"Jours de glace" de Maud Tabachnik

Genre : Roman, Thriller, Policier

Résumé :
De trombes d'eau. Un vent infernal. En quelques minutes, la petite ville de Woodfoll dans le grand Nord canadien est balayée par une tempête d'une violence inouïe. Plus d'électricité, plus de téléphone, un paysage de fin du monde.
Comme le reste de la région, la prison de haute sécurité n'a pas résisté à l'ouragan. La panne électrique a ouvert les portes, libérant quatre tueurs, parmi les pires de leur espèce, des violeurs, pédophiles et meurtriers récidivistes qui se retrouvent dans la nature.
Quand des cadavres sont retrouvés, sauvagement mutilés, les soupçons se portent forcément sur les évadés. Mais sont-ils les vrais coupables de ces atrocités ? Lou Grynspan, ancienne profileuse de la police du Québec, mène une enquête aux frontières de la raison. Un voyage au bout de l'enfer qui va hanter ses jours et ses nuits… 

Extrait :
"Depuis, Woodfoll est devenu une communauté prospère de plus de vingt-cinq mille habitants où de l'avis de la plupart il fait bon vivre. Or, récemment, alléchés par de très importantes subventions, le lieutenant-gouverneur général et le Parlement provincial du Manitoba ont accepté du gouvernement fédéral l'implantation d'un asile pénitentiaire proposé à notre province en raison de son isolement, de son faible taux d'occupation, égal à un virgule neuf habitant au mètre carré, des cent dix mille lacs qui recouvrent quarante-cinq pour cent de son territoire, des immenses forêts de conifères boréaux, de mélèzes, de pins rouges et d'épicéas qui se partagent les quarante-huit pour cent restants de sa surface, de la rigueur de son climat d'hiver, rendant quasi impossible l'évasion d'une population carcérale dont les autorités apprirent trop tard qu'elle était jugée dangereuse.
On donna à ce centre particulier le nom de 3AP, qui signifie, en jargon administratif, « troisième asile pénitentiaire du pays », sans que personne se soit soucié de sa signification."

Mon avis :
Louise, shérif à Woodfoll, voit l'arrivée d'un centre pénitentiaire à proximité de son secteur d'un mauvais œil. Celui-ci abrite les pires criminels du pays ; mais le maire et le directeur de l'établissement la rassure : la sécurité est infaillible. Le chef du peuple cris, des indiens implantés sur les terres canadiennes depuis des générations, est fâché car cette prison a été construite sur un ancien cimetière. Peu après, une tempête inattendue et violente survient, provoquant une coupure de courant et libérant ainsi des dangereux prisonniers. Dans les heures qui suivent, une jeune indienne est retrouvée morte, atrocement mutilée. Chargée des deux enquêtes, Louise va devoir gérer son équipe, mais aussi le peuple indien qui réclame justice.

Dans ce roman, essentiellement raconté par Louise, nous découvrons un territoire canadien isolé et loin des grandes villes. Les Blancs doivent vivre avec les indiens, à moins que ce ne soit l'inverse. On sent tout de suite que les relations entre les deux peuples est très tendues. Louise prend des pincettes lorsqu'elle est en présence du chef Shaw. Ce dernier a du mal à accepter la présence des Blancs et leurs lois. Tout s'accélère lorsque la tempête éclate : les terribles frères Bernatchez se sont évadés. Ces quatre criminels sont des sauvages et sociopathes capables des pires actes. Leur interpellation est donc prioritaire, au grand dam des indiens qui pleurent la disparition de Sora, une jeune fille de leur peuple. 

Dynamique, l'histoire découverte n'est pas vraiment celle que je m'étais imaginée en lisant le résumé. Ce livre évoque finalement de multiples intrigues, que je ne dévoilerai pas davantage au risque de trop en dire ; de ce fait, on se disperse un peu partout. J'ai été parfois perdue car les personnages, auxquels je me suis peu attachée, et les pistes étaient nombreux. De plus, j'ai trouvé parfois que le récit comportait parfois quelques longueurs. Enfin, j'ai aussi eu du mal avec la narration assez familière, trop « parler » à mon goût.

Cependant, l'auteure, par sa plume, a réussi a distiller une ambiance très sombre et angoissante. On se sent vite oppressé et glacé. L'atmosphère se charge en intensité au fil du temps, un sentiment d'urgence grandi. Les descriptions nous plongent complètement dans l'histoire : on s'imagine bien sur place aux côtés des policiers qui découvrent les crimes et les horreurs perpétrées par les suspects.
Même si j'ai pas été totalement transporté par ce roman, cela reste un thriller implacable et entrainant.

Ma note : 3/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici →  https://amzn.to/2u6HLSN

Service Presse

Commentaires