"Le reflet du thé" d'Isabelle Morot-Sir

Genre : Roman, Drame, Dystopie

Résumé :
Lorsqu'une guerre s'abat sur son pays, Solveig n'a d'autre choix que de rejoindre les rangs de l'armée pour défendre sa patrie et son mode de vie.
Que valent les efforts et le courage d'une jeune fille égarée dans une telle dévastation ? Comment garder confiance et espoir dans l'avenir et dans l'humanité ?
À vouloir défendre ses idéaux, ne risque-t-elle pas de se perdre...

Extrait :
Un jour le printemps reviendra
Isabelle Morot-Sir

Cors sonnants sur les terres,
Foulant les primevères,
Franchissant les frontières,
Dans un halo de poussière,
Ainsi s'en vont les militaires,
Droit vers la mort et la guerre.

Mais un jour le printemps reviendra...

Mon avis :
Snofjell. Jeune fille d'à peine 19 ans, Solveig, tireur d'élite de l'armée, accompli ses premières missions avec Folder, son binôme. Bien différent de ce qu'elle imaginait, son quotidien n'est que mort et désolation. Avec beaucoup de difficultés, elle doit tuer des cibles ennemis, le peuple Vikmund. Alors que les mois et les années passent, rien ne semble s'arranger ; mais pourtant, un événement inattendu va la bouleverser. Bien des épreuves l'attendent encore, elle n'est pas au bout de ses peines.

Dans un monde imaginaire, plusieurs pays sont sous tension. Sensiblement similaire à notre Terre, à nos coutumes, les habitants sont des hommes et des femmes comme nous. Dernièrement, le Vikmund a déclaré la guerre au Snofjell. Ce pays, celui de Solveig, a des valeurs bien différentes de celles que nous connaissons. Il n'y a ni république, ni dictature, ni royauté : ils sont libres et dirigés par le peuple pour les citoyens afin de garantir l'égalité entre tous, surtout entre hommes et femmes. Si le Snofjell tombe entre les mains des Vikmund, ils peuvent faire une croix sur leur harmonie. C'est pour cela que Solveig décide d'intégrer l'armée. Elle, comme tant d'autres, ne sont pas prêts à renoncer à ce mode de vie. Durant des semaines, puis des mois et des années, il faudra de la patience, du sang-froid et de l'optimisme pour réussir à supporter la guerre. Surnommée L'ange de la mort, Solveig va être mise à prix par le Vikmund.

Déterminée et courageuse, Solveig n'est toutefois pas dépourvue d'émotions et il lui est toujours difficile d'abattre ses cibles : des hommes qui ont eux aussi une vie, une famille. Mais elle est consciente que c'est le prix à payer. Heureusement, elle peut compter sur Folder, son coéquipier qui est fort et bienveillant. Une certaine complicité est rapidement née ; sincère, leur relation est fraternelle. Les personnages sont touchants et attachants. Quelques personnages viendront graviter durant ce roman, notamment Lev, un militaire Vikmund qui parlera de l'organisation de son pays et évoquera les raisons du conflit.

Prenante, l'histoire est émouvante. Presque en huis-clos, nous sommes aux côtés de Solveig, dans sa tête. Même si la narration est à la troisième personne, nous nous sentons proches d'elle, et surtout, nous avons le point de vue de certains personnages qu'elle croise. Cette guerre, douloureuse et compliquée, n'est pas sans rappeler celles de notre passé. Nous constatons les bouleversements sur la vie de chacun et ressentons l'ambiance lourde, oppressante et inquiétante. L'angoisse est permanente, et on comprend que, à l'image de Solveig, bon nombre d'hommes ou de femmes subissent la situation. Ils ont choisi entre la peste et le choléra : soit ils se battent et tuent pour leurs valeurs, soit ils se laissent gouverner par le Vikmund. Bien trop précieux, leur mode de vie est leur priorité. Cela nous laisse pensif car il est intéressant, inspirant... 
Agréable, la plume d'Isabelle Morot-Sir est toujours entraînante.

Ma note : 4,5/5

De cette auteure, j'ai aussi lu : Journal personnel et intime d'une nouvelle zingaraSans relâcheLe journal de LoreleiSans peur et sans reprocheUn ange dans ma vie.  

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/30Yj5JK

Service Presse

Commentaires