"La passagère" de Chantal Forêt

Genre : Roman

Résumé :
Camarades d'enfance, Catherine et Daniel se sont perdus de vue depuis plus de trente ans quand ils se retrouvent en tête-à-tête dans un bar de Moulins où ils ont rendez-vous.
Il n'a jamais quitté sa région natale, elle est revenue s'y installer depuis peu; lui, a élevé seul sa fille après l'abandon de sa femme, elle a perdu son mari dans un accident et n'a qu'un grand fils resté vivre à Paris. Il n'a jamais oublié Catherine, son premier amour, elle se souvient à peine de lui, mais leur commune solitude les rapproche.
Malgré les réticences, Catherine se laisse peu à peu enfermer dans une troublante relation amoureuse qu'elle n'ose rompre. Sous le regard inquiet de leur entourage, une nouvelle vie se dessine, une dernière chance d'aimer, peut-être... Un bonheur possible.
Mais qui retrouve-t-on après tant d'années ? Que reste-t-il de ce qu'ils ont été ? Qu'est-ce que le temps, la vie a fait d'eux ? Pourquoi Daniel mène-t-il une existence si solitaire ? De quoi Catherine a-t-elle peur ? Froide et mystérieuse, elle semble surgie de nulle part et garde le silence sur les épreuves qu'elle a vécues, tandis qu'autour de Daniel bruisse encore la vilaine rumeur concernant la disparition de sa femme une vingtaine d'années plus tôt. Et si ces retrouvailles n'étaient qu'un piège, une boîte de Pandore qu'il faudrait se garder d'ouvrir ? De secrets enfouis en blessures mal cicatrisées, leur passé les poursuit. Mieux vaudrait ne jamais se retourner.

Extrait :
"Alors qu'elle fixait l'homme qui venait de s'asseoir à sa table, elle se demandait encore si elle avait bien fait d'accepter son rendez-vous. Trop tard pour le regretter; il était là, à la contempler en répétant qu'elle n'avait pas changé. A bien y réfléchir, lui non plus ; une fois admit que l'adolescent gringalet s'était transformé en une force de la nature, une sorte de colosse qu'elle fixait, à la fois incrédule et fascinée."

Mon avis :
Catherine est veuve depuis deux ans. Son mari, Philippe, est mort dans un tragique accident. Suite à cela, elle a décidé de revenir vivre dans sa région natale, auprès de ses parents. Son fils Simon, 30 ans, est resté à Paris où il a sa vie. A l'abri du besoin elle vivote et entre en contact via les réseaux sociaux, avec Daniel, un ancien ami d'enfance. Elle n'a que peu de souvenirs de lui mais elle est ravie de pouvoir échanger avec quelqu'un. Ils finissent par se retrouver dans un café. Daniel vit seul, sa fille Elodie fait des études, sa femme l'a quitté il y a vingt ans sans laisser de traces. Tous les deux instaurent petit à petit une relation qui devient plus qu'amicale, sans effusion, parfois étrange. Jusqu'où cette histoire les portera ? Se libéreront-ils de leurs solitudes ?

Daniel est un homme plutôt rustre : pas très à l'aise avec les manières, il préfère se démarquer physiquement, avec son savoir-faire. Il est cependant très gentil, prévenant et attentionné. Ce sont ces qualités qui finiront par plaire à Catherine, qui est son exact opposé. En effet, Parisienne d'adoption et mariée à un homme riche, elle a parfait son éducation durant ses années de mariage. Elle est raffinée, sensible et délicate. Habituée à ce qu'on régente sa vie, Daniel fait sa place rapidement et réussi à tisser un lien amoureux avec elle. Pour lui, c'est une évidence : il a toujours aimé Catherine, depuis leur adolescence. C'est une revanche de la retrouver. La fragilité de cette femme lui facilité la tâche. Même si elle semble réticente à la relation, elle n'a pas la force de refuser et se dit que finalement, elle n'est pas si mal avec lui. 
Les proches du couple sont très mitigés face à cette union naissante. Du côté de Catherine, ses parents et Simon s'inquiètent car ils savent qu'elle est vulnérable depuis la mort de Philippe. Elle voit toujours un psychiatre pour l'aider à tenir le coup. Du côté de Daniel, c'est sa mère qui est sceptique, tandis qu'Elodie accueille plutôt bien sa belle-mère, ravie d'avoir enfin une femme dans son quotidien.

Dans une atmosphère morose, on découvre Catherine, Daniel et leur relation. On sent qu'on a affaire à deux personnages torturés, blessés et mélancoliques. Ils sont mystérieux quand il s'agit de parler de leur passé : ils se cachent des choses , à nous aussi, lecteur. On apprend des bribes de leurs histoires respectives doucement, au fil du roman. On devient soupçonneux, curieux : que peuvent-ils dissimuler ? Est-ce que leurs proches connaissent tout d'eux ?

Le récit est lent, sombre et insidieux; il réserve quelques surprises. L'ambiance est tendue. Les personnages sont très réalistes; leurs personnalités sont complexes et on ne le perçoit pas tout de suite. J'ai aimé me plonger dans la découverte de la psychologie de ces deux personnes. Nos sentiments avec eux sont ambivalents. Parfois ils sont attachants, parfois rebutants. Tout dépend de ce que l'on découvre d'eux. L'auteure a su maintenir un suspense tout au long du roman : j'ai eu l'impression d'évoluer dans un malaise permanent. J'ai aussi apprécié de lire ponctuellement les échanges entre Catherine et son psychiatre. Cela me questionnait toujours un peu plus, me captivait. J'avais eu quelques idées quant au dénouement mais mon plaisir n'a pas été gâché pour autant. La plume est très agréable à lire; l'histoire est originale et passionnante.

Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2PrESkL

"Bella Muerte" d'Anna-Victoria Val

Genre : Roman, Fantastique, Romance, Young Adult

Résumé :
Elle a un an pour aimer. Elle a un an pour tuer.
Sofia est froidement assassinée lors de la Fête des Morts alors qu'elle est en visite dans son Mexique natal.Tandis que la vie s'échappe de son corps, elle est confrontée à la Mort qui la métamorphose en une créature inconnue : une Bella Muerte.
A partir de cet instant, Sofia a un an pour rencontrer l'amour véritable et le sacrifier en offrande au dieu des morts pour rester en vie. Mais elle n'a pas l'âme d'une meurtrière et se jure de ne pas tomber dans le piège de l'amour jusqu'à sa rencontre avec Milo. Un jeune homme mystérieux, adepte des sciences occultes et prêt à tout pour la conquérir.
Sofia deviendra-t-elle une tueuse ou renoncera-t-elle à sa propre vie ?

Extrait :
"Santa Muerte.
Gardienne du royaume des morts, je n'ai jamais douté de son existence. elle est là, si proche que je pourrais la toucher. Son bras se tend et une enveloppe charnelle se matérialise. La bonté se dessine sur ses traits. Un millier de questions nouent ma gorge, aucun son ne sort de mes lèvres asséchées.
-  Tu as été victime d'une injustice. Je suis ici pour t'offrir une seconde chance.
Sa voix est étrange, rugueuse comme un chant d'outre-tombe, mais aussi douce comme celle d'une mère aimante. Un mélange paradoxal qui envoûte l'esprit."

Mon avis :
Sofia est une jeune femme de dix-huit ans, originaire du Mexique, étudiante à la Nouvelle-Orléans. Lors de la fête traditionnelle des morts ‒Dias de los Muertos‒ dans son village natal, elle se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment et se fait tuer d'une balle dans le cœur. Alors qu'elle sent que la vie la quitte, Santa Muerte apparaît pour lui proposer de vivre une année de plus, mais pour poursuivre son existence, elle devra offrir la vie d'un être aimé en retour. C'est ainsi que Sofia devient ce que l'on appelle une Bella Muerte : pas tout à fait morte, mais plus à fait en vie non plus. Sophia n'imagine pas sacrifier quelqu'un et se fait à l'idée qu'elle vit ses derniers mois avant de rejoindre ses parents dans le monde des morts. Cependant, sur le campus, elle rencontre Milo dont elle tombe folle amoureuse, Milo succombe également à son charme.
Comment Sofia se sortira-t-elle de cette situation ? Comment résister alors que Santa Muerte la pousse à bout ? A qui se confier ? Qui doit mourir ?

