"Sur ma peau" de Gillian Flynn

Genre : Thriller, Suspense

Résumé :
La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà, l'été dernier, une enfant avait été sauvagement assassinée... Une jeune journaliste, Camille Preak, se rend sur place pour couvrir l'affaire. Elle-même a grandi à Wind Gap. Mais pour Camille, retourner à Wind Gap, c'est réveiller de douloureux souvenirs. A l'adolescence, incapable de supporter la folie de sa mère, Camille a gravé sur sa peau les souffrances qu'elle n'a pu exprimer. Son corps n'est qu'un entrelacs de cicatrices... On retrouve bientôt le cadavre de la fillette. Très vite, Camille comprend qu'elle doit puiser en elle la force d'affronter la tragédie de son enfance si elle veut découvrir la vérité...

Extrait :
"- Je crois que j'ai enfin compris pourquoi je ne t'aime pas, a-t-elle lâché.
Qu'elle ne m'aimait, je le savais, mais jamais je ne l'avais entendue l'admettre aussi ouvertement. J'ai essayé de me dire que j'étais intriguée, tel un scientifique sur le point de faire une découverte, mais ma gorge s'est nouée et j'ai dû me concentrer pour continuer à respirer."

Mon avis :
Camille est une journaliste qui a eu une enfance et une adolescence difficile et qui doit revenir dans sa ville natale. Elle va se confronter à sa famille, sa mère et sa demi-sœur, qui sont très particulières; tout en menant une enquête avec l'aide d'un policier, sur les meurtres de fillettes. Au fil de l'histoire, elle va se rendre compte qu'il existe peut-être des liens entre ces crimes et son passé.

On a une sensation de malaise, d'angoisse avec la mère de Camille, durant tout le récit. Le livre est prenant et angoissant, on a du mal à lâcher cette histoire pleines de rebondissements. Le suspense psychologique est très fort. 

Ma note : 4,5/5

"L'enfant de mon mari" de Deborah O'Connor

Genre : Suspense, Thriller, Drame

Résumé :
Pour sauver son mariage, Heidi doit-elle cacher la vérité ?
Heidi et Jason ne sont pas un couple comme les autres. Elle a perdu sa fille Lauren, assassinée à seulement douze ans. Il cherche désespérément son fils, Barney, disparu à l'âge de trois ans. Deux drames qui les ont rapprochés. Cinq ans plus tard, Heidi aperçoit dans l'arrière-boutique d'une épicerie un petit garçon qui ressemble étrangement à Barney. Simple coïncidence pour Jason. Mais Heidi s'accroche à sa conviction. Est-elle devenue folle ? Jason aurait-il des choses à cacher ? Pris dans cette quête de vérité, leur mariage vacille. L'enfant aperçu est-il réellement Barney ?

Extrait :
"J'avais envie de lui parler du petit garçon de l'épicerie, mais j'avais promis à Jason de ne plus aborder le sujet. Malgré tout, je n'oubliais pas la réaction que j'avais eue en le voyant. Je mourais d'envie que quelqu'un d'autre - quelqu'un de neutre dans l'histoire - me donne son avis."

Mon avis :
Jason et Heidi sont mariés. Tous les deux ont eu une vie avant leur couple : lui était marié et a eu un fils, Barney, qui a été enlevé à l'âge de 3 ans; elle, était mère célibataire. Sa fille Lauren a été enlevée et tuée. Le couple s'est reconstruit ensemble mais continue de cherche Barney. Un jour, Heidi croit reconnaître le petit garçon non loin de chez eux. Elle va enquêter elle-même, contre l'avis de son mari qui n'a pas reconnu l'enfant comme son fils.

L'histoire est raconté du point de vue d'Heidi. J'ai noté une incohérence concernant Lauren : il est dit qu'elle a été assassinée à douze dans le résumé sur la couverture. Pourtant, dans le livre, Heidi explique que sa fille aurait eu douze ans et que le dernier anniversaire qu'elle ait fêté était ses cinq ans... Ce n'est pas très clair. Lauren n'étant pas au centre de l'histoire, ça n'a pas dérangé plus que cela.

L'intrigue est intéressante, le dénouement assez surprenant. Malgré tout, et même si j'ai été prise par le livre, je reste un peu déçue, sans vraiment expliquer pourquoi. Peut-être la fin trop brutale, par rapport au récit parfois trop long.

Ma note : 2,5/5

"Désolée, je suis attendue" d'Agnès Martin-Lugand

Genre : Roman, Romance

Résumé :
Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu'on lui adresse, elle a simplement l'impression d'avoir fait un autre choix, animée d'une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu'elle s'est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

Extrait :
"-Alice nous a dit que tu avais eu un petit problème au boulot ?
- C'est pire que ça ! Mon patron m'a mise en congé. [...]
- Ah bon ! Ce n'est que ça ! Tu devrais t'en remettre. Les vacances, ce n'est pas si horrible que ça.[...]
Cédric vint me coller une bise et attrapa ma valise.
- Ca s'est bien passé le voyage ?
- Epouvantable, il n'y avait pas de réseau, et plein de gamins."

Mon avis :
Dans ce roman, on plonge dans l'existence de Yaël qui se résume en un seul et unique mot : TRAVAIL. Elle n'en a que pour son agence, son patron, ses clients et vit à cent à l'heure. Elle n'accorde aucune importance (ou presque) à ses amis et sa famille, ni même à sa propre personne. Elle a un planning bien défini, qui ne laisse pas de place à l'imprévu ou aux sentiments.
Pourtant, elle va faire face à une personne qu'elle pensait avoir perdu dix ans auparavant, avant qu'elle ne devienne ce qu'elle est. Cela va chambouler son quotidien. Une guerre entre l'ancienne Yaël et la Yaël d'aujourd'hui est déclarée, qui va la remporter...?

Ce roman parle donc d'une working girl, un brin égocentrique. Les sentiments que nous pouvons avoir envers elle sont ambivalents : parfois on la déteste par son comportement (notamment envers ses proches); parfois on l'adore et on admire son efficacité professionnelle. Derrière sa carapace froide et intransigeante, on se dit qu'il doit y avoir des failles, des blessures. Souvent, on aimerait secouer Yaël, lui dire de profiter de la vie, de sa famille et de ses amis.
Surtout que ses proches sont des personnes très gentilles et attachantes qui ne veulent que son bien-être. Ils ne veulent pas l'empêcher de travailler, simplement lui faire comprendre qu'elle risque de tout perdre si elle ne se réveille pas (à commencer par sa santé).

Grâce à un repos forcé et imposé par son patron, Yaël va devoir écouter son corps et ses amis pour faire un break professionnel. Ainsi, elle va ouvrir les yeux et (re)découvrir le monde qui l'entoure.

Le livre nous captive et nous emporte dans la vie de Yaël : stress, humour, romance, ... Tous les ingrédients sont là pour passer un bon moment. Le récit est fluide et agréable à lire. L'auteure sait donner vie à ses personnages et nous plonger dans son univers.

Ma note : 4,5/5

"Ma fille" de Jane Shemilt

Genre : Thriller, Suspense

Résumé :
Que savons-nous vraiment de nos enfants ? Jenny est médecin, mariée à un neurochirurgien célèbre. Ensemble, ils ont élevé trois superbes enfants. Un soir, la plus jeune, Naomi, 15 ans, ne rentre pas à la maison. Les recherches lancées à travers tout le pays restent vaines. L'adolescente a disparu. La famille est brisée. Plus d'un an a passé et les pires scénarios envisagés, enlèvement, assassinat, semblent de moins en moins plausibles. L'enquête s'essouffle... Cependant, Jenny, désespérée et obsessionnelle, n'a pas renoncé. Elle continue à chercher. Elle sent qu'elle ne retrouvera pas sa fille si elle ne sait pas tout de sa vie. Mais faut-il vraiment vouloir tout savoir de ceux qui nous sont le plus proche ? Car les vérités qu'elle va découvrir sont loin d'être celles auxquelles elle s'attendait.

Extrait :
"Tu devais changer depuis longtemps déjà. Sans bruit, devenir quelqu'un d'autre. Comment pouvais-je le deviner, alors que tu déployais tous ces efforts pour nous faire croire que tu étais encore une enfant ? Comment pouvais-je te protéger ?"

Mon avis :
Une famille en apparence comme les autres, composée des parents et de trois enfants, dont Naomi, bascule dans la tragédie quand leur fille ne rentre pas un soir. Naomi est une adolescente à priori sans problème, sa mère n'imagine pas qu'elle puisse avoir de secrets pour elle. L'inquiétude grandit, le temps passe, mais la jeune femme reste introuvable. Le suspense rester entier : où est Naomi ? Que lui est-il arrivé ?

L'histoire est racontée par Jenny, en 2010, un an après la disparition de sa fille Naomi.  On découvre sa vie, morose : elle s'est retirée dans un cottage familial pour se reconstruire. Elle n'a pas oublié sa fille, ni le mystère qui entoure sa disparition - enlevée ? fugue ? vivante ? morte ?-, elle pense toujours à la retrouver. Elle doit la retrouver pour pouvoir avancer dans la vie, faire son deuil et ne pas rester sur des interrogations. Son mari, dont elle est séparée désormais, vient passer quelques jours au cottage. En reparlant de leur fille, une nouvelle piste s'ouvre à eux.

Les chapitres sont entrecoupés de flash-back de 2009, où Jenny se remémore les jours avant puis après la disparition de sa fille. Cela permet de connaître leur vie et le déroulé de l'enquête juste après la disparition de Naomi.

J'ai trouvé que certains moments sont un peu longs, des souvenirs de Jenny notamment. L'histoire est bien, mais manque de rebondissements et de dynamisme, le récit est lent. Le dénouement est cependant intéressant.

Ma note : 2,5/5

"La vie est facile, ne t'inquiète pas" d'Agnès Martin-Lugand

Genre : Roman, Romance

Résumé :
Depuis un an que Diane est rentrée d'Irlande, elle a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l'aide de Félix, elle s'est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C'est là, aux "Gens heureux lisent et boivent du café", son havre de paix, qu'elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné, et surtout il comprend son refus d'être mère à nouveau. Car Diane sait qu'elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille. Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s'effondrer les unes après les autres. Aura-t-elle le courage d'affronter un autre chemin ?

Extrait :
"Alors que j'étais inconsolable, il m'avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J'avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J'étais prête à m'ouvrir aux autres"

Mon avis :
Dès le premier chapitre, on se replonge dans le quotidien de Diane, Félix et leur café littéraire. Diane réussi enfin à tourner la page de son douloureux passé, même si elle ne l'a évidemment pas oublié. Elle a repris son activité professionnelle avec entrain et a retrouvé un rythme dans son quotidien. Un jour, elle rencontre Olivier, avec qui elle va débuter une histoire d'amour. Même si tout n'est pas simple pour elle, Dame Culpabilité n'est jamais loin, Diane semble aller beaucoup mieux. Cependant, il se pourrait que le chemin vers son nouveau bonheur soit plus compliqué que prévu. Le passé va ressurgir de manière inattendue. Entre surprises et  émotions, Diane devra faire des choix, pas toujours faciles.

Ce livre est la suite de "Les gens heureux lisent et boivent du café ". J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir les personnages du premier roman et j'ai été heureuse de découvrir comment Diane avait repris sa vie, et ce que celle-ci lui réservait encore.
L'histoire est écrite à la première personne, du point de vue de Diane. C'est une héroïne très attachante et courageuse. Elle est toujours soutenue par son ami Félix, qui est hilarant, un meilleur ami comme on aimerait en avoir.

Ce second opus tient ses promesses : un beau roman, très touchant. L'auteure a su renouveler les péripéties de Diane, sans lasser le lecteur.  Le récit est rythmé et fluide. La lecture est très agréable, j'ai passé un très bon moment avec cette histoire.

Pour quelqu'un qui n'aurait pas lu Les Gens heureux lisent et boivent du café, cela n'empêche pas la compréhension de ce livre.

Ma note : 4,5/5

"Les gens heureux lisent et boivent du café" d'Agnès Martin-Lugand


Genre : Roman, Romance, Drame

Résumé :
Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. C'est peut-être en foulant la terre d'Irlande, où elle s'exile, qu'elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

Extrait :
"Ils étaient partis en chahutant dans l'escalier. J'avais appris qu'ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m'étais dit qu'ils étaient morts en riant. Je m'étais dit que j'aurais voulu être avec eux."

