"Une bonne âme" d'Audrey Perri

Genre : Roman, Historique, Drame

Résumé :
Londres, 1899.
Florence Jones, jeune mère célibataire, décide de faire adopter sa fille Sélina, faute de pouvoir la garder auprès d'elle. Elle se tourne alors vers Mrs Hewetson, l'une de ces fermières de bébés qui pullulent dans la capitale et qui affirme pouvoir s'occuper de son enfant. Mais Florence ignore encore que cette femme, loin d'être la bonne âme qu'elle prétend être, est déjà impliquée dans la disparition de nombreux enfants...

Extrait :
" - Alors vous confirmez ?
- Je confirme ?
- Que vous faites votre profit sur le dos de ces malheureuses ? Que vous exploitez ces pauvres femmes ?
- Non ! Bien sûr que non ! Je suis une fermière de bébés mais je ne vole pas les enfants aux femmes qui viennent me voir ! Elles me les donnent d'elles-mêmes et ensuite, vont jouer les jeunes filles flouées auprès des hommes tels que vous ! N'avez-vous pas l'impression de vous en prendre à la mauvaise personne ? Ne pensez-vous pas que ce sont justement celles qui vous emploient qui devraient être punies ?
- Et non vous ?
- Je n'ai rien à me reprocher, contrairement à elles. Elles auraient dû savoir se tenir, ce ne sont que des... Des traînées, voilà !"

Mon avis :
Florence Jones est une jeune femme qui travaille en tant que domestique pour une famille aisée. Elle a un fiancé, Louis, qu'elle voit lors de ses jours de repos. Le mariage est encore un projet pour eux, faute de moyens. Celui-ci est pourtant consommé d'avance... Florence se retrouve alors enceinte et seule. Après la naissance de Sélina,  Florence se rend compte qu'elle n'arrivera pas à assumer à long terme cette existence, une mère-célibataire étant très mal vue. Pour le bien de sa fille, elle décide de la faire adopter. Par le biais d'une petite annonce, la voilà mise en relation avec une certaine Ada Hewetson, qui souhaite adopter un enfant. Ada, est une fermière de bébés beaucoup plus intéressée par l'argent que par le bien-être des bébés qui lui sont confiés... Florence acceptera-t-elle de lui confier Sélina ? Ada continuera-t-elle ses sombres activités ?

Ce roman est inspiré d'un fait réel : l'histoire de Florence, Sélina et Ada est authentique (leurs échanges, leurs rencontres, etc.). L'auteur a ensuite imaginé leurs parcours respectifs à travers ce récit. Les faits se déroulent à Londres durant l'époque Victorienne : la condition des femmes est très dure. Elles n'avaient que peu de droits... les mères célibataires encore moins. Il n'y avait aucune solution proposées pour celles-ci. Elles devaient assumer seules : soit elles se débarrassaient du bébé (parfois se suicidaient elles aussi); soit elles le confiaient à des fermières de bébés. Ces personnes étaient des femmes payées par des mères célibataires pour mettre leurs bébés à l'adoption. Cependant, un grand nombre de ces fermières prenaient l'argent et le bébé puis tuaient ce dernier, car il leur apportait trop de contraintes. 

Le récit est raconté à la troisième personne et à tour de rôle, nous suivons Florence et Ada dans leurs vies complètement différentes. On s'attache très vite à Florence qui se retrouve sans aucun soutien, pas même celui de ses proches, puisqu'une mère célibataire est la honte de la famille. La jeune femme, naïve au départ, se forge petit à petit, un caractère fort et fait tout pour s'en sortir. Elle se montre très courageuse, même lorsqu'il s'agit de faire des choix difficiles et éprouvants. 
Ada se révèle être une femme cruelle, froide et tourmentée. A plusieurs reprises, on entrevoit ses agissements ignobles qui nous glace le sang et nous affecte. Pourtant, lorsqu'elle se confie sur son passé douloureux, elle parait presque touchante. Elle reste malgré tout une personne profondément mauvaise. 

Ce roman bouleversant est instructif. On devine à travers les lignes le triste quotidien des femmes de cette époque, mais aussi ceux de ces enfants qui ont été séparés de leurs mères. L'auteure nous procure des sentiments intenses à travers sa plume très soignée. On a l'impression d'être à Londres et de plonger dans la misère d'un autre temps. La lecture est poignante et prenante; mais aussi plaisante par son écriture fluide et poétique.

Ma note : 🌑🌑🌑🌑🌑



1 commentaire:

  1. Très belle lecture pour moi aussi, j'avais seulement regretté que ce livre ne soit qu'une nouvelle... ;) J'en aurais presque voulu plus tellement j'ai trouvé le contexte intéressant, recherché, bien décrit. Audrey nous transporte en cette époque victorienne si riche de contrastes, à la rencontre d'un fait divers certes sordide mais tellement courant à ce moment-là.
    Sans nul doute, Une bonne âme m'a donné ensuite envie de lire La maison de la falaise. ;)

    RépondreSupprimer