"Le macchabée givré, à servir bien frais" de Catherine Secq

Genre : Roman, Polar, Humoristique

Résumé :
Lorsque l'un des bijoutiers de la célèbre place Vendôme à Paris reçoit un cadavre en guise de décoration de Noël, tout le monde trouve la plaisanterie de très mauvais goût. Qui est cet homme ligoté et recouvert de givre blanc ? Pourquoi l'avoir fait livrer dans cette boutique parisienne si chic ? Est-ce un acte de malveillance, de vengeance, de jalousie ?
En tant que commissaire de police, je suis rompue aux crimes les plus sordides, mais je n'apprécie guère cette idée farfelue qui risque de compromettre les fêtes que j'ai hâte de partager avec ma fille et ma petite-fille. Si je veux résoudre cette affaire avant le 25 décembre, je dois mettre les bouchées doubles et mobiliser mon équipe. Apparemment, le meurtre se situe au pays des épicéas, quelque part entre le Danemark et le Morvan. C'est ce qui s'appelle « chercher une aiguille dans une forêt de sapins... »

Extrait :
"- Hey ! Les gars ! Par ici ! Bon ! Vous avez un cadavre déguisé en sapin de Noël à examiner dans la boutique.
- Un cadavre déguisé en sapin de Noël ? Qu'est-ce que c'est que c'est, cette nouveauté ?
- Eh bien, c'est simple ! Vous connaissez  les sapins floqués ? Vous savez bien, les sapins tout blancs pour Noël. Je crois bien qu'on appelle ça aussi des sapins givrés. Eh bin ! Au lieu d'un sapin, c'est un corps qui a été enduit de neige artificielle. Le macchabée est bel et bien givré !
La commissaire savoure son petit effet. Fière, elle apprécie d'avoir impressionné ses collègues, à l'air perpétuellement blasé, ce qui a le don de l'exaspérer. Là tout de suite, il semblaient plutôt perplexes."

Mon avis :
Alors que Noël approche, les boutiques de Paris s’embellissent grâce à de nombreuses décorations. La bijouterie Philibert ne fait pas exception, et pour se démarquer de ses concurrents, Charles, le patron, a reçu d'imposants sapins venus d'une exploitation du Morvan. Sauf que l'une des caisses contient un produit givré bien particulier : un cadavre. La commissaire Josiane Bombardier et Paul Holo, son coéquipier, se chargent de cette enquête qui ne sera pas simple à résoudre. 

En attendant que le corps puisse être identifié et la cause de la mort précisée, Josiane prend les premières dépositions puis dresse une liste de pistes à explorer et de personnes à rencontrer. Charles peut avoir fait des envieux parmi ses concurrents : Mickaël Baker, le vendeur de chaussures ; Georges Albana, un autre bijoutier... ou encore avoir suscité des rancœurs, notamment à un fournisseur qu'il n'a pas payé, M. Dhani... à moins que Joseph ou Marianne, ses employés, ait de mauvaises intentions... mais il ne faut pas négliger la piste du Morvan. C'est là-bas, dans l’entreprise Guyot, que le malheureux homme a été tué puis floqué avant d'être expédié. Quelles relations entretenaient M. et Mme Guyot avec Charles Philibert ? Se pourrait-il que ce soit ce couple qui soit visé par les répercussions de ce crime, et non Charles, comme on pourrait le croire ?

Beaucoup de questions se posent et peu de réponses apparaissent. Avec méthode, Josiane et Paul examinent leurs différentes pistes, font des découvertes étonnantes et assistent impuissants à certains rebondissements. Efficace et dynamique, ce duo travaille dans une atmosphère studieuse et bienveillante. Josiane a pris Paul sous son aile et ne manque pas de le valoriser. Grâce à l'expertise de Josiane, le jeune homme prend de plus en plus confiance en lui, son travail est prometteur. Toujours aussi attachants, les personnages évoluent entre la première enquête et ce roman (voir Meurtre Bénévole) et c'est agréable de suivre ces changements.

Entraînant, ce livre déroule une intrigue bien ficelée. Dans cette ambiance hivernale tendue, on se prend au jeu de l'enquête et on fait nos propres suppositions. La liste des suspects est vaste : le fait que le crime se soit déroulé loin du lieu de la découverte du corps complique les choses. Josiane et Paul vont devoir creuser pour découvrir des secrets bien camouflés pour comprendre les tenants et aboutissants de cette énigme. Légère, l'histoire est plaisante et facile à lire. La plume de Catherine Secq est fluide et soignée. 

NB : Les romans peuvent se lire indépendamment les uns des autres. 

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2sLNT1H

Commentaires

  1. Merci Angélique pour cette chronique qui résume bien l'atmosphère du livre. Et joyeuses fêtes !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire