"Pour une vie" de Albane Mondétour

Genre : Thriller, Suspense 

Résumé :
Un frère disparaît sans laisser de traces. Une sœur revient après dix ans d’absence. Un passé teinté d’amertume remonte à la surface. Les retrouvailles familiales sont houleuses. Une passion dévorante et destructrice renaît de ses cendres au creux d’Atalante, berceau de secrets jalousement gardés. Certains ont fait, ou feront, des choix guidés par l’amour, quitte à commettre l’impardonnable. Adèle se lance à la recherche de son frère, sans imaginer une seconde quelle sordide vérité se dessine au bout du chemin. Combien d’entre eux pourront s’en relever lorsque les masques tomberont ?

Extrait :
"Elle détestait ne rien voir. Ce n'était pas seulement terrifiant, c'était aussi affreusement frustrant. Elle ne pouvait pas se préparer à ce qui l'attendait."

Mon avis :
Adèle vit depuis dix ans loin de sa demeure familiale. Là-bas, la vie ne lui plaisait plus, elle voulait se détacher de son père, Lou, et de ses quatre frères. Un beau jour, elle reçoit un appel qui lui annonce que l'un de ses frères a mystérieusement disparu. On lui demande de revenir afin d'aider dans les investigations. Qui s'en est pris à Philippe ? Est-il encore en vie ? Sa disparition est-elle lié au passé familial ? Que cachent les membres de cette famille ?
Pendant que nous tentons de comprendre le fonctionnement de la famille, mais aussi de découvrir les secrets de chacun, nous découvrons au travers de petits chapitres une jeune fille, Lola, qui a été kidnappée. Qui est-elle ? Que va-t-on lui faire ? Y'a-t-il un rapport avec la disparition de Philippe ?

Dans ce roman, nous faisons connaissance avec la famille Laborde. Il y a Lou, le patriarche dur, intransigeant, qui aime diriger. Il a quatre enfants, adultes aujourd'hui : Victor et Philippe (des jumeaux), Samuel et Gabriel. Lou a également adopté Adèle.
Le récit est plutôt centré sur Adèle, qui semble tourmentée. On sent dès les premières pages que son passé est douloureux, qu'elle a voulu s'éloigner de sa famille pour mieux avancer, mais qu'elle n'a pas totalement tourné la page. Malheureusement, la disparition de Philippe, ne va pas l'aider. Elle va devoir retourner chez elle et ainsi affronter Lou, Victor, Samuel et Gabriel.
L'ambiance est tendue et orageuse. On sent le malaise chez tous les membres de la famille, même si nous n'avons encore aucun renseignement sur leur vécu. Ces informations seront distillées tout au long de l'histoire, à l'aide de flash-back, entre autre.

L'auteure a su entretenir le suspense et le mystère durant tout le livre en ne dévoilant que peu de choses au sujet de la famille Laborde. Cela m'a un peu déroutée, et peut-être frustrée aussi, les premiers chapitres. En effet, j'ai eu du mal à repérer les différents personnages et saisir leurs liens, puis quelle était leur histoire. Mais une fois lancée dans la lecture, je ne me suis plus arrêtée. Intriguée, j'avais envie de comprendre tout cet embrouillamini.

Le récit est écrit de façon dynamique, on va à l'essentiel. L'histoire est originale, on est tenu en haleine jusqu'au bout. Le dénouement est très surprenant, je ne m'y attendais pas. La lecture est agréable grâce à une plume soignée.

Ma note : 🌑🌑🌑🌓🌕

"Amelia" de Kimberly McCreight

Genre : Thriller

Résumé :
À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. Très proches, elles n'ont pas de secrets l'une pour l'autre. Jusqu’à ce matin d'octobre, où elle reçoit un appel du lycée qui lui demande de venir de toute urgence. Elle ne reverra plus jamais Amelia : celle-ci a sauté du toit de l'établissement.
Rongée par le chagrin, Kate plonge dans le désespoir et l’incompréhension. Pourquoi une adolescente en apparence si épanouie s’est-elle donnée la mort ? Mais un jour, Kate reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question : « Amelia n'a pas sauté. » Obsédée par cette révélation, elle s'immisce dans la vie privée de sa fille et découvre, à travers les réseaux sociaux, les mails et les SMS d’Amelia, une réalité terrible, un véritable monde parallèle qu’elle n’aurait jamais pu imaginer.

Extrait :
"- Votre fille, Amelia...
L'inspecteur était accroupi à côté d'elle à présent.
- ... elle est tombée du toit, madame Baron. Elle était... elle n'a malheureusement pas survécu à sa chute. Je suis désolé, madame Baron, mais votre fille, Amelia, est morte."

Mon avis :
Amelia, une lycéenne de 15 ans, vit seule avec sa mère Kate. Cette dernière travaille pour un cabinet d'avocat et ne compte pas ses heures. Elle a cependant une grande complicité avec sa fille. Amelia est une bonne élève qui n'a jamais posé aucun souci. Alors, quand Kate apprend que sa fille a sauté du toit du lycée, c'est un choc. Quelques semaines après les funérailles, elle reçoit un SMS anonyme lui disant qu'Amelia n'a pas sauté. Il n'en fallait pas moins pour qu'elle fasse rouvrir le dossier sur la mort de sa fille, car Kate en est persuadée : Amelia ne se serait jamais suicidée. Un nouveau policier reprend l'affaire et, d'après les éléments du dossier, il conclut qu'Amelia a été tuée.
Kate s'investit dans l'enquête. Le plus difficile est de reprendre tous les SMS, mails et compte Facebook d'Amelia pour voir si sa vie était aussi paisible qu'elle le laissait paraître. Kate va déchanter en découvrant que sa fille lui cachait des choses qui pourraient bien être liées à sa mort : un club secret, un mystérieux ami virtuel... Mais des secrets, Kate en a aussi : sont-ils vraiment étrangers à tout cela ?

Ce roman est raconté de plusieurs points de vue. Tout d'abord, par Kate qui parle des avancées de l'enquête. Il y a quelques passages qui relatent certains moments de son passé. Ensuite, par Amelia : celle-ci nous raconte son quotidien deux mois avant sa mort. Nous la découvrons à travers un récit à la première personne, mais aussi avec des discussions SMS et des statuts postés sur Facebook. Enfin, nous avons aussi des passages d'un blog, gRaCeFULLY. Nous ne savons pas qui l'écrit, mais c'est quelqu'un qui rapporte des ragots, assez méchants, sur certains élèves et profs de l'école d'Amelia.

Grâce à ces différents éclairages, nous avançons petit à petit à dans la vie d'Amelia et découvrons que c'est beaucoup plus compliqué qu'il n'y paraissait. On se sent proche de Kate et ressentons sa frustration, sa colère et sa tristesse. Il y a beaucoup de mystères autour d'Amelia, cela rend le livre très prenant. Nous tentons de trouver l'auteur du blog, de démasquer la ou les personne(s) anonyme(s) qui envoie(nt) les SMS à Amelia puis à Kate; on s'interroge. C'était passionnant de voir s'assembler les pièces du puzzle.

J'ai trouvé que le livre était captivant et bien rythmé. Il aborde des sujets tels que le harcèlement entre jeunes, les dangers d'Internet, des réseaux sociaux et des abus de sororités. Ce que j'ai moins aimé, c'est le rôle qu'a joué l'établissement scolaire, cela faisait peu plausible.
L'auteure a su maintenir le mystère jusqu'aux dernières pages. Le récit était agréable à lire, la plume est fluide.

Ma note : 🌑🌑🌑🌓🌕

"Carnet de Poilu : Soldat Edouard Blas" de Megane Delsinne

Genre : Roman, Historique, Journal, Témoignage

Résumé :
Édouard Blas, jeune Anzinois, effectue son service militaire à la caserne de Valenciennes lorsque la guerre est déclarée entre la France et l’Allemagne en 1914. Partagé entre son envie de défendre son pays et celle de profiter de sa jeunesse en étant à l’abri des combats, le jeune homme nous raconte ses quatre longues années de guerre.
Une histoire vraie, loin des récits de guerre héroïques.

Extrait :
"24 mai 1916 à 4h
Toute la division part au camp d'Arches, à 25 kilomètres de notre cantonnement, pour faire la manœuvre. Nous marchons dans les champs cultivés, on abime tout. Il n'y aura pas de récolte ici. Il y a 12 heures de route aller-retour, on rentre le soir à 19 heures.
[...]
28 mai 1916
Nous allons au tir à Uriménil. Nous rentrons le soir et de nouveau, c'est la vaccination.
[...]
5 juin 1916
Nous partons à 9 heures, mais il arrive un contrordre : on n'embarque pas. Nous cantonnons à Dommartin-aux-bois où nous arrivons à 19 heures.
7 juin 1916 à 21h
Nous allons embarquer à Girancourt, nous passons à Lure et débarquons finalement à Belfort."

Mon avis :
Edouard Blas est un jeune homme qui effectue son service militaire dans le Nord de la France, lorsque la Première Guerre Mondiale éclate. Jeune marié, le voilà séparé de sa femme, Marie-Léa, pour plus de temps que prévu. Dès le début de la Guerre, il va devoir se déplacer au gré des besoins avec son régiment. Pas prêt à vivre cela, comme beaucoup d'autres hommes, il essaye de faire face comme il peut. Blessés à plusieurs reprises durant ces quatre années de Guerre, il voyagera à travers la France pour se faire soigner et passer différentes convalescences. 

Edouard Blas sera confronté à la perte de nombreux de ses camarades et amis, quelques fois devant ses yeux. Il vivra des moments de peur, d'angoisse et de tristesse. Il faudra beaucoup de courage pour affronter les conditions de vie, qui, parfois, sont très dures : les tranchées, le froid, l'humidité, la faim, la fatigue,... Le moral des soldats est mis à rude épreuve et leur quotidien pas toujours au mieux. Le manque de sa famille pèse lourd également, les nouvelles sont rares. Alors parfois, on se fait porter pâle, on prolonge sa convalescence, pour rester un peu plus au repos et aussi, boire des coups avec les copains. Quoi de plus humain ?

Nous connaissons tous par les cours d'histoire la Première Guerre Mondiale et les Poilus. C'est une autre chose de découvrir l'Histoire de l'intérieure, en lisant le journal de l'un de ces héros. Ce livre est écrit sous forme de journal, comme le carnet original d'Edouard Blas. J'ai beaucoup aimé cette mise en page, cela donne encore plus l'impression de vivre au jour le jour auprès de lui, et c'est très émouvant.

L'auteure nous offre un récit poignant tiré du journal de son ancêtre. Il mérite d'être lu (pourquoi pas à l'école) car il est instructif : en dehors des combats eux-mêmes, nous apprenons au travers des mots d'Edouard Blas, comment se déroulent une bataille, les entrainements, une permission, un rapatriement dans un hôpital pour être soigné, la convalescence; en bref : le fonctionnement interne de l'armée durant la guerre. Nous avons une vue globale.

C'est important d'avoir des témoignages pour que les générations futures n'oublient pas tous ces Poilus qui ont, un jour, sauvé la France.

Ma note : 🌑🌑🌑🌓🌕

"Te revoir à Penn Avel" de Marjorie Levasseur

Genre : Roman, Romance

Résumé :
Quatre années se sont écoulées depuis que Pauline, trente ans, est venue se terrer au Croisic dans la maison de sa grand-mère. Lors de son escapade annuelle à Nantes, elle fait la connaissance de Louis, un sans-abri septuagénaire qui la sauve in extremis d’un mauvais pas. Se sentant redevable, Pauline l’accueille dans cette grande maison. Louis est un homme mystérieux et méfiant, mais il accepte cette main tendue et se livre peu à peu à la jeune femme jusqu’à lui confier sa plus grande peine. Pauline ne se doute pas un seul instant à quel point cet élan de générosité va changer sa vie…

Extrait :
"Louis Candert fronça les sourcils.
- Mon dossier médical, mais... je ne suis plus couvert depuis longtemps.
- Ne vous inquiétez pas pour ça, vos soins sont réglés.
- Quoi ??? Mais il est hors de question que vous me fassiez la charité, vous m'entendez ?! Combien je vous dois ?
Ce que la fierté d'un homme pouvait être mal placée parfois !
- Monsieur Candert, au cas où vous l'auriez oublié, les types qui vous sont tombés dessus m'avaient pris pour cible au départ. Vous êtes intervenu pour m'aider, payer vos soins était la moindre des choses. Un prêté pour un rendu, si vous préférez...
- Nous sommes donc quittes, alors."

Mon avis :
Pauline vit depuis quelques années au Croisic. Un soir à Nantes, elle est sur le point de se faire agresser lorsqu'un sans abri s'interpose. Si Pauline s'en sort bien, ce n'est pas le cas de Louis qui est amoché. Elle l'hébergera le temps de sa convalescence, une façon de le remercier. Pauline étant une jeune femme curieuse, elle ne tarde pas à se poser des questions sur cet homme de 70 ans : que fait-il dans la rue ? A-t-il une famille ?  Au fil des jours, un lien se créé entre eux, et Louis fini par lui raconter des bribes de son passé. Le mystère est en partie levé : elle sait qu'il a un fils, Tiburce. Pauline ne s'arrête pas là et veut bien faire en les réunissant à nouveau... Mais la tâche ne sera pas aussi aisée qu'elle le pense...

Cette histoire est racontée en trois parties : tout d'abord par Pauline, puis par Tiburce et enfin par les deux.
Pauline est une femme indépendante qui travaille pour un site de rencontres. Alors, mettre en lien les gens, c'est une seconde nature. Elle ne résiste pas à la détresse communiquée par son nouvel ami, Louis. Celui-ci semble morose et profondément blessé par son passé. Tout n'est pas clair, mais on devine qu'il n'est pas quelqu'un de mauvais. Pourtant, des années auparavant, il a coupé les ponts avec sa famille, sans explication.
Lorsque nous rencontrons Tiburce, c'est un homme seul, tourmenté et plein de rancœur face à l'abandon de son père. Au départ, il refuse de renouer des liens avec lui, mais sa curiosité est tout de même piquée lorsqu'il apprend que son père est devenu un SDF. Et pour aller de l'avant, il a besoin de réponses à ses questions.
Ces trois personnages sont très touchants, car chacun d'eux renferme des blessures dont ils ne parlent pas (ou peu). Ils sont finalement très proches, sans le savoir, de par leurs histoires familiales compliquées.

Même si l'auteure nous dévoile  au fil des pages des éléments sur Louis, Pauline et Tiburce, elle garde tout de même une part de mystère autour de ces personnages, ce qui rend la lecture encore plus captivante. Cela donne également lieu a des surprises et des rebondissements auxquels on ne s'attendait pas.

L'histoire est belle, agréable à lire et prenante. Ce livre parle d'entraide, d'amitié et d'amour. Les lieux sont réels et décrits de manière précise, ce qui nous permet de visualiser l'environnement facilement (j'ai aussi regardé des images sur Google...).
C'est avec joie que j'ai découvert un deuxième livre de cette auteure. Sa plume est fluide et plaisante.

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌕

"Bande annonce" :

"Contre vents et marées" de Audrey Martinez

Couverture de Contre vents et marées par Audrey Martinez

Genre : Roman, Romance

Résumé :
Jack a une vie familiale chaotique. Sa mère, Cécile, est en dépression depuis un an. Le jeune homme se débat pour survivre, malgré la violence, l'alcool et la solitude.
Jusqu'au jour où il rencontre la sublime et douce Marta. Le destin a décidé de lui donner une chance de s'extirper de ce quotidien destructeur. Mais la vie n'est pas un long fleuve tranquille et les épreuves vont se succéder au point de compromettre leur avenir.
Parviendront-ils à s'aimer contre vents et marées ?

Extrait :
"Absorbé par sa tâche, il ne fit pas attention à Marta, qui pourtant, le fixait intensément. Incapable de se détourner, incapable de se détacher de ce jeune homme. Elle semblait hypnotisée. Pour quelle raison ? Elle ne le savait pas. Il était beau, mais elle avait déjà rencontré de beaux garçons, sans pour autant se retrouver dans cet état."

Mon avis :
A Nice, début des années 90. Marta et Jack sont deux adolescents de 16 ans qui vivent un quotidien un peu compliqué.
D'un côté, Marta ne manque de rien : elle a un père aimant et une belle maison. En revanche, Véronique, sa mère, souhaite la marier à tout prix avec un riche héritier. Ne se souciant que de son bonheur, elle ne tient pas compte des envies de Marta ni de son bien-être.
De l'autre côté, Jack a grandi bien trop vite en peu de temps. Son père est décédé un an auparavant. Cécile, sa mère, ne se remet pas de son décès. Elle est tombée dans une profonde dépression et sombre un peu plus chaque jour. Totalement incapable de gérer son quotidien, Jack doit tout assumer.
Un jour, Jack et Marta se rencontrent. Une histoire d'amour débute... elle ne sera pas sans encombre. Les deux jeunes devront se battre pour imposer leurs choix, quels qu'ils soient.

Le roman est raconté à la troisième personne et nous offre ainsi le point de vue de tout le monde pour nous permettre de comprendre tous les personnages. Marta et Jack sont les plus attachants. Ils sont jeunes mais ils savent ce qu'ils veulent (et ce qu'ils ne veulent pas). Ils vont s'affirmer face à leur entourage et se soutenir mutuellement dans les épreuves. Ils font preuve d'une grande maturité alors qu'ils ne sont encore que de jeunes adultes. On les voit grandir et s'épanouir au fil des pages. Ils seront parfois aidés par leur papy ange gardien, Raymond, qui est un monsieur extra et adorable !

Le personnage de Véronique est celui que j'ai le moins apprécié, elle est détestable. On a du mal à imaginer qu'une mère ait si peu de considération pour sa propre fille, la traitant (presque) comme un pion sur un échiquier. En revanche, son mari (et père de Marta) est quelqu'un de doux et réconfortant. Cécile se situe entre les deux : tantôt imbuvable, tantôt sympathique. On a envie de la secouer et de lui faire ouvrir les yeux.

L'histoire est belle et agréable à lire. La plume est soignée, le récit prenant. On passe par de nombreuses émotions, à l'instar de Marta et Jack : la joie, la colère, le doute, la tristesse,... L'auteure a sur donner vie à ses personnages, qui évoluent à Nice. Les lieux sont bien décrits et cela nous laisse imaginer la beauté des paysages de bord de mer et de la ville.

Ce livre est le deuxième de l'auteure. Marta et Jack sont des personnages secondaires de son premier roman, Maintenant et à jamais. Il n'est pas nécessaire de l'avoir lu pour comprendre cette histoire.

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌕


"Bande annonce" :

"Pardon" de Erika Boyer

Genre : Roman, Romance, Tabou

Résumé :
Tandis que le monde évolue et que la jeunesse fait preuve d’une plus grande ouverture d’esprit qu’avant, il reste tout de même des sujets dont il ne faut pas parler, des tabous qui ne sont pas prêts à être brisés. Mais quand l’inceste cache un amour inconditionnel, que deux âmes ont simplement eu la malchance de ne pas naître dans les bons corps, n’est-il pas envisageable d’accepter l’inacceptable ?

Will ne prendra pas le risque, il préférera partir à 600 km de sa sœur plutôt que de potentiellement l’entraîner dans sa déchéance. Reste à savoir si « loin des yeux, loin du cœur » est une réalité ou bien un proverbe menteur, et si Sarah acceptera de perdre son frère dans ce sacrifice amoureux.

Extrait :
"J’avais envie de lui dire que je crevais en son absence, qu’elle était mon tout, que sans elle je n’étais qu’une enveloppe vide, sans âme, et que je l’aimais outre mesure. Mais je m’étais contenté de banalité, aussi creuses que ma vie sans elle."

Mon avis :
Will est un ado lorsqu'il découvre qu'il a des sentiments amoureux et du désir pour sa petite-sœur. Les mois passent et rien ne change. Après son bac, il décide donc de partir dans une faculté à des centaines de kilomètres. Will sait que cet éloignement est nécessaire pour ne pas qu'il entraine sa sœur dans une relation malsaine. Pourtant, il souffre, énormément. Il essaye de l'oublier en se donnant à fond dans ses études et un job étudiant. Parviendra-t-il à se construire une vie paisible ? A quelle prix ?

L'auteure a adopté le point de vue de Will en racontant l'histoire à la première personne. Cela permet d'être dans sa tête, de comprendre ce qu'il ressent, de voir le cheminement qu'il fait pour tenter de mettre fin à ses sentiments. Le personnage de Will est donc un homme tourmenté et désemparé, qui n'a pas une haute estime de lui-même. On le voit évoluer durant quelques années. Il culpabilise énormément et ne se trouve pas normal, voire pervers. Il tente de résister et fuit pour épargner sa sœur. Il a honte car il n'a pas choisi de vivre cela.

Nous parvenons à avoir de l'empathie pour lui, à oublier la situation globale pour voir juste un homme qui souffre. Nous suivons donc son quotidien durant quelques années : études, job, amis, etc. Il en devient attachant, tout comme les autres personnages qu'il rencontrera : David, Johanna, Sarah,...

Dans ce roman, il est clairement question d'un tabou : l'inceste frère-sœur. Pour la plupart d'entre nous, il est absolument inconcevable d'imaginer cette relation et de la cautionner. Ici, cet amour est réciproque, c'est peut-être en cela que cela peut paraître plus acceptable. Pourtant, j'ai toujours de mal à concevoir qu'une attirance de la sorte soit possible; mais le sujet est plutôt bien abordé dans ce récit. Il n'y a rien de choquant, c'est raconté avec pudeur et sincérité : on découvre une belle histoire d'amour comme tant d'autres, si l'on oublie leur lien de sang.

Le livre est bien écrit et agréable à lire.

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌕


"Mon amie Adèle" de Sarah Pinborough

Genre : Thriller, Suspense

Résumé :
LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.
DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.
ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise...

Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au cœur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles. David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?

Extrait :
"L'amour, le vrai, n'est pas un long fleuve tranquille. Je le sais mieux que personne. Pourtant, je continue à y croire, envers et contre tout. Parfois, le véritable amour a besoin d'un petit coup de pouce. Et j'ai toujours eu la main secourable."

Mon avis :
David, médecin psychiatre, emménage dans une nouvelle ville avec sa femme, Adèle. A peine installé dans son nouveau cabinet, il entame une relation avec sa secrétaire, Louise. Cette dernière, jeune femme divorcée, rencontre Adèle par hasard. La femme du médecin est orpheline suite au décès accidentel de ses parents lorsqu'elle avait 17 ans. Elle est femme au foyer, seule, fragile et voit en Louise sa nouvelle amie. Elles finissent par se lier d'amitié, sans que David le sache.
Alors qu'elle voudrait mettre à terme à l'une de ces relations (Louise-Adèle, Louise-David), Louise se voit prise au piège de celles-ci. Même si la situation est malsaine,  Louise ne peut se résoudre à choisir l'un ou l'autre, car Adèle et David apportent beaucoup à sa vie. Même lorsqu'elle remarque des choses inhabituelles, elle choisi plus ou moins de les ignorer... Connaît-elle bien David ? Et Adèle ? Leurs liens semblent plus complexes qu'il n'y parait. Comment se finira ce triangle amoureux ? Quelles seront les conséquences des actes de David, Adèle et Louise ?

Ce roman est composé en trois parties. Les différents chapitres sont racontés par Louise et Adèle; ils sont entrecoupés de passages flash-back du passé d'Adèle.

Dès le départ, on sent qu'Adèle et David forment un couple atypique : bien en apparence, mais quand on creuse un peu, on se rend compte qu'ils cachent un sombre secret. David semble être un mari à bout, qui n'aime plus sa femme mais qui reste en dépit de ses sentiments. Pourtant, des indices montrent aussi un homme suspicieux et autoritaire. Quelques fois on le trouve touchant, perdu; à d'autres moments, on a beaucoup moins d'empathie et on le déteste presque.
Adèle est d'emblée la plus bizarre : elle n'est pas nette et on le sent. Pourquoi veut-elle s'attacher à Louise et l'aider ? Pourquoi semble-t-elle manipuler son mari et son amie ? Que cherche-t-elle ? J'avais la sensation qu'elle était comme une araignée qui tisse sa toile...
Louise est la plus sympathique à nos yeux : attachante, humaine, gentille. On sent qu'elle s'est fourrée dans un sacré pétrin; mais tout comme elle, nous ignorons (quasiment) tout des tenants et des aboutissants. On s'inquiète pour elle et son avenir.

L'ambiance s'assombrie et devient tendue au fur-et-à-mesure de l'avancée du récit. Les relations entre les personnages deviennent toxiques. Les malaises sont palpables. Ce n'est qu'à partir de la troisième partie que le lecteur commence à ébaucher des hypothèses, à rassembler les pièces du puzzle. Nous avons un peu plus d'indications sur le mystère autour d'Adèle. Même si l'on arrive à des conclusions, le dénouement nous montre que nous étions encore loin de la vérité... Le final est à la hauteur de ce qui est annoncé : fin de dingue.

Ce livre addictif est très prenant psychologiquement. Il est bien écrit, on est happé par cette histoire originale. Celle-ci est rythmée, dynamique et fluide. 

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌑