"Les indignes" de Loli Artésia

Genre : Recueil, Nouvelle

Résumé :
Un à un, ils s'apprêtent à pénétrer dans la grand bâtisse de l'auteur. Celle-ci, qui n'a décidément pas le sens commun, a trouvé que c'était là manière réjouissante de commencer son recueil d'indignités. Les réunir en un même endroit, tous ces personnages qui vont se succéder au fil des pages. L'idée lui est venue en passant l'aspirateur.
Recueil de seize nouvelles reliées par un fil moutarde, Les indignes entraîne le lecteur dans un jeu de dupes infernal. Meurtre, autophagie, folie, schizophrénie, érotomanie : Loli Artésia se plaît à côtoyer les marges les plus obscures de l'être humain et à dessiner des personnages à l'absurde logique.

Extrait :
"La voilà projetée dans l'atmosphère calfeutrée de sa bibliothèque fictive. Installée dans un fauteuil matelassé de velours, elle saisit sa plume, la trempe dans l'encre.
De l'autre côté de la porte, les personnages s'impatientent. Certains commencent à trépigner, à souffler, d'autres regardent leur montre, d'autres encore dévisagent leur curieux voisins. [...]
Chacun se demande ce qu'il peut avoir en commun avec les autres. Chacun tente d'imaginer ce que lui réserve l'auteur.
Dans sa bibliothèque, celle-ci esquisse de sa plume un geste impérieux dans le vide et, avec des allures orgueilleuses de chef d'orchestre, s'exclame :
«En piste !» 
Un à un, entrent les personnages."

Mon avis :
L'auteure se pose pour écrire. Elle a en tête ses idées, ses personnages. Ils sont là, tous. Elle n'a plus qu'à mettre les mettre en scène. Ce livre est un recueil de seize nouvelles sombres (court résumé de chacune en dessous). Elles ont toutes le point commun d'être basées sur un problème psychologique : un trouble, une maladie,... tout cela mène (parfois) à des drames.
Prenantes, les histoires s'avèrent saisissantes, inquiétantes et surprenantes. Le trouble s'insinue progressivement, on se prend rapidement au jeu de l'auteure en essayant d'imaginer ce qu'elle réservera à son prochain personnage. Plusieurs fois, j'ai été même plus indigne qu'elle pour certains. Les récits sont courts, efficaces et percutants.

Le thème de la maladie psychologique fait peur, surtout quand on pense à ses conséquences : passage l'acte, meurtre, folie,... C'est donc avec angoisse que l'on découvre ce recueil : Louis, Blandine, Mélusine, Bébert, Cat, Silvia,... tous passeront entre la plume impitoyable de l'auteure, pour notre plus grand plaisir... Les personnages sont touchants pour la plupart, mais parfois perturbants et étranges. Quelques fois, ils nous trompent et s'amusent de nous; d'autres fois, ce sont eux qui se font avoir. On ressent leurs émotions : doutes, peur, joie, tristesse,... on a l'impression d'être en huis clos avec eux et l'auteure.

Parmi les différents textes, j'ai préféré Cat, La désenfentée et Les jupons multicolores qui m'ont plus marquées que les autres. Ce livre est agréable à lire. J'ai bien aimé que les nouvelles soient reliées par le fil rouge de l'auteure qui écrit les nouvelles, c'est original.

  1. L'imprudence : Louis, étudiant, prend le volant après une soirée arrosée. Il se réveille dans sa voiture accidenté sans souvenir...
  2. Cat : Cat se rend au café tous les jours après le travail. Un jour, elle a la curieuse impression qu'un homme s'intéresse de trop près à elle...
  3. Vingt centimes : Alan se conduit comme un SDF la journée en demandant quelques centimes pour un café. Pourquoi semble-t- il tourmenté ?
  4. La vie arc-en-ciel : Léa est une jeune femme qui aimerait profiter de la vie, mais elle est aux petits soins pour sa meilleure amie qui est dépressive.
  5. Les mots des autres : Philippe est un biographe qui tente d'écrire un roman.
  6. La désenfantée : Silvia est une jeune maman célibataire qui tente de mener sa vie du mieux qu'elle peut.
  7. Tout va bien : Un agent immobilier a une vie absolument parfaite : travail, famille, maison... Une vie si lisse ne cache-t-elle rien ?
  8.  Merlu : Mélusine est une ado tourmentée, atteinte de TOCs. Elle tente de se soigner.
  9. Est-ce aimer ? : Louise se confie à son amie sur son mal-être, mais Margaux a la langue trop pendue...
  10. Misère et bulle de rhum : Bébert est clochard à Strasbourg, mais tous les week-end, il abandonne ses compagnons de fortune : où va-t-il donc ?
  11. Spleen Tramway : Une bande d'amis sort. Elle et Lui se regardent, s'apprécient, peut-être le début de quelque chose entre eux...
  12. Le crocodile : Nilda conduit sa mère aux urgences, il patiente, longtemps... La peur monte, il n'a pas de nouvelle d'elle...
  13. Les jupons multicolores : Les gendarmes sont appelés à intervenir chez une famille ordinaire, un drame s'est produit...
  14. Vieille bourrique : Un vieil homme se confie à sa femme sur sa jeunesse et leur vie.
  15. La hache : Une mère raconte à sa fille l'histoire de sa grand-mère qui était atteinte de démence sénile assez jeune.
  16. Salope : Un homme célèbre enchaine les conquêtes d'un soir après les concerts, des femmes sans importance, mais l'une d'elles le marquera à tout jamais.
Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2NDce3i

Service Presse

Commentaires