"Vise la lune et au-delà !" de Marilyse Trécourt

Genre : Roman, Développement personnel

Résumé :
Estelle a 38 ans et, en apparence, tout pour être heureuse. Pourtant, elle rêve d'une vie meilleure dans laquelle son chef de service reconnaîtrait sa vraie valeur, son fils travaillerait à l'école et son mari ferait plus attention à elle. Lors d'une insomnie résistant aux somnifères, Estelle googlise  «changer de vie». Elle tombe sur un article, inspiré par la loi d'attraction, qui explique que pour amorcer le changement, il suffit de visualiser ce que l'on souhaite et de l'écrire. Sans y croire une seconde, elle formule un premier vœu, qu'elle s'envoie par mail. Le lendemain matin, quand ce vœu se trouve réalisé, Estelle découvre qu'elle vient, sans le savoir, de souscrire à un programme de réalisation de rêves. Prenant goût à l'exercice, Estelle, supervisée par Tom, son assistant virtuel, émettra un ensemble de vœux pour rénover sa vie. Mais, alors que tout change autour d'elle selon ses désirs les plus fantasques, Estelle se sent toujours seule et insatisfaite. A quoi tient donc le bonheur ?

Extrait :
" - Joyce m'a largué, annonce-t-il de but en blanc, sans même remarquer ma nouvelle coupe.
- Non ! Pourquoi ? Vous alliez emménager ensemble !
- C'est ça qui lui a fait peur, justement. Enfin, je crois.
[…]
- Elle n'était pas prête, finalement. Tu finiras par trouver celle qu'il te faut, Kévin.
- Je finirai seul et dévoré par mes chats.
- Tu n'as pas de chat.
- Eh bien, je vais en adopter une portée.
- Tu n'es pas allergique aux poils de chats ?
- Si. Tu vois, ma fin est proche…"

Mon avis :
Estelle est mariée à Richard depuis vingt ans, ils ont un fils de 15 ans, Lucas. Si Estelle est heureuse d'avoir fondé sa famille, d'avoir un travail et des amis, elle ressent un vide au fond d'elle. Au travail, elle n'a pas la reconnaissance qu'elle aimerait; à la maison, c'est elle qui gère tout sans l'aide de son mari. Ce quotidien l'épuise : elle a envie de changements pour combler ce manque qu'elle ne sait pas définir. Une nuit, alors qu'elle n'arrive pas à dormir, elle cherche sur Internet des idées pour changer de vie. Elle tombe alors sur un site qui propose d'exaucer des vœux. Amusée, elle tape ce qui lui vient à l'esprit : avoir un mari plus attentionné, gentil et tendre, au physique de Brad Pitt. Le lendemain matin, elle se réveille avec un Richard complètement différent. Son souhait a été exaucé. Rapidement, elle consulte à nouveau le site et échange avec un certain Tom, son génie. Dans l'optique d'améliorer encore son quotidien, elle fera d'autres vœux. Cependant, le bonheur qu'elle espérait n'est pas vraiment là. Pourquoi ? 

Grâce à des stages de développement personnel proposés par le biais de Tom, Estelle va totalement se remettre en question. Perdue, elle devra aller chercher au fond d'elle les réponses à ses questions. Nous découvrirons alors ses failles, ses blessures et ses doutes. Nous vivrons à ses côtés ses prises de décisions pour elle et son entourage. Estelle est une femme bienveillante qui souhaite le meilleur pour sa famille et ses amis. Touchante, nous la verrons évoluer et murir au fil des pages : elle va s'affirmer et prendre confiance en elle. Richard, Lucas, ainsi que son amie Lola et son collègue Kévin, sont aussi des personnages attachants qui évolueront durant le récit, notamment grâce à l'épanouissement d'Estelle.

Derrière cette belle histoire, l'auteure nous parle du développement personnel en s'appuyant sur de réelles techniques : la méditation, l'alimentation en pleine conscience, les lettres, etc. Cette approche est très intéressante car elle incite à la réflexion sur soi au travers du vécu d'Estelle : on peut se reconnaitre dans certaines situations. Durant l'histoire, à la fois amusante et émouvante, nous pouvons noter des pistes de travail pour améliorer notre quotidien, et pourquoi pas aussi, débuter un programme plus vaste qui nous permet d'atteindre des rêves, des envies que nous souhaitons au fond de nous. 

Dans ce roman, je découvre un autre style, puisque mes précédentes lectures de l'auteure étaient plutôt dans le domaine du suspense (Otage de ma mémoire, L'ombre du papillon, Et j'ai choisi de vivre), mais je retrouve une plume fluide, facile et agréable à lire. J'ai pris plaisir à découvrir un récit plus léger mais porteur de messages exaltants.
Le petit plus se trouve en fin de livre : les exercices réalisés par Estelle durant son parcours sont recensés et expliqués pour que le lecteur puisse les faire à son tour, s'il le souhaite.

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2Dv6WlG

"Les derniers jours de Rabbit Hayes" d'Anna McPartlin

Genre : Roman, Drame

Résumé :
Neufs jours. C'est ce qu'il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement "Rabbit". Neufs jours, après plusieurs mois de combat - parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée. A son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l'enfance, l'adolescence, Johnny, son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans - une certaine idée du bonheur... Au fil des jours, tous s'interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d'une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière ?

