"Les gens heureux lisent et boivent du café" d'Agnès Martin-Lugand


Genre : Roman, Romance, Drame

Résumé :
Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. C'est peut-être en foulant la terre d'Irlande, où elle s'exile, qu'elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

Extrait :
"Ils étaient partis en chahutant dans l'escalier. J'avais appris qu'ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m'étais dit qu'ils étaient morts en riant. Je m'étais dit que j'aurais voulu être avec eux."

Mon avis :
Diane est une femme d'une trentaine d'années, qui a vécu un terrible drame. Elle a perdu les amours de sa vie, sa fille et son mari. Face à ces terribles pertes, Diane s'enfonce dans la déprime. Il lui est impossible de faire son deuil. Son meilleur ami essaye de l'aider à reprendre sa vie en main. Diane est propriétaire d'un café littéraire mais ne parvient plus à le gérer. Consciente qu'elle doit se reconstruire, elle décide de partir pour échapper à son quotidien parisien qui l'étouffe et tenter de remonter la pente. Pour faire ce break, elle choisi au hasard l'Irlande où elle rencontrera des personnes surprenantes. Ce voyage lui permettra-t-il de tourner la page ? Osera-t-elle profiter de sa vie ?

Dans ce livre, le thème du deuil est abordé : non seulement celui de la perte d'un conjoint, mais aussi celui d'un enfant. On sent que Diane s'est interdit de vivre le jour où elle a perdu ses proches : comment pourrait-elle s'autoriser quoique ce soit alors qu'ils ne sont plus là ? Comment pourrait-elle supporter de voir le monde continuer à vivre alors qu'on lui a tout pris ? Diane est une femme poignante qu'on aimerait aider.
Evidemment, rien ni personne ne pourra remplacer son mari et sa fille, elle ne pourra jamais les oublier, elle aura toujours mal; mais Diane est toujours là, et elle ne peut pas s'interdire de vivre... C'est pour accepter cela qu'elle décide de partir. Elle veut se recentrer sur elle, loin de son quotidien. Elle, qui veut s'exiler et vivre isolée, ne va pas être déçue de l'accueil plus ou moins chaleureux de ses voisins Irlandais.

Sur un ton parfois léger, un peu à la façon de Bridget Jones, nous suivons Diane dans son voyage. Le récit est raconté à la première personne, ce qui nous permet de ressentir encore plus les émotions de Diane : mélancolie, tristesse,... Puis, on la voit évoluer et connaître à nouveau des sentiments oubliés : la joie, voire le bonheur. Il sera difficile pour elle de ne pas culpabiliser d'éprouver tout cela, de vivre, tout simplement. Petit à petit, elle commencera à faire son deuil.

Dans cette histoire, certains passages peuvent paraître assez clichés (un beau mec mystérieux par exemple), mais je m'en suis accommodée car c'est une lecture simple et légère que l'auteure propose. On passe un bon moment en lisant ce livre. Captivé, on le lit d'une traite. 

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OSdP1V

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire