"La mer en face" de Vladimir de Gmeline

Genre : Roman

Résumé :
Philippe - scénariste de cinquante ans, dont le couple bat de l'aile - s'apprête à retourner en Allemagne. Adolescent, il a séjourné deux étés chez son oncle, ancien Waffen SS. Ce voyage, maintes fois différé, tient autant du pèlerinage que de l'enquête familiale. Philipe est hanté par la «Shoah par balles», l'extermination des Juifs d'Europe de l'Est. Une image en particulier l'obsède : un groupe de femmes et d'enfants attendant d'être fusillés dans le dos, face à la mer Baltique.
Philippe doit-il se confronter aux fautes qu'il n'a pas commises, ou rester prisonnier de ses questionnements ? Des coups de téléphone alarmants l'obligent à interrompre cette quête des origines pour rejoindre son fils Ivan, hockeyeur professionnel au Canada, qui semble en danger.
Philippe parviendra-t-il à le protéger et ainsi libérer des errements familiaux du passé ?

Extrait :
"- Drôle de conception de l'Allemand à l'ancienne, reprend Günther Schlabach. Malheureusement, vous n'avez pas tort. Votre oncle était un ancien nazi ? C'est ça que vous cherchez ?
Merci Guillaume, oui. Maintenant je me sens plus libre, fluide.
- Pas vraiment. Pas précisément. Pas seulement.
- Vous savez, c'est le cas de beaucoup de gens dans ce pays. On a voulu se convaincre du contraire, mais Hitler n'est pas arrivé au pouvoir par magie.
- Je ne fais pas une enquête sur lui.
- C'est ce que vous croyez.
Il m'a touché."

Mon avis :
Philippe, un homme d'une cinquantaine d'années, est en pleine réflexion sur lui, sa vie, son passé. Ce qui le tracasse notamment, c'est le vécu de son oncle Allemand, chez qui il a passé des vacances quand il était adolescent. Le reportage d'un de ses amis sur la guerre, la Shoah, l'extermination des juifs, a fait ressortir un mal-être. Il souhaite en savoir plus et décide de partir sur ses traces pour comprendre et être sûr de la personne qu'était son oncle. A côté de cela, sa vie sentimentale n'est pas au mieux : il vit avec Léa, avec laquelle il a eu une petite fille, Charlotte. D'une première union avec son ex-femme Claire, sont nés deux enfants : Sacha et Ivan, qui sont jeunes adultes. Philippe reçoit un appel de son fils Ivan, qui vit au Canada. Il est hockeyeur mais ne semble pas trop bien. Son père décide de se rendre auprès de lui. Que va-il découvrir en Allemagne ? Et au Canada ? Sera-t-il apaisé après ses périples ?

Dès les premières lignes, nous entrons dans le quotidien de Philippe. Nous voyons très vite que c'est une personne qui est en pleine remise en question. Il a été marié, il a eu deux enfants puis a divorcé. Il n'a été que peu présent pour les enfants, il voyageait beaucoup avec son travail. Il s'est remis en couple avec une femme plus jeune, Léa, avec qui il a eu Charlotte. La relation qu'il entretient avec Léa semble dissolue, déjà épuisée. Il n'y a plus tellement de confiance, Léa reçoit par exemple de mystérieux hommes plusieurs soirs dans leur maison de campagne, mais ne justifie en rien leur présence. L'énigme continue alors qu'il est en déplacement en Allemagne, Philippe sent que ce n'est pas clair.
Philippe devra aussi gérer son passé familial : son oncle était-il un nazi ? Si oui, à quoi a-t-il participé exactement ? Quels ont été ses crimes ? Ses actes ? Son ami Guillaume l'accompagnera durant ce voyage et le soutiendra comme il peut. Enfin, son fils Ivan aura aussi besoin de la présence de son père pour se sortir d'une situation délicate.

Philippe est un personnage que j'ai trouvé agaçant : il me semblait mou et se torturait l'esprit avec des tas de questions. A la cinquantaine passée, on sent qu'il est tourmenté; comme s'il faisait un bilan et voulait remettre les choses en ordre, éclaircir des points, racheter des erreurs. Il regrette certainement des choix et culpabilise pour les actes de son oncle. J'ai eu envie de le secouer très souvent, le pousser à agir et à moins réfléchir, à profiter de la vie sans s'encombrer du passé. Son ami Guillaume est tout aussi mystérieux et à son image. Ils peuvent malgré tout, compter l'un sur l'autre. C'est peut-être la seule chose réussie dont ils sont sûrs. Léa, peu présente dans le livre, parait aussi à bout de souffle concernant son couple. Elle profite de la vie et s'est accommodée du train de vie de Philippe. Ivan a des ressentiments vis-à-vis de son père qu'il a trouvé trop absent dans son enfance et parfois strict.

Si l'auteur a su me transporter dans le récit par rapport à la transmission d'émotions, j'ai cependant été déçue que l'histoire n'ait pas été plus axée sur le passé de son oncle. Je m'attendais à une enquête beaucoup plus développée et présente concernant son implication dans la Seconde Guerre Mondiale. L'affaire d'Ivan ne m'a pas trop transportée. Globalement, ce livre est plaisant et facile à lire.

Ma note : 3/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OQeKQ6

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire