"À la lueur de nos pas accordés" de Georgina Tuna Sorin

Genre : Roman, Drame, Romance

Résumé :
Septembre 2019. Neuf mois après l'accident qui l'a plongée dans le coma, Anna s'apprête à quitter l'hôpital. Comment se remettre d'un tel drame ? À vingt ans, Mathis et Anna doivent apprendre à gérer l'absence de Nico, et leur culpabilité. L'avenir leur tend les bras, mais parviendront-ils à reprendre le cours de leur vie ?

Extrait :
"Je m'attendais à une réflexion sur l'heure très matinale que je lui impose, et m'étonne qu'elle n'en fasse pas mention.
- Je suis sûre que, quelle que soit la surprise que tu me réserves, elle justifie largement le fait de me lever avant les poules. Ta vie en dépend, mais pas de pression, hein !
Elle dit ça sur un ton très neutre, et d'un air tout ce qu'il y a de plus sérieux, ce qui, la connaissant, traduit une colère froide qu'elle tente de maîtriser. Evidemment, j'explose de rire au moment où je croise le regard de Bruno, qui m'imite lorsqu'il me donne l'accolade pour me saluer.
- Bon courage, mon vieux, me glisse-t-il à l'oreille. Je préfère être à ma place qu'à la tienne.
- Oh, ça va les gars, je vous dérange pas ? intervient Anna qui a tout entendu."

Mon avis :
Après de longs mois d'hospitalisation, Anna sort enfin de l'hôpital pour retrouver une vie normale… Mais après avoir vécu un accident, la perte d'un ami, comment reprendre le cours de son existence ? Mathis a déjà traversé ces moments de doutes et fait tout pour soutenir Anna de son mieux. Entourée par son père Bruno, la jeune femme aura pourtant bien du mal à se reconstruire… Anna et Mathis trouveront-ils le chemin de la résilience ?

Dans ce roman, nous retrouvons les protagonistes rencontrés dans le premier opus (Demain le jour se lèvera) où nous vivions le drame de l'intérieur : l'accident de voiture, la mort, les blessures et l'incertitude. Nous quittions Mathis et Anna alors que cette dernière venait de se réveiller d'un profond coma. Toujours aux petits soins, le jeune homme est attachant et bienveillant envers Anna. Il aura besoin de s'endurcir afin de reprendre sa vie en main, tout comme Anna devra se remettre en question pour ne pas perdre des êtres chers. L'entourage des deux jeunes adultes, aussi bouleversé soit-il, doit se montrer fort pour les aider à aller mieux. Petit à petit, la lumière, les rires et la joie reviennent… en apparence, car tout est plus compliqué qu'il n'y paraît.

Ce deuxième volet aborde donc la reconstruction et la vie après une tragédie. Cet exercice complexe demande du temps et touche tout le monde. En effet, si l'accident n'a concerné que Mathis, Anna et Nico, les répercussions de ce drame affectent en réalité plus une dizaine de personnes… Les proches, parents et amis, sont touchés de plein fouet et sont blessés eux aussi, même si leurs plaies ne sont pas physiques. Leur vie est alors chamboulée, tout comme leur quotidien. On se rend alors compte que ce travail de résilience les concerne tous. Comment vivre, (se) pardonner, (se) faire confiance et avancer ? 

Au travers de cette duologie, l'auteure nous amène à réfléchir et à prendre conscience des conséquences qu'un acte peut avoir sur un groupe de personnes. On est sensible au travail individuel que chacun doit mener pour sortir la tête de l'eau, comme les étapes d'un deuil. Grâce à un récit réaliste, les émotions sont toujours aussi présentes. Nous sommes bouleversés par les personnages et attachés à eux. La narration à la première personne nous implique davantage à leurs côtés. Georgina Tuna Sorin a su m'embarquer dans cette dramatique histoire, et surtout me surprendre par son dénouement. Agréable, sa plume est un plaisir à lire.

PS : « J'aime parfois le Nutella » ! 😉

Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2FR3W1r

Commentaires

Publier un commentaire