Sofia va passer des semaines et des mois très difficiles. Très seule dans sa situation que tout le monde ignore, elle est pourtant entourée et aimée par ses proches. Orpheline, elle peut compter sur le soutien de ses grands-mères, son oncle et sa femme. Dans son village natal, elle a encore quelques amis également. Sur le campus, elle partage sa chambre avec Sarah, une australienne bienveillante qui est comme une sœur pour elle. Puis, elle rencontrera le beau Milo qui va la combler. Pourtant, elle n'ose pas se confier à ses proches : comment leur annoncer qu'elle va mourir ? Comment leur dire qu'elle est devenue un monstre ? Alors, Sophia supporte seule les douleurs, la voix de Santa Muerte qui lui torture l'esprit. Elle essaye de trouver une alternative où Milo et elle pourraient rester en vie. En vain. 
Au bout d'un certain temps, quelques personnes vont deviner sa situation et tenter de l'aider. Le plus dur pour Sofia est de savoir si elle doit ou non en parler à Milo : elle craint sa réaction. Elle pourrait aussi le quitter et partir pour attendre son heure... Dans tous les cas, l'issue est dramatique et plusieurs personnes seront amenées à souffrir. 

Des rebondissements vont ponctuer ce récit qui se déroule durant un an. Une année où Sofia doit sceller le destin d'une personne : le sien ou celui de Milo. Un choix atroce, impossible et pourtant... Aucune autre solution n'est possible. On s'attache très vite à cette jeune femme qui n'avait rien demandé à personne. Sa vie était déjà marquée par la perte de ses parents et une épreuve supplémentaire se présente à elle. Pourtant, elle se montre courageuse et semble prête à accepter sa mort. Le point positif qu'elle y trouve, c'est qu'elle pourra retrouver ses parents. Grâce à son statut de Bella Muerte, elle fera aussi des rencontres étonnantes. Sofia est noble : elle ne tombe pas dans l'égoïsme et veut préserver Milo. Ce dernier a la même nature qu'elle. Quand il apprendra la vérité, il ne voudra donc pas que Sofia perde la vie. 

Le suspense va durer jusqu'au bout, le dénouement arrivera au dernier moment. J'ai été tenue en haleine et l'auteure m'a rendue curieuse. J'ai fait des suppositions au fil des pages pour deviner qui allait mourir. Je n'ai pas été déçue de la fin. Le récit est agréable à lire : on a dû mal à lâcher le livre. La lecture est plaisante, la plume fluide. On ressent beaucoup d'émotions du début à la fin : joie, colère, tristesse, bonheur, désespoir... 
J'ai adoré le thème : la fête des morts, qui est aussi abordée dans le dessin animé Coco. On retrouve complètement l'ambiance de Dias de los Muertos et cette croyance autour de la mort qui est belle et émouvante. Le fait d'avoir vu Coco m'a bien aidée à visualiser les lieux et les décors notamment. J'ai beaucoup aimé ce roman : fascinant, touchant et original !

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2Cz5AoQ


Service Presse

"Code 93" d'Olivier Norek

Genre : Roman, Policier, Polar

Résumé :
Un cadavre émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d'autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d'un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.
Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d'un mystérieux dossier, le «Code 93» ?
Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison...

Extrait :
"Elle décolla sans effort le vêtement de la peau. Plusieurs fois, elle passa la main sur la poitrine intacte du mort, incrédule.
- Il guérit vite, votre type.
Coste s'approcha. Constata. Soupira longuement. Regarda la légiste. Il était emmerdé. Alors il fit comme d'habitude. Au plus simple.
- Trois trous dans le pull, pas de plaies correspondantes, on lui aurait mis un pull...
Puis il poursuivit pour lui-même son raisonnement en silence.
- Je déteste ça, ronchonna Léa Marquant.
- Vous dites ?
- Vous commencez à vous lancer dans une hypothèse et vous la terminez dans votre tête.
- Pardon. Je me disais que si notre inconnu n'était pas mort par balle, vous alliez devoir trouver une autre cause de décès... et moi, j'allais devoir enquêter sur un pull."

Mon avis :
Le capitaine Coste est en poste dans le service de la police judiciaire en Seine-Saint-Denis. Avec son équipe, composée de Ronan, Aubin, Sam, il entame une nouvelle enquête qui s'annonce particulière. Un homme conduit à la morgue, visiblement tué par balles, n'est pas mort; le sang trouvé sur celui-ci les conduit à un cadavre calciné dans un villa abandonnée avec un téléphone. Tout cela ressemble à un étrange jeu de piste. Coste se méfie : pourquoi s'amuse-t-on à les manipuler ? Les lettres anonymes qu'il reçoit dans le même temps ont-elles un rapport ? Les investigations ne se feront pas sans mal, d'autant que Coste devra faire ses adieux à Aubin qui sera muté ailleurs. Il faudra alors qu'il intègre une nouvelle recrue à son service tandis que leur affaire se complexifie. Elle le conduira au-delà de ce que Coste pouvait imaginer. 

