"La somme de nos vies" de Sophie Astrabie

Genre : Roman, Feel-Good

Résumé :
Camille, jeune fleuriste qui rêve sa vie, visite des appartements qu'elle n'a aucune intention d'acheter.
Marguerite, quatre-vingt-sept ans, met en vente son appartement qu'elle s'est pourtant juré de ne jamais quitter.
Derrières leurs fenêtres qui se font face, dans cette rue parisienne, la vie de l'une n'apparaît à l'autre qu'en reflet. Les mensonges de Camille à son entourage et les secrets de Marguerites enfouis soigneusement depuis l'enfance se croisent et se répondent.
Comment prendre sa vie à bras-le-corps quand on a décidé d'en vivre une autre ?

Extrait :
"Cela fait donc trois ans que Camille vit dans cet appartement. Trois ans qu'elle descend et monte les six étages sans ascenseur au moins une fois par jour. Trois ans qu'elle préfère prendre une averse sur la tête plutôt que de remonter chercher ce fichu parapluie qui n'a quasiment jamais vu une goutte de pluie de sa vie. Trois ans aussi qu'elle a décidé qu'elle ne retournerait plus à la fac. [...]
Camille n'avait pas obtenu sa première année mais elle n'en avait pas informé ses parents. Elle s'était dit qu'il suffirait de prétendre être déjà en deuxième année, qu'après tout, ce n'était pas bien grave. Tout rentrerait dans l'ordre lorsqu'elle serait diplômée. Sauf que six ans après le début de ses études, Camille n'était toujours pas diplômée. Et tout portait à croire qu'elle ne le serait probablement jamais."

Mon avis :
Camille et Marguerite ne se connaissent pas (encore), mais elles ont un point commun : une vie solitaire arrosée de quelques mensonges qui pimentent et arrangent la réalité. Mais une fois dépassées, elles devront tout révéler... Un mal pour un bien ?

Ce roman raconté à la troisième personne m'a fait naviguer entre nos protagonistes. D'abord Camille, une jeune femme fleuriste, qui laisse croire à ses parents qu'elle arrive au bout de ses études de droit. Elle n'a jamais voulu faire de vague, ni les décevoir. Elle s'est contentée de laisser aller... Aussi, elle imagine la vie des autres plutôt que de vivre réellement la sienne. Je l'ai trouvée attachante, sensible et peu confiante malgré son potentiel. Ensuite, Marguerite, une vieille dame qui a perdu la dernière personne de son entourage. Subitement seule, elle tente d'avoir un peu de compagnie pour ne pas s'enfoncer dans un quotidien terne et triste. J'ai été touchée par Marguerite, sa solitude et son mal-être... Enfin, Thomas, le liant de l'intrigue... Un jeune agent immobilier bienveillant et attentif aux autres.

Nos deux héroïnes le sollicitent chacune de leur côté. L'une vend son logement sans avoir l'intention de le faire : elle veut juste voir du monde ; l'autre cherche un appartement qu'elle n'achètera jamais : elle veut rêver encore un peu plus. Le courant passe entre eux, j'ai été témoin de la naissance de différentes relations : Marguerite/Thomas, Camille/Thomas, Marguerite/Camille. L'ambiance est légère, parfois amusante, mais surtout pleine de tendresse. Ces doux rêveurs sont entraînés dans une spirale qui changera leurs vies à jamais. De rencontres en discussions, les secrets vont être avoués... Seront-ils pardonnés ? Parviendront-ils à aller au bout de leurs projets ?

J'ai passé un bon moment en compagnie de Camille, Marguerite et Thomas. J'ai dévoré cette jolie histoire qui m'a totalement emportée. J'ai aimé découvrir les personnages les uns après les autres puis observer comment le destin les a réunis. Les activités qu'ils exercent sont aussi intéressantes et passionnantes : j'ai particulièrement aimé l'évolution de Camille qui se révèle être une vraie artiste dans sa profession. Je me suis bien représenté les lieux, les personnages et la situation : c'est assez réaliste. Tout en douceur, le récit m'a fait passer toutes sortes d'émotions. Soignée, la plume de Sophie Astrabie est une belle découverte.

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → Librairie Eyrolles ou https://amzn.to/3dGcOJm

Commentaires