Extrait :
"Elle coupa le moteur, tira sur le frein à main, puis resta assise un petit moment, concentrée sur la porte qui menait à l'indésirable et à l'inconnu. Rabbit dormait encore, et Molly ne voulait pas la réveiller, car, aussitôt qu'elle le ferait, leur futur terriblement proche deviendrait le présent. [...] «Putain de merde, souffla-t-elle en serrant les mains sur le volant. Putain de bordel de saloperie de pompe à merde. Oh, saloperie de merde en briques.» Il était clair que son cœur était déjà brisé en mille morceaux, mais les fragments s'éparpillaient un peu plus à chaque «merde» qu'elle proférait.
«Tu veux continuer de rouler ? demanda Rabbit ‒ mais, en se tournant vers elle, sa mère vit qu'elle n'avait pas réouvert les yeux.
- Bah non, j'avais juste besoin de jurer un bon coup.
- C'est réussi.
- Merci.
- J'ai particulièrement aimé "pompe à merde" et "merde en briques".
- C'est venu tout seul.
- C'est à retenir.
- Ah oui, tu crois ?»

Mon avis :
Mia ‒ alias Rabbit ‒ Hayes est une femme de quarante ans. Journaliste, elle élève seule sa fille Juliet, 12 ans. Au quotidien, elle est également entourée par ses parents (Molly et Jack), sa soeur Grace et son frère Davey; ainsi que par des ami.e.s (Marjorie, Francie, Jay, etc.). La vie de Rabbit serait parfaite s'il n'y avait pas cette maladie qui la ronge. Quatre ans plus tôt, elle avait dû faire face à un cancer du sein qui avait guéri. Mais deux ans plus tard, il est revenu encore plus fort. Cette fois, il ne lui laissera aucune chance. Rabbit intègre une maison de soins palliatifs pour finir ses jours. Au départ, ni elle, ni sa famille n'admettent l'impensable : elle ne s'en sortira pas, il n'y a plus rien à faire. Ses proches se succèdent donc pendant les neuf jours qui suivront son hospitalisation. Neuf jours durant lesquels, chacun évoquera ses souvenirs, l'enfance, les coups durs, les bons moments en compagnie de Rabbit. Neuf jours pour accepter, neuf jours pour s'organiser, neuf jours pour dire au revoir.

Nous découvrirons la vie de Rabbit, grâce à des flash-back de son adolescence notamment. C'était une jeune fille peu sûre d'elle qui admirait Grace pour sa beauté, et Davey pour son talent de musicien. Ce dernier avait formé un groupe avec des amis (Johnny, Francie, Jay,...). Ils répétaient dans le garage des Hayes, et tous sont devenus très proches de la famille. Rabbit était amoureuse du beau Johnny, elle s'est investie dans le groupe durant des années. L'issue de son histoire avec Johnny a été très douloureuse, il l'a quittée et elle ne s'en remet pas vraiment, encore à l'âge adulte. 
Molly et Jack sont des parents très attentionnés et présents. Complémentaires, ils vont faire tout leur possible pour aider Rabbit dans son combat contre la maladie. Grace est également aux côtés de sa soeur, même si elle a sa propre famille à s'occuper (un mari et quatre garçons). Davey, éternel célibataire, vit aux Etats-Unis, c'est un musicien doué qui est perpétuellement en tournée. Cependant, il n'hésite pas à se rendre au chevet de sa sœur lorsque cela est nécessaire.
Juliet est bien jeune pour faire face à tout ce qui lui arrive. Pourtant, depuis quatre ans, c'est avec ardeur qu'elle fait du mieux qu'elle peut pour aider sa mère. 

Tous les personnages du romans sont touchants et bienveillants. Ils transmettent tous d'intenses émotions en prenant la parole grâce à un récit à la troisième personne. Nous avons leurs points de vue à tour de rôles. J'ai apprécié cette mise en page.
Durant l'histoire, on se sent plus particulièrement proche de Rabbit : on est rempli de compassion pour elle, d'admiration pour sa force et son courage, de peine pour sa mort prochaine et attristé de savoir qu'elle ne verra pas sa fille grandir. On passe facilement du rire aux larmes ; et inversement.

J'ai beaucoup aimé cette lecture, elle a été prenante, même si on connaissait l'issue inévitable et terrible. On est amené à s'interroger sur notre vie, l'importance de vivre vraiment parce que tout peut s'arrêter demain.
Ce livre est bien écrit : la plume est fluide et plaisante.

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OMuKCR

"Simon's Cat et le chaton infernal" de Simon Tofield

Genre : Bande dessinée, Humoristique

Résumé :
Le chat de Simon a trouvé plus déluré que lui...
Ce petit chaton hirsute toujours dans ses pattes et à proximité de sa gamelle va finir par le rendre chèvre. C'est bien simple, qu'il essaie de manger, de dormir, de faire sa toilette, le chaton se trouve toujours en travers de son chemin. Le chat de Simon en a ras les moustaches, mais une chose est sûre, il n'a pas dit son dernier mot !

Extrait :



Mon avis :
Dans ce volume, le chat de Simon, toujours aussi coquin, voit sa vie bouleversée. Un événement inattendu va se produire. Simon trouve un chaton abandonné dans un carton : un CHATON ! Le chat de Simon n'en croit pas ses yeux !




Et le pire, c'est qu'il semblerait que Simon veuille le garder ! Sauf que le chat de Simon n'est pas prêt à partager sa vie, ses gamelles, ses jouets, son panier, son maître... Et qui dit chaton, dit bêtises...
... Mais aussi fini la tranquillité ! Le chat de Simon ne peut plus rien faire seul : Chaton le suit partout... Vraiment partout...
... Et il veut tout le temps jouer, mais il apprend aussi très vite de son grand frère en terme de blagues... 

Finalement, Chaton pourra peut-être se révéler plus intéressant qu'il n'y parait... A deux, on s'amuse toujours plus, non ?

Malgré le côté agaçant de Chaton, et leur relation comme chien et chat, le chat de Simon va finir par se prendre d'affection pour cette petite boule de poils...

Cette bande dessinée est très drôle et à l'image des vidéos que j'avais déjà visonnées. Je suis Simon's Cat depuis un moment, et c'est un plaisir de retrouver les aventures du chat dans un livre. Les dessins sont simples, amusants et les situations décrites souvent réalistes. On passe un très bon moment en compagnie de ces boules de poils.

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OMrx6o

"Une petite voix me disait de maigrir encore" de Solène Revol

Genre : Témoignage

Résumé :
« Je me dirige vers la balance : 33,8 kilos. J’ai encore perdu du poids, une partie de moi est satisfaite. Mais je suis triste aussi : si je continue à perdre, je vais rester longtemps à l’hôpital. Or je dois passer mon bac… J’ai l’impression que la maladie me dévore. Qu’il ne reste presque plus rien de moi. Pourquoi suis-je si contente de maigrir encore ? ».

Pendant près de deux ans, Solène connaîtra l’enfer de l’anorexie. Dans ce journal intime, elle raconte ce « monstre » qui s’invite à chaque repas et l’empêche de se nourrir : une petite voix obsédante qui lui renvoie l’image d’une fille « nulle », « énorme », « immonde ».
À force de ténacité, d’amour des siens, d’accompagnement du corps médical, Solène finira par retrouver confiance en elle et goût à la vie. Une libération dont cette jeune fille rayonnante, aujourd’hui étudiante, souhaite témoigner pour toutes les autres.

« J’aimerais que ce livre aide les adolescents à mieux s’accepter, à lâcher prise. Qu’il encourage aussi les parents à demander de l’aide aux premiers signes de la maladie. L’anorexie est un cauchemar. À tout moment de la journée ou de la nuit, on se retrouve en détresse, seule, perdue… au bord du gouffre. » 
        
Le témoignage bouleversant d’une guérison. Un magnifique message d’espoir.

Extrait :
"Tout ce que je veux, dans le fond, c'est garder la maîtrise de quelque chose et ne pas, là encore, me sentir dépassée par les événements.
Et si c'est aussi important pour moi, c'est parce que, contrairement à ce que je pensais, je me rends bien compte que je n'ai plus aucun contrôle sur ma vie et sur mon corps. C'est un véritable échec… Ce mal-être constant que je ressens me prouve bien que j'ai encore un bon bout de chemin à parcourir avant de m'accepter. Je suis un peu perdue… C'est comme si tous mes efforts ne servaient à rien. J'ai l'impression que tout m'échappe."

Mon avis :
Solène est une adolescente comme les autres : elle vit avec ses parents et son frère, elle a plusieurs amies au lycée, elle a des amourettes; c'est une excellente élève qui pratique également le basket. Pourtant, à 15 ans, sa vie va doucement basculer dans l'enfer. Comme les filles de son âge, elle se compare aux autres : unetelle est plus jolie, plus mince; sous entendu qu'elle-même n'est pas intéressante, ni attirante. Dans sa tête, une voix s'insinue, un monstre grandit et s'empare de son esprit qui la manipule pour la pousser dans une illusion de la perfection : être mince. L'anorexie vient de s'introduire dans son quotidien... 

D'abord de façon discrète, les changements sont minimes : juste un peu plus de sport, un peu moins de gâteau; juste ce qu'il faut pour perdre deux kilos avant l'été. Ensuite, la pression s'intensifie : plus de restrictions, toujours plus de sport pour continuer à perdre encore un peu, pour la rendre encore plus mince et jolie. Enfin, l'emprise devient totale : l'anorexie a complètement pris le dessus sur Solène, elle ne contrôle plus rien; incapable de se nourrir, elle se rend compte qu'elle est en difficulté et qu'elle a été trop loin. La honte et la peur l'envahissent, elle se sent perdue et ne sait plus quoi faire.
Lorsque ses parents sont mis au courant, toute la cellule familiale s'en trouve bouleversée. Solène doit guérir, et pour cela, elle doit être hospitalisée. L'anorexie mentale est une maladie grave, mais dont on se sort avec du temps et de l'aide. La jeune femme va faire tout ce qu'elle pourra pour s'en sortir, même si c'est loin d'être facile tous les jours.

Dans le récit, Solène retrace toute son histoire, depuis les prémices de la maladie, jusqu'à sa guérison. Nous ressentons ses émotions, ses doutes et ses angoisses; mais surtout nous entrons à ses côtés dans cette spirale infernale. Nous trouvons également le point de vue de certains de ses proches : Isabelle et Gilles, ses parents; mais aussi son amie Coralie. Cela nous permet de comprendre la souffrance et l’impuissance qu'ils ont pu ressentir. Durant son séjour à l'hôpital, Solène a sympathisé avec d'autres adolescentes victimes, elles aussi, d'anorexie : Lilou et Anna. On se prend d'affection pour ces jeunes femmes, tout en se demandant si elles ont suivi le chemin de Solène...

Ce livre est un témoignage poignant sur l'anorexie mentale, qui cause des ravages sur la santé physique et psychologique de la personne atteinte; et également des souffrances pour les proches, notamment les parents qui remettent en question leur quotidien et leur éducation. Ils se sentent fautifs et pensent avoir manqué quelque chose; surtout, ils s'en veulent de n'avoir rien vu. 
Ce qui marque dans cette maladie, et qui est justement mis en avant dans ce témoignage, c'est cette obsession du contrôle et de la perfection : vouloir tout gérer au mieux pour ne pas décevoir; garder la maîtrise à tout prix, comme si notre bonheur ne dépendait que de cela. Mais il n'en est rien : personne n'est parfait, nos vies ne le sont pas; c'est important de s'accepter tel que l'on est, et d'oublier le regard des autres.
"Etre heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections" - Aristote
Je ne suis pas novice sur le sujet de l'anorexie, j'ai pu voir plusieurs reportages, et lu un autre témoignage; j'ai surtout été un jour à la place de Coralie. A l'époque, j'ai été complètement démunie et dépassée. La maladie nous désarme, on s'inquiète sans savoir comment agir. Ma Solène s'en est sortie et elle vit aujourd'hui très heureuse; c'est tout ce que je peux souhaiter à toutes celles (et tous ceux) qui sont confrontées à l'anorexie.

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OMvoQN


Via Masse Critique - Babelio

"Les fantômes du passé" de Barbara Laurame

Genre : Thriller, Suspense, Fantastique

Résumé :
Bridget est une jeune antiquaire passionnée par son métier. Sortant d'une déception sentimentale, elle se jette à fond dans son activité et achète, aux enchères, un lot de cartons de vaisselles et autres objets provenant de Hardwood Castle, château qui a la réputation d'être hanté. Bridget s'amuse de ce fait, pourtant, depuis ce jour, elle se sent surveillée et des événements surnaturels s'abattent sur elle. Qui la surveille et pourquoi ? Qu'a-t-elle à voir avec les entités qui s'en prennent à elle et à sa mère ? Et lorsqu'au travers de cette aventure, elle vient à rencontrer l'amour, peut-elle seulement avoir confiance ?

Extrait :
"Ce jour-là, elle ne cherchait rien de spécial, mais ce lot de six boîtes mis aux enchères à la salle des ventes de Freewicktown, la grande ville de sa région, avait su capter son regard. Il venait tout de même du château des Hardwood, et beaucoup savait que ce lieu renfermait d'incroyables secrets, tant sur la famille qui y vécut que sur ses origines."

Mon avis :
Bridget est antiquaire. La jeune femme possède sa propre boutique depuis quelques années. Sa passion la pousse à aller à des ventes aux enchères afin d'acquérir des trésors pour ses clients. Lors de l'une d'elles, elle a acheté un lot de cartons à l'aveugle, provenant d'un célèbre château de la région, Hardwood Castle. Ce dernier a la réputation d'être hanté, et le passé de la famille semble mystérieux. Parmi du linge de maison et de la vaisselle, elle tombe sur une photo et un petit carnet écrit en allemand. Elle décide de mettre à contribution Regina, sa mère, ancienne professeur d'allemand, pour l'aider à le traduire. Sa découverte fascine Bridget, notamment la photo qui représente Sir George Harwood et sa femme, Lady Maria, avec un bébé. A sa connaissance, ce couple n'a jamais eu de descendance. Alors qui était ce bébé ? Quels secrets renferme ce carnet ? Et surtout, pourquoi Bridget sent-elle une présence depuis qu'elle a ramené les cartons chez elle ? Dans l'ombre, qui est cette personne qui la surveille, et pourquoi ?

Bridget se lance donc dans des investigations, afin de connaitre l'identité du bébé mais aussi de dévoiler d'éventuels secrets des Hardwood. Sans savoir pourquoi, elle a besoin et envie de connaitre la vérité. En impliquant Regina, celle-ci sera au cœur des événements à venir. Elle va d'ailleurs permettre à Bridget d'avancer dans son enquête, plus vite qu'elle ne pensait et surtout pas de la manière qu'elle imaginait : des phénomènes paranormaux vont en effet faire leur apparition...
Durant leur aventure, Bridget et Regina feront aussi connaissance de Jonathan, un jeune homme mystérieux mais charmant. Il saura les aider quand elles feront appel à lui. Mais est-il si fiable qu'il y parait ? Elles seront également épaulées par une gérante de maison d'hôtes, une aide inattendue et inestimable.

La mère et la fille sont toutes les deux proches et vivent côte à côte le deuil d'Alan, le mari de Regina et père de Bridget, survenu quelques années auparavant. Ce sont deux femmes attachantes, fortes et courageuses. C'est donc ensemble qu'elles feront face aux découvertes à venir. Le récit ne manque pas de rebondissements ni de révélations. Bridget et Regina ne sont pas au bout de leur surprise.

On est très vite captivé dans l'histoire qui s'avère être haletante et troublante. Les secrets autour de la famille Hardwood sont prenants. L'auteure a su nous emporter dans son roman et nous faire trembler avec Bridget. Même si j'avais pressenti une partie du dénouement, l'autre partie a su me surprendre. J'aurais aimé un tout petit plus de suspense afin de faire monter davantage l'angoisse et maintenir le lecteur plus longtemps dans cette ambiance glaçante. La lecture est agréable grâce à une écriture fluide, directe et sans fioriture.

Ma note : 3,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OQgXLo

"Sauf" d'Hervé Commère

Genre : Thriller, Suspense

Résumé :
L'année de ses six ans, à l'été 1976, Mat a perdu ses parents dans l'incendie de leur manoir en Bretagne. Rien n'a survécu aux flammes, pas le moindre objet.
Mat est aujourd'hui propriétaire d'un dépôt-vente. Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions. La veille, ses employés ont récupéré un album photos à couverture de velours. Sur chaque page de cet album, des photos de lui enfant. Sauf que cet album ne devrait plus exister. Il ne peut pas exister. Et pourtant…
Mat a toujours aimé se raconter des histoires, mais à quarante ans passés, il semblerait que la sienne lui ait échappé. De Montreuil à la point du Finistère, cherchant à comprendre quel message la vie veut lui adresser, il traquer les vérités, ses vérités, celles que recèle un album de famille resurgi brutalement des décombres.

Extrait :
"Je manque d'air à chaque nouvelle page, mon regard se fige, les larmes et la rage me guettent, tout se brouille. Je fixe les photos les unes après les autres et je n'en reviens pas. J'avais 6 ans quand ils sont morts, j'en ai 48 aujourd'hui. Quarante-deux ans que je n'ai pas vu ces yeux, ces deux bouches, ces cheveux un peu longs que j'avais oubliés. […]
La vérité n'est pas forcément celle qu'on nous raconte, la preuve est sous mes yeux. Cette fois, l'histoire en jeu, c'est la mienne : tout n'a pas brûlé dans l'incendie du manoir où mes parents sont morts."

Mon avis :
Mathieu, alias Mat, est un homme au vécu compliqué : enfant, il a perdu ses parents dans un incendie. Il a alors grandi avec sa tante et son oncle. Sa jeunesse ne s'est pas faite sans mal puisqu'il a sombré dans la délinquance. Après un court séjour en prison, il se range enfin et décide de faire quelque chose de sa vie. C'est ainsi qu'il a ouvert son dépôt-vente, puis des années après, qu'il a rencontré Anna, sa compagne. Aujourd'hui, à 48 ans, tout va pour le mieux. Il a appris à vivre avec son passé, ses blessures. C'est alors qu'un jour, un album photo apparait dans son commerce, et pas n'importe lequel : un album de sa famille, où il apparait à 6 ans. Mat est sous le choc : le manoir a brulé une nuit d'août 1976 et rien n'a pu être sorti des décombres, alors comment cet album peut-il se retrouver entre ses mains ?

Une chose est sûre : l'album n'est pas arrivé là par hasard. Que veut-on lui dire ? Qu'est-ce que cela signifie ? Mat décide d'aller sur les traces de son enfance, en Bretagne, pour revoir le manoir. Sans le savoir, il se lance dans une enquête qui va le mener loin, tant physiquement, que mentalement. Il sera épaulé par Anna qui ne le laissera jamais tomber. Douce et persévérante, elle sera une précieuse alliée. Mat pourra aussi compter sur ses deux employés, également cabossés par la vie, Gary et Mylène; deux personnes au grand cœur qui feront tout leur possible pour soutenir leur patron. Nous découvrirons aussi la tante et l'oncle de Mat qui ont été des parents de substitution aimants et bienveillants. Après la découverte de l'album, l'homme se demande s'ils n'ont pas quelque chose à voir dans toute cette histoire. Mat ne se doute pas de tout ce qu'il va lui arriver et jusqu'où ses investigations vont le conduire.

Dès les premières lignes, nous sommes déjà dans le vif du sujet. Mat vient tout juste de découvrir l'album et commence à retracer son histoire. C'est lui qui relate le récit, cela nous rend proche de lui et nous ressentons ainsi toutes ses émotions. Nous nageons, comme lui, en plein brouillard durant une bonne partie du livre tant l'intrigue est mystérieuse et déroutante. Au départ, on imagine quelque chose de plutôt banal, simple; mais en réalité, tout est bien plus compliqué qu'il n'y parait. Dès qu'une solution apparait, d'autres questions et problèmes surgissent juste après. On a l'impression de jouer à une chasse au trésor sans fin, ou de faire un puzzle dont les pièces ne s'emboiteraient pas les unes dans les autres. Captivé, on s'investit dans l'enquête aux côtés du héros : on va de certitudes en incertitudes. Le dénouement répondra finalement à toutes nos attentes et saura nous surprendre.

La plume est fluide; les chapitres sont courts, intenses et percutants : cela rend le roman addictif. On ne peut pas s'arrêter de lire un fois que l'on a commencé. Le récit est prenant, dynamique et rythmé grâce à des rebondissements inattendus. L'auteur a su nous entrainer dans un jeu de piste palpitant et nous a mené par le bout du nez.

Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OQnTZh

"Scottish Trip" de Liliane Fournier

Genre : Roman, Romance, Chick-Lit

Résumé :
Juliette, jeune fonctionnaire discrète mais influente, rêve d'un périple romantique au cœur des Highlands. Ce voyage, elle espère le faire aux côtés de son amoureux Stéphane, qui est aussi le leader d'un groupe de rock à la notoriété naissante : les Tartans. 
Mais dès leur atterrissage sur le sol écossais, rien ne se passe comme prévu et c'est seule que Juliette part à l'assaut des somptueux paysages des Highlands. Une jeune Française solitaire, voilà qui suscite la curiosité des Ecossais. Ils vont se montrer à la hauteur de leur réputation : gentils, généreux et charmants... très charmants.
De leur côté, les Tartans donnent un concert magistral à Edimbourg et d'adonnent sans complexes à leur nouvelle vie de rock star. Mais pour Stéphane, le succès sans Juliette a un goût amer : c'est grâce aux talent de manager de cette dernière que la carrière du groupe a décollé. Et s'il avait commis une erreur monumentale ? Une question l'obsède désormais : où est Juliette ? C'est pour la retrouver qu'il se lance dans un road trip échevelé à travers la lande écossaise, sur fond de whisky tourbé et de musique rock.

Extrait :
" - Mais c'est toi qui a les coordonnées de l'hôtel, je ne sais pas où c'est, moi !"
La colère n'allait pas tarder à se retourner contre elle. Elle n'avait qu'une envie : lui balancer une énorme gifle qui lui ferait aussi mal que ce qu'elle endurait. Elle lui répondit froidement.
- Eh oui, mon chéri ! Si tu avais écouté tout ce que je t'ai dit à propos de notre séjour ici, tu saurais où te rendre. Mais comme tu n'en avais rien à foutre, tu es dans la merde. Il va falloir apprendre à vivre sans moi, et ça commence tout de suite !
Elle le laissa les bras ballants."

Mon avis :
Juliette travaille pour le service de la culture au conseil général de sa ville. C'est par ce biais qu'elle a rencontré Stéphane un an plus tôt. Il est leader d'un groupe de rock et cherchait des subventions. Depuis, ils sont en couple et elle est la manager des "Tartans". Juliette a réussi à faire exploser leur carrière : ils doivent jouer leur plus gros concert en Ecosse. Mais tout se complique quand Juliette se rend compte que quatre groupies font le voyage avec le groupe, et surtout quand elle se rend compte que Stéphane louche dangereusement sur l'une d'elle. Folle de rage, elle le quitte et laisse le groupe se débrouiller seul. Juliette réalise alors son rêve : faire un road trip en Ecosse. De son côté, Stéphane commence à regretter son amie et souhaite la reconquérir. Comment se finira ce voyage ? Les "Tartans" survivront-ils sans manager ? Que deviendra le couple Juliette & Stéphane ?

Juliette profite de son voyage pour faire le point sur sa vie : son quotidien monotone, sa routine bien encrée. Au détour des routes, elle va rencontrer plusieurs personnes qui vont l'aider à libérer la vraie Juliette, celle qu'elle a toujours voulu être. Stéphane aussi va réfléchir : aime-t-il réellement Juliette ? Est-il avec elle par intérêt ? Quelques rencontres vont aussi lui montrer quel homme il est, et ce qu'il souhaite pour son avenir.  Juliette et Stéphane ne reviendront pas indemnes de leur voyage en Ecosse.

Même si le récit est raconté à la troisième personne, on se sent tout de suite plus proche de Juliette. On a le point de vue de Stéphane également, mais cela tourne principalement autour de l'héroïne. On a beaucoup de peine pour elle, suite aux aveux de Stéphane à l'aéroport, et on souhaiterait ne plus entendre parler de lui durant le reste du livre. Alors, quand il se lance à la poursuite de la belle, on a qu'une envie : traverser les pages et l'empêcher de faire ! Comment avoir une quelconque sympathie pour cet homme ? Il s'est comporté comme un goujat.
Les membres du groupe ne semblent pas beaucoup mieux que leur leader. Ils n'aiment pas Juliette et sa façon de les diriger. Pourtant, ils se trouveront bien dépourvus quand ils devront gérer seuls. Les autres personnages que Juliette et Stéphane vont rencontrer en Ecosse sont plutôt accueillants et gentils, comme Curtis, Jess, Andrew, Kookie, etc. Ils réussiront à faire ressortir le meilleur en eux.

L'histoire paraissait être toute tracée jusqu'aux trois quart du livre : une chick-lit avec une happy end, comme on en voit partout. Cependant, l'auteure a ajouté un rebondissement auquel je ne m'attendais pas. Ma lecture n'a été que plus plaisante, car, même si les descriptions des paysages étaient somptueuses, le récit me semblait parfois un peu long. Cela a apporté du dynamisme, du suspense et du mystère. Intrigué jusqu'aux dernières pages, on se demande comment se finira ce roman.

Ma note : 3,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OOUZbX

"Sans relâche" d'Isabelle Morot-Sir

Genre : Roman, Romance

Résumé :
Alors que l'été indien enflamme par sa douceur tout le grand Nord Canadien, un hydravion amerrit sur un lac, surplombé par une cabane. Une jeune femme se tient sur le pas de la porte. Comment la vie l'a-t-elle amenée là ? Que fait-elle dans ces solitudes ?
Pourquoi sa tasse glisse-t-elle entre ses doigts, lorsque son regard croise celui du pilote ?

Extrait :
"Là-bas, sur le pas de la porte, la jeune femme respira avec une satisfaction apaisée l'air frais de cette première matinée d'un été indien radieux. C'était le troisième miracle automnal auquel elle assistait, ces journées d'étranges parenthèses à la douceur estivale et cependant enflammées par cette saison. […]
En cet instant la beauté du présent la submergea. Elle resta là, à se laisser envahir par l'intensité du moment, heureuse de pouvoir aujourd'hui se permettre ce luxe. Heureuse non pas d'avoir oublié, l'oubli n'était pas envisageable, mais de pouvoir vivre en appréciant les cadeaux de l'instant. Le passé était fini, ne lui apportant que douleurs et regrets sur lesquels elle n'avait nulle prise. Le futur, lui, s'étendait telle une terre inconnue noyée de brume. Seul le présent lui appartenait."

Mon avis :
Eléora vit recluse dans une cabane perdue dans la forêt Canadienne avec ses deux chiens. Elle semble y avoir des habitudes depuis quelques années : elle travaille de chez elle et se fait livrer ses provisions par avion. Un matin comme les autres, un avion amerrit sur le lac qui jouxte sa cabane. Ce n'est pas le moment du ravitaillement, qui peut bien venir la voir ? Personne ne sait qu'elle est ici… Alors qu'elle voit l'homme sortir de l'avion, c'est le choc. Tout ce qu'elle a tenté d'oublier lui revient en tête… Qu'a-t-elle fui ? Que lui est-il arrivé ? Comment va-t-elle accueillir l'homme ?

Après ce petit prologue, nous remontons dix ans en arrière dans la vie d'Eléora. Nous découvrons son quotidien : c'est une jeune étudiante qui se remet doucement de la perte d'un ami très cher. Elle semble fragile et encore très affectée par ce deuil. Ce qui l'aide à tenir dans sa vie, c'est sa passion des livres. Elle adore lire, elle a ouvert un blog pour partager ses lectures. Elle est très active sur les réseaux sociaux, notamment Twitter. Un jour, elle découvre Clint, un nouvel abonné à la photo de profil originale : un escargot. Ce dernier ne tarde pas à la contacter pour faire plus ample connaissance. D'abord réticente, Eléora va finir par accepter la discussion se trouvant plus de points communs avec lui qu'elle n'avait imaginé. Sans s'en rendre compte, ils finissent par s'attacher l'un à l'autre. Si tout semble tendre vers une belle histoire d'amour, le lecteur sera surpris par certains événements. Pourquoi les choses ne se passent pas si simplement ? Que se cache-t-il l'un à l'autre ? Que va leur réserver l'avenir ?

Ce roman retrace la vie d'Eléora et son bel amoureux : leur rencontre, leurs difficultés, leurs passés,... Nous partageons avec émotions tous ces moments et nous apprenons à connaitre les deux personnages. Eléora est une jeune fille à laquelle j'ai pu m'identifier dès le début du livre, puisqu'elle partage la même passion que moi. Elle est sincère et ne manque pas de caractère. Elle est entourée par sa famille : sa sœur Axelle dont elle est proche; et ses parents, même s'ils ne se montrent pas très sympathiques. Sa mère parait acariâtre et infantilisante, et son père inexistant. Clint est un homme torturé par son quotidien, notamment à cause de son activité professionnelle. Derrière un petit côté rustre, on perçoit tout de suite qu'il est attentionné et bienveillant. On tombe facilement sous son charme !

Bien qu'elle soit tendre et belle, l'histoire que nous découvrons est loin d'être linéaire et sans accros. L'auteure a su me surprendre à plusieurs reprises et a piqué ma curiosité. Intriguée, j'ai lu très rapidement ce récit mêlant des sentiments variés : mélancolie, joie, solitude, étonnement, remord, admiration,... Au travers des lignes de cette romance, l'auteure aborde des sujets poignants et sensibles comme le deuil et de l'acceptation de soi. J'ai passé un bon moment en compagnie d'Eléora et Clint !

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2OOKaXh

Service Presse

"Auschwitz" de Pascal Croci

Genre : Bande dessinée, Historique

Résumé :
Quelque part, en ex-Yougoslavie...
Le vieux Kazik et sa femme se souviennent d'Auschwitz... Quand en mars 1944, ils découvrent que la barbarie revêt forme humaine : celle du bourreau nazi.

Extrait :
"C'est fini ! Nous allons bientôt pouvoir rentrer chez nous... et oublier tout cela !
- Qu'est-ce qui les pousse à agir ainsi ?
- La haine.
- Ne pourrait-on pas se haïr en paix ?"
Mon avis
Cessia et Kazik racontent leurs souvenirs de 1944 et 1945 alors qu'ils viennent tout juste d'être déportés dans le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, avec leur fille Ann. Kazik est séparé de sa femme et sa fille. Il découvre toute l'horreur des camps de concentration : la mort, la faim, les humiliations, le travail forcé,... 
Il sait qu'il a peu de chances de revoir un jour sa famille. Lorsqu'il voit un petit garçon avec la poupée d'Ann, il est bouleversé. Cessia raconte également, plus brièvement, ce qu'elle a vécu avec sa fille.
Cette bande dessinée a été publiée en 2000. Elle traite donc de la Shoah et du quotidien d'un camp de concentration lors de la Seconde Guerre Mondiale. Cessia , Kazik et Ann sont des personnages fictifs, mais ils ont largement été inspirés de vrais témoignages de survivants des camps de la mort. On est complètement pris dans ce livre à l'ambiance glaçante. Les images et l'histoire révèlent des événements sordides, atroces et morbides, qui ont pourtant bien eu lieu; rien de fictif pour cela. Et encore, l'auteur ne parle pas de tout. 

Très poignant, cet ouvrage est instructif. J'ai appris des choses que j'ignorais, comme le nom des prisonniers qui encadraient leurs camarades : les Kapo. Sans filtres, les images sont percutantes, saisissantes et réelles. Le fait que tout soit en noir et blanc le rend le récit encore plus dramatique. 

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2DuSla5

"La maison de la falaise" d'Audrey Perri

Genre : Roman, Romance, Drame

Résumé :
Dévastée par une récente rupture, Alma quitte Londres pour passer l'été chez sa grand-mère Mina, dans un petit village au bord de la mer. C'est là, dans la bibliothèque familiale, qu'elle découvre entre les pages d'un livre, une ancienne lettre. Le courrier est adressé à son arrière-grand-mère, autrefois employée chez les Wilson, une famille habitant une grande maison du coin, battue par les embruns. Qui est cette femme noyée dont la lettre parle avec tant de douleur ? Quel rôle a été joué par sa propre famille dans ce drame ?
Alma se lance sur les traces de Selina Wilson, une jeune femme qui a vécu dans les année 1910. Une femme femme éprise de liberté, refusant de se plier à un mariage arrangé. Dans les méandres d'une histoire familiale tourmentée, Alma va découvrir un secret bouleversant.

Extrait :
"Mille et une pensées s'entrechoquèrent dans son esprit, puis il y eut un grand vide et elle oublia tout.
Quand les profondeurs l'appelèrent une fois de plus à elles, elle se sentit irrésistiblement attirée. Cette fois, elle le savait, elle ne trouverait pas la force de remonter mais cela n'avait plus beaucoup d'importance. Après un dernier regard vers le ciel, elle s'abandonna enfin et se laissa couler." 

Mon avis :
Alma est une jeune femme de 29 ans qui vient passer l'été chez sa grand-mère Mina, pour tenter de se consoler de sa rupture. Déprimée, elle a beaucoup de mal à tourner la page. Alors qu'elle cherche un livre à lire dans la bibliothèque de Mina, elle tombe sur une lettre destinée à son arrière grand-mère, Helen. Son interlocutrice parle d'une femme noyée et semble visiblement mal à l'aise avec la situation dont il est question. Il n'en faut pas plus à Alma pour être intriguée : qui est la femme noyée ? Qui a fait parvenir cette lettre à Helen ? Quels sont les tenants et aboutissants de cette affaire ? Alma veut découvrir l'histoire de cette femme, et pour cela, elle va se replonger au début des années 1900. Mina ne peut, à priori, rien lui apprendre, à part qu'Helen était au service de la famille Wilson. Alma va alors mener sa propre enquête, qui lui réservera bien des surprises.

Le livre s'ouvre sur les derniers instants d'une femme dont on ne connait pas l'identité; on comprendra rapidement qu'il s'agit de la fameuse femme noyée. Puis, le récit se partage entre deux époques, mais dans le même village. Tout en suivant Alma en 2011, nous découvrons en parallèle l'histoire de deux familles riches entre 1909 et 1914 : les Wilson et les Clark. 
Ces deux familles étaient voisines et leurs demeures surplombaient l'océan. Chez les Wilson, nous faisons connaissance avec Catherine et George et leurs enfants : Matthew, l’aîné qui est étudiant, puis Selina, la cadette, indépendante et rebelle; de l'autre côté de la grille, la famille Clark se compose de Mary et Paul, et leurs enfants Sybil, jeune fille assez caractérielle, et Laura, qui est à l'image de Selina. C'est donc naturellement que l'on découvre l'amitié qui lie Selina et Laura : elles partagent leurs quotidiens, se baladent et aiment provoquer leurs parents.
Bien des événements vont chambouler ces deux familles durant les années où nous les suivons; Alma va les découvrir petit à petit et elle va reconstituer les pièces du puzzle en même temps que le lecteur.

Avec beaucoup d'entrain, nous sommes captivés dans cette histoire. Une noyade datant de presque cent ans pose des questions à Alma. En effet, tout le monde a supposé qu'il s'agissait d'un accident, mais en était-ce vraiment un ? Quelqu'un aurait-il pu lui en vouloir ? Pourquoi en arriver là ? A la fois au côtés d'Alma, mais aussi immergés aux côtés des Wilson et des Clark, nous perçons progressivement les secrets de ces familles, qui ont restés dans l'ombre pendant des décennies, insoupçonnables et surprenants.
Les personnages ont tous des personnalités bien définies; ils sont rendus très humains et vivants par leurs différentes facettes. On peut apprécier facilement certains d'entres eux, comme Selina, Laura, Matthew, Alma et Mina; alors que l'on sera plus mitigé avec d'autres, notamment Catherine, Mary et Sybil.

Ce roman réunit du mystère, du suspense et de la romance. L'auteure prend le temps de planter le décor et les personnages aussi bien dans les années 1900 qu'en 2011, avec une écriture fluide et très raffinée. J'ai donc particulièrement apprécié la plume d'Audrey Perri (que j'avais découvert avec son roman Une bonne âme) qui nous transporte complètement dans son histoire. Il y a plusieurs rebondissements, de multiples découvertes; et même si certaines de mes suppositions se sont avérées exactes, d'autres éléments m'ont encore étonnés durant le dénouement.
Ce livre m'a rappelé le fabuleux livre de Kate Morton, L'enfant du Lac, que j'avais adoré.

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2DsUfIb