un chat peuvent savoir à quel point c'est vrai.
Neko et Yoshi sont sœur et frère. Ils manigancent ensemble pour avoir ce qu'ils veulent. Comme tout chat qui se respecte, ils dorment (de préférence hors de leur coussin), réclament des papouilles (mais pas trop), jouent avec tout (sauf leurs jouets), et mangent beaucoup (même ce qui n'est pas à eux). Ils sont très amusants, même si j'ai eu une (grosse) préférence pour Yoshi, qui ressemble beaucoup à mon Oggy...

En effet, Oggy aussi est fatigué sans rien faire, il adore sa gamelle et n'aime pas être au régime...


Pourquoi parler de régime d'ailleurs ? Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Yoshi (comme Oggy) n'est pas gros (encore moins obèse) ! Et c'est prouvé ! Luce a lu une astuce dans un magazine "Pour savoir si votre chat n'est pas obèse, vous devez réussir à compter son nombre de côtes". Conclusion :

Cette bande dessinée fait passer un bon moment. Agréable à lire, elle est tendre, réjouissante et pétillante. Les illustrations (faites par Minikim) sont très réussies et colorées. Seul bémol : j'aurais préféré une histoire complète plutôt que des sketchs d'une page. J'ai bien aimé le format de la bande dessinée (18cm ⨉ 25 cm) : pas trop grande, ni trop petite.

"Miaou Miaou Yoshi", OGGY
Ma note : 4/5

"Les douceurs d'Adrien" de Céline Theeuws

Genre : Roman, Romance

Résumé :
Louise, une romancière atteinte de troubles obsessionnels compulsifs qui vit recluse dans son appartement parisien va faire la rencontre d'Adrien, un pâtissier créatif qui puise son inspiration dans la rue et dans les livres. Fermement décidée à ne jamais ouvrir sa porte, elle va se heurter à la détermination du jeune homme qui va s'insinuer progressivement dans son quotidien rempli de rituels extravagants.

Extrait :
"Avant même d'avoir pu atteindre l'entrée, on frappe à la porte doucement, puis plus vigoureusement. Je m'approche sans faire de bruit et ouvre le judas pour observer le palier. [...]
- Veuillez décliner votre identité, je vous prie.
- Adrien. Adrien Sorel, dit-il en se rapprochant de crainte de ne pas être entendu.
- Quel est l'objet de votre présence ?
- Je souhaite vous rencontrer en personne, bégaye-t-il, certainement inhabitué à la froideur de l'accueil qui n'a d'égale que les températures peu clémentes de ce mois de janvier.
- Votre attitude est quelque peu cavalière, Monsieur Sorel. Vous venez m'incommoder sans même vous être annoncé au préalable, m'obligeant à interrompre les obligations auxquelles je vaquais. [...]
- Je ne serai pas long, je vous le promets.
Peut-être que des joutes verbales de mon cru finiront pas le faire fuir.
- Plaît-il ?
Il relève les sourcils, désarçonné par cette réplique venue d'un autre temps."

Mon avis :
Louise, 33 ans, est victime de troubles obsessionnels compulsifs. Il y a trois ans, ces troubles ont fini par avoir raison d'elle : déclarée inapte au travail, elle s'est enfermée chez elle pour ne plus jamais en sortir, ni même accepter que d'autres personnes franchissent sa porte. Ancienne comptable, elle s'est reconvertie à l'écriture, ce qui lui permet de travailler depuis son appartement. Son quotidien est fait de rituels répétitifs et précis : ménage, rangement, écriture. Un jour, un homme se présente à sa porte. C'est Adrien, un jeune boulanger de 29 ans, qui a lu et apprécié tous ses livres. Il souhaite la rencontrer car elle est devenue sa muse : elle lui a inspiré de nombreuses créations culinaires. Décontenancé par l'attitude de Louise, Adrien ne va pourtant rien lâcher : il viendra tous les soirs parler à cette porte close et tentera d'amadouer Louise avec ses pâtisseries. Réussira-t-il à nouer des liens avec Louise ? Comment va-t-elle réagir face à cet homme qui brise ses habitudes ?

Ce roman est raconté du point de vue de Louise, ce qui nous permet d'appréhender ses diverses émotions. C'est une jeune femme très attachante et touchante. On ressent sa détresse dès les premières lignes : la peur du monde extérieur, les troubles qui l'accaparent. Son quotidien semble fade et sans saveur : elle fait les mêmes gestes tous les jours, se contraint à des manies prenantes et épuisantes. Tout est organisé et planifié, il n'y a pas de place pour l'imprévu. Si quelque chose sort du cadre, cela engendre immédiatement une angoisse qui se traduit par un comportement maniaque. Même si Louise affirme qu'elle a choisi ce mode de vie, on se rend compte que c'est aussi un choix imposé par sa maladie.
Malgré tout, on découvre un quotidien bien millimétré : ses tâches ménagères sont établies par avance, les courses sont livrées le lundi, la gardienne d'immeuble prend ses poubelles régulièrement et lui dépose son courrier. Alors, quand Adrien se présente chez Louise et s'incruste dans sa vie, cela va la contrarier et la bousculer. Si elle se montre d'abord froide et distante, elle va ensuite se prendre au jeu et même devenir dépendante des visites quotidiennes d'Adrien. Tout comme elle, on est charmé par ce jeune homme passionné et persévérant. On découvre quelqu'un de profondément gentil et tendre. Il va apporter de la couleur dans la vie grise de Louise.

