"Deux automnes" de Line Marlin

Genre : Roman

Résumé :
À Pont-à-Mousson, Jacques profite de sa retraite pour enfin se consacrer à sa passion : la peinture. Il aime peindre en plein air, loin du monde. Mais les beaux jours s’en vont et Jacques doit une nouvelle fois affronter ses souvenirs automnaux. Pestant contre les feuilles mortes, il se réfugie dans son atelier. C’est alors qu’une mystérieuse jeune fille pousse sa porte. 

Extrait :
" - Je peux vous aider, mademoiselle, questionna-t-il.
Il essaya d'être poli, mais sa voix trahissait son énervement. Il avait horreur d'être observé. Il assimilait cela à du voyeurisme violant son intimité.
- Pourquoi toutes les peintures représentant l'automne sont lugubres ?
Jacque ne sut que répondre. Ses yeux s'étaient agrandis et sa bouche restait résolument fermée. Jamais on ne lui avait fait ce type de remarque."

Mon avis :
Jacques est en pré-retraite suite aux difficultés économiques dans son entreprise, en Lorraine. Content d'avoir pu profiter d'un plan de départ, il s'adonne à la peinture, un passe-temps devenu une passion. Il s'est aménagé un petit local au rez-de-chaussé de sa maison. Certains visiteurs peuvent venir admirer son travail, surtout l'été lorsque sa porte est toujours ouverte. Avec l'arrivée de l'arrière saison, le temps se fait plus morse et le moral de Jacques également. De mauvais souvenirs refont surface, l'empêchant de profiter pleinement de sa vie. Un jour, une jeune fille pétillante débarque dans son atelier. Intriguée par ses œuvres, elle tente d'instaurer un communication avec Jacques. Dans quel but ? 

On découvre rapidement que Jacques est veuf depuis quelques années et qu'il n'a encore pas fait son deuil. Il vit dans le souvenir de sa femme et ne se projette pas dans l'avenir. Vivant au jour le jour, il est renfermé sur lui. Il ne sort que pour retrouver ses ex-collègues une fois par semaine. Il s'est oublié au fil du temps, entrainant avec lui ses proches : il ne voit plus ses enfants. Jacques a tout d'un ermite ou d'un vieil ours grognon. On s'attache cependant vite à lui. Sa peine et sa souffrance traversent les lignes : on ressent ses émotions. On comprend donc facilement pourquoi l'automne ne lui inspire que des toiles tristes.
La jeune fille vient perturber son quotidien. Dynamique, elle apporte de la gaieté et semble vouloir montrer à Jacques que l'automne n'est pas si sombre. Cette petite fée rousse attise la curiosité du retraité, mais aussi du lecteur. On s'interroge sur elle : comment est-elle arrivée là ? Connait-elle l'histoire de Jacques ? Qui est-elle ?

Ce court roman invite à la réflexion. Le thème du deuil est abordé avec soin au travers de l'histoire de Jacques. Le mot qu'elle m'inspire est ‘la renaissance’: faire face à la mort et apprendre à vivre autrement, en avançant sans l'être cher que l'on a perdu. On suit Jacques dans ce cheminement douloureux. Les descriptions faites dans le livre sont soignées et réalistes. La nature et les lieux sont bien imagés. Le récit est poétique et porteur d'espoir. La plume de l'auteure est fluide, agréable à lire. 

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2ObrjZi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire