"Ambitions assassines" de Claire Bauchart

Genre : Roman, Policier, Suspense

Résumé :
10 mars, 11h43. Mélanie Aubant, comédienne prometteuse de 28 ans, meurt brutalement, écrasée par la chute d'un projecteur, en plein tournage du prochain long-métrage dont elle est la tête d'affiche. Une heure plus tard, la nouvelle de sa disparition tragique est relayée par toutes les chaînes d'information. Un retentissement qui sème le trouble dans la campagne de Ghislain Dupuis, pressenti pour remporter l'élection à la mairie de Paris dix jours plus tard.
Simple coïncidence ? Pascaline Elbert, journaliste chargée d'écrire un papier sur l'actrice, va, malgré elle, découvrir un lourd secret susceptible de changer la donne du prochain scrutin... 

Extrait :
"Mercredi 10 mars
11h43
Sidération. Ce terme peinerait à bien définir dans quel état se trouvait Julien Bouval. Rivé sur l’œil de sa caméra, il venait de voir, impuissant, pétrifié, son actrice fétiche disparaître sous le lourd projecteur B12, le plus gros du plateau de cinéma. La pauvre n'avait pas même pu faire entendre son hurlement de douleur, tant le bruit qu'avait produit l'énorme masse sombre en s'effondrant avait étouffé toute autre vibration sonore, tandis qu'il avait plongé l'équipe entière du film dans un état d'absolue hébétude."

Mon avis :
Pascaline Elbert, journaliste pour un hebdomadaire, est assignée malgré elle à la rubrique tendance et people depuis que son rival a obtenu le poste qu'elle convoitait, responsable du pôle politique. Ce 10 mars, on lui demande un papier sur la disparition prématurée et tragique de Mélanie Aubant le matin même. Dépitée, elle tente de prendre contact avec la mère de la disparue et commence ses recherches. Pascaline aurait préféré rejoindre l'équipe politique qui est à fond sur les élections du maire de Paris. Deux candidats s'affrontent : Ghilsain Dupuis, légèrement en tête dans les sondages; et Antonin Coustand. Ce dernier connait Pascaline depuis une dizaine d'années et l'informe de petits scoops quand il le peut. Dans les jours qui suivent, il l'appelle pour lui transmettre des renseignements sur son rival, Ghislain Dupuis... et Mélanie Aubant.
Sa curiosité piquée, elle va se lancer dans une enquête qui propulsera certainement sa carrière journalistique tant ses découvertes seront surprenantes.

Pascaline est une journaliste minutieuse : elle prend soin de vérifier ses informations et veut trouver un intérêt à les publier. Consciencieuse, elle souhaite fournir un travail de qualité. C'est pourquoi elle s'investit totalement dans sa nouvelle affaire, au grand dam de son mari qui craint qu'elle s'éloigne de sa famille. Pascaline est tiraillée en son travail et son foyer, mais elle ne peut pas abandonner ses investigations. On sent que c'est une femme persévérante et mature, qui tente de garder la tête froide, surtout quand Adrien Molans, son rival, essaye de la faire douter. Aidée de la gentille Alice, une stagiaire, elle fera tout pour mener à bien sa mission. La mère de la défunte, Suzanne, lui prêtera main forte au début de son enquête. Cette mère accablée de chagrin est très touchante. On a de la peine pour elle.

Dans une ambiance parfois tendue, nous découvrons avec Pascaline des éléments liés à la mort de Mélanie Aubant. L'enquête se révèle prenante et suscite rapidement notre intérêt. On essaye de mettre en place les pièces du puzzle en même temps que l'héroïne. Sans temps mort, le récit est dynamique et entraînant. Se déroulant sur 9 jours, l'intrigue est bien pensée et préserve le suspense tout au long du livre. Le dénouement apporte avec satisfaction toutes les réponses à nos questions.

En dehors de l'intrigue, il est aussi question par moment de la place de la femme dans la société. Pascaline gère le quotidien seule presque tout le temps, et quand Gabriel, son mari, l'aide, elle en entend parler de longues heures : "Ce dernier (Gabriel) n'avait par ailleurs pas manqué de lui rappeler qu'après sa journée éreintante de la veille, au cours de laquelle il avait dû se charger seul l'anniversaire de leur fille, un peu de répit était la moindre des compensations. [...] Heureusement, lui avait tout de même rétorqué la journaliste, qu'elle n'usait pas des mêmes arguments chaque fois qu'elle s'occupait de Lucie, sinon la fillette se retrouverait livrée à elle-même plus de vingt-neuf jours par mois".  Elle a également manqué le poste de responsable car on ne la croyait pas capable de gérer sa vie personnelle et sa carrière; et a de surcroît été mise au placard avec la rubrique tendance/people. D'ailleurs, son mari ne la soutient pas du tout dans son travail : aucun compliment, aucun encouragement. Ces exemples sont une réalité de la discrimination qu'il peut y avoir entre les hommes et les femmes, mais aussi de la représentation des rôles de chacun dans un couple.

Agréable, ce roman se lit très rapidement. J'ai trouvé l'histoire originale et bien amenée.  J'avais la crainte que ce ne soit trop politique pour moi, mais c'est avant tout une enquête. Tout est bien dosé et j'ai apprécié ma lecture. J'ai aimé la construction du livre : les chapitres détaillent les jours et les heures qui passent, ce qui donne une atmosphère d'urgence, comme un compte à rebours. L'auteure a une plume fluide et plaisante.

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2CIbN0Z

Commentaires