"C'est pour ton bien" de Cindy Costes

Genre : Nouvelle

Résumé :
Laetitia est une jeune femme d'aujourd'hui, une battante. Bien entourée par ses collègues, sa meilleure amie et sa mère.... Bien entourée ? Oui... effectivement, tous sont là pour la conseiller, la pousser à prendre les bonnes décisions que ce soit dans la vie amoureuse ou professionnelle.
Mais finalement, qui sont-ils pour juger et dire « ce qui est bon » ?

Extrait :
"- Et tu as des nouvelles de Grégoire ? [...]
- Non, et je n'en aurai plus. C'est fini définitivement cette fois-ci.
- Mais s'il te contacte, tu ne lui répondras pas, n'est-ce pas ?
- Ne t'inquiète pas, j'ai compris que nous n'avions pas d'avenir.
- J'espère bien. De toute façon, tu savais depuis le début que ça ne marcherait pas avec ton dépressif. [...] Et en plus tu l'avais présenté à tes gamins, reprend-elle sans se soucier de ma réaction. A quoi tu pensais ?
Je crois que je vais me liquéfier sur place. elle sait que nous souffrons tous les trois de cette séparation. Greg est entré dans nos vies il y a maintenant deux ans, ça laisse le temps de s'attacher."

Mon avis :
Laetitia est une mère célibataire qui assume sa famille en travaillant dur. Elle peut compter sur le soutien de sa mère et de sa meilleure amie. Mais on se rend vite compte qu'en voulant bien faire, elles infantilisent Laetitia en lui dictant sa conduite et ses décisions. La situation devient pesante pour Laetitia, on sent le malaise grandir.
Puis, un événement imprévu va bouleverser Laetitia. Naturellement, elle va se confier à son amie et à sa mère. Au lieu de trouver un soutien bienveillant, Laetitia va se heurter, une nouvelle fois, à leurs jugements et discours moralisateurs. Va-t-elle réussir à s'imposer et vivre pour elle ?

J'ai aimé cette nouvelle, elle est bien écrite. On se range très vite du côté de Laetitia, car on voit qu'elle souffre d'un entourage oppressant. Ce récit nous amène à réfléchir sur nos réactions envers nos proches. On comprend qu'il est important d'être dans une écoute empathique et de se souvenir qu'on est pas l'autre : chacun fait ses propres choix.

Je dois dire que ça ne m'aurait pas déplu d'avoir quelques pages en plus !

Ma note : 3,5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire