"Juste puni" d'Anaïs W

Genre : Roman, Drame

Résumé :
«Aujourd'hui, je suis résigné à ce que ma vie soit un enfer. Chaque jour, j'encaisse ainsi les coups, les insultes et cache mes marques aux yeux des autres. Après tout, je ne suis pas battu, mais juste puni pour avoir détruit l'existence de mon père.»
A 17 ans, Mathieu en est convaincu, il n'a pas le droit au bonheur, jusqu'au jour où il fait la rencontre d'Amory et cède à cette amitié inattendue.
Mathieu va alors se retrouver déchiré entre son père qui le ramène sans cesse à sa place de chien, et Amory et sa famille qui s'efforcent de lui faire ouvrir les yeux sur l'absurdité de sa situation.
Au milieu de la tourmente, quelle vérité Mathieu choisira-t-il ?

Extrait :
"Quand j'ai compris pour son père, je n'ai rien dit à personne. Ce n'était pas normal… mais je pensais que ce n'était pas si grave. J'avais juste aperçu quelques bleus, des écorchures… et j'étais loin d'imagine la violence dont son père était capable… Je me souviendrai toute ma vie du jour où j'ai vu pour la première fois, ce que Mathieu cachait vraiment… Jamais je ne pourrai me défaire de cette image. — Amory"

Mon avis :
Mathieu est un adolescent de 17 ans lorsqu'il déménage à Laval, à l'opposé de l'Est de la France où il a grandi. Il a fait une tentative de suicide, lassé d'être frappé. Voulant éviter les questions, l'homme a préféré éloigner son fils. Le plus dramatique est que Mathieu croit mériter les coups, les insultes et l'humiliation qu'il subit depuis tant d'années. Son père lui a avoué qu'il était responsable de la mort de sa mère. Mathieu se considère comme un meurtrier. Au quotidien, aucune communication. Le jeune homme réussi à construire un semblant de vie en dehors de son appartement : il noue des liens avec trois adolescents, dont Amory; mais il retrouve aussi Amandine, une jeune fille qu'il a connu au collège. Sa vie est pourtant bien compliquée : les traces des coups doivent être justifiés, cachés. Sauf que ses nouveaux amis ne sont pas dupes et ils voudront l'aider. Mathieu va-t-il ouvrir les yeux ? Va-t-il se sortir des griffes de son père ?

L'emprise est vraiment le mot qui convient pour parler de l'état d'esprit de Mathieu. Ce garçon est battu depuis ses 7 ans. La violence s'accentue au fil du temps. C'est lui qui nous parle de sa vie, il se confie au lecteur. On comprend très vite qu'il y a une grosse emprise psychologique de son père sur le jeune homme. En effet, la seule fois où Mathieu a demandé pourquoi son père le battait, il lui a simplement répondu qu'il avait tué sa mère, lui enlevant l'amour de sa vie. Depuis, Mathieu pense que l'acharnement de son père n'est qu'une punition. Alors, il encaisse, il souffre, mais il ne dit rien : c'est normal. Jusqu'à ses 17 ans, personne en dehors d'Amandine, son amie du collège, n'a soupçonné quoique ce soit. Tout est passé inaperçu. L'entrée au lycée va marquer un tournant. Amory va tout de suite comprendre la détresse de Mathieu. Petit à petit, il va l'apprivoiser pour tenter de l'aider. Amandine réapparaît dans sa vie et, elle aussi, va vouloir faire bouger les choses.
Cependant, ce n'est pas simple. Tant que Mathieu se pensera responsable de la mort de sa mère, il continuera à excuser et protéger son père. Amory et Amandine vont le pousser à en savoir plus : qui était sa mère ? Comment est-elle décédée ? Quel est vraiment son rôle dans sa mort ? Ils essayent aussi de lui faire comprendre que, quoiqu'il ait pu faire, son père n'a pas à se comporter de la sorte.

Mathieu est très touchant et courageux. On voudrait l'aider lorsqu'il nous raconte son quotidien. On comprend qu'il croit mériter sa vie, puisqu'il a subit un lavage de cerveau depuis tout petit. Son père lui a rabâcher qu'il a tué sa mère, c'est donc devenu sa vérité, son histoire. Il n'a jamais cherché à remettre en question cela : son père reste la figure paternelle, sa référence. De bonne volonté, Amory et Amandine déploient tous leurs efforts pour faire réagir Mathieu, même si c'est parfois maladroit. Le plus important est qu'ils ne lâcheront rien jusqu'à la fin, malgré le comportement difficile que Mathieu peut avoir.
Le personnage le plus antipathique est évidemment le père de Mathieu. Impossible de comprendre comment il peut faire subir tout cela à son fils. On imagine que la mère de Mathieu, quelque soit sa mort, n'aurait pas voulu que Mathieu ait cette vie.

Dans une ambiance sinistre, on suit avec beaucoup d'émotions le quotidien de Mathieu. Le récit est brutal, choquant, mais réaliste. Des situations telles que celle là sont malheureusement vraies : les cas de maltraitance sur les enfants sont réels et ignobles. Les faits divers en rapportent trop régulièrement. Le suspense dure tout au long du roman sur l'issue de l'histoire. On craint pour la vie de Mathieu. Son père pourrait-il aller encore plus loin ? Donner le coup de trop ? Quel dénouement va-t-on découvrir ?
La plume fluide et agréable de l'auteure nous transporte totalement : c'est  simple et percutant, mais plaisant à lire. Il est difficile de poser le livre une fois commencé.

Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2DtwL5O

Service Presse

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire