"Promenons-nous tant que la mort n'y est pas" de Mélanie Desforges

Genre : Recueil, Nouvelle, Horreur

Résumé :
Franck en a sa claque du monde littéraire. Il n'a qu'une envie : jeter sa plume d'écrivain et en finir avec tout ça. C'est sans compter sur son éditeur qui lui impose un dernier ouvrage. C'est donc décidé, Franck écrira un recueil de nouvelles. Six nouvelles d'horreur. Six nouvelles inspirées par ses propres démons et à l'issue de tout ça, il y aura le feu d'artifice. Le grand final.
Entrez dans cet univers où l'ennemi est en vous, où la Faucheuse vous observe de près. Entre bien et mal, le combat est souvent rude. Qui en sortira vainqueur ? Et au fond, peut-il vraiment y avoir un vainqueur, si ce n'est la mort elle-même ?

Extrait :
"Tout à coup, comme par magie, une idée me vient. Et si, l'humanité perdait le contrôle et qu'on faisait tout ce qui nous passait par la tête sans jamais pouvoir se retenir ? Je crois que je tiens un truc là ! Je gribouille mes pensées sur un carnet, rapidement comme si j'avais peur qu'elles s'échappent de mon cerveau d'un moment à l'autre. [...]
En fait, je décide que je n'écrirai pas pour le public et l'argent, mais pou l'ivresse. Quitte à publier un dernier roman, autant le bâtir à travers ce livre. À la place de mon sempiternel roman policier, je vais enfin pondre un recueil de nouvelles d'horreur."

Mon avis :
Franck, écrivain solitaire et torturé, souhaite arrêter l'écriture. Sous la pression de son éditeur, il accepte de faire un dernier ouvrage... mais à sa façon. Il veut quelque chose de surprenant et d'inoubliable. C'est ainsi qu'il écrit six nouvelles sombres et effrayantes...

Ce recueil de nouvelles m'a tout de suite emportée : d'une part avec Franck, ce personnage imbus de lui-même au caractère aléatoire ; et d'autre part avec les nouvelles. Entre chacune d'entre elles, je suis revenue vers Franck qui dévoile un peu sa vie, son passé et surtout son présent. J'ai pu constater l'état émotionnel de cet homme qui passe d'un extrême à l'autre en fonction de son inspiration. J'ai aimé ce liant dans le livre qui rend la lecture fluide et harmonise le passage d'une nouvelle à l'autre.

Voici un résumé de chaque histoire :

  • Le suicide : Marc voit sa santé psychologique décliner petit à petit... Des voix, des gestes, des comportements de plus en plus inquiétants. Ses proches s'inquiètent mais n'imaginent pas jusqu'où cela va aller, ni le principal intéressé d'ailleurs... En quelques mots : angoisse, perte de contrôle, dépression, destruction.
  • La faim : Dans une époque post-apocalyptique, j'ai lu les confessions d'une personne seule dans les décombres d'une usine, luttant pour survivre. Le monde a changé, la population est décimée et les survivants sont menacés. En quelques mots : surprenant, zombie, peur, empathie.
  • Avec toi, je ne suis plus seule : Eve, lycéenne, est élevée seule par son père. Depuis un accident, elle voit le fantôme d'une fillette. Aidée par une amie, elle va tout faire pour savoir qui est cette entité et pourquoi elle la suit. La vérité pourrait bien être tragique. En quelques mots : paranormal, secret, enquête, détresse.
  • La couleur du passé : Visite d'une maison abandonnée, vide, inoccupée... ou presque. En quelques mots : description, poésie, désertion, discrétion.
  • La mort a de l'humour : Au Brésil, un virus décime la population. Le Gouvernement réussi à le cacher durant de nombreux mois. Mais l'épidémie se propage. J'ai suivi quatre colocataires en France durant cette période : l'avant, le pendant et l'après... En quelques mots : bouleversement, pandémie, adaptation, survie.

  • Le train : Un homme qui affiche ses crimes passés tente de fuir son pays en guerre pour commencer une nouvelle vie. Dans le train, il doute de plus en plus de sa destination : si on l'avait piégé ? Comment s'en sortir ? En quelques mots : guerre, camp, horreur, justice.
Après ces récits entrainants, parfois surprenants, j'ai pu assister au dénouement qui concerne Franck : qu'a-t-il convenu avec son éditeur ? Comment a-t-il vécu l'écriture du recueil ? Le final m'a étonnée, je ne m'y attendais pas... et en même temps, j'ai trouvé que c'était logique, que ça collait parfaitement au personnage. Concernant les protagonistes des nouvelles, j'ai trouvé qu'ils dégageait beaucoup d'émotions. Certains étaient attachants, d'autres moins, mais tous s'avèrent marquants.

J'ai beaucoup aimé les différentes atmosphères dans les nouvelles : tout est sombre, inquiétant, tragique... Je trouve aussi qu'il y a un certain réalisme, je me suis bien représentée les histoires, même les plus extravagantes. La quatrième, et aussi la plus courte, m'a moins captivée ; les autres m'ont beaucoup plu, surtout la deuxième. Emportée par la plume de Mélanie Desforges, j'ai dévoré ce recueil de nouvelles. Frissons garantis !

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre  ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/3tiuD6R

Commentaires