"Un anniversaire au poil" de Sonia Dagotor

Genre : Roman, Chick-Lit, Humoristique

Résumé :
La vie sentimentale de Julie ? Un désert, une catastrophe. La preuve : elle est seule le soir de son trentième anniversaire, avec pour seule compagnie une bouteille de vin. Elle n'a rien d'autre à faire que de se demander pourquoi ça n'a jamais marché avec les hommes...
À minuit une, l'heure exacte de sa naissance, elle attrape un cupcake qui traîne dans son placard, plante une bougie dessus et fait un vœu : « Je veux enfin comprendre les hommes. » Au réveil, le lendemain matin, son vœu a été exaucé, elle se retrouve dans la peau d'un mec : au secours !

Extrait :
"- Mmmmmm !
Où suis-je ? Quelle heure est-il ? J'essaie d'atteindre mon radio-réveil mais je ne le trouve pas. Un amoncellement de choses m'entrave. Un truc me gratouille l'entrejambe. Je tâtonne ce machin, qui est... qui est... UNE BITE ?!
Je bondis du lit en criant :
- J'ai une bite, j'ai une bite ! Putain de merde ! J'ai une bite ! Je suis un mec ! J'ai une bite ! Une teube ! Un zboub ! Pourquoi j'ai une bite, bordel ? dis-je en tâtant ce machin tout raidi entre mes jambes. Au secours !"

Mon avis :
Julie fête ses 30 ans, seule chez elle. Elle a pour compagnie une bouteille de vin et elle se morfond. Elle réalise qu'elle n'a rien fait de sa vie : elle a un travail qui ne lui plait pas vraiment, aucun homme dans sa vie, pas d'enfant, pas d'ami(e)s. Elle pense qu'elle a tout raté, comparé à ses sœurs qui ont une bonne situation et sont en couple. Julie boit, elle râle encore. Elle ne comprend pas pourquoi elle n'est jamais tombée sur un homme bien. Tous ses ex étaient nuls, à l'image de son patron, Paul, qui semble courir les filles tous les week-end. Julie boit encore, s'énerve de plus belle. A minuit, elle fait le vœux de comprendre les hommes puis c'est le trou noir. Au réveil, quelle ne fût pas sa surprise de se découvrir dans le corps d'un homme !! Elle est devenue Julien, un homme d'affaire dragueur, sociable et pour qui, tout sourit. Son meilleur ami est Paul (son patron dans sa vie de Julie !). Julie, en Julien, va devoir apprivoiser sa vie d'homme, et tant qu'à faire, essayer de comprendre le fonctionnement des garçons... Combien de temps va durer l'expérience ? Julie restera-t-elle Julien ? Quelles découvertes va-t-elle faire ?

Dès les premières pages, on entre dans l'univers de Julie, cette jeune femme déprimée. Elle ressasse sa vie, son passé, ses histoires d'amour. Elle parait complètement abattue et ne profite plus de la vie. Lorsqu'elle devient Julien, elle va se rendre compte que s'ouvrir au monde n'est pas si mauvais : Julien a des amis, une vie animée,... Cette aventure inimaginable va lui faire prendre conscience qu'elle passe à côté de trop de choses à force de tout voir en négatif. Elle va en profiter pour découvrir la vie d'homme (leurs habitudes, leurs pensées...).
Julie évolue au fil des pages pour devenir quelqu'un d'optimiste et de plus joyeux. Elle va aussi s'ouvrir à son entourage : Paul s'avère être plus sympathique que ce qu'elle pensait; elle découvre aussi qu'elle a une famille aimante et des voisins étonnants. 

L'histoire est très drôle et divertissante : on s'amuse du début à la fin. La situation est inattendue : elle donne lieu à des événements improbables et cocasses.  Raconté à la première personne, le récit est dynamique et nous rapproche davantage de Julie, à qui on peut s'identifier facilement; ou qu'on peut voir comme une bonne amie.
Ce livre nous fait passer un très bon moment. La lecture est légère et agréable J'avais l'impression d'être dans une comédie romantique, un peu comme dans le film Ce que veulent les femmes.

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2O6Vzol

"Ashley Loyd" de Matthieu Elhacoumo

Genre : Suspense, Thriller, Horreur, Nouvelle

Résumé :
Je m’appelle Ashley Lloyd, je suis morte il y a trois jours, je me suicidée après avoir subi de nombreuses intimidations, des insultes et après qu’un mec m’a brisé le cœur.

Extrait :
"Ne t'inquiète pas, ce n'est pas toi qui es en tort. Et puis de toute façon, il est trop tard maintenant, car quand tu liras ces mots, je serai probablement déjà morte. [...] Je suis désolée. Mais encore une fois, ne t'inquiète pas. Shannon sera là pour me protéger, et avec elle qui me veut tout le bien du monde, je t'assure que rien de dramatique ne peut m'arriver. C'est elle qui m'a fait espérer jusqu'au bout. Et elle le sait.
Ta bien-aimée fille, Ashley."

Mon avis :
Asley Loyd est une adolescente qui s'est donné la mort suite à une série de harcèlement de la part de ses camarades de classe. Elle a été frappée, humiliée et insultée; tout cela, elle ne l'avait pas cherché, c'est à cause d'un garçon qui l'a piégée. Complètement dévastée, elle finira par se tuer. Les policiers chargés de l'enquête suite à la découverte du corps, se posent tout de même des questions. Ashley parle de Shannon, une mystérieuse amie dont on ne retrouve aucune trace malgré les quelques SMS échangés entre elles. L'une des policières, Grace, va échafauder une théorie improbable, qui s'avère être plus plausible lorsque certains événements surviennent...
Ce livre part d'un banal suicide d'une adolescente. Ce qu'Ashley a vécu est révoltant. On est peiné pour elle. On ressent tout son mal-être dans la lettre qu'elle laisse à sa mère. Le harcèlement scolaire est un sujet d'actualité récurent qui reste inacceptable.  Alors que l'on pense partir dans une enquête classique, nous voilà transporter dans un scénario digne de grands films d'épouvante. Ainsi, l'angoisse monte, le suspense est à son comble. On est captivé dans la lecture.
J'ai beaucoup aimé la forme du récit, qui se compose exclusivement de documents, comme la lettre d'adieu d'Ashley à sa mère, un compte-rendu médical, des échanges de mails entre les policiers, des SMS, une interview, etc. Cela donne l'impression que c'est une histoire vraie, comme si on avait rapporté les éléments liés à la mort de cette jeune fille. Cela rend l'atmosphère encore plus glaçante.
Ce livre est très bien écrit, l'histoire est prenante et oppressante. Cela m'a fait penser à des films, tels que The Ring ou encore Paranormal Activity pour ce côté un peu mystique et terrifiant. Mon seul regret est que ce roman, très intense, est trop court (une cinquantaine de pages). Il se lit donc très vite. La lecture est agréable.

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2zrLJ8g

"Meurtres en Déodatie" de Delf In

Genre : Roman, Policier, Suspense, Polar

Résumé :
Caroline, jeune policière nancéenne, se retrouve à Saint Dié des Vosges pour sa première affectation.
Considérée comme un coin tranquille, un coin paumé selon elle, la ville va se révéler beaucoup plus intéressante... Un tueur rôde... Et Caroline, accompagnée de son équipier Titi, découvrira les mystères dont recèlent Saint Dié et ses habitants... Et que signifie ce symbole, retrouvé sur toutes les victimes ?

Extrait :
"Fin Avril, me voilà en route pour ma nouvelle affectation... Enfin, devrai-je dire plutôt dire ma première affectation ! Je sors à peine de l'école de police... J'aurai tant espéré être affectée sur la ville de Nancy ou ses alentours mais non ! La petite Nancéienne que je suis, se retrouve à partir pour les Vosges... Oui, la campagne pure !"

Mon avis :
Caroline est une policière fraîchement sortie de l'école de police. Elle est envoyée à Saint-Dié, une petite ville des Vosges, pour sa première affectation. C'est un endroit réputé tranquille et sans histoire, au grand désespoir de la jeune femme. Elle aurait préféré être dans une plus grande ville, comme Nancy, pour traiter des affaires palpitantes. Ses souhaits vont se voir réaliser, puisqu'un mystérieux tueur en série se met à sévir à Saint-Dié. Accompagnée de son co-équipier Etienne (dit Titi), elle va tout faire pour arrêter celui qu'ils nomment le Justicier. Le tueur semble choisir ses victimes en fonction de leur côté obscur (leurs fautes, leurs délits) et il rend justice lui-même en les tuant. Il laisse derrière lui une signature de son passage.

Cette affaire va s'avérer plus compliquée que prévu. Caroline se pose beaucoup de questions sur ses compétences et capacités de policière. Sera-t-elle à la hauteur ? Le tueur finira-t-elle par être arrêté ?
Dans ce roman raconté à la troisième personne, nous découvrons Caroline qui prend ses marques dans une ville des Vosges après sa sortie de l'école de police. Habituée à vivre à Nancy, une agglomération plus importante, elle va devoir s'acclimater à la campagne. Son petit ami Marc, encore étudiant, vient la voir régulièrement, ce qui lui apporte un soutien important. Très vite, l'enquête à propos du Justicier lui prendra beaucoup de temps. Elle passera par de nombreuses émotions : frustration, colère, doute, joie,... Elle est assez dynamique. Etienne, le co-équipier de Caroline est plutôt sympathique, même s'il tire des conclusions hâtives lors de l'enquête, il aurait vite fait de mettre un innocent en prison.

L'intrigue est assez prenante. J'ai aimé que le récit soit entremêlé des pensées de Caroline, cela nous donne son point de vue. Cependant, le style n'est pas trop abouti. En effet, la narration est assez linéaire, plate. Cela manque de rythme, de suspense et de rebondissements. Je n'ai pas été assez surprise, ni étonnée dans l'enquête : il faudrait plus de mordant et davantage impliquer le lecteur pour piquer sa curiosité.
L'histoire est tout de même originale et intéressante.

Ma note : 2,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2zrIEFl


"J'ai rencontré un connard" de Mylène Simone

Genre : Roman, Thriller, Fantastique, Young Adult, Autre

Résumé :
J'ai rencontré un connard, nous avions toutes rencontré un connard. Assises dans le salon, nous nous racontions nos histoires de connards, des histoires que nous édulcorions au fil des récits. Ça a déraillé à un moment... Le vrai et le faux s'entremêlaient pour former une nouvelle réalité, notre réalité.

Extrait :
"- Je me suis faite planter par un connard, aujourd'hui ! me lança-t-elle.
- Quoi ?
- Il devait prendre le train pour Paris, ce matin. Nous avions prévu de prendre le petit-déjeuner ensemble. Je l'attendais, j'avais fait du café et je n'avais pas de nouvelle. Il n'est pas venu, il a prétendu avoir eu un problème de réveil. Il est parti et on ne se reverra pas.
- Quel connard !"

Mon avis :
Madelaine est une jeune étudiante qui invite ses amies pour une soirée filles. Lara, Emeraude et Annabelle viennent donc la rejoindre chez elle. Ce qu'elles préfèrent, c'est de parler de leurs histoires de mecs, plus particulièrement de ceux qui les ont déçues, trahies, blessées : les connards. Durant la soirée, elles vont revenir sur plusieurs relations qu'elles ont vécues. Ainsi, on découvre César le fou, Dorian le tombeur (du genre Barney dans How I Met Your Mother), des médecins divers, Arthur, Noah, Noam, Hector,... En racontant tour à tour leurs anecdotes, sous forme de flash-back dans le récit, elles enjolivent la fin à leur façon, pour se venger, rendre la rupture moins difficile.

Ce roman se déroule durant une soirée fille à laquelle on a l'impression d'assister. Madelaine, Lara, Emeraude et Annabelle parlent de leurs vies sentimentales difficiles. Elles se soutiennent et partagent leurs expériences. Elles ont connu des drames, des blessures et surtout rencontré un panel de connards considérable. Parmi eux, certains font écho à notre propre vécu : on en a toutes rencontré ou côtoyé au moins un.
Le récit est ponctué d'humour, de tristesse, de remord, de colère et de rancœur. Les filles parlent d'une façon très directe, parfois crue. Les dénouements de certaines histoires sont surprenantes. On part parfois dans le thriller ou dans le fantastique...

Les quatre amies sont plutôt sympathiques et drôles, tandis que les hommes qu'elles décrivent sont des connards antipathiques : macho, dragueur, pervers, vantard, dérangé, menteur,... Il n'y a que très peu de positif chez ces hommes. Soit elles ont le chic pour attirer ce genre d'hommes, soit elles en font une généralité. Il faut aussi qu'elles se remettent en question également, car elles n'ont pas toujours été correctes avec certains d'entre eux.

On s'y perd aussi un peu : on est pas loin de la folie par moment en tentant de dissocier la réalité de l'imaginaire. J'ai été un peu déroutée par le côté atypique de ce roman. Ce n'est pas forcément le style auquel je m'attendais, je ressors de cette histoire avec un sentiment mitigé. Cependant, j'ai tout de même été prise dans la lecture : c'est original, décalé; j'ai été surprise par la fin.
Le livre est bien écrit et on passe un bon moment en compagnie de ces dames.

Ma note : 3/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le commander ici → https://amzn.to/2DrWLyb

Service Presse

"Amalia" de Daryl Delight

Genre : Thriller

Résumé :
Amalia se rend au manoir des rêves pour y retrouver Daniel, son mari. Un lieu qu'ils connaissent puisqu'ils y ont passé leur nuit de noces dix ans auparavant. Bien avant que les disputes ne deviennent la routine dans leur couple et qu'ils décident de faire une pause. Il s'y retrouvent pour tenter une réconciliation. Et même si l'orage et la pluie décident de lui pourrir le week-end, Amalia compte bien régler ses comptes avant de laisser Daniel poser à nouveau les mains sur elle. Malheureusement, le naturel de son mari manipulateur revient au galop et une dispute éclate. Dans la tourmente, Amalia l'assassine accidentellement. Prise de panique, elle va tout faire pour élaborer un stratagème et se débarrasser des preuves. Mais une fois revenue dans la chambre, alors que tout semble se dérouler parfaitement, Amalia découvre que le cadavre a disparu... 
Rêve ? Folie ? Manipulation ? Le cauchemar ne fait que commencer.

Extrait :
"Daniel et elle avaient débattu, un soir de mauvais temps postés devant la télé, de la manière dont faire disparaître un mort. Daniel  avait parlé de s'en débarrasser dans un de ses chantiers de l'époque. Amalia avait opté pour l'acide. Le dire est une chose, mais passer à l'acte en est une autre, tout se complique. Quel acide choisir ? Où le trouver ? Et puis faire ça où exactement ?"

Mon avis :
Amalia et Daniel sont mariés depuis dix ans. Leur vie de couple s'est délitée il y a quelques années, à cause de Daniel, un homme infidèle, violent et manipulateur. Suite à une énième dispute, ils ont décidé de se retrouver dans le Manoir des rêves, là où ils avaient passé leur nuit de noce. Ils voient là une dernière chance de recoller les morceaux. Malheureusement, une nouvelle altercation éclate et se solde par un tragique accident : Amalia tue son mari. Affolée, elle ne voit qu'une issue : camoufler son crime. Une chance pour elle, en dehors des discrets propriétaires, M. et  Mme Nilsen, il n'y a personne au manoir. Elle fait donc un saut dans la voiture de son mari pour y dissimuler ses affaires. En remontant, le corps de Daniel a disparu... Amalia croit devenir folle ! Est-ce l'abus du vin et des anxiolytiques qui lui ont fait imaginer tout cela ? Ou Daniel s'est-il finalement relevé et parti ? Amalia sombre dans le brouillard, sans se douter que le pire n'est peut-être pas encore arrivé...

Ce roman débute avec Amalia, qui fait route vers le manoir. Elle nous fait connaître son passé et les raisons pour lesquelles son mariage est un fiasco. Pourtant, elle envisage de lui donner une dernière chance. Amalia est poignante, c'est une femme blessée mais qui ne parvient pas à se défaire de son mari, elle est comme sous son emprise. Pour l'aider à surmonter son quotidien, elle a même recours à des anxiolytiques. Elle espère donc que tout cela va se finir, que ce soit par une vie de couple à nouveau heureuse, ou par un divorce.
Alors qu'elle perd les pédales et devient une meurtrière, le lecteur est pourtant toujours de son côté, même si ses décisions paraissent irraisonnées. Attachante, Amalia aura notre soutien jusqu'au bout, face à des événements tous plus fous les uns que les autres. On traverse avec elle ses doutes, ses angoisses, ses peurs; on essaye de résoudre le mystère en élaborant des hypothèses plus ou moins farfelues.

Le récit est très prenant, il peut se lire d'une traite tant on est happé par l'histoire. Il y a du rythme, du suspense et de l'action. Grâce à tous ces ingrédients, l'auteur nous offre un thriller glaçant, où les rebondissements ne manquent pas. L'adrénaline coule à flot jusqu'au dénouement remarquablement tordu et épatant.
La lecture est agréable compte tenu de la plume soignée et percutante. Ce livre est un coup de cœur !

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2NFNaso

Service Presse

"A la lumière du petit matin" d'Agnès Martin-Lugand

Genre : Roman, Romance

Résumé :
A l'approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l'âme qu'elle refuse d'affronter. Jusqu'au jour où le destin la fait trébucher... Mais ce coup du sort n'est-il pas l'occasion de raviver la flemme intérieure qu'elle avait laissée s'éteindre ?
Peut-on être heureux quand on se ment à soi-même ?

Extrait :
"Le jeudi matin, j'ouvris les yeux, anxieuse, j'avais horriblement mal dormi, mon sommeil avait été agité de mauvais rêves dont je ne me souvenais pas, mais qui me laissaient un goût amer. Je découvris un message d'Aymeric qui me donnait rendez-vous sans faute à notre restaurant habituel à 20h30. De mieux en mieux. [...]
Mon téléphone se manifesta. Avait-il des regrets ou bien mieux à faire ? Je fus soulagée de découvrir une photo de la Bastide envoyée par Cathie. Le lilas était en fleur, les fruitiers aussi. Sans le savoir, elle venait de m'envoyer une petite bouffée d'oxygène."

Mon avis :
Hortense est professeur de danse à Paris; elle dirige une école avec ses amis danseurs Bertille et Sandro. A côté de cela, sa vie sentimentale est plutôt atypique, puisqu'elle entretient depuis plusieurs années, une liaison avec un homme marié. Originaire du Sud de la France, Hortense ne retourne dans sa maison familiale, la Bastide, que peu souvent. Elle a perdu ses parents quatre ans auparavant. Ce drame a laissé un vide difficile à combler.
Sa routine parisienne lui convient et rien ne pourrait entraver son bonheur... Rien, sauf une blessure qui va l'empêcher de danser durant plusieurs semaines... Dès lors, la déprime pointe le bout de son nez et Hortense sent que sa vie lui échappe. Elle s'interroge et se remet en question. Elle va décider de prendre du recul le temps de sa convalescence. Pourra-t-elle danser à nouveau ? Quelle décision va-t-elle prendre concernant sa vie amoureuse ? Continuera-t-elle à la sacrifier ?

Dans ce roman, nous découvrons Hortense : professeur de danse brillante et femme amoureuse. Si ce n'est que l'homme qu'elle aime est marié. Aymeric et elle se voient deux fois par semaine. Ils ont des habitudes bien définies. Malgré ce qu' Hortense raconte, on sent que sa vie n'est pas si simple : elle vit dans l'attente d'un appel ou d'un SMS de cet homme. Elle sait qu'il ne quittera jamais son foyer et pourtant, elle accepte d'être dans l'ombre et de sacrifier sa vie sentimentale. On devine une femme aux sentiments ambivalents : d'un côté, heureuse, dynamique et passionnée lorsqu'elle est avec lui; d'un autre, triste, blessée et éteinte lorsqu'il n'est pas là. Hortense se ment à elle-même. Elle n'admet pas que cette vie ne lui convient plus : cette relation est malsaine et source de souffrances. Mais elle ne veut pas voir l'évidence.

Aymeric lui, n'est pas forcément le grand méchant que l'on peut croire. Il semble sincère dans ses sentiments envers Hortense. Cependant, il est égoïste dans sa façon d'être : il ne prend que les bons moments et n'apporte aucun soutien quand il faudrait. Au milieu de tout cela, les amis d'Hortense ont compris depuis bien longtemps ce qu'elle refuse de reconnaître : elle et Aymeric ne sont pas un couple et ils n'en seront jamais un. Faisant fi de leurs jugements, ils sont là pour elle et pour l'épauler; surtout Cathie, sa meilleure amie qui vit dans leur village d'enfance.

Quand un imprévu bouleverse son quotidien, Hortense est rattrapée et frappée de plein fouet par la réalité. Elle va s'éloigner pour réfléchir à sa vie, ses envies, son avenir. Pour cela, elle va retourner aux sources : la Bastide. Elle ne restera pas longtemps inoccupée : son activité lui permettra de renouer avec ses amis, mais aussi de rencontrer de nouvelles personnes qui l'aideront à construire son futur.

C'est un livre est très émouvant dans lequel on se plonge avec facilité.  Grâce à des descriptions soignées, le récit est réaliste. Ainsi, on s'attache aux personnages qui semblent concrets; mais également aux lieux, notamment à la Bastide, qui a des airs  d'un petit coin de paradis où il fait bon vivre. La plume de l'auteure est toujours aussi percutante, fluide et agréable. On est emporté dans cette jolie histoire qu'on a du mal à lâcher. J'ai adoré ce nouveau roman, c'est un coup de cœur !
J'espère pouvoir lire une suite un jour…

Ma note : 5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2zsLvOk

"Histoire de Tom" d'Angélique Leydier

Genre : Roman, Drame, Thriller

Résumé :
Thomas et Sabine ont tout pour être heureux : une maison, des enfants adorables et un avenir empli de projets... Ils forment un couple uni, fort et affrontent ensemble des épreuves douloureuses ; la dépression, le deuil... Soudés et amoureux, ils en sortent vainqueurs. Mais seraient-ils aussi forts dans tous les cas ? Que se passerait-il si seul l'un d'entre eux connaissait la réussite professionnelle ? Lorsque l'inattendue frustration s'installe, jusqu'où peut-elle aller ? La haine? La folie ?
Et vous, seriez vous capable de vivre dans l'ombre de votre partenaire ?

Extrait :
"Tom devenait obsédé par l'espionnage de sa femme. Il ne comprenait pas pourquoi elle n'essayait pas de lui montrer qu'il avait tort. C'était pourtant ce qu'elle devait faire, pour le rassurer, lui redonner confiance et le retrouver. Au lieu de ça, elle l'ignorait toujours plus. Elle emmenait les enfants avec elle, et lui restait seul. Seul au monde."

Mon avis :
La famille Grued (Thomas et Sabine et leurs deux enfants : Alicia et Stan) hérite d'une maison, qui les comble encore plus de bonheur. Le couple s'épanouit dans le nid qu'ils se sont aménagés, les enfants sont heureux. Années après années, on découvre leur quotidien : tout semble leur sourire. Une première épreuve va pourtant venir bouleverser l'équilibre familial. C'est Sabine qui est la plus touchée, et qui aura du mal à s'en remettre. Epaulée par son mari, elle finira par remonter la pente. La vie reprend son cours jusqu'à ce qu'une seconde épreuve impacte de nouveau la famille; peut-être de façon irréversible : que peut-on supporter par amour ? Doit-on tout accepter et tout pardonner ? Jusqu'où la famille sera-t-elle entrainée ?

Durant la première moitié du livre, on vit aux côtés du couple : on apprend à les connaître, on perçoit leurs habitudes, leur routine. Ce sont deux personnes touchantes qui sont là l'une pour l'autre et qui sont aux petits soins pour leurs enfants. Lorsqu'un drame frappe leur famille, Sabine peut compter sur Tom, sa patience et sa gentillesse. Pour eux, ce renouveau sera une victoire : l'amour peut vaincre les obstacles. Quand arrive une seconde épreuve, l'histoire ne se répétera pas vraiment. Le mécanisme familial sera enrayé et peut-être pas réparé.

Arrivée là, je me suis demandée où l'auteure voulait en venir : je m'attendais à un thriller et jusque là, je ne voyais que le récit d'une vie familiale banale. L'histoire est assez plate, sans action. En même temps, je me suis attachée à cette famille et malgré moi, j'étais prise dans le livre. Je voulais savoir où cela allait mener. Ma curiosité était piquée. Je me suis dit qu'il fallait certainement que le lecteur s'imprègne avant que les choses ne basculent...
Et j'avais raison ! En effet, l'autre moitié du livre est beaucoup plus sombre. L'atmosphère devient lourde et pesante; puis angoissante. On assiste à la déchéance de la famille petit à petit. Le roman prend alors un tournant plus psychologique : la folie s'insinue, le suspense monte lentement, l'inquiétude grandit et les rebondissements ne tardent pas à se produire...
Complètement captivée, je n'ai plus lâché le livre. On est saisi par l'intrigue et on veut en connaître l'issue.

Le récit est raconté à la troisième personne, ce qui nous donne la possibilité d'alterner les points de vue de Sabine et Tom et donc de ressentir leurs nombreuses émotions : on passe de la joie à la tristesse, de l'amour à la colère, de la sérénité au malaise,...

L'histoire est prenante, surtout à la fin où c'est très rythmé et palpitant. J'aurais juste préféré que la première moitié du livre soit un peu moins longue, même si je comprends l'importance d'installer le lecteur dans la routine du couple. Le style d'écriture est agréable, la lecture est facile.

Ma note : 3,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2zrNTEU

Service Presse

"La disparue de la cabine n°10" de Ruth Ware

Genre : Thriller, Policier, Suspense

Résumé :
Une semaine à bord d'un yacht luxueux, à sillonner les eaux du Grand Nord avec seulement une poignée de passagers. Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d'une meilleure occasion de s'éloigner au plus vite de la capitale anglaise. D'ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l'Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l'eau.
Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord. Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l'équipage ne manque à l'appel. L'Aurora poursuit sa route comme si de rien n'était. Le drame ? Laura sait qu'elle ne s'est pas trompée. Ce qui fait d'elle l'unique témoin d'un meurtre, dont l'auteur se trouve toujours à bord...

Extrait :
"C'était la porte de la véranda de la cabine voisine qui s'ouvrait doucement.
J'ai retenu mon souffle, tendu l'oreille.
Et il y a eu un plouf.
Pas un petit plouf.
Non, un énorme plouf.
Le genre de plouf que fait un corps quand il tombe à l'eau."

Mon avis :
Laura est une journaliste d'une trentaine d'année. Elle doit embarquer sur un bateau de croisière de luxe pour faire un reportage durant le voyage inaugural. L'Aurora est composé de dix cabines somptueuses, soit un nombre de passagers limités - une quinzaine environ. Parmi eux, Laura retrouvera Ben, un ex petit-ami. Des hommes d'affaires les côtoieront, ainsi que les propriétaires du bateau, Richard et Anne Bullmer.
La première nuit, Laura est réveillée par un bruit inhabituel. En allant sur sa terrasse, elle voit des traces de sang sur celle de la cabine voisine. Persuadée qu'il y a eu un meurtre, elle alerte l'agent de sécurité, qui a du mal à la croire. En effet, il lui apprend que la cabine la n°10 est vide puisqu'il y a eu une annulation. Laura soutient sa version, d'autant qu'elle a vu une jeune femme dans la journée dans cette cabine. Cependant, elle voit de ses propres yeux que la cabine n°10 est vide... De plus, aucun passager ne manque à l'appel. A-t-elle rêvé ce bruit ? Est-ce qu'elle perd la tête ? A-t-elle raison ? Si oui, serait-elle désormais en danger ?

L'intrigue est assez angoissante. En effet, elle se passe à huis-clos, sur un bateau en pleine mer. On s'y croirait et on se sent vite étouffé par le lieu exigu, le mouvement de la mer. L'ambiance est assez lourde et tendue. Les soupçons se posent sur tout le monde : passagers, équipage... Comme Laura, on ressent des doutes et des craintes.
Le récit est composé en plusieurs parties racontées par Laura. A la fin de chaque partie, on a des échanges SMS/mails, ou des articles de presse qui se déroulent en aval du récit de Laura : on découvre rapidement que sa disparition va être signalée. Cela apporte encore plus d'intérêt à la narration de l'héroïne, car on veut savoir ce qui va lui arriver et comment va se finir l'histoire.

Laura est une femme attachante qui a vécu un cambriolage juste avant sa croisière; elle apprécie particulièrement les soirées arrosées et vit sous anxiolytiques depuis plusieurs années. Tout cela aurait de quoi décrédibiliser son témoignage et remettre en cause ses soupçons. Pourtant, Laura est très convaincante et le fait que le récit soit raconté à la première personne nous met complètement à sa place. Laura m'a beaucoup fait penser au personnage de Rachel dans La fille du train. J'avais eu le même sentiment en lisant ce livre : on y découvre une personne tourmentée et ignorée du fait de ses excès, on la prend même pour une folle. Même si Laura n'est pas aussi dévastée, elle a des points communs avec Rachel.
Parmi les autres personnages, on trouve Judah, le petit ami de Laura, peu présent du fait de son travail, mais qui apporte du soutien à son amie. Puis, on découvrira tous les passagers de l'Aurora au fur-et-à-mesure de l'histoire. Ben sera un allié dans son enquête.

En ce qui concerne le dénouement, je l'avais supposé assez rapidement dans la lecture. Cela ne m'a pas gâché le plaisir de lire, mais je n'ai pas été surprise de la fin.
Le livre est palpitant et agréable : le récit est bien rythmé et fluide.

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2zsk86Y

"La solitude du gilet jaune" de Zoé Brisby

Genre : Roman, Feel-Good, Humoristique, Romance

Résumé :
C'est le grand jour ! Ce matin, une employée modèle de la firme Poplait, une trentenaire qui ne vit et ne respire que pour le géant du yaourt, doit présenter un dossier capital au grand patron. Manque de chance, un pneu de sa voiture crève. Bloquée au bord de la route, alors que le dépanneur tarde, les rencontres improbables s'enchaînent. Un clochard philosophe, une mamie fan de vodka, un neurochirurgien croisent son chemin pour le meilleur... et pour le pire  !
Pendant que son ami Marc fait tout pour empêcher sa patronne hystérique de la renvoyer, la jeune femme comprend que dans son obsession à réussir sa vie professionnelle, elle a peut-être laissé le bonheur filer entre ses doigts. Une panne et un gilet jaune peuvent vraiment vous faire réfléchir...

Extrait :
" Il faudrait donc que je commence par appeler mon assistance. [...]
- Si vous possédez une moto tapez 1, si vous...
Je ne réussis pas à entendre la suite car un camion passe à toute vitesse à côté de moi dans un bruit de tonnerre assourdissant et me fait vaciller sur mon petit promontoire en béton.
Hésitation. [...]
Je prends le risque et appuie sur 2.
- Veuillez... chuchote le robot.
Mais c'est pas vrai ! [...]
- Veuillez... taper...
Taper quoi ? Te taper dessus sale robot sans cervelle ? [...]
- Veuillez... taper... votre... reprend la voix féminine artificielle.
Elle ne se lasse pas, elle répète encore et encore la même phrase. [...]
-  PAR MESURE DE SECURITE NOUS VOUS INFORMONS QUE VOTRE CONVERSATION EST SUSCEPTIBLE D'ETRE ENREGISTREE ! hurle soudain le robot.
Du calme Terminator !"

Mon avis :
Une réunion très importante attend notre héroïne ce matin. En effet, elle doit faire une présentation devant des hauts-placés de sa société, la grande marque de yaourts Poplait. Mal organisée, elle part comme d'habitude en retard. Cette fois-ci, une panne va la bloquer un long moment au bord d'une route. Sa patronne, furieuse, va lui ordonner d'arriver au plus vite, sans quoi, il y aura de lourdes conséquences. Ne vivant que pour son travail, la jeune femme fera tout ce qu'elle peut pour arriver à son bureau. C'était sans compter sur une assistance pénible, un dépanneur lent et d'autres petits soucis divers. Au bord de cette route, le temps passera pourtant rapidement car elle va rencontrer plusieurs personnes plus ou moins atypiques. L'une d'entre elles lui apportera une nouvelle inattendue qui va tout faire basculer et remettre en question sa vie. Comment se finira sa journée ? Sauvera-t-elle son poste menacé ? Survivra-t-elle en gilet jaune au bord de cette route ?

Dans ce roman, nous rencontrons donc ... Une femme dont nous ne connaissons pas le prénom ! J'ai pourtant lu et relu les premières pages, en pensant que je l'avais manqué, mais non ! C'est l'héroïne qui raconte ce livre, à la première personne et elle ne se présente pas officiellement. A aucun moment elle n'est appelée par son prénom par les autres personnages, donc il restera un mystère ! Ca n'enlève rien au charme de la lecture; au contraire, c'est original et on vit un petit suspense jusqu'à la fin en se disant "est-ce que quelqu'un va dire son prénom ?". Pour plus de facilité dans la rédaction, je la nommerai Celle-dont-on-ne-connaît-pas-le-nom (en hommage à une célèbre saga...).

Celle-dont-on-ne-connaît-pas-le-nom, une trentenaire célibataire, semble être une personne très investie dans son travail et ne jure que par lui. Elle est très pétillante et enthousiaste. Son énergie se transmet à travers les pages et on aime lire ses péripéties. On l'imagine d'ailleurs très bien avec ses talons, son gilet jaune et son air désespéré. C'est une jeune femme très attachante.

A Poplait, il y a son meilleur ami Marc, très dévoué; Gladys, sa chef obsédée par le vernis à ongles et Agnès, dite la fouine. Celle-dont-on-ne-connaît-pas-le-nom va faire la connaissance de plusieurs personnes au bord de cette route, comme un prof de philo de retour aux sources (un genre de Vis ma vie de SDF), une mamie productrice de Vodka, un adolescent penseur, un beau-gosse mystérieux, et j'en passe ! Toutes ces rencontres vont l'aider à prendre du recul. Même sur le ton de l'humour, on comprend le message passé : il faut penser à vivre et ne pas être obsédée par le travail. Ce n'est pas cela qui apporte forcément le bonheur dans la vie.

Ce roman est le deuxième que je lis de cette auteure. Il m'a fait passer un excellent moment. Agréable à lire, le récit est dynamique et amusant.

Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2NDUTHt

"Voix nocturnes" d'Amélie De Lima

Genre : Nouvelle, Thriller

Résumé
Mai 2005, deux corps enlacés dans une mare de sang, sont retrouvés dans la cuisine d’un appartement HLM de Roubaix, où vivent Cathy, une femme divorcée depuis 17 ans et son fils Laurent. D’apparence heureuse et épanouie, Cathy garde un lourd secret qui la ronge de l’intérieur. Quand vient la nuit, de vieux démons apparaissent et l’empêchent de dormir. Enfermée à double tour dans sa chambre, elle prie pour ne pas être en proie à ses pires cauchemars. Pourtant, une nuit de printemps, tout ce qu’elle redoutait, finit par se réaliser… Qu’a-t-il bien pu se passer derrière les murs de cet appartement ?

Extrait :
"Derrière la porte vitrée entrebâillée décorée par des coquelicots en relief incrustés, deux corps enlacés, à même le sol.
Enveloppés par une mare de sang, ils semblaient dormir paisiblement."

Mon avis :
Catherine, la cinquante, et son fils Laurent, 31 ans, vivent dans un appartement HLM dans le Nord de la France. Une famille qui semble sans histoire. Pourtant, un matin du mois de mai 2005, la police les retrouve au sol dans une mare de sang. Sont-ils en vie ? Que s'est-il passé ?

Dans ce thriller, on retrouve le personnage de Véronique De Smet, la policière du premier livre d'Amélie de Lima (Le silence des aveux). L'enquête est racontée de manière originale puisque la présence des policiers est assez effacée; on les rencontre uniquement durant le prologue et l'épilogue. Le reste du récit concernent des  flash-back de Catherine, mais aussi des dépositions de plusieurs témoins.

Lors des flash-back, nous découvrons donc l'histoire de Catherine, une femme célibataire : le père de Laurent les a quitté il y a presque vingt ans. Catherine a une routine bien rôdée : elle a ses rituels. Elle travaille dans un musée à temps partiel et dévoue le reste de sa journée à son fils. Elle ne vit que pour son devoir de mère, d'autant que Laurent est un peu différent et drogué de surcroît.
Les dépositions des témoins sont en réalité les extraits de leurs interrogatoires. Ainsi, Marie la coiffeuse, Micheline la voisine, Christine la collègue, Sami l'ex conjoint, etc. racontent ce qu'ils connaissent de cette discrète famille. On découvre que tout n'était pas rose, surtout la nuit. Pourtant, personne n'était en mesure de dire ce qu'il se passait réellement derrière la porte de cet appartement, simplement que le quotidien de Catherine n'était pas facile et qu'elle avait des problèmes avec son fils.

Petit à petit, l'auteure dévoile des secrets concernant les personnages et on comprend ce qui ronge Catherine et Laurent. Catherine semble être une femme simplette, triste et tourmentée; elle vit depuis des années dans une atmosphère lugubre avec son fils, un peu dérangé. On sent qu'elle est enfermée dans une spirale dont personne ne peut les sortir, elle ne voit pas d'issue. Alors elle poursuit sa vie morose et sans saveur, et cache à tout le monde son mal-être.

Dans ce huis-clos angoissant, on avance rapidement dans l'intrigue. L'auteure a utilisé beaucoup de phrases courtes et percutantes qui vont à l'essentiel. L'ambiance du récit est tendue et oppressante. Le livre est très prenant et plaisant à lire. Le dénouement, surprenant, m'a presque laissée sur ma faim... 

Ma note : 4/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2NAsLoG

"DUFF : Dodue, Utile et Franchement Fade" de Kody Keplinger


Genre : Humoristique, Young Adult

Résumé :
Bianca n’est peut-être pas la fille la plus jolie, ni la plus populaire du lycée mais elle a d’autres atouts : deux meilleures copines, un esprit mordant et beaucoup de second degré. Elle est aussi bien trop maligne pour tomber sous le charme du sexy Wesley, coureur de jupons invétéré et son ennemi juré depuis qu’il la surnomme la DUFF (Dodue, Utile et Franchement Fade). Jusqu’au jour où elle commence à se demander si ses vraies ennemies ne seraient pas en fait ses amies si jolies, si parfaites et si populaires qui ont fait d’elle leur faire valoir : la copine un peu moche mais bien utile… leur DUFF ?
Fatiguée d’être toujours reléguée au second plan, Bianca décide de sortir de l’ombre et de se débarrasser de son surnom en menant une véritable révolution contre les impitoyables règles sociales du lycée. Et en croisant sur son chemin un improbable allié…

Extrait :
"- En réalité, j'ai besoin que tu m'aides. Tes copines, elles sont vachement hot. Et toi, chérie, t'es leur DUFF.
- Leur quoi ?
- Leur Dodue Utile Franchement Fade, a-t-il précisé. Te vexe pas, hein ?
- Non mais n'importe quoi...
- Monte pas sur tes grands chevaux. Je t'ai pas traitée de crapaud... C'est juste qu'en comparaison à elles... [...] Mais c'est scientifiquement prouvé : dans un groupe, il y a toujours un maillon faible. La dodue, utile, franchement fade.
- Les pauvres types se proclament scientifiques maintenant ? C'est nouveau. [...]
Je l'ai dévisagé, sidérée, pendant un long moment. Comme quoi, le physique ne fait pas tout. Wesley Rush avait beau avoir un corps d'Apollon, l'intérieur de son cerveau était aussi noir et vide que mon placard à la maison. Quel salaud !"

Mon avis :
Bianca est une lycéenne de 17 ans, secrètement amoureuse du beau et intelligent Toby. Elle n'a jamais osé l'aborder, malgré le soutien de ses deux meilleures amies, Casey et Jessica. Ensemble, elles sortent souvent ensemble. Un soir, alors que Jessica et Casey se déhanchent sur la piste de danse, Bianca est abordée par Wesley, un séduisant garçon à la réputation sulfureuse. Celui-ci lui apprend que grâce à son statut de DUFF, elle pourrait l'aider à mettre Jessica ou Casey dans son lit. Bianca découvre ce terme et sa signification : dans un groupe, un des membres est le DUFF, car il est le moins attrayant. Bianca est d'abord révoltée, puis en y réfléchissant, elle fini par se convaincre qu'elle est effectivement une dodue fade. Dans le même temps, le climat familial se dégrade et elle doit faire face à une situation difficile. Bianca trouve un exutoire particulier à ses problèmes, qui la coupera de ses amies. Est-ce que la situation va s'arranger pour sa famille ? Aura-t-elle un jour l'attention de Toby ? Ses amies vont-elles la comprendre ? Wesley continuera-t-il à être un connard à ses yeux ?

Ce livre comprend plusieurs thèmes intéressants :   
Tout d'abord, il est question de l'apparence, avec le terme de DUFF. Cela complexe complètement Bianca, elle perd confiance en elle. Elle n'arrive plus à se voir comme une jeune femme attirante et désirable. Lors de l'adolescence, c'est encore moins évident à gérer (moqueries, jugement, dictat de la mode...). Bianca est une fille avec du caractère qui se fiche des apparences et du regard des autres. Pourtant, petit à petit, elle se dévalorise et doute de son potentiel. Ce roman se déroule aux Etats-Unis, donc on y retrouve aussi toutes les fêtes et bal de promotion, avec la pression que cela peut engendrer.
Ensuite, on parle de problèmes familiaux. En effet, Bianca va apprendre que sa mère souhaite divorcer. Une décision brutale et inattendue tant pour elle que pour son père. Ce dernier va très mal réagir et plonger dans l'alcool. Seule avec lui, Bianca ne saura pas quoi faire pour l'aider. Elle n'en parlera pas autour d'elle car elle a honte de l'image que sa famille renvoie. 
Enfin, il aborde aussi le thème de l'amour. Si Bianca a toujours été attirée par Toby, elle va néanmoins se tourner vers un autre, plus accessible avec qui elle aura une relation facile et sans attache. 

Bianca est très touchante, on s'attache beaucoup à elle. Ses amies nous semblent aussi sympathiques et pas si superficielles que l'on pourrait croire. Toby est un charmant garçon, contrairement à Wesley qui est le stéréotype du dragueur lourd. Le père de Bianca est navrant lorsqu'il subit la rupture mais il reste bienveillant envers sa fille; alors que sa mère semble se délester d'un poids en laissant sa famille.

La lecture est agréable grâce à un récit léger et humoristique.

NB : ce livre a été adapté en film. Je l'ai vu, j'ai été très déçue. En dehors du terme "DUFF" et des prénoms, tout est différent : l'histoire n'est pas du tout la même. Cela ressemble à d'autres navets du même genre, alors que l'histoire du livre était plus originale et intéressante.
Je ne comprenais pas non plus le choix de la couverture du livre (qui est la même que l'affiche du film); après avoir vu le film, je saisis mieux mais, pour moi, ça ne correspond pas au livre. C'est pourquoi j'ai mis la couverture originale du livre pour cet article.
Affiche du film :
Ma note : 3,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2zskuuk

"Les ombres - Tome 1 : les observateurs" d'Eve Ruby-Lenn

Genre : Fantastique, Suspense

Résumé :
Le célèbre historien-enquêteur Wilson Grant se retrouve embarqué malgré lui, dans des circonstances mystérieuses, à Chester, ville du Cheshire, en Angleterre. Seul et perdu, il est accueilli par une singulière famille dont la demeure semble abriter de nombreux secrets. Bientôt, des incidents surviennent et se multiplient. Les langues se délient, les découvertes se font jour quant aux mystérieux hôtes de la propriété des Ombres, tandis que resurgissent d’anciennes superstitions. Wilson s’enlise dans une des plus obscures et intrigantes énigmes qui lui soit offerte. Face à d’incroyables révélations, il va devoir se plonger dans une enquête qui l’obligera à affronter les instincts humains les plus sombres…

Extrait :
"- Suivez- moi ! Nous serons bien mieux à l'intérieur pour poursuivre cette conversation.
Mon soulagement était en demi-teinte, car en franchissant le portail, je fus pris d'une appréhension indéfinissable. Un plaque de bronze était scellée sur l'une des grilles. Une épigraphe y était gravée : «Bienvenue aux Ombres, ici, c'est un rêve qui s'accomplit».
Une fois le portail fermé, je découvris une autre plaque au dos de la première : «Et pour d'autres, c'est un cauchemar qui commence».
Il y avait une certaine ironie dans la conception de ces épigraphes. Elles n'avaient rien d'accueillant et ne me sécurisaient en rien."

Mon avis :
Londres. Durant l'époque Victorienne, Wilson Grant est un historien et chroniqueur de phénomènes paranormaux. Âgé d'une soixantaine d'années, il rédige ses mémoires et souhaite faire une dernière chronique percutante pour son journal. Pour cela, il doit se rendre en Ecosse dans un château réputé hanté. Alors qu'il attendait son train, Wilson se retrouve au milieu de nul part, sans souvenir de son voyage. La vieillesse lui causant parfois des trous de mémoire, il ne s'en inquiète pas trop. Cependant, il est très étonné de ne pas être arrivé à la bonne destination. Il rencontre la famille Stredfort, qui lui apprend qu'il est à Chester (Angleterre). Ses hôtes lui proposent de rester quelques jours, le temps de se remettre de ses émotions. Intrigué par ce qui lui arrive, mais aussi par cette famille et leur demeure (Les Ombres), Wilson accepte. Il est alors loin d'imaginer ce qui l'attend...

Ce livre se déroule au tout début des années 1900 en Angleterre. Il est raconté du point de vue de l'historien. Wilson relate l'aventure qui lui est arrivée.  Grâce à cela, nous découvrons tout avec lui : nous sommes confrontés aux mêmes mystères et interrogations; on peut aussi ressentir ses émotions.

Le personnage de Wilson Grant est très sympathique. C'est un homme mature et sage qui observe, réfléchit et pense beaucoup. Il sait prendre du recul dans toutes les situations, notamment en écrivant ce qu'il vit. Il a parfois un côté Sherlock Holmes.
La famille Stredfort est essentiellement composée de deux frères : Duncan et Killian, qui s'avèrent être accueillants et aimables, mais aussi énigmatiques et parfois renfermés. On sent, cependant, qu'ils n'ont rien d'hostiles.  Leur passé familial est compliqué, ce qui explique certaines tensions et des secrets.
Nous rencontrerons d'autres personnages dans le livre, comme la serviable gouvernante des Stredfort, Sara; le médecin de famille, Beverly; le fidèle ami de Wilson, Philip, etc.

J'ai beaucoup aimé que l'histoire parte d'un quotidien réaliste, pour ensuite aller vers le fantastique. Cela m'a fait penser à Harry Potter, qui est à cheval entre le monde réel et celui des sorciers. L'univers que Wilson va découvrir n'est évidemment pas le même que dans la célèbre saga, mais c'est un peu le même cheminement. L'auteure à su créer son univers à elle avec une histoire originale et captivante. 

Le récit est prenant. Les lieux et personnages sont bien décrits, ce qui donne vraiment l'impression d'y être. La plume est soignée : on trouve un style d'époque élégant et raffiné. La lecture est donc très agréable.
Vivement la suite !

Ma note : 4,5/5

Intéressé.e par ce livre ? Vous pouvez le trouver ici → https://amzn.to/2NHg63v

Service Presse