Dans ce premier roman d'Olivier Norek, on fait la connaissance de Victor Coste, capitaine de police. Il est à la tête d'une équipe de trois hommes avec qui il s'entend bien. L'ambiance entre eux est conviviale, studieuse mais également enjouée. On sent que les quatre hommes sont soudés : Coste et Aubin sont amis en dehors du travail. Ronan semble un peu bourru et macho aux premiers abords, mais il est fiable et dévoué à son travail. Sam, le dernier arrivé, est le geek et le sensible de l'équipe. Peu de temps après le début de l'affaire, Aubin part en Suisse suite à sa demande de mutation. Il est alors remplacé par une femme tout juste sortie de l'école : Johanna de Richter. Si Coste s'inquiète de savoir si elle sera efficace, Ronan lui, fantasme plutôt sur son physique. L'un des deux ne sera pas déçu par la nouvelle... J'ai aimé côtoyer toutes ces personnes rendues vivantes et attachantes grâce à leurs personnalités et leurs caractères uniques.

Concernant l'enquête, on est face une affaire complexe qui prend sa source un an auparavant. Entraîné aux côtés de Coste, on s'investit avec l'équipe pour tenter de comprendre et d'assembler les différents éléments découverts. Au départ dans le flou, l'efficacité de Coste permettra rapidement d’approfondir certaines pistes inattendues. Durant une partie des investigations, j'ai fait le parallèle avec un épisode de la série Profilage (Jusqu'au bout de la nuit - Saison 5, épisode 10) car il y avait quelques similitudes. Celles-ci concernent la part d'ombre que la France peut avoir à l'échelle de certains hauts placés. Il est question de personnes intouchables et d'actes peu reluisants. On se demande alors quelle est leur implication, leurs intérêts dans tout cela; et quel est le rapport avec les différents crimes qui ont eu lieu ?
Après bien des rebondissements, le dénouement répondra à nos attentes. C'est un réel plaisir de relier les informations entre elles et de comprendre enfin les rôles des uns et des autres dans l'histoire. 

Si l'enquête s'est avérée compliquée (pour le plus grand bonheur de notre cerveau en ébullition), la plume est en revanche simple et incisive. Ainsi, l'auteur fait des phrases courtes, mais précises : il va droit au but. De plus, on retrouve le sens du détail et la connaissance professionnelle dans le récit (Olivier Norek est lieutenant de police). Cela ne le rend que plus réaliste : autant ce qui concerne les procédures que les descriptions des lieux (quartiers, etc.). Rythmée, l'histoire est prenante et agréable à lire.

Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2Cvgvjw

"Le déshonneur des Montergnac" d'Isabelle Buffet

Genre : Roman, Policier, Polar

Résumé :
En décembre 2008, sur une île au large de Brest, Édouard Montergnac, un riche et vieil homme d’affaires, réunit sa famille et quelques amis dans le manoir familial. Charlotte Valentin, une amie de Suzie, la fille aînée d’Édouard, fait partie des invités. Elle découvre une famille désunie, uniquement guidée par la cupidité. Les héritiers du vieil homme craignent en effet qu’Édouard ne supprime l’important soutien financier qu’il leur octroie généreusement depuis de nombreuses années. La présence parmi eux de Geneviève, la première épouse d’Édouard, que tous croyaient morte depuis très longtemps, surprend et inquiète les invités. Geneviève avait disparu après leur divorce. Le couple qu’elle formait avec Édouard n’avait pas surmonté la mort effroyable de Nicolas, leur fils unique. Pourquoi cette femme réapparaît-elle aujourd’hui, et pourquoi revient-elle sur cette île après les drames qu’elle y a vécus ? C'est au cours du dîner qu'Édouard va révéler, avec un plaisir sadique, la raison pour laquelle il a décidé de tous les réunir, provoquant alors la colère et le désarroi de sa famille. Tandis que souffle une violente tempête, qui empêche quiconque de rejoindre ou de quitter l’île, un des occupants du manoir est retrouvé mort au petit matin, assassiné. Dans ce huis clos oppressant, Charlotte, ancien officier de gendarmerie, décide de mener sa propre enquête en attendant l’arrivée de la police. Pour comprendre les raisons qui ont conduit à ce crime, elle devra plonger au cœur du sombre passé des Montergnac, faisant ressurgir d'effroyables secrets familiaux.

Extrait :
"Tandis qu'elle regardait, bouleversée, le corps du vieil homme étendu dans la bibliothèque du manoir, Charlotte entendit les paroles de sa mère résonner à nouveau. [...]
Charlotte n'avait jamais cru aux élucubrations prétendument divinatoires de sa mère, mais il y avait bien devant elle un homme mort, assassiné dans sa bibliothèque, baignant dans son sang, le crâne fracassé...
Comment sa mère avait-elle pu avoir cette prémonition troublante ?"

Mon avis :
Charlotte, un ancienne gendarme, est invitée un week-end de décembre chez le père de son amie Suzie sur l'île de Korser. Il y possède un grand manoir où il souhaite rencontrer ses proches. D'abord réticente, le jeune femme fini par accepter de se joindre au grand clan Montergnac. Elle ne s'attendait cependant pas à se retrouver en compagnie de l'ensemble des membres de la famille. Tous semblent inquiets de cette réunion improvisée. Toutefois, aucun ne craint pour la santé d'Edouard Montergnac, le patriarche; ils sont plutôt stressés à l'idée que le vieil homme ne daigne plus les entretenir. Car Edouard Montergnac, riche homme d'affaires, verse des sommes mensuelles considérables à ses trois enfants, mais également à deux de ses ex-femmes, et à son frère. Toutes ces personnes, ainsi que quelques autres proches, ont donc fait le déplacement pour savoir ce qu'Edouard a derrière la tête. Le soir au dîner, ce dernier fait des révélations fracassantes qui laissent ses convives furieux et choqués. Au petit matin, Edouard est retrouvé mort. L'île est coupée du monde à cause d'une tempête, Charlotte va devoir enquêter sur le crime en attendant l'intervention des forces de l'ordre. Parviendra-t-elle à résoudre cette affaire ?

Le roman se déroule sur deux jours : samedi 13 et dimanche 14 décembre 2008 dans le manoir Montergnac sur l'île de Korser en Bretagne.
Le chef de cette famille atypique est Edouard Montergnac, un homme de 86 ans à la vie bien remplie. Côté professionnel, il s'est vite enrichi après la Seconde Guerre Mondiale en investissant dans l'immobilier. Côté vie privée, cela a été plus chaotique : quatre mariages, quatre enfants, quatre divorces. Grâce à ses pensions, il a gardé sous sa coupe la plupart de ses proches. On sent qu'Edouard n'aime pas être contrarié et qu'il veut tout contrôler. C'est d'ailleurs suite à une mystérieuse découverte qu'il a décidé de mettre en place cette réunion de famille. On découvre chaque protagoniste les uns après les autres, et l'on comprend tout de suite que personne n'a une haute estime d'Edouard. Tous ne pensent qu'à l'argent et à son train de vie. Alors, quand Edouard les réunit tous, ils craignent une mauvaise surprise, et le temps leur donnera raison.

Durant la journée du samedi, Charlotte, l'étrangère du clan et amie de Suzie, va vite se rendre compte qu'Edouard ne semble pas être l'homme aimable et gentil qu'elle a croisé à quelques reprises. Elle sera étonnée des ressentiments des invités à l'encontre du vieil homme. Intriguée, elle sera spectatrice des événements qui vont se dérouler et se demandera pourquoi Edouard voulait qu'elle soit absolument de la partie. La jeune femme, tout comme le lecteur, va faire connaissance avec les différents protagonistes : la famille et certains amis d'Edouard. Pour n'en citer que quelques uns, on trouvera Amanda et Barbara, deux des ex-femmes légèrement bimbo et hautaines; François, le fils arrogant; Soizic et Marcel, le charmant couple qui entretient le manoir; Jacques Capestan, un vieil ami; etc.
Dans une ambiance tendue, on assistera à des suppositions, des spéculations sur l'objet de leur réunion. Charlotte va également découvrir Suzie d'une autre manière, ce qui mettra à mal leur amitié de longue date.
L'atmosphère deviendra étouffante lors du dîner auquel ils assisteront tous. Le suspense sera à son paroxysme, et dès qu'Edouard ouvrira la bouche, il révélera, non sans une satisfaction malsaine, des informations qui vont bouleverser l'assistance. Charlotte se sentira très mal à l'aise. Le repas coupera court et Edouard se retirera dans son bureau. Tandis que certains se réfugieront dans leurs chambres pour se calmer, d'autres vont attiser leur colère au petit salon. Les heures passant, tous finiront par regagner leurs lits. 
Le dimanche dès l'aurore, Charlotte va entraîner le lecteur avec elle dans son enquête suite à la découverte du corps sans vie d'Edouard. Comme la veille, nous naviguerons d'un protagoniste à l'autre : nous apprendrons davantage d'informations sur leur vie, et nos suivrons les avancées de Charlotte dans ses investigations, jusqu'au dénouement presque inattendu. En effet, certains éléments peuvent être devinés au fur-et-à-mesure, alors que d'autres seront révélés à la toute fin.