Emouvante, cette histoire est très belle. Abordant un sujet de société, les troubles obsessionnels compulsifs, ce livre nous permet de vivre de l'intérieur le quotidien d'une personne qui en est victime. On a cette impression d'enfermement, que ce soit physique ou psychologique. La rencontre avec Adrien apporte de la gaieté et de l'espoir. On prend plaisir à lire ce roman où l'on voit les personnages évoluer au fil des pages.
La plume de l'auteure est très soignée. Le récit est fluide, presque poétique, ce qui rend la lecture très agréable. J'aurais aimé que la fin soit davantage développée pour savoir ce que deviennent Louise et Adrien. 

Ma note : 4,5/5

"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Genre : Thriller, Suspense, Policier

Résumé :
Au quotidien, Laine, 23 ans n'a qu'une obsession : passer inaperçue. Mais le jour où elle aperçoit l'affiche de cette petite fille portée disparue, elle sait que c'en est fini des illusions. Cette enfant, Olivia, c'est sa fille. Celle qu'elle avait mise au monde et abandonnée il y a des années. Enlevée à dix ans, Laine a passé trois ans dans une cave, avant de réussir à s'enfuir, enceinte d'un homme dont elle ignore l'identité. Elle en est persuadée, c'est le même individu qui a enlevé sa fille.
Il faut sauver Olivia. Pour elle, Laine aura-t-elle la force d'affronter son cauchemar ?

Extrait :
"Voici ce que je sais déjà : Olivia Shaw, dix ans, a disparu en rentrant chez elle après être sortie de l'école. [...] Personne ne sait comment elle a pu disparaître. Il n'est mentionné nulle part qu'elle a été adoptée. 
Mais à la seconde où j'ai vu Sean Ortiz au bar... jai su. J'ai su que c'était elle. Ma fille. Non, c'est n'importe quoi, elle n'a jamais été ma fille. Elle n'a rien à voir avec moi. Nous ne faisons pas partie du même monde, nos chemins ne se sont jamais croisés et ne se croiseront jamais. Sauf si..."

Mon avis :
Ella Santos, a été enlevée à l'âge de 10 ans, puis retrouvée à 13 ans, enceinte de son kidnappeur dont elle ne sait rien. Elle fera adopter sa fille puis tentera de reprendre un semblant de vie. Sa mère n'étant pas un modèle de vertu, droguée et taularde, la jeune fille sera confiée aux services de l'Etat et deviendra Laine. Son bourreau ne sera jamais retrouvé. A 23 ans, Laine survit avec deux petits boulots pour payer le strict minimum : un loyer et des médicaments. Accro aux anxiolytiques, elle n'est jamais parvenue à oublier ce qu'elle a vécu, ni à se tourner vers l'avenir. Quand elle découvre qu'une petite fille de 10 ans a disparue et que la police vient l'interroger, elle comprend qu'il s'agit de sa fille biologique.
Laine veut aider le policier Sean dans l'enquête. C'est lui qui l'avait retrouvée quand elle avait 13 ans. Ils pensent tous les deux que c'est le même homme qui a enlevée Ella et Olivia. Les investigations ne seront pas de tout repos. Laine va être face à ses souvenirs, si flous; elle va découvrir des choses qu'elle ignorait et sera même suspectée. Retrouveront-ils l'homme ? Sauveront-ils Olivia ? Laine aura-t-elle des réponses à ses questions ?

Dès les premières pages, l'atmosphère est sombre, tout comme la vie de Laine. On est plongé dans le quotidien de la jeune femme meurtrie et solitaire : elle fait du jogging, prend des médicaments, travaille et dort. Elle est également obnubilée par les forums et avis de disparitions. Son kidnappeur n'ayant jamais été identifié, elle craint qu'il ne récidive. Lorsque cela arrive, qu'Olivia disparaît, Laine a du mal à gérer la pression. Parfois agressive, parfois coopérante, elle va toutefois aider Sean dans l'enquête. Elle va être amenée à rencontrer les parents adoptifs d'Olivia : Tom et Jacqueline Shaw. Si Jacqueline semble prendre Laine sous son aile, Tom, lui, ne veut que l'utiliser pour retrouver Olivia.

J'ai trouvé le personnage de Laine un peu antipathique. Elle parait courageuse mais baisse les bras rapidement. Quand c'est la cas, elle tombe dans ses travers : médicaments et alcool, et devient pitoyable. Cependant, Laine n'a eu que peu de soutien dans sa vie, on comprend facilement qu'elle n'arrive pas à surmonter ses angoisses, d'autant que la personne qui lui a fait du mal court toujours. On s'attache malgré tout à cette femme, on a envie de la soutenir. Sean va revenir dans sa vie, un peu de façon paternel : il veut la protéger à tout prix. Il s'en veut de ne pas avoir pu l'aider plus dix ans plus tôt. Les parents adoptifs d'Olivia, très riches, sont de bonne volonté mais semblent un peu étranges; surtout Jacqueline, qui s'occupe de Laine comme une mère le ferait. Elle n'en est pas moins touchante.

L'histoire est assez prenante, on a du mal à lâcher le livre. Il est raconté par Laine, ce qui nous rapproche davantage d'elle. Le récit est dynamique, mystérieux et angoissant. Cependant, je n'ai pas été totalement surprise par les rebondissements dans l'enquête car j'avais déjà fait ces suppositions. Il y a également quelques éléments pour lesquels j'aurais aimé que ce soit davantage développé.
Le roman est bien écrit et se lit facilement.

Ma note : 3,5/5