Mon avis :
Diane est une femme d'une trentaine d'années, qui a vécu un terrible drame. Elle a perdu les amours de sa vie, sa fille et son mari. Face à ces terribles pertes, Diane s'enfonce dans la déprime. Il lui est impossible de faire son deuil. Son meilleur ami essaye de l'aider à reprendre sa vie en main. Diane est propriétaire d'un café littéraire mais ne parvient plus à le gérer. Consciente qu'elle doit se reconstruire, elle décide de partir pour échapper à son quotidien parisien qui l'étouffe et tenter de remonter la pente. Pour faire ce break, elle choisi au hasard l'Irlande où elle rencontrera des personnes surprenantes. Ce voyage lui permettra-t-il de tourner la page ? Osera-t-elle profiter de sa vie ?

Dans ce livre, le thème du deuil est abordé : non seulement celui de la perte d'un conjoint, mais aussi celui d'un enfant. On sent que Diane s'est interdit de vivre le jour où elle a perdu ses proches : comment pourrait-elle s'autoriser quoique ce soit alors qu'ils ne sont plus là ? Comment pourrait-elle supporter de voir le monde continuer à vivre alors qu'on lui a tout pris ? Diane est une femme poignante qu'on aimerait aider.
Evidemment, rien ni personne ne pourra remplacer son mari et sa fille, elle ne pourra jamais les oublier, elle aura toujours mal; mais Diane est toujours là, et elle ne peut pas s'interdire de vivre... C'est pour accepter cela qu'elle décide de partir. Elle veut se recentrer sur elle, loin de son quotidien. Elle, qui veut s'exiler et vivre isolée, ne va pas être déçue de l'accueil plus ou moins chaleureux de ses voisins Irlandais.

Sur un ton parfois léger, un peu à la façon de Bridget Jones, nous suivons Diane dans son voyage. Le récit est raconté à la première personne, ce qui nous permet de ressentir encore plus les émotions de Diane : mélancolie, tristesse,... Puis, on la voit évoluer et connaître à nouveau des sentiments oubliés : la joie, voire le bonheur. Il sera difficile pour elle de ne pas culpabiliser d'éprouver tout cela, de vivre, tout simplement. Petit à petit, elle commencera à faire son deuil.

Dans cette histoire, certains passages peuvent paraître assez clichés (un beau mec mystérieux par exemple), mais je m'en suis accommodée car c'est une lecture simple et légère que l'auteure propose. On passe un bon moment en lisant ce livre. Captivé, on le lit d'une traite. 

Ma note : 4/5

"Je sais pas" de Barbara Abel

Genre : Thriller, Suspense

Résumé :
C'est le grand jour de la sortie en forêt de l'école maternelle des Pinsons. La météo clémente et l'enthousiasme des éducateurs comme des enfants donnent à cette journée un avant-goût de vacances. Tout se déroule pour le mieux jusqu'au moment du retour, quand une enfant manque à l'appel. C'est Emma, cinq ans, une des élèves de la toute jeune institutrice Mylène Gilmont. C'est l'affolement général. Tandis que deux enseignantes ramènent le groupe d'enfants au car, les autres partent aussitôt à sa recherche. Mylène prend une direction différente, s'aventurant donc seule dans la forêt. Au bout d'une demi-heure, les forces de l'ordre sont alertées. Un impressionnant dispositif est mis en place et l'équipe du capitaine Dupuis se déploie dans la forêt avec une redoutable efficacité. Et puis Emma réapparaît. Le soulagement de ses parents arrivés sur place, Camille et Patrick, est à la hauteur de l'angoisse qu'ils ont éprouvée. Visiblement, il y a eu plus de peur que de mal pour la petite. Pourtant, la battue doit continuer avant la tombée de la nuit, car cette fois, c'est Mylène qui ne revient pas. Camille a retrouvé sa fille. En vérité, elle ne le sait pas encore, pour elle, le cauchemar ne fait que commencer.

Extrait :
"- Tu ne sais pas qui t'a mis ce foulard autour du bras ?
- Non.
- C'est ta maitresse qui t'a fait un pansement avec son foulard ?
- Je sais pas.
- Voyons, Emma, tu dois bien te souvenir de ce qui s'est passé... [...]
- Je sais pas, répète-elle sans sourciller"


Mon avis :
Lors d'une sortie scolaire, Emma se perd en forêt. Les instituteurs partent à sa recherche, puis la police est appelée en renfort. Lorsqu'Emma réapparait, chamboulée, tout le monde est rassuré. Mais juste après, on se rend compte que Mylène, sa maitresse un peu étrange, n'est pas revenue. En voyant que la petite Emma porte le foulard de celle-ci, les policiers l'interrogent, mais elle ne sait pas où est passée sa maitresse. La police commence son enquête afin de retrouver la jeune femme. Est-ce un départ volontaire ? A-t-elle eu un accident ? S'est-elle perdue ? Emma en sait-elle plus qu'elle ne l'affirme ?

Au départ, je me demandais ce qu'il y avait de mystérieux dans cette histoire, puisque nous savons où est Mylène et ce qu'elle vit. Je ne pensais donc pas apprécier ce livre en ayant déjà cet élément de réponse. En fin de compte, c'est plutôt tout ce qui a amené cette situation qui est étrange...
Durant l'enquête, nous suivons à la fois les parents d'Emma, les policiers, Etienne (le père de Mylène) et Mylène. On en apprend plus sur tous les protagonistes petit à petit : leurs liens, leurs vies, leurs quotidiens,... En définitive, on se rend compte que les apparences se révèlent bien trompeuses et nous seront surpris à plusieurs reprises : l'auteure sème le doute sur tout, et sur tout le monde.

Le livre est donc finalement très captivant. L'ambiance est sombre, on se sent parfois mal à l'aise, troublé. Le récit est très prenant, voire même angoissant. Le suspense est entier. L'issue de l'histoire sera gardée secrète jusqu'aux dernières pages.

Le récit est rythmé, fluide et agréable à lire.

Ma note : 5/5



"Lovely Day" de Sophie Mason

Genre : Roman, Romance, Humoristique

Résumé :
A l’aube de ses 30 ans, Lilly est célibataire depuis un an, ayant pour seul compagnon son bouledogue anglais. Petite brune aux yeux verts, formatrice en communication, Lilly est pétillante et a énormément d’humour. Tous les samedis soirs, elle rejoint ses amies autour d’un verre où ragots et moqueries sont au rdv. Pour son anniversaire, ses amies se sont cotisées pour lui offrir une cure en thalasso thérapie afin de revenir en forme et d’attaque pour retomber amoureuse.  Lors de ce séjour, Lilly entourée d’octogénaires en peignoir, venus soulager leurs rhumatismes, va tomber un soir sur un jeune homme intriguant, Rob, qui va faire remonter à la surface toutes ses émotions et sensations perdues… Mais qui est ce séduisant Rob ? Que cache-t-il à Lilly ?

Extrait :
"[BigBoule]Mon vieux bouledogue anglais, marron et blanc, qui déteste sortir, ronfle et pète. Quand on dit que les chiens ressemblent à leur maître ce n'est, bien évidemment, qu'une légende. Quoique parfois..."

Mon avis :
Lilly fête son anniversaire avec ses amies. Pour l'occasion, elle se voit offrir un séjour en cure en thalasso thérapie par ses amies. Ces dernières veulent que Lilly puisse prendre un peu de temps pour elle, reprendre confiance et se mettre en quête d'un nouvel homme. Peu convaincue au départ, Lilly va finalement bien profiter de sa cure. Elle va même rencontrer un jeune homme plutôt intriguant et séduisant. Très vite, elle a l'impression qu'il lui cache quelque chose. Il n'est pas très clair. Lilly a-t-elle raison de se méfier ?

Ce livre est très léger et pétillant. On voit en Lilly une énième Bridget Jones de presque 30 ans, qui raconte quelques mois de sa vie avec beaucoup d'humour : ses amies, ses soirées, son ex... Cela n'est pas du tout négatif, car j'adore ce genre de roman. Lilly est donc très attachante et amusante. Elle a le don de se mettre dans des situations grotesques qui nous font beaucoup rire (le passage du mariage de sa cousine, par exemple)
Ensuite, arrive cette rencontre digne des contes de fée, mais aussi teintée de mystère. Rob a tout de l'homme parfait : charmant, intelligent, attentionné, gentil, serviable, romantique,... Et pourtant, il est fuyant et secret par moment. Pourquoi ? Lilly va douter de lui et va vouloir se préserver pour ne pas souffrir encore une fois, mais parviendra-t-elle à ne pas s'attacher ? Comment finira leur histoire ?

Le style d'écriture n'est pas abouti mais on se laisse vite entrainer dans l'histoire. J'ai passé un bon moment.

Ma note : 3/5

"Retiens ton souffle" d'Holly Seddon

Genre : Thriller, Suspense, Drame

Résumé :
Cela fait quinze ans que Amy est dans le coma sur un lit d'hôpital. Adolescente, elle avait disparu plusieurs jours avant d'être retrouvée à l'article de la mort. Depuis, en dépit de ce que croient les médecins, Amy est consciente. Mais elle est prisonnière dans son propre corps, victime du locked in syndrom. Alex, une journaliste sur le déclin, décide d’enquêter sur cette affaire qui n'a jamais été élucidée. Elle réalise qu'elle a vécu dans la même ville qu'Amy, écouté les mêmes musiques, fréquenté les mêmes personnes... Que s'est-il passé quinze ans plus tôt ? Tout pousse à croire que la jeune fille avait une relation, mais avec qui ? Et pourquoi ses proches sont-ils murés dans un silence presque coupable ? Alors qu'’Alex s'immerge dans le passé d'’Amy, elle risque de devenir, à son tour, une victime.

Extrait :
"Elle ne parvenait pas à chasser Amy de ses pensées. Amy Stevenson, qui avait quitté le lycée un jour et n'était jamais rentrée chez elle. Amy portée disparue. Une ado tragiquement télégénique dans son uniforme d'écolière; le sourire de sa photo de classe rayonnant sur toutes les chaînes d'infos."

Mon avis :
2010. Alex, une journalisme indépendante, doit rendre un papier sur un docteur qui s'occupe de patients atteints du locked in syndrom. Elle découvre Amy, l'une de ses patientes, coincée depuis 15 ans dans cet état, suite à une agression violente jamais élucidée. Alex se prend d'affection pour elle et veut que justice lui soit rendue; pour cela, elle doit découvrir qui est l'agresseur d'Amy. Alex se lance dans une enquête en remontant le temps, tout en affrontant ses propres démons. Elle est aidée de Jacob, le petit ami d'Amy en 1995, et de son ex mari, policier.

Ce roman est raconté tour à tour par les personnages principaux : Amy, Alex et Jacob entre autres. Cela nous permet de nous mettre à la place de plusieurs personnes et de ressentir leurs émotions.
On se prend tout de suite d'affection pour Amy, cette jeune femme violemment agressée et laissée pour morte, qui se retrouve depuis des années dans un état végétatif. Elle entend et voit un peu, mais elle ne peut ni parler, ni bouger. Elle est comme prisonnière à l'intérieur de son corps.
J'ai particulièrement aimé les chapitres qu'Amy racontait. On ressent toute sa détresse et son incompréhension. Grâce à ses monologues intérieurs, on en découvre plus sur son passé, son quotidien de l'époque. Elle se questionne, doute, s'inquiète,... C'est très émouvant.
En parallèle, Alex retrace aussi son histoire. On se retrouve à l'encourager dans cette démarche pour que la vérité éclate et que le responsable soit arrêté.

Captivé, on se prend au jeu de l'enquête, on essaye d'assembler les pièces du puzzle en même temps qu'Alex, afin de savoir qui a volé la vie de la malheureuse Amy.
La fin n'est pas inattendue, car on voit bien que la liste des suspects n'est pas énorme. Cependant, jusqu'au bout on se demandera lequel de ces suspects a fait le coup...

Le récit est prenant, le plume est soignée et fluide. J'ai beaucoup aimé ce livre, on a du mal à le lâcher.

Ma note : 4/5