J'aime bien aimé la construction du récit. J'ai eu l'impression d'être dans une partie de Cluedo. Comme dans le jeu, les faits ont été posés : les personnages, une partie de leur vie, leurs liens avec Edouard Montergnac. Puis, le crime survient. Si l'on connait l'endroit et l'arme du crime, il nous reste à trouver l'assassin. Totalement captivée, j'ai adoré jouer aux côtés de Charlotte qui reprenait les éléments un à un. Cela nous a permis d'approfondir le profil de chaque personne, de mettre en lumière des secrets de famille, et de révéler des actes inconnus de tous. Malgré le nombre de personnages présents dans ce livre, on arrive à se repérer facilement. Tous ont une part d'ombre, mais aussi un côté touchant, ce qui les rend réalistes. 
L'histoire est réfléchie, aboutie et passionnante. La plume de l'auteure est agréable à lire. J'ai passé un excellent moment policier dans le manoir des Montergnac !

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2RiPfsy

Service Presse

"Chère Mrs Bird" de AJ Pearce

Genre : Roman, Historique

Résumé :
Londres, 1941. À vingt-quatre ans, Emmy n'a qu'un rêve : devenir reporter de guerre. Un rêve sur le point de se réaliser lorsque la jeune femme décroche un poste au London Evening Chronicles. Enfin, Emmy va pouvoir entrer dans le vif du sujet, partir sur le front, se faire un nom au fil de la plume ! Las, c'est un poste d'assistante à la rédaction du magazine féminin Women's Day qui lui est offert. La mission d'Emmy : répondre aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la rédactrice en chef. Mais attention, la terrifiante Mrs Bird est très stricte, et seules les demandes les plus vertueuses se verront offrir une réponse expéditive dans le poussiéreux journal. Un cas de conscience pour la jeune journaliste qui refuse de laisser ses concitoyennes en mal d'amour et de soutien amical, errer dans les limbes en raison du diktat imposé par une vieille conservatrice bon teint. Et Emmy a un plan pour outrepasser l'autorité de Mrs Bird.

Extrait :
"- Franchement, Kathleen, ai-je déclaré un matin en essayant désespérément de réunir de la matière pour Mrs Bird. Si nous ne répondons pas aux véritables problèmes, pas étonnant que personne ne nous écrive.
- Il y en a quand même quelques-uns, a répliqué Kathleen, troublée.
- Pas beaucoup. Regarde les autres hebdomadaires : ils sont pleins de conseils à propos de piètres maris, d’avoir ou non un bébé, et que faire quand votre petit ami est parti combattre depuis un an et qu’on ignore si on le reverra.
[...]
- C’est ça qui préoccupe les gens, et pas de savoir si juin sera un mois à fourmis. Ça intéresse qui, hein ?"

Mon avis :
Durant le début de la Seconde Guerre Mondiale, à Londres, Emmy n'aspire qu'à une chose : faire des reportages de guerre pour un journal. Pour le moment, elle a un travail chez un notaire et elle est bénévole plusieurs nuits par semaine dans une caserne de pompier pour faire l'accueil téléphonique. Un jour, elle voit une annonce de recrutement pour un grand journal Londonien. Elle saisi sa chance et rencontre Mr Collins en entretien. Optimiste sur le profil d'Emmy, il lui confie qu'elle sera retenue. Ravie de cette nouvelle, elle n'écoute pas -à tort- la suite, pensant déjà aux missions qui lui seront confiées. Lors de son premier jour, elle découvre avec effroi qu'elle est assistante pour un magazine féminin qui fait partie du même groupe que le journal. La suite n'est pas beaucoup mieux : Mrs Bird, sa responsable, lui demande de trier le courrier des lectrices en fonction des sujets abordés, ce qui laisse bon nombre de lettres sans réponse. Cela révolte Emmy, qui ne tardera pas à outrepasser ses fonctions. 

La pétillante Emmy nous entraîne dans le quotidien de Londres durant la guerre. La vie n'est pas facile, les bombardements sont fréquents et leurs conséquences parfois tragiques. Pourtant, on sent tout de suite qu'Emmy n'a pas envie de céder à la peur, ni au défaitisme. Elle veut profiter en vivant comme si la guerre n'était qu'un détail. Bien sur, elle est consciente du danger et des répercussions. Elle partage cette vision avec son amie Bunty qui est fiancée à William, un pompier qui intervient dans les zones sinistrées de Londres. Edmund, le fiancé d'Emmy, est sur le terrain pour combattre.

L'année 1941 réservera bien des surprises à Emmy et Bunty, bonnes comme mauvaises. Les deux amies tenteront de se soutenir pour affronter des épreuves plus ou moins terribles. Leurs familles respectives ne sont pas sur place, mais seront également d'une grande aide. Dans son nouveau travail, Emmy rencontrera Kathleen, une autre assistante gentille mais un peu naïve; et Mr Collins qui se montrera protecteur envers Emmy. Mrs Bird est assez mystérieuse et a des avis bien tranchés qui ne plaisent pas à tout le monde. J'aurais aimé que son personnage soit davantage exploité et mis en avant dans le roman, puisqu'elle en est le sujet principal. Je pensais trouver un roman centré sur le magazine féminin, le travail d'Emmy et de Mrs Bird. En réalité, l'histoire est largement élargi à la vie d'Emmy (la caserne, son travail, ses ami.e.s, l'amour,...), ce que j'ai apprécié. On trouvera néanmoins un fil conducteur qui va lier certains aspects de la vie d'Emmy au magazine. 

Le récit est entraînant et comporte plusieurs rebondissements. Les personnages sont tous attachants et leur quotidien décrit avec réalisme. L'auteure a su faire passer un panel d'émotions à travers cette histoire. A la fois dramatique, drôle et tendre, ce livre est divertissant. Il aborde les thèmes de l'amitié, de l'amour et de l'espoir. Malgré une situation angoissante, on découvre que la vie continue entre deux bombardements : les personnes ne sont pas résignées et veulent montrer que leur ennemi n'arrive pas à atteindre pas leur dynamisme, leur volonté et leur combativité. La seule chose qui m'a déçue est la fin trop rapide : je n'ai pas trouvé le dénouement que j'aurais voulu. Des questions restent sans réponse, et l'auteure laisse le lecteur imaginer l'avenir des personnages. J'en aurais voulu un peu plus pour ne pas avoir un sentiment d'inachevé. 
Concernant la mise en page, j'ai bien aimé les titres des chapitres. La plume est fluide et agréable à lire. 

Ma note : 3,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2zMvDGv

"La valse des souvenirs" d'Audrey Martinez

Genre : Roman, Drame, Romance

Résumé :
Une poignée de secondes... Il ne faut pas davantage de temps pour que notre existence bascule irrémédiablement.
Allie et Adam nageait dans le bonheur depuis leur rencontre, quelques années auparavant. Bercés par des projets et l'amour qui les unissait, ils n'auraient jamais imaginé que le destin pouvait se montrer si cruel et piétiner tout ce qu'ils avaient construit. Tant bien que mal, ils essaient aujourd'hui de se relever, refusant de se remémorer ces événements si douloureux. Mais il faut parfois se plonger dans les méandres du passé pour entrevoir la richesse de l'avenir. Etes-vous prêts à vous embarquer dans la valse des souvenirs avec Allie et Adam ? Vous n'en sortirez pas indemnes, soyez-en certains !

Extrait :
"J'ai pris la meilleure décision possible en venant m'installer ici. A l'époque, j'étais dans une phase difficile, un cauchemar même. J'ai eu la chance d'être soutenu par mes amis et collègues, car j'ai tout perdu. J'étais au plus bas, dans un tourbillon d'ennuis et de pensées négatives. Je ne voyais plus le bout du chemin, la manière de m'en sortir."

Mon avis :
Adam, vit près de Nice et travaille en tant que pompier. Depuis 5 ans, il survit. Il a vécu un drame qui le hante jour après jour. Pourtant, il n'a pas complètement affronté les événements passés et cela le tourmente de plus en plus. Soutenu par Eric, son meilleurs ami, et Yann, son chef, il prend la décision de se confronter à ses souvenirs, aussi douloureux soient-ils.
Allie, avocate dans le cabinet de son père situé aux abords de Nice, est mariée avec Maxime depuis deux ans. Cet homme lui a redonné le sourire après le terrible drame qui s'est déroulé cinq ans auparavant. Cela avait brisé sa vie et fait éclater son couple. Mais Allie étouffe dans sa routine rassurante : elle mène une existence terne. Les souvenirs de sa vie d'avant, avec Adam, resurgissent.
Pour pouvoir avancer, Allie et Adam devront faire face à leurs démons. Jusqu'où cette plongée dans le passé va-t-elle les amener ?

Ce roman à deux voix est raconté à la première personne par Allie et Adam. On découvre leurs quotidiens cinq ans après un mystérieux drame qui les a séparés à l'époque. Ils ne se sont pas revus depuis et n'ont plus aucun contact. On est tout de suite frappé par la mélancolie des deux protagonistes. 
Adam nous apprend rapidement qu'il a perdu une partie de sa mémoire suite au drame : son cerveau le protège du choc en faisant barrage à ses souvenirs. Même si Eric, son ami d'enfance, lui a raconté les événements, il n'a pas pleinement conscience de la réalité car il lui manque ses propres sentiments. Devant la gravité des faits, il s'est alors accommodé de cette perte de mémoire, et n'a jamais voulu y remédier. Cependant, depuis quelques temps, des bribes de souvenirs lui parviennent. Perturbé, il décide qu'il est temps de prendre ses responsabilités. Adam est un jeune trentenaire séduisant, honnête et gentil. Il semble être présent pour Eric et sa famille, et il se montre dévoué à son travail. On a du mal à croire qu'il ait commis l'acte abominable qu'on lui reproche.

Et pourtant, Allie et sa famille en veulent terriblement à Adam. Jamais ils ne pourront lui pardonner. Eléanore et Charles, les parents de la jeune femme, ont du aider leur fille à se relever du drame. Cela a pris du temps, mais Allie, a fini par tirer un trait sur tout ce qui se rattache à son passé. Pourtant, on sent qu'elle n'est pas épanouie, ni heureuse. Son amie Lisa et sa tante Betty s'en rendent également compte. Bienveillantes, elles sont toutes les deux présentes pour Allie, et tentent de lui faire prendre conscience de son mal-être. J'ai particulièrement apprécié Betty, pétillante et dynamique, qui profite pleinement de la vie. Elle voudrait qu'Allie soit à nouveau comblée. Elle pense également que le passé ne doit pas être relégué aux oubliettes. En suivant son conseil, la vie d'Allie va être bouleversée.

Le livre est captivant : on est happé par l'histoire d'Allie et Adam. J'ai tout simplement dévoré chaque page. J'ai aimé découvrir les personnages : leur vie actuelle et leur passé commun. J'ai pris plaisir à les voir évoluer : tous les deux étaient résignés mais la volonté d'aller de l'avant et de reprendre goût à la vie a pris le dessus. Concernant le drame, le voile ne se lève pas tout de suite : cela crée un suspense qui nous tient en haleine durant une partie du récit. La thérapie d'Adam est aussi prenante, car il recouvre la mémoire morceau par morceau. On se surprend à appréhender autant que lui le jour où il se souviendra du drame. Adam craint de découvrir ce qu'il a été et ce qu'il a fait. J'avais peur d'être déçue de lui. 
Poignant, ce roman nous transporte totalement. En effet, l'auteure a su partager des émotions intenses au travers des lignes (tristesse, souffrance, joie,...). Rythmé, le récit réserve également quelques rebondissements inattendus. La plume d'Audrey Martinez est toujours aussi agréable à lire. J'attends la suite de cette histoire avec impatience !

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OU8iaX

Service Presse