Livres 8 - 10 ans

~°~
"Start Game : ma vie est un jeu" de Christine Saba & Miss Paty

Résumé :
En compagnie de son hilarante grand-mère, Marion joue aux jeux vidéo. Un jour, alors qu'elle installe sur son ordinateur le jeu star du moment, « Gare au gorille », tout se détraque. Des petits bonhommes rigolos traversent l'écran pour demander de l'aide à Marion face au terrible gorille. Marion et sa grand-mère hésitent... Comment réussir avec seulement trois vies ? Mais quand la mère de Marion se fait enlever, le duo ne peut plus reculer, elles doivent suivre l'horrible créature... dans le jeu !

Extrait :
" - Au fait Marion, en parlant d'ordinateur, tu as entendu parler du jeu « King Gonzo », le roi des Biscotos ? C'est génial à ce qu'on dit ! continue-t-elle. On peut le télécharger gratis. Les enfants de mes collègues y jouent constamment. Faudrait qu'on teste ça, toi et moi ! [...]
- C'est l'histoire d'un gorille monstrueux et sanguinaire qui se nourrit de petits personnages appelés les Biscotos. [...] Le but du jeu, c'est de délivrer les Biscotos en se débarrassant de ce gorille. [...]"

L'avis d'Elena (8 ans et demi) :
J'aime bien jouer à la console depuis quelques mois. J'adore Animal Crossing et aussi Mario & les Lapins Crétins. Alors, l'histoire de Marion m'a beaucoup plu car j'imaginais que ça pouvait être moi avec le big boss dans Mario. L'histoire est rigolote, surtout quand le papa se fâche et que la mémé part dans le jeu. Les Biscotos sont aussi trop mignons. 
Marion est courageuse et gentille, comme sa mémé. J'ai tout lu en 3 soirs, car j'avais hâte de savoir ce qui allait se passer pour Marion, mémé, mais aussi pour les Biscotos. C'est bien d'avoir du texte et des petites BD.  Le livre est génial !

Mon petit mot :
Ce livre est très prenant : l'histoire est parlante, le texte est visuel, facile à lire et ponctué d'illustrations (très belles) pour rendre la lecture encore plus rythmée et agréable. 
La famille est chaleureuse et attachante. L'organisation familiale est rigolote : c'est le père qui est aux fourneaux et qui râle pour tout, tandis que les filles sont les geeks de la maison. Je trouve que ça donne une autre image de la répartition des tâches, plus moderne.
Divertissant, le récit est dynamique, amusante et tendre. Elena a été complètement emportée, elle est ressortie enchantée de cette lecture.

Merci Magnard Jeunesse !

~°~

"La Street en mode rebelle" de Cécile Alix et Dimitri Zegboro

Résumé :
Là, c'est moi, Carl. J'ai onze ans. 
Il n'y a pas longtemps, j'ai déménagé à Paris, avec ma mère et mon mouton Oumtiti. J'ai rencontré mes meilleurs potes, Miel et Orel, et tous les trois, on roule à fond la caisse ! Eux en rollers et en skate, moi en fauteuil.
On s'est trouvé une planque secrète dans un hangar abandonné : là-bas, on se fabrique des super parcours de glisse et on se sent libres, sans nos parents sur le dos. En plus, c'est moi qui graffe la déco sur les murs !
Oumtiti, lui, il gère toute une équipe de brebis pour le projet d'éco-pâturage du quartier. Un truc de fou ! Le problème, c'est que notre planque est menacée… Mais nous, on ne va pas se laisser faire. On décide de se mettre en mode rebelle pour la garder et rester les rois de la Street !

Extrait :
"C'est clair qu'on est des clandestins, ici. Le hangar appartient forcément à quelqu'un, mais à qui ??? Apparemment, il servait de dépôt ou de fabrique, mais de quoi ??? On a imaginé des tas de scénarios :
- La mère Gridah (une femme à barbe soupçonnée de sorcellerie) y a secrètement élevé des générations de scroutts à pétard pygmées. Malheureusement, une épidémie de gigantismite aiguë les a disséminés en 1923. Il n'en resterait que quelques spécimens dans l'enceinte de Poudlard, un endroit non répertorié sur Google Maps. [...]"

L'avis d'Elena (8 ans) :
J'ai été très contente d'avoir la suite de la Street, car j'avais bien aimé le premier. Dans le livre, il y a toujours Carl et ses copains, sa maman et son mouton Oumtiti. La bande de copains continue de rouler, mais dans leur planque, un hangar. J'ai bien aimé le travail d'Oumtiti : garder un troupeau de brebis. C'est écologique, alors ça me plait. Les brebis remplacent les tondeuses qui polluent.
 J'ai bien rigolé, et j'adore les dessins.

Mon petit mot :
Effectivement, Elena a bien rigolé aux frasques de Carl et ses amis. Elle me montrait régulièrement des passages (le dessin à l'école, Ursula, etc.). 
Cette histoire est dans la continuité de la première, centrée sur la passion des trois jeunes pour la glisse. On découvre un peu plus leur quotidien, la planque, les graffitis, les problèmes, l'éco-pâturage (thématique intéressante !), etc. 
Tout cela, raconté par Carl, avec les mots d'un enfant. Cela permet aux jeunes lecteurs d'être très proche de lui. Elena aime bien le langage simple utilisé, parfois masqué par des bip, et aussi les illustrations qui viennent régulièrement ponctuer le récit. Les changements de police dynamisent également le tout. C'est drôle, ludique et très entraînant. Elle a hâte de lire la suite !

Merci Magnard Jeunesse !

~°~
"Anna - Journal d'un cygne" de Sandrine Beau

Résumé :
Samedi 5 septembre 1891
Cher journal,
Je m'appelle Anna, j'ai dix ans et un jour, je serai la plus grande danseuse de tous les temps. Mais d'abord, je vais te raconter comment j'ai réussi le concours d'entrée à l'Ecole Impériale de Ballet de Saint-Pétersbourg (incroyable !) et comment Galina est devenue ma meilleure amie.
Tu connaîtras mes joies, mes peines et mes espoirs... Je n'aurais aucun secret pour toi !

Extrait :
"J'ai toujours voulu devenir danseuse. Même quand je ne le savais pas encore. Je suis sûre qu'aussitôt après mes premiers pas, je me suis mise à danser !
J'ai d'abord dansé pour lutter contre le froid, pour me réchauffer. Dans notre petite chambre sous les toits, il faisait très souvent glacial. Les hivers sont longs en Russie... Ma mère partait chaque matin à la recherche d'un travail, n'importe lequel pourvu qu'il lui permette de récolter quelques roubles, mais elle revenait souvent les mains vides. Le poêle restait éteint, le givre s'installait sur la minuscule fenêtre de notre mansarde, et je dansais pour réchauffer mon corps gelé.
Parfois, maman rentrait avec un sac de charbon et c'était la fête ! Elle allumait le poêle quand le jour commençait à baisser, et j'entamais quelques pas de danse improvisés autour d'elle."

L'avis d'Elena (8 ans) :
C'est l'histoire d'une petite fille dans le temps, en Russie. Elle s'appelle Anna et entre dans une école de Ballet. Elle apprend la danse et se fait deux amis, Galina et Igor. Ils sont aussi élèves à l'école mais les filles et les garçons sont séparés durant la journée. Anna dort à l'école et c'est la première fois qu'elle quitte sa maman, et elle ne la voit plus trop souvent. Anna va travailler dur à l'école et va tout faire pour être choisie pour l'ouverture d'un grand spectacle... 
J'ai bien aimé toute l'histoire même si des filles embêtaient Anna. Je suis contente qu'elle réussisse. C'est une fille qui a vraiment existé, c'est expliqué à la fin du livre. J'ai aussi regardé une vidéo de la danseuse sur YouTube après avoir lu le livre pour voir en vrai.

Mon petit mot :
Ce roman est le premier tome d'une série de livres jeunesse retraçant la vie d'Anna Pavlova, une célèbre ballerine. Il est instructif et intéressant. Il se présente sous la forme d'un journal intime et nous retrouvons parfois quelques illustrations.
À la fin, il y a une petite biographie avec une photo de la vraie Anna Pavlova. 

Merci PlayBac et Babelio !

~°~
"Les pointes noires à l'opéra" de Sophie Noël

Résumé :
Eve n'est pas simplement douée, elle est portée par une passion dévorante pour la danse classique. Elle redouble d'acharnement pour convaincre ses professeurs qu'une danseuse étoile peut être noire. Malgré la solitude née de la compétition entre les jeunes danseuses, elle puise ses forces dans les lettres qu'elle écrit à son amie d'enfance Hawa, laissée à l'orphelinat où elles ont grandi, au Mali.
Quand la directrice annonce aux élève qu'ils partiront tous en tournée au Canada, c'est l'effervescence ! Mais Eve n'est pas au bout de ses surprises. Elle comprendra que sa passion pour la danse ne l'a pas seulement amenée à l'Opéra et que son rêve est bien plus grand encore !

Extrait :
"Je suis devant la grille de l'école de danse. Comme tous les ans, la presse s'est déplacée : la rentrée de l'école de l'Opéra ne passe jamais inaperçue. Les journalistes filment le grand portail, l'école, les élèves qui arrivent… Les plus jeunes, ceux qui font leur première rentrée, sont avec leurs parents. Ils ont l'air de petits oiseaux pris au piège et me rappellent mon premier jour, l'année dernière."

L'avis d'Elena (7 ans et demi) :
Eve est élève à l'école de danse, à l'Opéra de Paris et elle a des cours difficiles. Elle doit beaucoup s'entrainer, et parfois se fait mal mais ne le dit pas. Son amie Amélie n'est plus là, elles s'envoient des messages ; elle écrit aussi à Hawa pour reprendre contact. D'autres enfants ne sont pas toujours gentils et se moquent d'Eve. 
J'ai bien aimé que l'histoire se passe à l'Opéra de Paris, je l'ai vu en vrai et c'est beau. Eve est courageuse et travaille dur pour réussir. Je n'ai pas aimé quand les autres sont méchants avec elle.

Mon petit mot :
Cette histoire est un deuxième volet, mais on peut le lire sans connaitre le premier tome. Le premier chapitre résume assez bien pour que l'on s'y retrouve.
Le récit est assez pragmatique, on a vraiment l'impression de se trouver à l'Opéra : les cours semblent réalistes, les descriptions sont soignées. La force de caractère d'Eve est admirable, elle fait preuve de beaucoup de détermination pour montrer qu'elle a sa place. Le racisme est abordé avec finesse, cela sensibilise les lecteurs. D'autres thèmes liés à cette discipline sont évoqués tout en restant accessible aux jeunes lecteurs.
En bref, ce roman est une belle immersion dans le monde de la danse classique ; il transmet de belles valeurs.

Merci Magnard Jeunesse !

~°~

"La street en mode bolide" de Cécile Alix & Dimitri Zegboro

Résumé :
Moi, c'est Carl, j'ai 11 ans. Dans la vie, y a ceux qui marchent et ceux qui courent. Moi, je roule : grâce à Bernard, mon fauteuil de warrior ! Avant, ma mère et moi, on vivait à la campagne.
Elle me faisait cours à la maison et je me baladais dans les champs avec mon carnet à dessins, cool la vie, quoi. Mais c'est la grosse panique quand ma mère décide brusquement qu'on doit déménager ! On se retrouve dans un appart' à Paris avec Oumtiti, mon mouton apprivoisé. Au début, j'angoisse à l'idée de retourner au collège, de parler aux autres… La ville, ça me paraît trop trop hostile… Heureusement, très vite, je rencontre Miel et Orel.
Eux aussi, ils roulent : en rollers et en skate ! On devient super potes, on trouve des baby-sitters pour promener mon mouton, et on découvre une planque géniale dans un hangar abandonné. Alors quand ma terreur de grand-mère débarque, et que le proprio à face de poire nous dénonce pour détention illégale de mouton, on ne se laisse pas faire : pas question de renoncer à notre vie de rêve !


Extrait :
"Là, c'est moi, Carl. Et elle, c'est ma mère, Pauline. Elle écrit des romans d'amour pour les dames qui préféreraient avoir épousé un beau gosse milliardaire plutôt que leur mari. Pour elle, c'est facile d'inventer ce genre d'histoires, parce qu'elle dit que c'est bourré de stéréotypes et qu'il n'y a pas besoin de beaucoup réfléchir.
Un stéréotype, c'est une opinion toute faite que les gens se collent dans la tête, et c'est souvent n'importe quoi.
Elle est cool, ma mère, même si elle vit un peu dans son monde et qu'elle DETESTE des moutons.
Elle remplace tous les mots vulgaires par des BIP. Parfois, j'ai l'impression de vivre avec un buzzer."

 L'avis d'Elena (7 ans et demi) :
C'est l'histoire d'un petit garçon qui est en fauteuil roulant, il n'allait pas à l'école ! Il faisait les cours chez lui. Il déménage et il va avoir une école moche. Chez lui, il a un mouton ! Un vrai ! Il se fait des copains et ils vont faire pleins de choses ensemble. C'est drôle, j'aime bien comme ils parlent : la mère dit BIIIIP pour ne pas dire des gros mots. C'est super de voir la vie de Carl.

Mon petit mot :
Je ne donne pas mon avis sur ce livre, c'est uniquement ma fille qui l'a lu. J'avoue que l'univers de la street ne m'attire pas, mais elle, elle était partante pour le lire. J'ai pu lui demander ses impressions au fil de la lecture, elle était assez prise dedans, amusée et intéressée. L'histoire lui a plu, elle l'a lu en deux semaines environ, un peu chaque soir. Il n'y a eu aucun problème de compréhension, elle a bien su me raconter ce qu'il se passait. Elle a aussi beaucoup aimé les illustrations et l'humour qui ponctuent le récit. Ca change des livres qu'elle lit habituellement, elle est ravie !

Merci Magnard Jeunesse !

~°~

"Goliath, chat pirate" de Cécile Alix & Louis Thomas

Résumé :
Vous pensez que la vie d'un chat d'appartement est sans histoires ? Vous vous mettez le doigt dans l’œil ! Alors que j'étais tranquille avec ma coloc Lou, mes pâtes bolo et mon fauteuil, me voilà embarqué contre mon gré sur une péniche et mis au régime herbivore, avant même d'avoir eu le temps de dire «saucisson» ! Heureusement, j'ai un plan : l'opération sabotage est lancée... 

Extrait :
"Lou n'est pas un loup, mais une humaine. Les hommes aiment bien donner des noms à tout, sinon ils sont perdus. C'est parce qu'ils ont un odorat de méduse, les pauvres. Ils ne sentent rien ! Ils font pipi dans une cuvette blanche avec de l'eau au fond ; ils ne marquent même pas leur territoire !
Comme ils ont peur que les autres les confondent avec une tractopelle ou le hamster de leur cousin, ils se donnent des noms d'humains."

L'avis d'Elena à l'âge de 6 ans (et 5 mois) :
Goliath raconte comment il vit, il est rigolo et ressemble à notre gros Oggy : il aime bien manger, dormir et jouer. Il n'aime pas sa nouvelle maison, mais c'est super d'habiter sur un bateau. J'ai bien aimé l'histoire.

Mon avis :
Le pauvre Goliath est délogé d'une routine très confortable : fini les siestes en tête à tête avec Lou, les bons plats bien gras, adieu la viande et son appart.
Il part avec Lou chez son nouveau amoureux, Bruno qui habite sur une péniche et qui a le gros défaut d'être végétarien. Goliath se console un peu en se faisant deux nouveaux amis : Gaspard, garçon de 10 ans et Coconut, peroquette et coach sportif. Comment va se passer sa nouvelle vie ?
Ce roman pour enfants de 8/10 ans est amusant : il est raconté du point de vue du chat. Il parle de sa vie, se moque des humains et de leurs comportements bizarres. Et surtout, il est dévasté alors que Bruno l'oblige à manger des légumes. Des jolies illustrations viennent ponctuer le récit. C'est rigolo, tendre et divertissant ! La lecture est agréable.

Merci Poulpe Fiction !

~°~

Les chaventuriers de l'H perdu" de Gordon Zola & Lou Mogis

Résumé : 
Quelque part sous nos pieds ou sur nos têtes, dans le fond d'une vieille armoire ou au cœur d'une machine à laver ‒ allez savoir, il existe un drôle de monde qui s'appelle Galimatias. C'est là que s'inventent et se fabriquent les mots, les phrases ou les expressions.
C'est la panique à Galimatias, tous les troupeaux de H ont disparu ! Les chaventuriers, gardiens de H, soupçonnent le compte Eustache d'Encre d'être le responsable de ce malheur, mais l'enquête du colonel Le Melon ne va pas dans ce sens...

Extrait :
"Depuis la veille, un phénomène étrange et inquiétant était apparu dans les vertes campagnes de Galimatias : tout un troupeau de H avait disparu, puis un deuxième et un troisième... 
Une véritable catastrophe !
- Tout cela est bien embêtant, marmonna le colonel Le Melon, le patron va encore être furieux !
Le patron s'appelait Oscar Havane et il était le directeur de la fabrique des mots, l'usine où on assemblait les lettres. [...]
Pour faire face à ces disparitions insolites, Oscar Havane avait lancé son meilleur enquêteur sur la piste des H. Le chat-poney émit un petit sifflement de surprise entre ses lèvres.
- Nous allons donc enquêter sur la pistache, colonel."

L'avis d'Elena à l'âge de 5 ans (et 11 mois):
C'est un monde rigolo qui n'existe pas, où on fabrique les lettres et les mots. Mais il y a des choses qui ressemblent, par exemple, les H on dirait des vaches. Il y a des drôles de mots et une enquête pour trouver des H qui ont disparu. J'ai bien aimé.

Mon avis :
Ce livre est l'un des tomes de la collection jeunesse de l'auteur Gordon Zola. Tous se déroulent dans le monde imaginaire de Galimatias, où l'on fabrique les mots, les phrases. Le début du livre explique cela, et c'est bien de pouvoir visualiser l'univers où évoluent les personnages.
Au fil de cette histoire, nous suivons le colonel Le Melon et son assistant le Chat Tô (un chat-poney) qui tente de résoudre le mystère de la disparition des troupeaux de H. Au travers de nombreux jeux de mots, nous progressons dans l'enquête et faisons connaissance avec d'autres protagonistes récurrents, comme le Comte Eustache d'Encre, le directeur Oscar Havane et sa secrétaire Lou Piotte. Les illustrations présentes dans le livres renforcent l'image de ce monde, par exemple, les H ont la forme de la lettre mais sont inspirées de vaches; ou encore, les oiseaux sont des L volants.
On trouve aussi quelques encarts avec Eugénie Bouteille, qui expliquent des mots ou des expressions. 
C'est un livre divertissant et original. Je le recommande plutôt à partir de 8 ans. 

Merci Gordon Zola !

~°~

"Le lion qui ne savait pas chasser (mais qui devint roi)" de Jean-Sébastien Blanck & Jonathan Bousmar

Résumé :
Au début des temps, quand les villes n'étaient encore que des villages de huttes, vivait dans la savane un pauvre lion qui ne savait pas chasser. Il était si maladroit qu'il faisait rire tous les animaux. Mais un jour, tandis qu'il pleurait sur son sort, il rencontra un macaque très malin. Le singe lui souffla une drôle d'idée et alors, tout changea…

Extrait :
"Savez-vous comment les hommes eurent un jour l'idée de couronner des rois ? Non ? Sachez que cela nous fut soufflé il y a fort longtemps par un singe macaque, ma foi, fort malin. Laissez moi vous apprendre cette histoire…"

L'avis d'Elena à l'âge de 5 ans (et 11 mois):
Les dessins sont beaux. L'histoire est des fois drôle, quand le lion fait des bêtises, mais c'est vraiment triste quand il se fait chasser par sa famille… Il trouve quelqu'un qui s'occupe de lui, mais ça ne va pas non plus et il ne le garde pas, ce n'est pas gentil. Le lion était très malheureux et moi aussi. Et à la fin ça va mieux.
Il y a un CD avec le livre, et c'est super de pouvoir écouter l'histoire aussi. J'essaye aussi de lire (et d'écouter) en espagnol et en anglais mais ce n'est pas facile.

Mon avis :
Ce livre est un conte satirique. Pour les petits, une histoire plaisante des péripéties d'un lion différent des autres mais qui tente de se faire accepter malgré tout. Pour les grands, on y voit des messages sur la politique (élections, manière de diriger,...), entre autres. C'est un récit touchant qui est traduit en espagnol et en anglais, ce qui permet aux enfants de voir (et d'entendre, puisqu'il y a aussi le CD) l'histoire dans ces langues. Les illustrations sont très belles.


~°~

Commentaires